Direct Soir n°569 15 jun 2009
Direct Soir n°569 15 jun 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°569 de 15 jun 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : les cent ans du salon du Bourget.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
E. ROBERT/DIRECT8 14 BUZZ TÉLÉ LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Le grand déballage En découvrant l’interview de Laurent Fignon accordée, hier soir, à l’émission Sept à huit sur TF1, deux sentiments contradictoires me sont venus à l’esprit. Tout d’abord, bien sûr, la compassion devant cet homme de 48 ans, qui vient confier son combat contre le cancer. L’autre sentiment est un malaise face à ce grand déballage. Quel intérêt peut-il trouver à venir ainsi, dans une émission, à une heure de grande écoute, pour afficher, seul, face caméra, ses malheurs, ses problèmes personnels et confesser ses erreurs ? « Mon cancer est un cancer avancé, puisqu’il a envoyé des métastases », expliquait hier le champion. « C’est certainement le pancréas. Donc on ne sait pas le temps qui me reste à vivre. On ne sait pas ce qui va se passer. Mais je suis optimiste. On va se battre et réussir à gagner ce combat. » Tout le monde ne peut que souhaiter à Laurent Fignon de gagner cette bataille, mais cette confession intervient au moment où il sort un livre, dans lequel pour la première fois, il reconnait s’être dopé. Difficile de ne pas faire le lien entre les deux événements, même s’il tient à affirmer ses doutes : « Je ne vais pas dire que cela n’a pas joué. Je n’en sais absolument rien. C’est impossible de dire oui ou non. D’après les médecins, apparemment non. » Plus gênant encore, peut-être, la justification de Fignon, qui explique que « tout le monde se dopait à cette époque ». Puis, cette petite phrase, en guise de conclusion : « Si tous les cyclistes qui se sont dopés devaient avoir un cancer, on en aurait tous. » Entre compassion, exhibitionnisme et voyeurisme, je ne savais trop que penser hier soir devant Sept à huit. A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net DEMORAND CHASSE MOATI Nicolas Demorand (photo), journaliste phare de la tranche matinale de France Inter, devrait succéder à Serge Moati, en animant dès la rentrée une émission hebdomadaire de débat politique sur France 5. LEROUX/SIPA « Affaires classées » de retour sur France 3 ➔ Fort du succès des deux premières séries diffusées en 2007 et en 2008, France 3 lancera une nouvelle collection d’Affaires classées à partir de cet été. La chaîne publique diffusera un épisode par semaine sur l’antenne nationale. Le 20 juin à 15h30, les huit épisodes seront retransmis en avant-première sur les antennes régionales concernées. Comme les années précédentes, le magazine d’investigation reviendra sur huit faits divers criminels, relatifs à huit régions françaises. Le magazine Affaires classées reprend l’enquête. Anconina revêt la blouse pour TF1 Richard Anconina sera François, médecin, dans la prochaine fiction de TF1. LORENVU/SIPA ➔ François, qui a accepté de remplacer un collègue médecin dans le Sud de la France, se retrouve face à une catastrophe écologique. Les abeilles de la région, frappées d’un curieux syndrome, attaquent sans raison hommes et bêtes qui se trouvent sur leur passage. Devant le désarroi des autorités, François et Clémentine, qui est apicultrice, tentent de comprendre le phénomène. Tel est le sujet de Panique, une nouvelle fiction préparée par TF1, réalisée par Benoît d’Aubert et dont le tournage a débuté en Languedoc-Roussillon. Richard Anconina et Alessandra Martines se partageront l’affiche et interpréteront respectivement François et Clémentine. GALAXIE PRESSE Directsoir N°569/Lundi 15 juin 2009 Autour de la Méditerranée ➔ Michel Drucker et sa nièce, la journaliste Marie Drucker, proposeront ensemble, depuis l’Institut du monde arabe, un documentaire inédit consacré aux richesses du Bassin méditerranéen. De nombreux invités viendront sur le plateau présenter les multiples visages de la Grande Bleue. Le programme sera décliné autour de six thèmes, notamment le tourisme, l’histoire, la culture ou encore l’Union pour la Méditerranée – l’organisation fondée à l’initiative de Nicolas Sarkozy. Maud Fontenoy et YannArthus-Bertrand défendront la cause écologique ; Claudia Cardinale et Alain Ducasse parleront de gastronomie ; Gad Elmaleh, Enrico Macias et Michel Boujenah reviendront quant à eux sur l’histoire de la Méditerranée, véritable berceau des civilisations occidentales. Voyages en Méditerranée, le 24 juin à 20h35, sur France 2. TELBA/OH/SIPA FRANCE 3 PREND LE VIRAGE DE L’HUMOUR La chaîne prépare une émission « décalée », destinée à la deuxième partie de soirée et qui devrait être présentée par Stéphane Bern (photo). Coproduit par Marc-Olivier Fogiel, le programme prendra la forme d’une parodie de l’actualité, avec des textes rédigés notamment par Nicolas Canteloup, et sera présenté en plateau avec des chroniqueurs et des intervenants. Le pilote est en cours de réalisation. Stéphane Bern va présenter un nouveau programme sur le service public.
www.directsoir.net INTERVIEW Alessandra Sublet, journaliste et animatrice « Un seul objectif : rencontrer l’amour » Alessandra Sublet succède à Véronique Mounier pour présenter la quatrième saison de « L’amour est dans le pré », une des émissions phare de M6, dans laquelle dix agriculteurs partent à la quête de l’âme sœur. Début ce soir, avec une séance de speed-dating. Vous animez la quatrième saison de L’amour est dans le pré, après avoir déjà présenté la deuxième édition. Heureuse de retrouver les vaches et les tracteurs ? Il ne faudrait pas réduire l’émission à ces deux images, même si elle nous permet en effet de prendre l’air pendant plus d’un mois, ce qui est toujours appréciable. Je pense aussi que l’émission fait du bien aux spectateurs comme aux agriculteurs, à qui on essaye de faire rencontrer l’âme sœur. Quelles sont les raisons du succès de cette émission de rencontres « champêtres » ? Son authenticité sans aucun doute, car elle montre un milieu de gens simples et sincères. Les agriculteurs participants ont un seul objectif : rencontrer l’amour. L’émission fait donc ressentir des émotions fortes, ce qui touche tout le monde, car il est facile de s’identifier. Pensez-vous qu’elle permette de changer le regard sur les agriculteurs ? J’espère que les gens ne pensent plus que l’agriculture, c’est le Moyen-Age. Parmi les participants, nous en avons un qui prend des cours de théâtre le soir, un autre fan de musiques modernes et qui va s’éclater sur les dancefloors, ainsi qu’une viticultrice qui adore les voitures de sport. Ce sont des personnes comme vous et moi, à cette différence près qu’elles ont une masse de travail particulièrement lourde, ce qui leur pose des difficultés pour sortir. Y a-t-il des évolutions par rapport à l’année dernière ? Il faut tout de suite signaler la présence de deux agricultrices, ce qui est assez rare dans ce métier. Leur démarche est bien sûr différente, et il sera par exemple assez amusant de suivre des « C’EST TOUJOURS DIFFICILE EN MATIÈRE D’AMOUR » hommes qui essayent de gagner leur place dans une exploitation. X. POPY/M6 En deuxième partie de soirée, vous nous donnez aussi des nouvelles des anciens participants. Cupidon a-t-il frappé de ses flèches les plus acérées ? Ne comptez pas sur moi pour vous révéler quoi que ce soit ! Ce que je peux néanmoins affirmer, c’est que c’est toujours difficile en matière d’amour. Pour certains, c’est le bonheur, pour d’autres, ça n’a pas marché. Mais l’important, c’est que personne n’a regretté l’aventure. Tous nous ont dit que cela a été une expérience enrichissante. Vous préparez actuellement la prochaine édition d’Incroyable talent. Espérez-vous trouver votre Susan Boyle à vous ? Nous travaillons actuellement sur l’appel à candidatures pour que la cuvée 2009 soit exceptionnelle. Mais pour ce qui est d’un éventuel candidat dans le genre de Susan Boyle, je crois que l’effet de comparaison serait dramatique. Je pense simplement qu’elle est un exemple qui prouve que chaque candidat a sa chance, quel que soit son physique et ses apparences. On dit que vous seriez en contact avec France 5 pour présenter BUZZ TÉLÉ 15 un talk-show quotidien. Est-ce vrai ? J’ai effectivement été abordée par un producteur. Mais ma principale activité pour l’instant est de négocier la rentrée avec M6. Souhaitez-vous donner à votre carrière une orientation plus journalistique ? J’ai toujours eu des envies d’« infotainment », mais c’est difficile de faire à la fois du divertissement et du journalisme. En venant sur M6, j’ai opté pour le divertissement, et je ne le regrette pas. Disons que si je dois changer, ce ne sera pas une question de chaîne, mais de contenu. L’amour est dans le pré, ce soir à 20h40 sur M6. Suivi de L’amour est dans le pré : que sont-ils devenus ?, à 22h20.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :