Direct Soir n°49 7 nov 2006
Direct Soir n°49 7 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 7 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Strauss-Kahn challenger

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 7 novembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Bernard Kouchner privé d’OMS v Eliminé au troisième tour de scrutin, l’ancien ministre socialiste de la Santé et ancien représentant de l'ONU au Kosovo n’a pas été retenu pour le poste de directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le fondateur de Médecins sans frontières laisse sa place de grand favori à la Chinoise Margaret Chan et aux quatre autres candidats : Ie Japonais Shigeru Omi, le Koweïtien Kazem Behbehani, le Mexicain Julio Frenk et l’Espagnole Elena Salgado. Perturbation des bus en Ile-de-France v Les chauffeurs de bus de Courriers d’Ile-de-France (CIF) ont fait valoir leur droit de retrait hier soir, en réaction à l’incendie criminel du bus de Tremblay-en-France, survenu dimanche. Le mouvement de protestation a été suivi, selon la direction, par 80% des chauffeurs, entraînant une forte paralysie du réseau. Pour plus d’informations : 01 48 62 38 33 ou www.cif-bus.com Recyclage des déchets électroniques vA partir du 15 novembre, les fabricants devront récupérer et traiter les produits électriques et électroniques usagés. Une collecte qui s’effectuera via le distributeur. Selon l’Ademe, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, ce type de déchets représente 15 kg par habitant et par an. Couples : rupture fréquente v En France, les couples rompent plus souvent – « qu’ils vivent ensemble depuis seulement deux ans ou depuis plus de quarante ans » – mais pas plus tôt qu’avant, selon une étude de l’Insee. D’après cette même étude, le mariage protégerait de la rupture, tout comme la présence de jeunes enfants. Enfin, les unions précoces sont plus fragiles. SERVAN-SCHREIBER/Celui qui voulait tout changer Jean-Jacques Servan-Schreiber, mort cette nuit à 82 ans à Fécamp (Seine-Maritime), fut un grand homme de presse, fondateur de L’Express, un homme d’action engagé en politique et un homme d’idées, précurseur des technologies du futur. Atteint d’une dégénérescence cérébrale qui affectait sa mémoire, il est resté conscient et passionné jusqu’au bout par l’actualité, selon sa famille. Surnommé par la presse « JJSS », il aura eu une carrière politique en zigzag : député de Nancy, président de la région Lorraine, ministre de quelques jours sous Valéry Giscard d’Estaing, qu’il avait connu à Polytechnique. A peine élu à Nancy en 1970, après une campagne électorale à l’américaine qui avait bousculé les habitudes françaises,JJSS était allé défier Jacques Chaban- Delmas à Bordeaux, où il avait été sévèrement battu. Il s’engage contre la torture pendant la guerre d’Algérie,ce qui lui valut des problèmes avec l’armée. JJSS avait publié en 1967 Le défi américain, où il analysait les risques d’un retard face au formidable développement technologique des Etats-Unis. Un triomphe en librairie. Cet entrepreneur-né était l’héritier d’une famille influente, petit-fils d’un secrétaire du chancelier allemand Bismarck, fils d’Emile Servan- Schreiber, directeur des Echos. JJSS était père de quatre garçons, nés de son second mariage avec Sabine de Fouquières. Il vécut aussi une histoire d’amour avec la journaliste Françoises Giroud. Il avait fondé en 1953 L’Express, grande affaire de sa vie. Il avait 29 ans seulement et il ÉLECTIONS/L’événement Chevènement h En 2002, il devait être le troisième homme dans la course à l’Elysée. Ce fut Jean-Marie Le Pen. Alors que tout le monde voit celui-ci comme sérieux challenger pour 2007, Jean-Pierre Chevènement fait son retour. Le président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen a fait part, hier soir, de sa volonté de se présenter à l’élection présidentielle. Interviewé dans le JT de 20h de TF1, l’ancien ministre pense que sa voix est « nécessaire », quand « la France fout le camp » et a qualifié le projet socialiste de dangereux. En 2002, avec un score de 5,3% au premier tour de la présidentielle, il avait été tenu par les socialistes comme l’un des responsables de la défaite de la gauche. Ségolène Royal l’a déjà invité à la rejoindre et intégrer ses rangs, si les militants la désignent lors des primaires du parti. Tous deux se rejoignent sur les questions d’ordre républicain. ANNE DEVERRE,ALEXANDRE GIRAUD,SAMUEL ROUSSEAU,XAVIER FORNEROD,CAROLE TOLILA,ANTONIN MOSER fit de ce journal innovant le laboratoire de ses idées. Il diriga cet hebdomadaire jusqu’en 1969, avant de devenir président puis PDG du groupe Express. Sous sa houlette et celle de Giroud, l’hebdomadaire réunit toute les plus grandes plumes, de François Mauriac à Raymond Aaron et Albert Camus. Il était, aux yeux de ses adversaires un « turlupin », selon le mot de Jacques Chirac. Pour ses admirateurs, ce passionné d’Amérique et de nouvelles techniques était un incomparable surdoué. Une figure unique, celle de L’homme qui voulait tout changer. VIDÉOSURVEILLANCE/Où commence la vie privée ? h Un millier d’exposants et 25 000 visiteurs de 90 pays sont attendus jusqu’à vendredi au Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) à la 21 e édition d’Expoprotection. L’occasion de revenir sur la vidéosurveillance dans les villes, taxée tour à tour de meilleur outil de lutte contre l’insécurité ou d’outil liberticide façon « Big Brother ». Des appareils, qui vont de la caméra de surveillance, jusqu’à la traçabilité des personnes par cartes bancaires ou titres de transport. Ces systèmes ne se cantonneraient pas à la traque de délinquants a posteriori (comment réduire un certain type de criminalité), mais posséderaient un véritable effet dissuasif (comment cristalliser la tranquillité publique). La France n’est pas le pays le plus marqué par l’implantation de la vidéosurveillance. La Grande-Bretagne fait figure de pionnière, puisqu’elle l’a utilisée en réponse aux attaques de l’IRA dans les années 70 et 80. Une étude de l’organisation Urbaneye révèle que 400 000 caméras seraient installées à Londres et 4 000 000 au Royaume-Uni. En France, l’opinion est JJSS, François Mauriac et Françoise Giroud lors d’un bouclage à L’Express. C’estdit « C'est une source d'inspiration. Le plus frappant chez lui était sa vision. Très longtemps avant les autres, il a senti les révolutions en gestation », a déclaré ce matin François Bayrou, président de l’UDF. partagée face à la multiplication des implantations. A Avignon par exemple, les habitants étaient 71% à se déclarer favorables, alors que ceux de Saint- Germain-en-Laye avaient, eux, manifesté contre l’installation de dix caméras de vidéosurveillance dans leur ville, pourtant peu touchée par la délinquance. L’arrivée des techniques de biométrie pour les titres d’identité laisse augurer de longues réflexions sur les frontières entre garanties souhaitées en termes de protection de la vie privée et surveillance des populations par les autorités publiques. Pour un monde meilleur ? DR P.ROUSSEAU/CIT’IMAGES
www.directsoir.net POLITIQUE/Nicolas Hulot scelle un pacte Le télé-aventurier persiste et signe un livre, Pour un pacte écologique, qu’il a présenté ce matin pour interpeller la classe politique. Il y révèle ses mesures phares pour parer au désastre écologique et freiner le réchauffement climatique. Avec lui, c’est le cœur qui parle. Le teint hâlé et la frange inégale, Nicolas Hulot ne s’encombre pas de formules toutes faites ni de slogans usés. Le verbe percutant, il est venu présenter ce matin son nouveau livre manifeste, Pour un pacte écologique, coécrit avec un collège de scientifiques d’horizons divers (climatologues, économistes, biologistes). Une sorte de programme présidentiel s’il venait à se lancer dans une nouvelle aventure encore inédite pour lui : la course à l’Elysée. L’ouvrage, publié chez Calmann- Lévy et tiré à 120 000 exemplaires (soit le plus gros coup éditorial de l’année pour cette maison d’édition), se divise en trois parties. La première tire la sonnette d’alarme sur la situation écologique actuelle : pollutions, changement climatique, épuisement des ressources naturelles… La deuxième, plus technique, dessine les objectifs à atteindre sur le moyen et le long terme. Enfin, le cœur du livre concerne la troisième partie, très attendue, puisqu’elle constitue le pacte écologique luimême. Autrement dit, Hulot et son comité de veille écologique émettent une liste de propositions très concrètes « qu’il est possible de mettre en œuvre immédiatement dès le lendemain de l’élection présidentielle », a-t-il affirmé. Parmi ces propositions, l’animateur reprend celle, déjà avancée, de créer un poste de vice-Premier ministre chargé du Développement durable, dont la mission serait de veiller à l’impact sur l’environnement de toute nouvelle politique ou loi. Il prône l’instauration d’une « taxe carbone » en croissance régulière, jusqu’à ce que les émissions de gaz carbonique (CO2) de la France soient divisées par quatre. Par ailleurs, réformer la politique agricole, en réorientant progressivement les subventions vers la restauration collective (cantines, hôpitaux…), permettrait selon lui d’encourager une agriculture de proximité et soucieuse de l’environnement. Les deux dernières propositions visent à soumettre toutes les orientations du développement durable au débat public et à promouvoir une grande politique nationale d’éducation à l’environnement. « Libre aux différents candidats de les intégrer à leur programme, quitte à les approfondir, à les modifier », note Jean-Paul Besset, coordinateur du livre. « Rien n’est définitif ». Les réponses des C’estdit « Les courbes montrent des progressions des ventes de La Mort est mon métier et La Destruction des Juifs, à partir de la fin août, certainement liées au succès des Bienveillantes. » Alice Cousin-Crespel, analyste au cabinet d’études GfK (Le Figaro) « Il est possible de mettre en œuvre ces propositions dès le lendemain de l’élection présidentielle » candidats à ces propositions seront mises en ligne sur le site www.pacte-écologique-2007.org. Fin juillet dernier,Nicolas Hulot jetait un pavé dans la mare aux éléphants, en annonçant qu’il n’excluait pas une candidature à la présidentielle de 2007, si l’environnement restait en marge des programmes des candidats. Le fauteuil de l’Elysée, il ne court pas après, certes. Qu’importe, il y a urgence et l’heure est plus que jamais à l’action. Et tant pis s’il s’attire les foudres des partis ou de l’opinion.A-t-il bien fait ? Il ne se pose pas cette question, mais une seule : « Les candidats vont-ils intégrer l’écologie dans leur programme ? » La préservation de la planète reste un thème souvent en marge des promesses politiques. Les effets positifs notoires de mesures en faveur de l’environnement apparaissent sur le long terme, bien après la durée d’un seul mandat.Alors, pourquoi encombrer un programme de thèmes contraignants qui risquent d’attirer plus d’ennuis que de voix… Malgré tout, l’opinion publique, elle, est prête depuis longtemps et attend les initiatives des politiques. « Nous donnons aujourd’hui tous les outils aux candidats », a affirmé Hulot ce matin en précisant que, s’il devait être amené à se présenter, ce serait « un échec sanglant pour le dialogue dans notre société ». « Le comportement des sondés est ludique et non électoral. » Michel Rocard, dans un entretien à Sens Public, revue internet, citée dans Le Figaro « Il avait une incapacité à quitter le seul monde qu’il a jamais connu, où il excellait. Il appréhendait l’extérieur, la suite. » Serge Simon, médecin et ancien international, au 1 er jour du procès de Marc Cécillon. P.MATSAS/OPALE E. DESSONS JDD/GAMMA FRANCE PRÉSIDENTIELLE/Dissensions unitaires chez les antilibéraux h Rassembler à la gauche de la gauche n’est pas mission aisée. Les antilibéraux, réunis hier soir au Mans, peinent à désigner un candidat fédérateur pour la présidentielle de 2007. Devant une salle comble de près de 1 500 participants, le syndicaliste Claude Debons, qui a ouvert le meeting, met en garde les candidats contre « la division qui nous serait fatale et conduirait les uns et les autres à une candidature de témoignage ». Les aspirants présidents se succèdent à la tribune, vantant leurs capacités à unir ou pointant les faiblesses des autres. José Bové, tout juste sorti de garde à vue pour destruction d’OGM, rejette les ambitions de Marie-George Buffet. « Le ou la candidate unique ne peut être le responsable de tel ou tel parti politique, c’est une question de lucidité », a-t-il affirmé. De son côté, Marie- George Buffet a esquivé tout débat sur la question de la candidature. « Soyons tous candidats pour porter le projet », qui « ne doit pas rester une profession de foi », insiste la secrétaire nationale du PCF. Clémentine Autain, du haut de ses 33 ans, a joué sa carte jeune. Pour l’adjointe au maire de Paris, « un saut générationnel peut être un atout : à nouvelle offre politique, nouvelle personnalité pour l’incarner ». Le champion antilibéral sera désigné par consensus le 10 décembre. José Bové et Clémentine Autain. Dans les KIOSQUES Le mensuel Terre Sauvage fête ses 20 ans et publie pour l’occasion un numéro spécial qui mélange album-souvenirs et reportages, et donne la parole à des sentinelles de la planète, tel l’astrophysicien Hubert Reeves. A. JOCARD/AFP Directsoir t Mardi 7 novembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :