Direct Soir n°646 18 nov 2009
Direct Soir n°646 18 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°646 de 18 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : France - Irlande, allons enfants !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 MIEUX CONSOMMER ÉCOLOGIE Pourquoi recycler les piles usagées ? Les 20000tonnes de piles qui sont vendues chaque année en France représentent un danger potentiel pour l’environnement. Les recycler participe d’une écologie élémentaire, à la portée de tous. En France, depuis 1991, les pi - les usagées sont considérées comme dangereuses pour l’environnement. Plusieurs lois et décrets au sujet de leur ramassage et recyclage ont été votées et publiés. Le dernier en date, signé par le ministre du Développement durable, Jean-Louis Borloo, en septembre 2009, s’inscrit dans la continuité du Grenelle de l’environnement. Il incite fortement les consommateurs à les déposer dans les bacs appropriés qui doivent être mis à disposition du public par les enseignes de la grande distribution, les collectivités locales et les petits commerçants volontaires. En outre, depuis quelques années, certaines entreprises récupèrent les piles usagées de leurs salariés. Une prise de conscience et un travail nécessaires puisque les piles qui contiennent des métaux lourds toxiques aussi variés que le 1800 AlessandroVolta invente cette année-là la pile à colonne, première pile électrique. nickel, le cadmium, le mercure, le plomb, le fer, le zinc et le lithium constituent l’essentiel des ordures ménagères polluantes. Quand elles ne sont pas recyclées, elles sont répandues dans l’ensemble des sousproduits issus de l’incinération, comme le mâchefer, les boues issues du lavage des fumées et les cendres volantes, et iront polluer la biosphère en général. Le recyclage permet en revanche d’économiser des matières premières : ainsi, on estime que sur 100 tonnes de piles usagées, on peut récupérer 39 tonnes de ferroman - ganèse pour les fonderies, 20 tonnes de zinc et 150 kilogrammes de mercure. Le ferromanganèse sera réutilisé dans la robinetterie et les rails de chemin de fer. La poudre grise chargée en zinc contribuera, elle, à fabriquer des gouttières ou de la peinture antirouille. Un si petit geste pour concilier écologie et économie… G. ROLLES/REA LE PROCÉDÉ Usines de recyclage ➔ En France, il n’existe aujourd’hui que deux usines capables de recycler de grandes quantités de piles usagées. Ces structures disposent de gigantesques fours à 1200degrés, dont la chaleur permet de faire fondre les piles afin d’en récupérer les métaux lourds, qui seront ensuite affectés à une autre destination. RETRAITEMENT Des méthodes alternatives ➔ D’autres procédés de retraitement des piles que les usines existent en France. L’Hexagone dispose ainsi de six sites de traitements des piles, d’un site pour les accumulateurs au nickelcadmium et de quatre pour les accumulateurs au plomb. TÉMOIGNAGES ➔ LAURENCE, 25 ANS « Je dois avouer que je ne connais pas du tout le circuit de recyclage des piles. A ma décharge, j’en utilise uniquement pour mon appareil photo et ce sont des piles rechargeables. Donc je jette rarement des piles. Mais il est vrai que je ne sais pas où je pourrais les déposer. » ➔ ÉLIANE, 42 ANS « Je commence à collecter les piles usagées dans ma résidence : j’ai placé un collecteur dans le hallaprès avoir distribué une note d’information personnalisée dans chaque boîte aux lettres. La résidence est plutôt conviviale et je suis sûre que ça va fonctionner. J’ai moi-même constaté que le dépôt de piles chez les commerçants n’est pas forcément pratique. Ensuite, je vais dispatcher le stock collecté dans un autre point où le ramassage s’effectue déjà. » Directsoir N°646/Mercredi 18 novembre 2009 G. ROLLES/REA Quelle batterie pour quelle utilisation ? ➔ Par le terme « pile », on désigne plusieurs objets : en tête, les piles à usage unique, c’est-à-dire non rechargeables, qui ont le plus souvent la forme de cylindres ou qui sont plates, comme les piles boutons, lesquelles sont toujours plus larges que hautes. Ensuite, les accumulateurs, qui sont rechargeables et qui, pour certains, peuvent remplacer les piles cylindriques rechargeables. Les piles et accumulateurs portables sont utilisés dans des produits d’usage courant, comme les calculatrices, les téléphones portables, les jouets et les lecteurs MP3. Les accumulateurs non portables, ceux dont le poids est supérieur à un kilo, sont plus fréquemment utilisés, comme les batteries de démarrage au plomb, par exemple. Une collecte performante ➔ Alors que près d’un milliard de piles et plus de 90 millions d’accumulateurs ont été mis sur le marché français en 2006, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) précise que « la France a déjà atteint ses objectifs avec un taux de collecte des piles de 33% », soit plus de 9000tonnes sur la même période. Elle ajoute que dès 2006, la quasi-totalité des batteries au plombusagées avait été collectée et recyclée, ce qui représente 175000tonnes. Les plus dangereux sont les accumulateurs au plomb, les accumulateurs au nickel-cadmium et les piles contenant du mercure. En revanche, les piles salines et alcalines ne sont pas considérées comme des déchets dangereux.
1 : lMAGINABIDA\nu DOCTEUR PARNASSUS UN FILM DE TERRY GILLIAM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :