Direct Soir n°647 19 nov 2009
Direct Soir n°647 19 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°647 de 19 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : Bollywood, les Indes charmantes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
E. ROBERT/DIRECT8 18 LE CHOC DES GÉNÉRATIONS Le 11 décembre, en prime time, Nikos Aliagas (photo) présentera un deuxième numéro du Grand duel des générations, sur TF1. La génération des années 1970 sera confrontée à celle des années 1990, via des images d’archives. BUZZ TÉLÉ LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Le ridicule ne tue plus Comment redorer son image quand on est un animateur du service public et que l’on a été bousculé par la presse ces dernières semaines ? Comment revenir en grâce auprès des téléspectateurs en essayant d’être le plus proche possible d’eux ? Jean-Luc Delarue a trouvé la solution, cette semaine, en acceptant de devenir rédacteur en chef du magazine Gala et, surtout, en posant avec celle qui est présentée comme sa nouvelle compagne, Inès Sastre. Parce que le ridicule ne tue plus depuis longtemps dans notre société médiatique, celui qui passe son temps à attaquer la presse people pour « atteinte à sa vie privée » pose en une du magazine de façon tout à fait volontaire et accorde une interview dans laquelle il raconte son « coup de foudre » avec Inès. Delarue va même plus loin, car il participe au spot de pub pour Gala, qui le met en une. Bref, un vrai plan marketing dont Gala est le principal bénéficiaire. On ne peut pas reprocher, bien sûr, au magazine de se prêter à ce jeu, qui va sans aucun doute lui apporter de nombreux lecteurs, d’ailleurs pour l’occasion le tirage a même été augmenté de 10% cette semaine. Simplement, il va falloir qu’à un moment, les stars de toutes sortes cessent de médiatiser leur vie privée quand elles ont besoin de publicité et attaquent les journaux dès que ceux-ci ne sont pas « dans la ligne ». Pour ma part, depuis maintenant dix ans, j’ai fait le choix de ne jamais médiatiser ma vie privée. C’est un choix personnel, mais j’estime que l’on ne demande pas à son boulanger ou à son plombier avec qui il couche. Il n’y a pas de raison pour que l’on pose ce type de question à un journaliste ou un animateur télé, sauf si celui-ci souhaite en parler. Mais dans ce cas, qu’il ne vienne pas se plaindre quand les choses dérapent. A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net J.-M. SUREAU/TF1 « On va s’gêner ! » fête ses 10 ans ➔ L’émission de radio sur Europe1 On va s’gêner ! fête ses 10 ans. Pour l’occasion, Europe1 s’associe à la chaîne de télévision France4 afin de réaliser deux soirées spéciales, le 25 novembre et le 2 décembre, en prime time. Laurent Ruquier sera aux commandes de ces deux soirées collector et traitera, avec toute son équipe, de l’actualité avec dérision et sans langue de bois. Titoff, Fabrice Eboué, Christine Bravo, Jean-François Derec, Franck Dubosc et tant d’autres devraient participer à cet anniversaire. Laurent Ruquier et Jean-François Derec. Aurore Paris interprète Charlotte Valandrey (à d.) jeune, dans L’amour dans le sang. TV5 Monde lutte contre le sida ➔ TV5 Monde s’associe à la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1 er décembre. A cette occasion, la chaîne proposera une programmation spéciale, à commencer par un documentaire de Gilles Perez, Sida, paroles de jeunes. Les 17-31ans y témoignent de leur vision de la sexualité et de la contraction du virus du sida. Ce document sera suivi d’une fiction, L’amour dans le sang, réalisée par Vincent Monnet d’après le livre autobiographique de l’artiste Charlotte Valandrey. TV5 Monde proposera également de découvrir le clip It, extrait de l’album Message, interprété par dix-huit artistes au profit de l’association AIDES. C. SCHOUSBOE/FRANCE 3 P.LEROUX/SIPA O. LAMBERT/ARTE FRANCE Directsoir N°647/Jeudi 19 novembre 2009 Michel Rocard, invité d’En route vers Copenhague. Ushuaïa TV mobilisée pour le sommet de Copenhague ➔ Le 7 décembre débutera, à Copenhague, le sommet des Nations unies sur le changement climatique. Il doit permettre de définir des objectifs et de trouver des solutions à mettre en place pour prolonger le protocole de Kyoto au-delà de la date fatidique de 2012. Pour préparer cet événement, la chaîne Ushuaïa TV a programmé, du 23 au 29 novembre, une semaine spécialement dédiée aux enjeux environnementaux. Intitulée En route vers Copenhague, cette semaine spéciale se décline sous la forme d’émissions et de documentaires, aptes à ouvrir le débat sur l’environnement. Un débat quotidien de vingt minutes sera proposé par la journaliste Christine Oberdorff avec, entre autres, Michel Rocard, Yannick Jadot et Brice Lalonde. Des documentaires inédits –Ennemi n°1 carbone, Les guerres du climat et Antarctique 2009, continent en alerte– seront également diffusés. « GRANDS REPORTERS » AU TCHAD Le 4 décembre, Arte propose de plonger au cœur du Tchad, à travers la fiction-documentaire Grands reporters, réalisée par Gilles de Maistre. Journaliste et documentariste, le réalisateur a voulu montrer le pays tel qu’il est, en guerre et en proie à la famine, les personnages de Pierre (Bruno Wolkowitch) et Claire (Toinette Laquière) à l’appui. Tous deux journalistes, ils partent volontairement pour l’exil. Avec leurs différences, ils seront confrontés aux mêmes sentiments d’impuissance et à la difficulté de donner un sens à la situation. Bruno Wolkowitch, journaliste dans le docu-fiction de Gilles de Maistre.
www.directsoir.net INTERVIEW Quelle est l’origine de cette émission ? Alexia Laroche-Joubert : Elle vient de la BBC. Il s’agit d’une coproduction entre Coyote et BBC. C’est un format qui a cartonné dans plusieurs pays dont la Grande- Bretagne. TF1 l’a achetée et a retravaillé le concept. Ils ont ajouté de la curiosité en réalisant le casting à travers la France. Il y a beaucoup plus de rencontres que dans le format d’origine. Qu’est-ce qui vous a séduite pour y participer ? A.L.-J. : J’ai accepté pour trois raisons. L’idée d’aller à la rencontre des téléspectateurs dans toute la France me plaisait. Ce contact que j’avais pendant huit ans et que je n’ai pas eu pendant un an m’a manqué. J’auditionnais de jeunes personnes pour la Star Academy, je le faisais aussi quand je produisais d’autres émissions, qu’il s’agisse de M6 ou TF1. Je voyais en moyenne 11000 personnes par an. J’avais un peu cette nostalgie qui me nourrit beaucoup. Le deuxième point est dû à une névrose. J’ai connu beaucoup de difficultés scolaires et je n’ai jamais osé participer à un quiz. Les gens qui y participent, peuvent y arriver parce que les réponses sont accessibles. Et cela peut être une revanche pour des personnes comme moi qui n’avaient pas confiance en eux. La troisième raison, c’est d’animer aux côtés de Christophe Dechavanne et Jean-Pierre Foucault. Alexia Laroche-Joubert, animatrice et productrice « C’est une émission intergénérationnelle » Productrice de la « Star Academy », on la retrouve membre du jury du « Grand Quiz » aux côtés de Jean-Pierre Foucault et Christophe Dechavanne. Animée par Sandrine Quétier, l’émission a sillonné toute la France pour sélectionner les meilleurs candidats. Plusieurs primes sont prévus pour suivre cette aventure humaine, dont le troisième est diffusé demain à 20h45 sur TF1. Alexia Laroche-Joubert nous a raconté ce périple. « IL N’Y A PAS D’ÉLÉMENTS SUBJECTIFS » Comment s’est passée cette traversée de la France ? A.L.-J. : Pendant cinq semaines, on s’est vraiment baladé un peu partout et c’était génial. Nous nous sommes rendus à Metz, Brest… des villes évidemment moins poétiques que Marseille ou Lille. J’ai découvert la Lorraine et je compte bien y retourner en famille. On restait en moyenne trois jours sur place en revenant parfois à Paris. C’était vraiment agréable. Comment se déroulaient les castings ? A.L.-J. : Le principe de l’émission est d’aller à la rencontre des gens qui ne peuvent pas venir à nous, par manque de moyens, de temps, ou en raison d’un emploi du temps, ou d’une activité professionnelle, qui ne leur permet pas de venir à Paris pour participer à un jeu. Le casting se passe en deux temps. D’abord on est dispatché, chacun a une mission et on part à la rencontre des candidats. Ensuite, on se retrouve tous pour la grande sélection, qui se passe dans des amphithéâtres, sur des plateaux, dans des villes différentes. Moi, je suis allé voir les marins-pêcheurs, les pompiers. Christophe Dechavanne a tapé aux portes chez les gens. C’était assez cocasse parce qu’il était à l’antenne et ils ne comprenaient pas. De son côté, Jean- Pierre Foucault a rencontré des étudiants. Il y a beaucoup de séquences où on nous voit avec le public. Je pense qu’eux aussi ont apprécié ce contact. Samy Naceri au jour le jour ➔ Mercredi 25 novembre, la chaîne 13 ème rue diffusera un documentaire sur le comédien Samy Naceri (photo), réalisé par Sarah Lelouch. Dans Entre 2 vies, l’acteur a accepté de se faire filmer au quotidien entre juin 2008 et janvier 2009, juste avant d’être incarcéré. Interviewée par Télécâble Sat, la vedette du film Taxi voit dans ce documentaire un « juste reflet de la réalité ». Vos deux compères sont-ils férus de quiz ? A.L.-J. : Jean-Pierre Foucault est un inconditionnel du quiz, et Christophe aussi. Cela a été très plaisant d’être à leur côté parce que j’ai appris beaucoup de choses. Ils sont tous les deux très érudits. Il y a tout cet aspect du métier que j’ai appris. Productrice ou animatrice ? A.L.-J. : On ne m’a pas demandé de choisir. Je produis des émissions qui me passionnent, et j’ai la chance d’animer des émissions qui m’intéressent. J’ai envie de continuer les deux. Il y a quelques personnes qui y arrivent dans ce métier et j’espère que j’en ferai partie. BUZZ TÉLÉ 19 Alexia Laroche-Joubert. DR Si vous deviez ajouter une autre corde à votre arc ? A.L.-J. : Je pense que je vais me lancer dans la fiction. On est en train d’écrire avec des auteurs une fiction avec un décor de téléréalité. Je vais y jouer un rôle discret. Je pense que cela sera mon prochain challenge ! Le grand quiz, présenté par Alexia Laroche-Joubert, divertissement, demain, à 20h45 sur TF1.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :