Direct Soir n°54 14 nov 2006
Direct Soir n°54 14 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de 14 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Brad Pitt « Babel » son film événement

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 14 novembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Népal : 10 jours sans nouvelles v Quatre alpinistes français sont portés disparus depuis dix jours au Népal. Âgés de 28 à 36 ans, ces Grenoblois d’origine voulaient tenter d’escalader le Paldor, un sommet situé à près de 6 000 m d’altitude. Ils ont été vus vivants pour la dernière fois le 13 octobre, par des villageois. Un hélicoptère doit survoler la région demain, et une équipe de dix personnes tentera de refaire une partie de la route prise par les alpinistes. Agents des impôts en grève v Ils ont protesté contre la politique de réduction des effectifs des fonctionnaires. l’appel de six syndicats, les agents des impôts ont fait grève aujourd’hui pour contester les quelque 5000suppressions d’emploi enregistrées en cinq ans à la Direction générale des impôts (DGI). Le projet de budget 2007 du gouvernement prévoit la suppression de 15000 postes de fonctionnaires, dont 1427 à la DGI. Le même nombre de suppressions d'emplois est prévu en 2008. Pas de fumée sans décret v Il n’y aura pas de pièces fumeurs fermées dans les administrations, hôpitaux, collèges et lycées. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé Xavier Bertrand, ce matin sur RTL, en s’exprimant sur le décret concernant l’interdiction de fumer dans les lieux publics, qui sera publié avant la fin de semaine. Grands absents des listes électorales v Attention, vous êtes encore deux millions de personnes en âge de voter à ne pas être encore inscrits sur les listes électorales, à un mois et demi de l’échéance. La démarche est indispensable pour pouvoir voter aux élections présidentielle et législative de 2007. Passé le 30 décembre, il sera trop tard. ANNE DEVERRE,XAVIER FORNEROD,CAROLE TOLILA,ALEXANDRE GIRAUD POLICE/Les syndicats s’invitent dans la campagne Les policiers semblent décidés à peser sur le cours de la présidentielle, à l’occasion de la campagne pour les élections professionnelles qui se tiennent la semaine prochaine. Plusieurs rassemblements de policiers se sont tenus hier en France à l’initiative du syndicat professionnel Alliance, le premier syndicat de gardiens de la paix, réputé proche de Nicolas Sarkozy. Principale raison, la multiplication des violences à l’encontre des forces de l’ordre. Alliance a réitéré à cette occasion sa demande d’un « Grenelle de la sécurité » réunissant police, justice, éducation nationale, élus et associations. Les rassemblements ont été discrets : 150 manifestants à Marseille avec la participation de l’Union nationale des agents de police municipale (UNAPM), une vingtaine en Gironde, une quarantaine à Montpellier, cinquante à Nîmes, autant à Evry (Essonne), une soixantaine à Lyon. A Bobigny, le rassemblement le plus important (500 personnes), les manifestants ont dénoncé les « violences » exercées contre les policiers dans les banlieues aux cris de « les voyous en prison ! », sous la banderole « policiers en colère ». Synergie, second syndicat d’officiers de police, avait appelé ses troupes à manifester aux côtés d’Alliance. Jean-Claude Delage, le secrétaire général du syndicat Alliance, a demandé « au ministre de l’Intérieur et au gouvernement un nouvel élan pour la police » ainsi que des « mesures indiciaires ». Seul le député UMP du département DISPARITION/Déjà 10 ans... h Le 14 novembre 1996, entre son école du centre d’Agen et son domicile, Marion Wagon, 10 ans, se volatilise. Dix ans plus tard, ses parents alternent entre l’abattement et l’espérance. Avec la réapparition de Natascha Kampusch, une jeune Autrichienne qui a échappé à la surveillance de son ravisseur, Michel et Françoise Wagon veulent y croire. Voilà pourquoi l’enquête continue. La « cellule Marion » reste active et la population du Lot-et-Garonne est toujours mobilisée. Aujourd’hui, pour le dixième anniversaire, tous les écoliers du département ont accroché un ruban blanc à leur cartable, et leurs parents à l’antenne de leurs voitures. D. CEYRAC/AFP F. FIFE/AFP Eric Raoult était venu apporter son « soutien » à Bobigny. Ces rassemblements de lundi surviennent après les initiatives de l’Unsa-police, dont le secrétaire général, Joaquin Masanet, soutient ostensiblement Ségolène Royal, candidate à la candidature socialiste pour la présidentielle. L’Unsa-police avait appelé vendredi à plusieurs rassemblements à Paris (200 manifestants), Lille (200), Lyon (400) et Marseille (1 000 à 2000). Le syndicat a annoncé à cette occasion la tenue d’une « manifestation de l’ensemble des policiers de France à Paris » avant le premier tour de l’élection présidentielle, probablement en mars, afin de « peser sur les candidats ». UMP/Deux cent cinquante propositions pour 2007 h Après l’UDF avant-hier, c’est au tour de l’UMP de dévoiler son projet législatif pour 2007. Son architecte, François Fillon, conseiller politique du président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, a présenté hier les grands volets d’un texte qui n’est pas encore définitif. Ce document de travail doit être débattu et amendé jeudi par le conseil national, puis soumis au vote des 291000 adhérents entre le 20 et le 26novembre. Ce projet, l’UMP veut le bâtir collectivement. C’est pourquoi cela fait « près de deux ans que le processus intellectuel est lancé au sein de l’UMP », a souligné François Fillon. Résultat : 45 pages et 250propositions avec une ambition : « la rupture ». Du côté des institutions, l’UMP prône un gouvernement composé de quinze ministères, dont deux nouveaux : l’Ecologie et l’Immigration. Une évolution notable, celle du nombre de mandats présidentiels, qui serait limité à deux. Autres points clés : la suppression de la carte scolaire, le statut d’autonomie pour les universités qui le souhaitent et un « contrat d’union signé Rassemblement de policiers à l’initiative du syndicat majoritaire Alliance. Asavoir Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, s’est déclaré hier soir favorable à une « nouvelle loi d’orientation et de programmation » pour les policiers et gendarmes après les rassemblements de policiers à l’initiative du syndicat Alliance. en mairie » pour les homosexuels, mais sans droit à la filiation et à l’adoption. Cependant, l’axe essentiel de ce projet reste la « liberté de travailler plus pour gagner plus ». En réaction aux 35 heures, le parti propose l’exonération des charges fiscales et sociales des heures supplémentaires ou les RTT converties en temps de travail. Autre mesure pour « donner aux Français la liberté de choisir leur temps de travail », leur laisser le libre choix de l’âge auquel ils souhaitent prendre leur retraite. Un premier chiffrage du coût du programme sera effectué jeudi. François Fillon, conseiller de Nicolas Sarkozy. LUDOVIC/REA
www.directsoir.net Le virus du « pacte écologique » de Nicolas Hulot aurait-il gagné la classe politique ? L’écologie a plus que jamais la cote dans le débat public en ces temps de précampagne présidentielle. Après Royal, Fabius, Sarkozy, Olin, Voynet et Lepage, le dernier converti à la protection de l’environnement n’est autre que le chef du gouvernement lui-même, Dominique de Villepin. Hier, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures vertes, à l’occasion d’un Comité interministériel pour le développement durable. Certaines d’entre elles sont directement inspirées du « pacte écologique » de Nicolas Hulot. On peut retenir les mesures suivantes : F. MORI/AP ÉCOLOGIE/Projet de péages dans les grandes villes Le Premier ministre, Dominique de Villepin, a annoncé hier une série de mesures vertes, lors d’un Comité interministériel pour le développement durable. L’environnement tient une place de plus en plus grande dans le débat. ■ Renforcer la fiscalité écologique, en créant dès 2007 une taxe sur la consommation de charbon, seul combustible qui échappe encore à toute taxation spécifique, bien que très polluant. Le montant de cette taxe s’élèvera à 1,19 € /MWh. ■ Augmenter de 10% en 2007 les taxes sur les pollutions industrielles et les déchets, pour renforcer le principe du pollueur-payeur. Le produit de ces taxes, évalué à 50 millions d’euros, sera affecté en priorité à des actions menées dans la lutte contre le changement climatique. ■ Augmenter de 10% la taxe sur les nuisances sonores aériennes, afin de financer l’insonorisation des logements situés à proximité des aéroports. ■ Tripler les crédits d’impôt pour inciter les particuliers à recourir à des moyens et des matériaux protecteurs de l’environnement lors de la rénovation de leur logement. Le budget consacré passerait de 300 millions d’euros cette année à 1 milliard en 2007. Les mesures fiscales seront inscrites dans le projet de loi de finances rectificative, qui sera présenté demain en Conseil des ministres. Elles doivent entrer en vigueur au 1 er janvier 2007. Après avoir fixé ces objectifs, Dominique de Villepin a lancé des pistes de réflexion destinées à élargir le débat : C’estdit Pour inciter les particuliers à s’équiper écolo, Villepin se dit prêt à tripler les crédits d’impôt. « On ne peut pas demander aux fils de s’excuser des fautes qu’auraient pu commettre leur père. » Nicolas Sarkozy (hier à Alger) Dominique de Villepin, hier, avec Nelly Olin, ministre de l’Environnement, Thierry Breton, ministre de l’Economie et des Finances, le champion Alain Prost et d’autres ministres. ■ Mettre en place une « taxe carbone » sur les importations de produits industriels provenant de pays qui refuseraient de s’engager en faveur du protocole de Kyoto après 2012. ■ Installer des péages pour les voitures dans les grandes villes, afin d’améliorer l’équilibre entre différents modes de transport urbains. Cette mesure est déjà effective dans plusieurs métropoles européennes. ■ Mettre en place un marché européen de quotas de CO 2 sur les transports de marchandises, pour inciter les entreprises à recourir à des modes de transport plus propres. Les ambitions vertes du gouvernement n’ont pas convaincu tout le monde. Denis Baupin, adjoint aux transports du maire de Paris et membre de l’opposition, estime que « la prise de position du Premier ministre ne débouche que sur un vague débat ne s’achevant qu’au terme du mandat du gouvernement, c’est-à-dire n’engageant aucune prise de décision ». « C’est un peu de l’histoire de la boxe qui disparaît. » Fabrice Tiozzo, ancien champion WBA des mi-lourds (dansL’Equipe, à propos du décès d’Alphonse Halimi) « Je sens comme la montée de quelque chose de fort, d’impressionnant (…). A chaque fois, je me dis que c’est comme un miracle, en toute laïcité bien sûr (…) Je sens comme un parfum de mai 81. » Ségolène Royal (hier, lors de son meeting parisien au gymnase Japy) D. FAGET/AFP FRANCE TOURISME SPATIAL/Plus de tickets pour l’espace h Elles partent comme des petits pains. Toutes les places pour les voyages touristiques sur la Station spatiale internationale sont réservées jusqu’en 2009. « Nous avons une file d’attente pour ceux qui souhaitent s’envoler sur l’ISS », affirme Anatoli Perminov, chef de l’Agence spatiale russe, dans une interview au quotidien Troud. Mais, à plus de 20 millions de dollars le billet pour une dizaine de jours en orbite, la file d’attente n’est pas accessible à tout le monde. La Russie a déjà envoyé quatre touristes de l’espace sur l’ISS. En septembre dernier, l’Américaine d’origine iranienne Anousheh Ansari était devenue la première femme touriste de l’espace. Pour « démocratiser » le voyage spatial, l’usine russe Miassichtchev élabore des technologies pour créer des vaisseaux suborbitaux pour ce genre de clientèle. A bord de ce type d’engin, « les touristes ne pourront pas tourner en orbite autour de la Terre, mais pourront rester dans l’espace pendant quelques minutes », a expliqué M. Perminov. Un tel voyage devrait coûter une petite fortune aux « cosmo-touristes ». Dans les KIOSQUES Boule et Bill, le nouveau magazine pour les 5-9 ans, arrive dans les kiosques. Avec ses 52 pages d’histoires, de BD et de jeux, le journal promet aux enfants de lire et d’apprendre en s’amusant. Neuf numéros par an, 4,90 €. S. KAZAK/ABACA Directsoir t Mardi 14 novembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :