Direct Soir n°48 6 nov 2006
Direct Soir n°48 6 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 6 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Rania de Jordanie, reine engagée

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Lundi 6 novembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF José Bové libéré v Suite à une opération des faucheurs volontaires qui visait une exploitation agricole de Lugos (Gironde), José Bové a été entendu pendant trente heures à la gendarmerie de Saint-Jean-d’Illac. Le syndicaliste paysan a participé à la destruction d’une récolte de 2000 tonnes de maïs OGM. Furieux, l’exploitant avait ouvert le feu sur les militants, sans faire de blessés. Il a lui aussi été arrêté, puis libéré. Ministres, souriez, vous êtes filmés ! v Ce matin, le comité interministériel s’est déroulé sous l’œil des caméras. Retransmis par la chaîne Public Sénat, les téléspectateurs ont assisté au débat portant sur trois thèmes : le déficit public, la politique énergétique européenne et la révision de la directive sur le temps de travail. Une pratique qui n’est pas nouvelle, mais qui avait suscité la polémique. Dominique de Villepin avait préalablement souhaité faire téléviser le Conseil des ministres. Devant le refus de Jacques Chirac, il a finalement opté pour cette rencontre. Les antilibéraux au Mans v La cité sarthoise accueille ce soir le premier grand meeting de la gauche antilibérale. L’objectif : avancer dans le choix de la personne qui devra fédérer les quelque 700 collectifs du « non » au référendum. Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, ne semble pas faire l’unanimité. Réponse pour un candidat unique, les 9 et 10 décembre. Marc Cécillon devant les assises v Le procès de l’ancien joueur de rugby Marc Cécillon, accusé du meurtre de sa femme, a commencé devant la cour d’assises de l’Isère, à Grenoble, en présence de ses deux filles. Marc Cécillon, âgé de 47 ans, a abattu son épouse Chantal le 7 août 2004 lors d’une fête à Saint-Savin (Isère). L’ancien capitaine de l’équipe de France risque la réclusion criminelle à perpétuité. Verdict vendredi. SÉCURITÉ/Mesures drastiques dans les aéroports Aujourd’hui, il faudra s’armer de patience dans les files d’attente d’enregistrement des aéroports. Une heure de retard à Roissy et à Orly a déjà été observée. La raison : l’entrée en vigueur des nouvelles mesures destinées à garantir la sécurité des transports aériens. Désormais, les passagers voyageant au départ de l’Union européenne, mais aussi de la Norvège, de la Suisse et de l’Islande, ne pourront plus emporter en cabine des flacons ou des tubes d’une contenance supérieure à 100 ml. D’autre part, l’ensemble des récipients contenant des liquides devra être transporté dans un sac en plastique transparent fermé, d’un litre maximum, du type sac de congélation. Seuls les bagages à main sont concernés par ces restrictions,pas ceux enregistrés en soute.Et des exceptions sont prévues afin de laisser les passagers transporter des liquides en quantité plus importante pour des impératifs médicaux et alimentaires, comme par exemple pour les biberons. D’autres exceptions sont également prévues pour les articles achetés dans les zones duty free.Ainsi,les passagers pourront garder en cabine les boissons ou parfums d’une contenance supérieure à 100 ml, à condition que les bouteilles soient rangées dans des sacs scellés et présentées séparément aux portiques de sécurité. Ces restrictions, décidées par l’Union européenne, interviennent après le démantèlement, en août dernier en Grande-Bretagne, d’un complot qui prévoyait de faire exploser des avions en vol à l’aide d’explosifs liquides mélangés à ENVIRONNEMENT/Hulot séduit la gauche h Nicolas Hulot est-il devenu le nouvel héraut de l’environnement pour les politiques ? Laurent Fabius le pense. Sur France 2 ce matin, le candidat à l’investiture socialiste a expliqué son souhait, s’il était élu, que « le numéro deux du gouvernement soit ministre d’Etat et responsable de l’environnement ». Et d’ajouter que « si Nicolas Hulot acceptait, ce serait un bon choix ». Laurent Fabius n’est pas le seul à croire en Nicolas Hulot. Sur Canal+ ce matin, Dominique Voynet l’a appelé à travailler avec elle « pour que l’écologie pèse dans la campagne ». Tous deux suivent l’opinion des électeurs : un sondage Ifop (Journal du dimanche d’hier) a révélé que 66% des Français estiment que Nicolas Hulot est le meilleur représentant de la défense de l’environnement. Le principal intéressé présentera demain son « pacte écologique » avec quelques pistes à suivre pour les candidats à l’Elysée. CAROLE TOLILA,ANTONIN MOSER,ALEXANDRE GIRAUD,THOMAS LIARD,SÉBASTIEN DUPORT G.ROLLE/REA Salle d’embarquement à Roissy. bord. La révélation de ce projet macabre permit de prendre conscience que les terroristes redoublent d’inventivité pour tromper les contrôles. Les experts des 25 ont pris leur temps pour arrêter ces nouvelles dispositions, soucieux de renforcer la sécurité sans rendre la vie impossible aux passagers qui voyagent régulièrement sur des périodes courtes, ni trop pénaliser les commerces dans les aéroports. Toutefois, face aux risques d’engorgement aux contrôles, Aéroports de Paris (ADP), l’aéroport allemand de Stuttgart et KLM notamment conseillent aux voyageurs d’arriver plus tôt que d’habitude. D’ores et déjà, ce matin, les deux principaux aéroports français connaissaient des embouteillages spectaculaires. PRÉSIDENTIELLE/Un candidat royaliste h En Poitou-Charentes, il y a plus « royal » que Ségolène. Yves-Marie Adeline Soret de Boisbrunet est, comme elle, candidat à la présidentielle 2007. Mais la république, ce n’est pas son affaire. Cet universitaire de 46 ans propose tout simplement de rétablir la monarchie. A voir l’homme, élégant et souriant, rien n’indique qu’il soit un dangereux absolutiste. Fervent défenseur de la monarchie parlementaire à l’espagnole, il estime que l’hérédité au sommet de l’Etat est seule capable de nous protéger du populisme ambiant. « On ne peut pas être frères sans un père. Seul le roi est capable d’incarner ce père institutionnel », explique-t-il. Un roi qu’il ne sera pas. Et c’est là tout le paradoxe : Yves- Marie Adeline veut être élu président de la République pour faire disparaître sa fonction. « Je suis comme René Coty faisant appel au général de Gaulle en 1958 », explique-t-il. Qui alors pour monter sur le trône ? « Dans le contexte actuel, la question ne se pose pas vraiment », répond-il. Avec seulement 175 promesses de parrainages sur les 500 nécessaires, Yves-Marie Adeline a conscience de l’ampleur de la tâche. Je ne suis « qu’au début de ma longue marche, comme dirait Mao », glisse-t-il dans un sourire. Cet amateur de gibier connaît bien les vertus de la patience. Et il n’est peut-être pas pressé de connaître la sanction des urnes. En 1974, Bertrand Renouvin, le dernier candidat royaliste à la présidentielle, avait réuni seulement 0,27% des suffrages… Yves-Marie Adeline dans un parc parisien. AURÉLIA MARTIN
www.directsoir.net Sésame prisé par des générations d’écrivains depuis sa création en 1896, le prix Goncourt récompense chaque année, le premier mardi de novembre, « le meilleur ouvrage d’imagination en prose ». Un prix quasi exclusivement attribué à un roman. La récompense de 10 euros n’est que symbolique car ce qui prime, c’est la certitude de voir ce roman accéder au classement des meilleures ventes. Un auteur récompensé est assuré de voir son livre tiré à 300 000 exemplaires minimum. Moins prestigieux, le prix Renaudot créé au milieu des années vingt, a pour réputation de réparer les injustices du Goncourt. Mais il ne s’agit pourtant pas de qualifier le Renaudot de mini-Goncourt ou de « lot de consolation », explique François Busnel, directeur de la rédaction du magazine Lire. Puisque ce prix, désormais indissociable du Goncourt, a su récompenser des auteurs de renom tel que Marcel Aymé pour La table aux crevés en 1929, ou encore Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, en 1932. Cette année, les quatre prétendants au Goncourt, sont selon la dernière sélection du jury : Alain Fleisher pour L’amant en culottes courtes (Seuil), le grand favori Jonathan Littellavec Les bienveillantes (Gallimard), Michel Schneider pour Marylin, dernières séances (Grasset) et François Vallejo pour Ouest (aux éditions Viviane Hamy). Mais les autres gagnants de cette reconnaissance, ce sont les maisons d’édition. Chaque année, les jurys sont régulièrement critiqués de privilégier les plus importantes d’entre elles (« Galligrasseuil »). Cependant, depuis quelques années, d’autres maisons d’éditions accèdent aux prix.Ainsi, les éditions de Minuit ont obtenu trois fois la récompense suprême (1984, 1990, 1994). Une tendance confirmée en 2004 avec le Goncourt attribué à Laurent Gaudé, publié chez Actes Sud. Mais tous les ans se pose la question des critères de vote du jury, celle de son indépendance… Dans les colonnes du Figaro Littéraire S. BENHAMOU/GAMMA PRIX LITTÉRAIRES/Goncourt et Renaudot : le grand jour Le Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires, a été décerné aujourd’hui dans le cadre du restaurant Drouant, suivi par la remise du prix Renaudot. Deux prix indissociables depuis 1926. C’estdit Les vrais gagnants des prix : libraires et éditeurs. « Ce qu’il y a de plus intéressant dans le duel qui se dessine entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, c’est qu’ils sont l’un et l’autre dissidents de leur propre camp. Chacun d’eux lutte et luttera contre l’autre. Mais chacun d’eux doit d’abord lutter contre les siens. » Jean d’Ormesson, membre de l’Académie française (Le Figaro, ce matin) Bernard Pivot, Françoise Chandernagor et les autres membres du jury Goncourt. du jeudi 26 octobre 2006, le quotidien présentait dix propositions pour réformer la remise de ces prix. Parmi les suggestions, on retiendra quelques bonnes idées : l’impossibilité pour un roman d’être primé à deux reprises, la sélection d’ouvrages parus tout au long de l’année et pas uniquement ceux de la rentrée littéraire, ou encore une nouvelle composition du jury (pas exclusivement issu du monde littéraire). Des propositions qui font écho à l’exclusion de la romancière Madeleine Chapsal, du jury du prix Femina. L’auteur avait décrit dans son journal les conditions dans lesquelles le jury aurait voté pour un éditeur plus que pour un roman et son auteur. Quoi qu’il en soit, les deux romans qui auront la chance de s’habiller du fameux bandeau rouge feront le bonheur de son auteur et de sa maison d’édition. L’occasion pour bon nombre de lecteurs de réinvestir les librairies et de faire vivre cette profession à l’avenir fragile. « Je comprends très bien le droit à la sécurité d’Israël, mais je reste persuadé que l’offensive militaire actuelle entraîne une radicalisation de la population et augmente le risque de chaos, auquel personne n’a intérêt, en premier lieu, Israël. » Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères (Le grand rendez-vous d’Europe 1, hier soir) « Je suis dans un rêve. C’était comme dans un film, avec une super-équipe, un bateau magique qui ne navigue pas, mais qui vole. » Lionel Lemonchois, vainqueur de la Route du Rhum 2006 (France Info, ce matin) P.MATSAS/OPALE E.FOUGERE/VIP IMAGES/CORBIS FRANCE ROSELYNE BACHELOT/Ministre, mode d’emploi h Deux ans après avoir quitté le gouvernement, Roselyne Bachelot fait le point. Sans vouloir régler ses comptes ou même distribuer « des remerciements, genre cérémonie des césars », la députée européenne revient sur ses deux années à la tête du ministère de l’Ecologie et du Développement durable. N’ayant pas peur de révéler certaines anecdotes irrévérencieuses, Roselyne Bachelot use une fois de plus de son franc-parler. Personne n’est épargné, pas même Jacques Chirac à qui elle dédie pourtant son livre. La conseillère régionale des Pays de la Loire n’hésite pas à revenir sur les petites histoires qui ont fait sa réputation et qui ont pu causer quelques brouilles. Mais au-delà des mots, Roselyne Bachelot se projette avant tout dans le débat politique du moment. Un livre programme avec en exergue trois chantiers à étudier d’urgence : la refonte des institutions, les préoccupations européennes et le réchauffement climatique. Sur ce point, elle souhaite une nouvelle approche, bien loin de ce qu’elle appelle « l’écologie paillettes » des célébrités. Le combat est une fête, Robert Laffont, 20 €. Roselyne Bachelot, ex-ministre de l’Ecologie. Dans les KIOSQUES Cette semaine, Elle mobilise 50 pages pour rendre ses lectrices irrésistibles. Et pour les motiver, le magazine affiche à sa une la star la plus glamour du moment, Scarlett Johansson, que l’on verra mercredi dans Le dahlia noir. Directsoir t Lundi 6 novembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :