Direct Soir n°61 23 nov 2006
Direct Soir n°61 23 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de 23 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Hubert Reeves au service de la Terre

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 23 novembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Le Sénat dit oui à la télé du futur v Le projet de loi sur la télévision du futur a été adopté hier par les sénateurs. A partir du 31 mars 2008, le signal analogique disparaîtra, zone par zone, au profit de la Télévision numérique terrestre (TNT). Le transfert s’achèvera le 30 novembre 2011. A cette date la TNT sera accessible à 95% de la population, les 5% restants étant desservis gratuitement par satellite. Ce projet doit, maintenant, être discuté et approuvé par l’Assemblée nationale en janvier 2007. Sarkozy et Villepin : rendez-vous matinal v Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin se sont entretenus ce matin « dans un climat serein et constructif » lors d’un petit-déjeuner. Le Premier ministre a exposé à son ministre de l’Intérieur les « conditions de la victoire » de la droite en 2007. Pour gagner, il faudra, selon lui, apporter aux Français des réponses à leurs attentes et à leurs peurs, « de façon très pragmatique, sans idéologie ». La terre tremble sous le Mont-Blanc v Hier en fin d’après-midi, un séisme de magnitude 2,5 sur l’échelle ouverte de Richter a été ressenti en Haute-Savoie. L’épicentre se trouvait à 9 km de profondeur à côté des Contamines-Monjoie, selon l’Observatoire de géophysique interne et tectonophysique de Grenoble. « Courriels de menace » v Un jeune homme de 27 ans vient d’être condamné à 3 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Avignon pour avoir envoyé plusieurs courriels menaçant de mort Jacques Chirac. Pendant le procès, il a soutenu qu’il n’aurait pas mis à exécution ses menaces, sans pour autant parvenir à expliquer les raisons de ses écrits. AGRICULTURE/L’atout de la qualité Faire face au désintérêt grandissant des Français pour l’agriculture et résister à la concurrence des pays émergents. Tels sont les défis face auxquels se retrouvent désormais les producteurs hexagonaux. La parade ? Se démarquer par la qualité. Du moins est-ce la stratégie qu’ont tenté de promouvoir les chercheurs, industriels et politiques réunis hier au siège du Conseil économique et social, pour les « Assises de l’agriculture ». Chiffres et tables rondes étaient au programme de cette réunion organisée à l’initiative du ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Dominique Bussereau. Pour cette grande première, qui s’est déroulée sous l’œil attentif de la présidente du Medef, Laurence Parisot, une étude Ipsos sur l’état des opinions publique et agricole a même été commandée. Le verdict est clair : « Pour retisser les liens entre agriculteurs et grand public, l’image de la qualité est assurément le levier prioritaire à utiliser aujourd’hui ». Avec la perspective de voir augmenter, sous l’effet de la croissance démographique, la production alimentaire mondiale de 20% d’ici à 2020, il serait dommage que l’agriculture française rate sa vocation exportatrice. Malgré la chute libre du nombre de paysans depuis le XIX e siècle, ce secteur continue d’être une force pour l’économie hexagonale, avec une production représentant 63 milliards d’euros. Et côté exportation, la situation RECYCLAGE/Emmaüs reprend les portables h L’association de réinsertion Emmaüs lance une grande collecte de téléphones portables. Certains seront réparés et remis sur le marché, les autres recyclés. Baptisée « Donnez une seconde vie à votre portable », l’opération devrait permettre de créer des emplois pour des personnes en difficulté. La campagne est lancée à l’occasion de la mise en place, depuis le 15 novembre, de la filière de recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques. L’association souligne que 19 millions de portables sont échangés chaque année en France. Elle invite les utilisateurs à déposer les appareils usagés dans les communautés Emmaüs et dans les bacs disposés à cet effet dans les Fnac. Les Ateliers du Bocage sont chargés de trier et tester les téléphones. Si l’appareil fonctionne, il est remis sur le marché de l’occasion, à travers le réseau de vente d’Emmaüs. CAROLINE HALAZY,ÉLISE BAUDOUIN,NICOLAS CAILLEAUD,ALEXANDRE GIRAUD,MATTIS MEICHLER La production alimentaire mondiale devrait augmenter de 20% d’ici à 2020. est loin d’être catastrophique, puisque la France reste, devant les Etats-Unis, le premier exportateur mondial de produits alimentaires transformés, grâce aux vins et spiritueux, mais aussi aux céréales et au sucre. L’objectif est de ne pas se laisser dépasser par la concurrence grandissante des pays émergents, aux coûts de production plus faibles. « La question n’est pas de savoir si nous devons être optimistes ou pessimistes », a affirmé Dominique Bussereau dans son discours de clôture, « nous devons avant tout être réalistes et réactifs ». Révolution culturelle anticipée ou nouvelle offensive stratégique, ces assises n’en sont pas moins le reflet d’une UMP/Villepin affirme ses différences h Dominique de Villepin a voulu rassurer les maires de France, devant lesquels il s’exprimait hier lors de leur 89 e congrès, au sujet de certaines mesures inscrites dans le projet de loi sur la délinquance, examiné actuellement à l’Assemblée nationale et proposé par le ministre de l’Intérieur. Celui-ci fait du maire le « pivot » de la prévention de la délinquance. Le premier ministre a affirmé que « l’Etat ne se déchargera pas » sur les maires, et ne leur demandera pas « de punir ou réprimer à sa place ». De nombreux maires avaient fait part de leurs inquiétudes, estimant que leur mission relevait davantage de la médiation que de la sanction. Dominique de Villepin s’est prononcé contre la mesure prévoyant que les mineurs âgés de plus de seize ans soient jugés comme des majeurs. Il a concédé qu’il était « normal » que la récidive soit « prise en compte dans les peines prononcées à l’encontre des délinquants », ce qui constitue un élément central du projet. Se voulant toujours attentif aux inquiétudes des élus municipaux, le Premier ministre C. PLATIAU/REUTERS crainte. Celle de voir le secteur basculer dans l’instabilité d’un marché dont les prix seront de moins en moins administrés. Àsavoir Selon une étude du ministère de l’Agriculture, au moins 700 000 hectares de terres arables vont être nécessaires pour atteindre en 2010 les objectifs fixés par la France en matière de biocarburants. a redit son hostilité à toute modification du calendrier des municipales de 2008. Celle-ci avait été réclamée par le numéro deux de l’UMP, Jean-Claude Gaudin, et par la future candidate du parti à Paris, Françoise de Panafieu, tous deux proches de Nicolas Sarkozy.La discrimination positive, maintes fois vantée par le président de l’UMP, est un autre sujet sur lequel les deux hommes sont en désaccord. Dominique de Villepin estime qu’elle constitue « un chemin sans issue, en particulier dans un pays aussi attaché au mérite et à l’égalité ». D. de Villepin, hier, au Congrès des maires. B. DECOUT/REA
www.directsoir.net La littérature pour la jeunesse séduit.Avec une croissance de 15,6% en 2005 et plus de 6 300 nouveautés publiées la même année, cette activité pulvérise des records. Un succès que Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse, explique par la diversité que cette littérature propose. « C’est un terrain d’exploration de la création. Les auteurs comme les illustrateurs n’hésitent pas à laisser aller leur sensibilité à travers cette littérature de l’image », souligne-t-elle. 2LOOKS/CAMERAPRESS/GAMMA LIVRES/L’envol de la littérature enfantine L’édition pour la jeunesse connaît un succès sans précédent. Un secteur en pleine expansion. Les éditeurs se donnent rendez-vous jusqu’au 27 novembre à Montreuil au 22 e Salon du livre et de la presse jeunesse. Chaque année, le salon installé à Montreuil attire plus de 150 000 visiteurs et les quelque 220 éditeurs présents traduisent la bonne santé du milieu. Pour les organisateurs de l’événement, « la littérature pour la jeunesse est entrée dans la cour des grands ». Certaines ventes atteignent 150 000 exemplaires. Un phénomène que les éditeurs n’envisageaient pas, il y a seulement cinq ans. Si la poule aux œufs d’or, Harry Potter (20 millions d’exemplaires vendus en France) fait tourner les têtes de tous les acteurs du milieu, de petits éditeurs trouvent aussi un public curieux et friand de nouveautés. Chez Naïve, maison de disques indépendante, les responsables ont fait le choix de se lancer dans la publication d’albums pour la jeunesse il y a deux ans. Sophie Giraud, directrice, met en avant plusieurs facteurs. Selon elle, « les auteurs de l’édition pour la jeunesse sont sincères, car bien moins connus que ceux de l’édition générale. Ce sont des gens qui ne sont pas tous diffusés à un grand nombre d’exemplaires et une petite structure se doit de se faire remarquer par des produits travaillés ». Et les enfants ne s’y trompent pas. Et la recette magique, c’est une équation entre un bon sujet, le contenu et son format. « Il C’estdit Certaines ventes atteignent 150 000 exemplaires « Comme je n'aime pas mon physique, je suis paralysé par les interviews devant la caméra. J'ai le trac, je suis mauvais, j'attrape des courbatures… Pourquoi s'imposer une telle douleur ? Là encore, je refuse les contraintes. Peut-on me reprocher de vouloir une pleine liberté de mouvement et de pensée ? » Alain Resnais (L’Express) doit y avoir un équilibre qui permet à l’enfant de se l’approprier », estime-t-elle. « Par exemple, on privilégie souvent le très grand format, afin de mettre en valeur les éléments visuels, mais aussi pour permettre à l’enfant de partager sa lecture avec d’autres ». Au-delà de l’enfance, le Salon met aussi l’accent sur une nouvelle littérature en plein boom qui vise les adolescents. Souvent plus sombres et torturés, ces romans pour les 13-16 ans, répondent aux problèmes de la puberté. Le mal-être ou les premiers émois amoureux constituent des sujets auxquels les jeunes cherchent des réponses spécifiques. Et là encore les ouvrages publiés recèlent une diversité étonnante. Du roman graphique aux recueils de « slam » et de « rap », en passant par la classique bande dessinée, les livres pour ados répondent aux codes générationnels. Pour Sylvie Vassallo, « les frontières littéraires s’estompent. Auparavant, la littérature était scindée entre deux âges, puisqu’après 12 ans, les jeunes se lançaient dans une littérature plus mûre, plus adulte ». « Nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir une guerre non déclarée entre des candidats non déclarés. » Pierre Lellouche, UMP (Le Figaro) « Ségolène Royal a été désignée de façon très nette par les adhérents du PS. Elle est désormais la candidate de tous les socialistes, dont je suis. » Lionel Jospin (site internet) DR FRANCE SANTÉ/Un vaccin contre le cancer du col de l’utérus Le Gardasil, vaccin contre le papillomavirus. h Disponible depuis aujourd’hui en France, le Gardasil protège des infections causées par les papillomavirus. Ces germes, transmis lors de rapports sexuels, sont responsables de 70% à 84% des cas de cancers de l’utérus et peuvent provoquer des lésions précancéreuses de l’appareil génital féminin. Ce vaccin préventif, commercialisé par Sanofi Pasteur MSD, est préconisé pour les préadolescentes et les adolescentes, avant le premier contact avec le virus. « Mais il ne dispense pas d’examens de dépistage du cancer, prévient le laboratoire. D’autres facteurs peuvent déclencher la maladie. » L’avancée thérapeutique majeure devrait réduire significativement le nombre de 3 400 cancers diagnostiqués chaque année en France. Mais pas à n’importe quel coût : il sera commercialisé à un prix public conseillé de 149,94 euros la dose. Elle s’administre par voie intramusculaire, en trois doses. Un laboratoire concurrent, GlaxoSmithKline, a mis au point un autre vaccin contre les papillomavirus. Le Cervarix devrait être disponible dans l’Hexagone, au premier semestre 2007. Dans les KIOSQUES Le mensuel Capital propose un dossier spécial sur les pièges et les bons plans du multimédia. Le magazine revient également sur la seconde jeunesse des papys du show-biz, ou comment Michel Polnareff et Henri Salvador continuent à empocher des millions d’euros. MERCK AND COMPANY, INC./AFP Directsoir t Jeudi 23 novembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :