Direct Soir n°58 20 nov 2006
Direct Soir n°58 20 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°58 de 20 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Romane et Renaud la belle histoire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Lundi 20 novembre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW ÉRIC RAOULT Sa banlieue Favorable au couvre-feu pour les mineurs lors des émeutes des banlieues il y a un an, Eric Raoult veut créer une association pour défendre les forces de l’ordre face aux critiques. Le député-maire du Raincy s’explique. Georges Frêche va-t-il trop loin lorsqu’il regrette que l’équipe de France de football compte « neuf blacks sur onze » ? On retrouve ce genre de propos dans le discours de Le Pen. Ils ne sont pas seulement provocants, mais surtout provoqués. Georges Frêche fait des clins d’œil à ses électeurs, mais ce sont des mauvais clins d’œil. Heureusement qu’il y a les neuf blacks. Même chose concernant sa phrase sur les harkis en février dernier : Le Pen lui-même n’a jamais osé les traiter de sous-hommes. Prononcée par un homme de droite, cela aurait fait un tollé. Etre président de région, c’est un rôle politique mais aussi un rôle d’acteur local. Jean-Paul Huchon, avec qui je travaille, possède la rondeur de son statut. Frêche, lui, a la saveur de quelque chose qui n’est pas « très frais ». Pourquoi avez-vous accordé un entretien au journal Minute en décembre dernier ? Ce n’était pas un entretien, je me suis fait piéger au téléphone. Ils m’ont posé des questions auxquelles j’ai répondu. Les fonctionnaires de police sont des républicains qui ne votent pas tous UMP Repères N. MARQUES/KR IMAGES PRESSE Dans cette interview, vous disiez de Claude Dilain, le maire de Clichysous-bois, qu’il faisait « honte à notre pays ». Vous regrettez vos propos ? Je n’ai pas dit qu’il faisait honte à notre pays. Je connais bien Clichy et Dilain est un chic type. Je n’ai pas voulu l’insulter, mais le secouer. Il a été dépassé par les événements de l’an dernier. Il faut souligner cette incompréhension entre les jeunes et les policiers. Le Raincy est-il le Neuilly de Seine- Saint-Denis comme le prétendent les habitants des communes voisines ? Détrompez-vous. Nous sommes dans un département qui n’est pas le plus riche de France. Et puis, être la commune la plus riche des plus pauvres, cela ne veut pas dire grandchose… La ville compte beaucoup de quartiers huppés mais seulement 5% de logements sociaux. C’est vrai, ce n’est pas beaucoup. Nous sommes passés cette année de 5% à 6,5%. Au Raincy, le terrain vaut trois fois plus cher qu’à Clichy. Quand on annonce à l’acquéreur d’un pavillon qu’un immeuble va être construit juste à côté, il n’est pas très content. Si on veut faire de la mixité il faut la réaliser en petites quantités. Les habitants du Raincy participent par leurs impôts à la réhabilitation de Clichy. S. DE SAKUTIN/AFP Vouloir créer l’association « J’aime la police », n’est-ce pas une provocation ? Je me suis rendu lundi dernier à la manifestation organisée par les syndicats de police. Des policiers m’ont demandé un logement social pour leur famille car, habitant à La Courneuve, leurs enfants se font taper dessus à l’école. Les fonctionnaires de police sont des républicains qui ne votent pas tous UMP. Dans son projet de loi sur la délinquance, Nicolas Sarkozy propose de réhabiliter la délation. Qu’en dites-vous ? Il y a d’un côté les voleurs de pommes ou de mobylettes. De l’autre, ceux qui vont mettre le feu à des bus, comme lors du drame vécu par Mama Galledou à Marseille. Lorsque des policiers se font agresser ou des jeunes femmes brûler vives, il faut réveiller le civisme des MEIGNEUX/SIPA gens. Je ne veux plus que le soir du scrutin, Le Pen arrive en tête avec 30 ou 40% dans les bureaux de vote de banlieue. Ségolène Royal vient d’être désignée candidate du parti socialiste. Comment voyez-vous la campagne à venir ? Le vote révèle le nouveau visage du PS, celui des nouveaux militants. Vues de l’UMP, les propositions de Ségolène Royal étonnent. Si j’avais proposé la présence de militaires dans les camps de jeunes ou le rallongement du temps de travail des profs, cela aurait été l’objet de votre première question. Je suspecte Ségolène Royale d’avoir été jeune fille au pair chez Tony Blair qui prend des décisions qu’on n’oserait jamais prendre en France, à droite comme à gauche. Continueriez-vous de soutenir Nicolas Sarkozy si Jacques Chirac se représentait ? On a découvert ces dernières années Chirac le bulldozer et Chirac le vieux lion. Si on fait le point, il a beaucoup ramé pour arriver là où il est. Il a bataillé pour être à la tête de la droite ; son élection face à Balladur n’était pas gagnée. Et puis en 2002, ce n’est pas Jospin qui nous a préservés de Le Pen, c’est Chirac. Député-maire Ministre La banlieue Eric Raoult débute sa carrière politique à la mairie du Raincy, qu’il conquiert en 1995. Sa commune est l’une des plus aisées de la Seine-Saint-Denis. Il siège à l’Assemblée nationale depuis 1986 et a été à plusieurs reprises son vice-président. PROPOS RECUEILLIS PAR BORIS EHRGOTT ET CAROLINE ITHURBIDE AVEC XAVIER PLASSON PROFIL Adjoint au maire en 1983, puis maire du Raincy depuis 1995, Eric Raoult a aussi été membre du conseil régional d’Ile-de- France de 1992 à 2004. Ses positions controversées – couvre-feu pour mineurs, interdiction du string dans les collèges et lycées, pour la rémunération des appels à témoins, etc. – sont régulièrement au cœur des discussions politiques. Eric Raoult est membre d’honneur du mouvement gaulliste Initiative et liberté. Après la campagne de Jacques Chirac sur le thème de la fracture sociale, il entre au gouvernement Juppé comme ministre chargé de l’Intégration et de la lutte contre l’exclusion, puis devient ministre délégué auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, de la ville et de l’intégration jusqu’en 1997. Située dans le 93, la ville d’Eric Raoult, limitrophe de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil, est moins touchée que ses voisines par la crise des banlieues en 2005. Pourtant, il est le premier maire à instaurer un couvre-feu pour les mineurs, avant que Dominique de Villepin n’autorise cette mesure par décret. E. FOUGERE/VIP IMAGES/CORBIS
SGH-P310 Livré dans son étui en cuir avec batterie rechargeable, jusqu’à 341h d’autonomie. imaginez le monde à portée de main. Doté d’un design élégant et de capacités multimédia sans limite, le Samsung P310 regroupe tout ce dont vous avez besoin. Aussi compact qu’une carte de crédit et aussi indispensable dans votre vie personnelle et professionnelle, vous serez impressionné par son poids de 76,5 g seulement et son épaisseur de 8,5 mm. Ce sont ces petits détails qui rendent votre vie si agréable. Avec le Samsung P310, il suffit d’imaginer. www.samsung.fr• Appareil photo 2 mégapixels avec flash• Ecran QVGA TFT 262144 couleurs• Lecteur multimédia (audio/vidéo)• Bluetooth stéréo• Extension mémoire MicroSD• Sortie TV Samsung Electronics France - R.C.S. NANTERRE B 334 367 497 - 2006



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :