Direct Soir n°640 9 nov 2009
Direct Soir n°640 9 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°640 de 9 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Berlin : 1989 - 2009, entre souvenir et nostalgie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
E. ROBERT/DIRECT 8 16 DU SPORT À GOGO La chaîne TF6 devrait diffuser, l’année prochaine, une émission consacrée aux exploits sportifs les plus fous. Elle sera animée par le véliplanchiste Robert Teriitehau, sept fois champion de France et trois fois champion de monde indoor. BUZZ TÉLÉ LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Jeu, set et match On se pose beaucoup de questions sur les jeux à la télé en ce début de semaine. Il y a tout d’abord Attention à la marche, de Jean-Luc Reichmann, qui va sans doute être retiré de l’antenne dans les prochaines semaines après de longues années de bons et loyaux services. L’émission reste un programme fort de la mi-journée, mais se fait un peu trop souvent bousculer par le jeu de Nagui sur France 2 au goût de la Une. Du coup, TF1 s’interroge sur ce qui pourrait prendre la suite de cette émission longtemps adorée par la ménagère de moins de 50 ans, mais dans l’immédiat aucune décision n’a été prise. Autre jeu en fin de vie, sur France 3 cette fois, c’est La carte aux trésors. C’est désormais officiel, le programme ne reviendra pas l’été prochain. Il faut dire qu’à force de modifier année après année les règles, celui-ci avait perdu une grande partie de son intérêt. Là encore, le service public est à la recherche d’un concept fort. On sait également qu’Intervilles pourrait ne pas revenir non plus en 2010, faute là aussi d’avoir trouvé un nouveau souffle. Enfin, le jeu de téléréalité La ferme est, lui aussi, en pleine gestation. Il devrait arriver en janvier prochain sur TF1, mais on se demande toujours qui sera le présentateur de ce programme, car selon certaines sources, Christophe Dechavanne, pressenti pour être le maître de cérémonie, n’a toujours pas signé son contrat alors qu’il vient de partir en vacances. Les jeux ont donc encore de beaux jours devant eux à la télé française, à condition qu’ils soient forts, innovants et fédérateurs ! A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net Robert Teriitehau. M. LE CHELARD/AFP Face à l’oubli ➔ Le mardi 24 novembre, à 22h25, la chaîne Vivolta diffusera Les petitsenfants d’Alzheimer, un documentaire inédit. Les petits-enfants de personnes touchées se penchent sur cette maladie, qui entraîne la perte progressive des fonctions mentales, notamment celle de la mémoire, comme chez Paulette, vue à travers le regard original de sa petite-fille, Manou. Réalisée par Juliette Armanet, l’enquête met en lumière la complexité de leur relation. Juliette, la réalisatrice, et sa grand-mère, touchée par la maladie d’Alzheimer. Muriel Robin aux Enfoirés 2007. Les Enfoirés débarquent à Nice, puis sur TF1 ➔ Les Enfoirés se produiront l’année prochaine au Palais Nikaïa de Nice. Ces concerts, qui auront lieu du 27 janvier au 1 er février, seront retransmis sur TF1 quelques semaines plus tard. Muriel Robin, Jean-Jacques Goldman, Mimie Mathy, Michèle Laroque, Pierre Palmade : chanteurs, humoristes, acteurs et personnalités seront fidèles au rendez-vous des Restos du cœur, l’association créée en 1985 par Coluche. Les places pour assister au spectacle seront mises en vente le 24 novembre. Renseignements sur www.enfoires.com. DOC SIDE EVRARD JS/SIPA Directsoir N°640/lundi 9 novembre 2009 Benoît Duquesne abordera de nombreux sujets autour de la sexualité. Le point sur la détresse affective des Français ➔ Le 16 novembre, Benoît Duquesne présentera sur France 2 un Complément d’enquête consacré à la détresse sexuelle en France. Près de 13 millions de Français sont célibataires, soit deux fois plus qu’en 1960. L’émission abordera de nombreux sujets comme le célibat, l’exhibitionnisme, la sexualité des handicapés. Quatre reportages viendront illustrer le magazine : L’île de la tentation, une enquête sur le tourisme sexuel en République dominicaine ; Le droit au plaisir, sur la nécessité d’assistants sexuels pour assouvir les besoins des handicapés ; Les babouchkas sont dans le pré, sur la difficulté de rencontrer l’âme sœur à la campagne et Les impudiques des bancs publics, sur le trouble des exhibitionnistes. INA SOIRÉE SPÉCIALE JOE DASSIN Joe Dassin sera à l’honneur sur Paris Première le mercredi 18 novembre. La chaîne consacrera toute une soirée au chanteur avec Joe Dassin : 15 ans de chansons, qui permettra de découvrir son concert de 1979 au Théâtre de l’Empire ; Numéro Un : Joe Dassin, avec Carlos, France Gall, Marie Myriam et les Jackson Five ; Midi Première : Joe Dassin, interview de l’artiste par Danièle Gilbert (1980) ; et enfin A bout portant : Joe Dassin (1971), qui présentera ses chansons incontournables. Joe Dassin reste un chanteur très populaire.
www.directsoir.net INTERVIEW William Carnimolla, coach de « Belle toute nue » sur M6 « Il est primordial de se concentrer sur ses atouts » Si 86% des femmes disent ne pas se sentir bien dans leur corps, William Carnimolla relève le défi de les faire changer d’avis dans « Belle toute nue ». Ce soir, à 22h10 sur M6, le jeune homme présente sa semaine aux côtés de Stéphanie, 36 ans, et Mélodie, 19 ans. Aura-t-il réussi à les réconcilier avec leur corps ? Ce soir, on vous retrouve aux côtés de Stéphanie, 36 ans, et Mélodie, 19 ans. Comment choisissez-vous les candidates de Belle toute nue ? William Carnimolla : Pour chaque candidate, un profil est dressé. On ne peut pas, en effet, présenter des cas extrêmes, des gens trop meurtris ou qui ont des problèmes psychologiques. Je ne suis pas médecin. Que révèlent les chiffres quant au bien-être ou aux complexes des femmes ? W.C. : Je dirais qu’on peut classer les femmes en trois catégories : 30% se sentent bien comme elles sont, 30% ne sont pas forcément bien dans leurs baskets – elles savent pourquoi, mais n’ont pas commencé à se prendre en main – et enfin, 30% de femmes sont dans le déni du fait d’être confrontées tous les jours, dans la presse et dans la mode, à un schéma de perfection. Comment se traduit le plus souvent le rejet de son corps ? W.C. : En premier lieu par le look. Les femmes qui n’aiment pas leur corps sont toujours habillées de noir, avec des vêtements amples pour cacher ou, selon elles, pour arranger leurs silhouettes. Et puis il y en a qui ne se regardent même plus dans un miroir. Elles me disent toutes : « ceci ne va pas, des fessiers aux cuisses, en passant par le ventre… ». Mais elles ne se regardent jamais dans une glace. Alors, comment le savent-elles ? « IL FAUT APPRENDRE À SE REGARDER » Quelle est la clef de la réussite pour se sentir bien dans son corps ? W.C. : Il faut apprendre à se regarder, c’està-dire voir ses atouts et les mettre en valeur ! Personne n’est parfait. Si vous deviez délivrer trois conseils, quels seraient-ils ? W.C. : Essayer d’avoir confiance en soi. Mettre ses atouts en valeur. Faire moins attention à ce qui se passe autour de soi. Il ne faut pas essayer de copier ou de coller à l’image véhiculée par la mode, mais se la réapproprier. Sur quoi travaillez-vous ? W.C. : Sur la mode. S’approprier la mode en fonction de ses rondeurs. N’oublions pas que chaque femme est différente. Il est primordial de se concentrer sur ses atouts ! Du coup, quels tests leur faites-vous passer ? W.C. : J’affiche leurs photographies dans la rue et j’arrête les passants. Ils ont toujours des commentaires positifs. Ils disent tous : « Elle a des hanches ou du ventre, mais elle a une jolie poitrine ». C’est cela l’atout charme ! Orientez-vous les interventions des passants ? W.C. : Pas du tout. Pour l’instant, nous n’avons jamais eu de commentaires vraiment négatifs. Ce que disent les gens, c’est plutôt : « Elle n’est pas pire que ma femme ». Ou : « Elle est normale ». Et être normale, ce n’est pas être moins bien ! BUZZ TÉLÉ 17 William Carnimolla. Et le voyeurisme dans tout ça ? W.C. : Je ne crois pas qu’il y ait de voyeurisme. En revanche, le fait d’être confronté au regard du public fait partie de la thérapie. Si je faisais cela entre quatre murs, cela n’aurait pas le même impact. Pourquoi cette épreuve finale, poser nue pour être photographiée ? W.C. : Après une semaine de travail sur soi, la photographie ferme la boucle. Tout le monde craint de poser nu. Au départ, les femmes sont souvent réticentes, mais quand elles voient les clichés, elles se rendent compte que c’est beau ! Pourquoi vous centrer sur les femmes. Les hommes n’ont-ils pas de complexes ? W.C. : Si, bien sûr. On va y venir. Nous avons commencé avec les femmes rondes, car c’est le complexe le plus répandu. Mais on peut étendre le concept aux femmes trop minces, trop petites. L’émission, ce n’est pas être ronde et belle toute nue, mais belle toute nue de façon universelle. Belle toute nue, magazine, 22h10, M6.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :