Direct Soir n°635 30 oct 2009
Direct Soir n°635 30 oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°635 de 30 oct 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,3 Mo

  • Dans ce numéro : « Koh-Lanta Palau » l'heure de la finale

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 EXPOSITION Fellini : la fabrique des images Le Jeu de Paume rend hommage à Federico Fellini. Pour mieux comprendre l’œuvre du plus célèbre réalisateur italien, l’exposition explore les sources de son inspiration. « C’est en voyant Rossellini au travail que j’ai cru découvrir pour la première fois qu’il était possible de faire du cinéma dans le même rapport intime, direct, immédiat avec lequel un écrivain écrit ou un peintre peint », expliquait Federico Fellini en 1984. De La strada (1954) à La voce della luna (1990), le réalisateur n’a pas cessé d’innover, de surprendre et d’explorer les limites du réel. Où puisait-il son inspiration ? D’où lui venait cette imagination débordante ? C’est à ces questions que l’exposition « Fellini, la grande parade », présentée au Jeu de Paume, tente de répondre.A travers une très riche documentation constituée d’extraits de films, de photographies, de dessins et de coupures de presse, le visiteur plonge aux sources de l’imaginaire fellinien et découvre les ON A VU, ON A LU PHOTOS : CARLOTTA CINÉMA dessous du mythe. Plus accessible aux initiés qu’aux novices, l’exposition montre l’influence du cirque, du music-hall, de la caricature, du roman-photo, du rock et bien sûr des femmes dans la filmographie du réalisateur. Extravagant et complexe, Fellini accordait une place de choix à l’inconscient et aux théories de Jung. « Je veux essayer de le suivre dans ses découvertes de la psyché humaine », disait-il. La dernière section de l’exposition révèle, pour la première fois en France, les carnets intimes dans lesquels le réalisateur a consigné et illustré ses rêves et cauchemars. « Fellini, la grande parade », jusqu’au 17 janvier, musée du Jeu de Paume, 1, place de la Concorde, Paris 8 e (0147031250 et www.jeudepaume.org). POUR ALLER PLUS LOIN ➔ Classique, quand tu nous tiens Les éditions Carlotta font paraître pour la première fois en édition single quatre grands classiques de Fellini. Juliette des esprits, Boccace 70, Casanova et Il Bidone sortiront le 4 novembre en marge de l’événement Fellini à Paris. Carlotta Films, 9,99 € le DVD. ➔ 100 pages pour tout savoir Professeur d’histoire du cinéma à la Sorbonne, Jean Gili compile dans un livre tout ce qu’il faut savoir sur Fellini. De son enfance à Rimini à son oscar en 1993 pour l’ensemble de sa carrière, Gili retrace la vie et l’œuvre du cinéaste. Federico Fellini, le magicien du réel, par Jean Gili. Découvertes Gallimard, 13,90 €. GAGNEZ DES DVD DE LA SÉRIE « SATISFACTION » Seuls les 20 premiers courriels gagneront 1 DVD. Au cœur de Melbourne, le 232, maison close renommée, accueille dans le luxe et le raffinement des clients aussi fortunés qu’exigeants. Pour une heure ou une nuit, six prostituées de luxe y réalisent leurs fantasmes les plus fous. Femmes fatales, femmes enfants, dominatrices ou soumises, entreprenantes ou spectatrice, elles savent tout faire. Ici, tout est possible, tout se monnaye. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net, Précisez en objet : SATISFACTION Seuls les 20 premiers courriels gagneront 1 DVD. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte GALLIMARD D. SECCHIAROLI Federico Fellini photographié lors du tournage de Huit et demi, sorti en 1963. L’INTÉGRALE Le grand œuvre du maestro Si le Jeu de Paume explore les sources imaginaires et baroques de l’œuvre du maître, la Cinémathèque française propose, elle, de réviser ses grands classiques. ➔ Il y a cinquante ans, Fellini donnait à voir l’essence même du glamour. Rappelons-nous Anita Ekberg dans la fontaine de Trevi dans La dolce vita et nous saurons que personne, depuis, n’a fait mieux. Maestro génial du septième art, Federico Fellini est à l’honneur, cet automne, dans la capitale. Impliquée parmi d’autres dans cet événement, la Cinémathèque française propose une rétrospective des œuvres du réalisateur italien. L’intégralité de ses films (Juliette des esprits, La strada, Huit et demi, Casanova, Les feux du music-hall, Amarcord, Satyricon, etc.) ainsi que les œuvres auxquelles il a collaboré, notamment au scénario, est programmée jusqu’au 20 décembre. Parallèlement à cette rétrospective, des conférences, tables rondes, soirées théâtre et rencontres sont Directsoir N°635/Vendredi 30 octobre 2009 Le catalogue de l’exposition « Fellini, la grande parade », réalisé sous la direction de Sam Stourdzé, est publié aux éditions Anabet. Marcello Mastroianni et Anita Ekberg dans La dolce vita (1960). organisées à l’Institut culturel italien. « Tutto Fellini », jusqu’au 20 décembre à la Cinémathèque française, 51, rue de Bercy, Paris 12 e (01 71 19 33 33 ou www.cinematheque.fr) et à l’Institut culturel italien, jusqu’au 17 janvier, 73, rue de Grenelle, Paris 7 e (01 44 39 49 39).
www.directsoir.net THÉÂTRE Brillantissime Michèle Laroque Les histoires d’amour finissent mal… Une maxime populaire que Michèle Laroque a beaucoup expérimentée dans sa vie de comédienne. Quittée pour Fanny Ardant dans Pédale douce, divorcée d’avec Pierre Palmade dans leur spectacle Ils se sont aimés, et même veuve dans la deuxième comédie d’Isabelle Mergault, Enfin veuve : l’actrice semble abonnée aux rôles de femme délaissée. C’est donc avec un naturel déconcertant que l’actrice incarne, au Théâtre du Palais-Royal, « l’héroïne » de Mon brillantissime divorce.En jean et chemise, parée de son charmant sourire et entourée d’une quinzaine de paires de chaussures griffées Christian Louboutin, Michèle Laroque devient Angela, une jeune quadra fraîchement séparée de son mari, qu’elle affuble du doux surnom de « Crâne rond ». Le charmant époux n’a rien trouvé de mieux que de l’abandonner un 14 juillet dans leur 300 m², avec pour seule compagnie leur ALBUM Sur les planches du Théâtre du Palais- Royal, Michèle Laroque se glisse dans les chaussures d’Angela, une quadra plaquée par son gentil mari, dit « Crâne rond ». Michèle Laroque, de retour sur scène, en quadra tout juste divorcée. chien XXL. Entre sa fille de 13 ans, qui choisit la pension pour ne pas avoir à « materner sa mère », sa propre maman qui préfère courir les enterrements de gens qu’elle ne connaît pas et son ex-mari qui se remet de leur rupture dans les bras « d’une Roumaine anorexique de 25 ans », Angela a du mal à tenir le coup. Le sujet n’est pas très gai, mais la pièce est vraiment drôle. En une heure et demie, Michèle Laroque remonte la pente grâce à ses visites intempestives chez le médecin, aux appels à SOS Suicide, à des gueules de bois et même à un séminaire de l’extrême. Adaptée et mise en scène par Michèle Laroque,d’après une pièce anglo-saxonne de Geraldine Aron, cette tragi-comédie ne manque ni d’humour ni de réflexion.Tout le monde s’y retrouve. Et c’est avec le sourire que les visiteurs quittent le théâtre. Mon brillantissime divorce, Théâtre du Palais-Royal, 38, rue de Montpensier, Paris 1 er (01 42 97 40 00). Le phénomène australien arrive en France ➔ La musique de ce multi-instrumentiste et chanteur aborigène, aveugle de naissance, émerveille le monde entier. Geoffrey GurrumulYunupingu, ou plus simplement Gurrumul, chante la culture de sa terre natale dans les dialectes du peuple Yolngu. Le Guardian prévoyait qu’il serait « la prochaine révélation des musiques du monde ». Le monsieur agite déjà les tops européens et Sting, Björk ou encore Elton John, qui lui a proposé de faire sa première partie à Darwin, ont déjà succombé aux charmes universels de sa musique. Magique. Gurrumul, Geoffrey GurrumulYunupingu, Dramatico/Naïve. En concert le 11 novembre au New Morning, Paris 10e. LE CHERCHE MIDI AZ/UNIVERSAL LIVRE Une vie, tout simplement ➔ « Je me suis essayé très humblement, pour une toute première fois, à ce qu’on peut appeler la littérature. » C’est ainsi que Jacques Weber éclaire son coup d’essai, Des petits coins de paradis, récit inspiré de faits réels. A l’origine, l’enterrement au petit matin d’un de ses très chers amis. Weber aura alors l’idée de raconter la vie de celui-ci mêlée aux souvenirs de la sienne. Le lecteur y rencontrera au passage d’autres noms illustres comme Pierre Brasseur, Michel Simon ou Simone Signoret ; non dans le souci d’écrire une « autobiographie people » comme il l’explique, mais plutôt pour relater leur petite histoire qui s’est inscrite dans la grande. Des petits coins de paradis, Jacques Weber, Le Cherche-Midi, 15 €. ALBUM Florence Welsh, nouvelle pépite de la pop britannique, sort son premier album. LIVRE JEUNESSE CULTURE 9 DR CD Florence et sa machine ➔ Henry n’a que six ans le jour où son corps a décidé d’arrêter de grandir. Son père, un politicien, n’a pas de temps pour un fils différent, sa carrière passant avant tout. Rejeté par les siens, Henry trouve refuge à Dreamland, un parc d’attractions où vivent des lilliputiens. Peu à peu, il se reconstruit un nouveau monde auprès de ses semblables. Il deviendra pompier, un pompier courageux et même le plus grand parmi les petits. Des illustrations magnifiques accompagnent cette histoire inspirée de faits réels. Ce livre fort en émotion est un hymne à la tolérance. Le pompier de Lilliputia, Fred Bernard et François Roca, Albin Michel. Kool Shen solo ➔ Pionnier du rap français, Kool Shen débarque avec un second album solo, Crise de conscience, véritable bombe dans les bacs. Six ans ont passé depuis Dernier round, sorti en 2004, et celui qui a bien souvent mené la barque de l’historique NTM remet les pendules à l’heure. Après un retour en force l’année dernière, il signe Je reviens (feat. Joey Starr) et rappelle à l’ordre le rap français : « Passe-moi l’mic avant qu’il meure », écrit-il dans sa chanson. A 42 ans, Kool Shen reste authentique et prend la plume pour dresser un constat amer (Grandeur et décadence, Vivre dans l’urgence, Mauvaise école). Sur des arrangements de haut vol inspirés des films noirs, il livre un rap puissant, qui rend nostalgique des années 1990. Crise de conscience, Kool Shen, Universal. ➔ Nouvelle sensation pop-rock britannique, le premier album de Florence Welsh est promis à devenir un classique. L’univers de son Lungs transcende moult influences, mais que les fans de Jefferson Airplane, Tori Amos ou encore Bat for Lashes – pour ne citer qu’elles – soient sûrs de tomber raides dingues de la rousse incendiaire. Lungs, Florence + The Machine, AZ. En concert (Festival Les Inrocks) le 6 novembre à Lille, le 7 à La Cigale, à Paris, le 8 à Nantes, le 10 à Toulouse (www.myspace.com/florenceandthemachine). Du haut de son échelle



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :