Direct Soir n°647 19 nov 2009
Direct Soir n°647 19 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°647 de 19 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : Bollywood, les Indes charmantes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
14 INTERVIEW CULTURE « En famille, on peut tout se dire » Sarah Biasini est à l’affiche de « Qu’est-ce qu’on attend ? », pièce dans laquelle elle donne la réplique à Rachel Arditi et Benjamin Bellecour. Entretien avec la fille de Romy Schneider, à quelques heures de la première. Sarah Biasini. La pièce raconte les retrouvailles entre deux sœurs et un frère lors d’un week-end dans la maison familiale. Parlez-nous de votre personnage… Sarah Biasini : Contrairement à sa sœur, qui s’est installée à Paris, mon personnage est resté dans le nord de la France, région de son enfance. Mariée et mère de deux enfants, elle mène une vie stable et bien rangée. Mais au cours de ce week-end, les frère et sœurs vont faire l’inventaire des toiles de leur père et découvrir les secrets de famille. Ces découvertes vont la bouleverser. Elle qui était si pragmatique va complètement « péter les plombs » ! En quoi cette pièce vous a-t-elle séduite ? S.B. : J’aime les rapports fraternels mis en scène par Salomé Lelouch. Aborder le ALBUM Sarah Biasini, comédienne thème de la famille donne des situations très intéressantes. En famille, on peut tout se dire, des pires horreurs aux plus beaux compliments. Ces trois personnages, pleins de paradoxe et d’ambiguïté, retrouvent une part de leur enfance, alors qu’ils voudraient l’oublier. Chacun essaie de se construire tant bien que mal. Cette histoire familiale se joue dans un lieu familial : le Ciné 13. Le cinéaste Claude Lelouch en est le propriétaire et sa fille, Salomé Lelouch, en assure la direction. Le statut de « fille de » est-il un héritage lourd à porter ? S.B. : Que ce soit Salomé, Rachel (demisœur du comédien Pierre Arditi,ndlr) ou moi-même, nous essayons de ne pas nous poser trop de questions. Si nous y pensions, nous ne ferions rien. Il faut avant tout trouver sa propre liberté artistique, son propre plaisir à jouer. Pour ma part, j’ai commencé la comédie très tard car je m’interdisais d’exercer le même métier que ma mère. Et un jour, je me suis donné le droit de le faire et j’en suis très heureuse. Qu’est-ce qu’on attend ? de Salomé Lelouch, actuellement à 21h30 au théâtre Ciné 13, 1, avenue Junot, Paris 18 e (0142 54 15 12). Natalie Imbruglia revient au rock ➔ Douze ans après la sortie de son premier album, Left Of the Middle, et le titre Torn, qui l’avait sortie de l’anonymat, la petite Australienne aux yeux lagon continue à faire parler d’elle. Le quatrième album de Natalie Imbruglia, téléchargeable légalement depuis un mois, est enfin disponible dans les bacs. Come To Life se décline sur dix titres aux ambiances variées. La fine fleur du rock a collaboré au come-back de la miss. En tête, Chris Martin, le chanteur du groupe Coldplay, qui lui a écrit un titre et l’a aidée à agencer l’album, mais aussi DR/AZ Brian Eno (U2, David Bowie) et Ben Hillier (Blur, Depeche Mode). Come To Life, Natalie Imbruglia, AZ/Universal Music. EXPOSITION Trésors nordiques ➔ Alors que l’histoire de l’art les a longtemps laissés dans l’ombre de Rembrandt, de nombreux peintres flamands et hollandais connurent pourtant de leur vivant un véritable succès. Ce sont les œuvres de ces grands maîtres du Nord que l’Institut néerlandais donne à voir cet automne. Paysages ou scènes de genre, de petit ou grand format, les cinquante et une pièces exposées révèlent au public une parcelle de ces joyaux du Siècle d’or. Maîtres du Nord, jusqu’au 24 janvier, Institut néerlandais, 121, rue de Lille, Paris 7 e (01 53 59 12 40). Parmi les toiles exposées, Le duo, de Thomas de Keyser. LIVRE MUSÉES DE LA VILLE DE ROUEN Quelqu’un m’a dit ➔ « Je voulais attraper la vie. L’attraper avec des mots comme j’attrape des images avec mon appareil photo », explique Christine Orban à propos de son nouveau livre, La vie m’a dit... Après L’âme sœur, La mélancolie du dimanche ou son dernier best-seller, N’oublie pas d’être heureuse, l’auteur a eu l’idée de consigner phrases entendues, réflexions personnelles et citations de romanciers en une sorte de compilation d’aphorismes. Encore un futur succès ? La vie m’a dit..., Christine Orban, Albin Michel, 12,50 €. ALBIN MICHEL Directsoir N°647/Jeudi 19 novembre 2009 BANDE DESSINÉE Où est passée ma guitare ? JEUNE PUBLIC Quand on veut, on peut RIVAGES/CASTERMAN/NOIR ➔ Comment visiter les quartiers populaires du 18 e arrondissement de Paris ? Chauzy, au dessin, et Villard, au scénario, apportent la réponse dans cet album gris-bleu, qui retrace les péripéties d’une six cordes, mais pas n’importe laquelle. Celle de Bo Diddley, la célèbre guitare bleue triangulaire, la Blue Hawaii n°1. D’abord dérobée par un voleur à la tire fauché, elle passera de main en main, volontairement ou sous la contrainte, dans un parcours où le lecteur croisera tour à tour des dealers d’héroïne, des flics ripoux, des filles faciles et des musiciens à la recherche d’un improbable succès. Un cadre et des acteurs de films noirs, un trait qui n’épargne personne et une fin en forme de pied de (dans le ?) nez. La guitare de Bo Diddley, Chauzy, Marc Villard, Rivages/Casterman/Noir. ➔ Le jeune Claudican est loin d’imaginer que, pour devenir chevalier, il devra réussir toute une série d’épreuves. Certaines lui paraissent insurmontables, comme enfiler les yeux fermés son armure composée de 112pièces ou cueillir des pommes sans utiliser de chaise. Mais le pire, c’est qu’il ne comprend pas pourquoi il doit savoir cueillir des fraises sauvages ou parler aux filles sans rigoler. Qu’importe, il sera chevalier. Ce spectacle permet au jeune public de découvrir sa capacité à relever des défis, malgré un chemin semé d’embûches. Chevalier, jusqu’au 2 janvier au Théâtre Lucernaire, 53, rue Notre-Dame des Champs, Paris 6 e (01 45 44 57 34).
www.directsoir.net SÉLECTION POLARS Un automne frissonnant En ces temps de feu de cheminée et de marrons grillés, rien de tel qu’un bon polar pour mettre du suspense dans nos soirées. ➔ Prix du Polar international au Salon polar & co de Cognac, Seul contre tous est un thriller palpitant signé par l’auteur de La main dans le sac, best-seller mondial. Jeffrey Archer conte ici l’histoire d’un homme envoyé en prison pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Vient ensuite le temps de la revanche... Seul contre tous, Jeffrey Archer, First, 21,90 €. ➔ Ecrit par un Américain, on ne peut pas dire que La nuit glaciale du kaamos est un polar scandinave. Néanmoins, James Thompson implante le récit de l’inspecteur Vaara dans l’extrême nord de la Finlande, FIRST RIVAGES BALLAND où le soleil disparaît la moitié de l’année (le fameux « kaamos »). L’occasion de frissonner, mais aussi de découvrir un pays à travers le regard de l’auteur, qui y vit. La nuit glaciale du kaamos, James Thompson, Balland, 22,90 €. ➔ Danny est veuf et père d’un enfant plongé dans le coma. Des choses étranges se passent dans l’hôpital où son fils est placé. Jack O’Connella mis des années à écrire ce polar, véritable roman à tiroirs. Il aborde ici les thèmes du coma, du deuil, de la médecine et même de l’écriture… Dans les limbes, Jack O’Connell, Rivages, 22 €. SEUIL MUSIQUE ROMAN CULTURE 15 Quatre garçons pleins d’avenir ➔ Ils sont quatre. Ils occupent le top des charts. Leur musique donne envie de chanter à tue-tête et d’esquisser trois pas de danse. Ça vous rappelle quelque chose ? Attention, ces « Beatles » -là sont danois et font un véritable carton dans leur pays depuis 2007. Come around, le premier single des Are We Brothers ?, est d’ailleurs le titre le plus joué de l’histoire de la radio danoise. Ils partent maintenant à la conquête du reste de l’Europe. Shaka Loveless, Benjamin Kissi, Birk Nevel et Lasse Boman ont les arguments qu’il faut pour séduire : une musique riche, qui mixe le ska, le rock et la pop sans saturer les oreilles, et une véritable passion pour la scène. Are We Brothers ? En concert le 24 novembre à la Flèche d’or, 102 bis, rue de Bagnolet, Paris 20e. Le temps du dégel affectif ➔ Connu pour ses romans policiers, l’auteur suédois Henning Mankella écrit ici un roman intimiste sur l’histoire d’un homme, exilé suite à une erreur médicale. Isolé sur son île, Fredrik Welin n’attend plus rien de la vie ; son chien et son chat lui suffisent. Jusqu’au jour où une femme, qu’il n’a pas vue depuis quaranteans, débarque. Sa vie routinière et ses convictions vont se trouver chamboulées. L’homme à la croisée des chemins saura-t-il appréhender la paternité, l’amour et la mort ? Un beau témoignage de rédemption. Les chaussures italiennes, Henning Mankell, Seuil, 20 €.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :