Direct Soir n°43 19 oct 2006
Direct Soir n°43 19 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de 19 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : José Bové en campagne

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 19 octobre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Drame à Besançon v Quatre personnes ont trouvé la mort cette nuit dans un accident d’avion, peu après le décollage de l’aérodrome de Besançonla-Vèze. En plus du pilote et du copilote, deux chirurgiens du CHU de Besançon étaient à bord, en partance pour Amiens, pour y effectuer un prélèvement d’organes. Pour une raison indéterminée, le bimoteur s’est écrasé en bout de piste dans une zone marécageuse inhabitée. Areva arrive sur le marché nippon v Le groupe nucléaire français Areva a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord historique avec le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour développer un réacteur de troisième génération, d’ici dix ans. Cet accord ouvre à Areva le marché de la construction des réacteurs nucléaires au Japon, jusqu’alors réservé aux industriels locaux utilisant des technologies américaines sous licence. Braquage dans un McDo v Trois individus cagoulés ont fait irruption ce matin dans un McDonald’s proche du Stade de France, à Saint-Denis pour tenter d’y effectuer un braquage. Ils ont menacé une femme de ménage qui a réussi à s’enfuir, tout comme plusieurs employés. Les malfaiteurs ont finalement pris la fuite avant l’arrivée de la police. Clearstream : Raffarin entendu v L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin vient d’être entendu, en tant que témoin, par les deux magistrats chargés de l’affaire Clearstream. Très tôt ce matin, il s’est rendu au pôle financier du tribunal de Paris, évitant la presse massée à l’entrée du bâtiment. Objet probable de l’entretien : son degré de connaissance en 2003-2004 des éléments de l’affaire, lorsqu’il était Premier ministre. SOLIDARITÉ/L’égalité des chances renforce la cohésion Promouvoir l’intégration, lutter contre les discriminations et l’illettrisme ou encore aider les quartiers en difficultés, les missions de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ANCSEC) sont de taille. Ce matin, à Matignon, Dominique de Villepin procédait à l’installation de cette nouvelle Agence, aux côtés d’Azouz Begag, ministre délégué à l’Egalité des chances et Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi. Pour le Premier ministre, le nouvel organe est un « outil simple, réactif et efficace » pour mettre en œuvre l’« ensemble des mesures sociales en faveur des quartiers ». Il a insisté sur la nécessaire cohérence entre ces différentes actions, soulignant que « beaucoup des échecs que nous avons connus jusqu’à aujourd’hui sont le fait de la trop grande dispersion de politiques qui étaient menées séparément ». Créée par la loi sur l’égalité des chances de mars 2006, l’Agence se voit dotée d’un budget conséquent de 500 millions d'euros pour la prochaine année. Concrètement, dès janvier 2007, l’Agence succèdera au Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations (Fasild). Elle pilotera notamment la politique de la ville sur ces questions et attribuera des subventions aux associations dans ce cadre. A cette fin, elle exercera une tutelle conjointe avec le ministre de la Cohésion sociale. Afin d’avoir une emprise au plus près du terrain, cet organe sera représenté par le préfet au niveau départemental. En outre, cette nouvelle DROGUE/Retour des dures h « Hausse significative » des saisies de cocaïne, « forte crainte » d’un regain de l’héroïne, le bilan de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) ne rassure pas. Avec 5 185 tonnes en 2005, les saisies de cocaïne ont augmenté de plus de 15% en un an. Pourquoi une telle recrudescence ? La cocaïne, « jusqu’alors réservée aux milieux fermés et riches de la jet-set, du show-biz et des médias, se démocratise », explique Bernard Petit, chef de l’OCRTIS. Quant aux saisies d’héroïne, elles enregistrent une hausse de 34% par rapport à 2004, s’élevant à 748 kilos. La filière afghane, dont « la production devient impressionnante », est un des signes du risque de retour important de cette drogue en France. A l’inverse, le cannabis recule avec près de 20% de saisies en moins. Une maigre satisfaction pour l’OCTRIS qui tente d’enrayer le trafic des drogues en France. BÉRANGÈRE DE TERMONT,NICOLAS CAILLEAUD,ALEXANDRE GIRAUD,ELISE BAUDOUIN J.-M. SIMOES/EDITINGSERVER.COM institution intéressera particulièrement les jeunes de 16 à 25 ans, puisqu’elle mettra en œuvre le service civil volontaire. L’ANCSEC participera ainsi à la promotion des missions d’intérêt général. Dominique de Villepin souhaite que ce service devienne « un moment d’engagement, d’ouverture d’esprit, de brassage social et de formation civique ». Pour le Premier ministre, la prochaine étape de cette politique d’égalité des chances, résidera dans l’emploi. « La création de 15 zones franches urbaines supplémentaires », en plus des 85 existantes, « permettra de créer 12 000 nouveaux emplois, dont au moins un tiers bénéficiera aux habitants des quartiers », a-t-il assuré. ENVIRONNEMENT/Les jeunes se mobilisent h Les générations de demain seront au cœur des nouveaux problèmes d’environnement qui se présentent au monde. Impliquer les jeunes le plus tôt possible dans la sauvegarde de la planète est indispensable. C’est l’objectif du projet pédagogique de l’Eco-parlement des jeunes, animé par le Réseau école et nature et éco-emballage. 3 600 jeunes âgés de 14 à 17 ans et issus de 14 pays ont écrit collectivement sept lettres ouvertes à des personnalités de la société civile. Remises aujourd’hui en présence de Nelly Olin, ministre de l’Ecologie et du Développement durable, elles s’adressent aux éducateurs, chercheurs, journalistes, ONG, organisations internationales, producteurs et, évidemment, aux pouvoirs publics. Ensemble, les adolescents donnent des pistes pour sensibiliser les jeunes à l’environnement, un sujet sur lequel ils se sentent mal informés. Les éducateurs sont encouragés à mettre en place des cours d’écologie, mais de manière ludique (spectacles, ateliers...) pour « séduire » les jeunes. Les journalistes sont conviés à La cité la Forestière, à Clichy-sous-Bois, en septembre dernier. L’exclu Directsoir Lors de son discours, Dominique de Villepin a salué le travail du ministre de l’Intérieur en estimant que Nicolas Sarkozy est « pleinement mobilisé » sur la sécurité. Un thème qu’il a qualifié de « préalable absolu » à l'égalité des chances. écrire plus d’articles qui mettent en relation les problèmes d’environnement et la vie quotidienne. Quant aux pouvoirs publics, ils doivent apporter une information facile à lire et concrétiser les paroles par des actes ! Les Eco-parlementaires le savent, la connaissance ne sert à rien si elle n’est pas appliquée. Ils demandent aux chercheurs de concevoir des produits qui respectent l’environnement et aux producteurs de limiter les emballages. Les jeunes apporteront alors une pierre à l’édifice de la protection de la Terre, planète sur laquelle ils aimeraient voir leurs enfants grandir en toute sérénité. DR
www.directsoir.net Les 35 heures arrivent dans la branche des hôtels-cafés-restaurants et, pour de nombreux patrons, l’addition risque d’être salée. Car en décidant d’annuler l’accord de 2004 sur les 39 heures, le Conseil d’Etat n’ouvre pas seulement la voie à l’application des 35 heures dans le secteur. Il exige également le versement rétroactif des heures supplémentaires, impayées depuis le 1 er janvier 2005. Motif de la décision : l’accord de 2004 entrerait en contradiction avec les dispositions prévues par le code du travail, en matière de paiement des heures supplémentaires. Signé en 2004 par le patronat, FO, la CFTC, et la CFE-CGC, cet accord octroyait aux salariés du secteur une sixième semaine de congés payés, moyennant le maintien des 39 heures. Les heures travaillées entre la 36 e et la 39 e heure n’étaient pas payées comme des heures supplémentaires, mais comme des heures d’équivalence. Litige : le code du travail n’autorise cette « équivalence » que « dans les professions et pour des emplois déterminés comportant des périodes d’inaction ». D’où le recours de la CFDT auprès du Conseil d’Etat. L’organisation syndicale peut crier victoire : les quelque 800000 salariés du secteur « HCR » devraient basculer, de fait, dans le droit commun, c’est-à-dire être aux 35heures hebdomadaires, avec paiement des heures supplémentaires audelà de cette durée légale. Traduction en termes économiques : selon les calculs de la CFDT, un salarié continuant à travailler 39 heures verra son salaire augmenter de 35,80 euros par mois, soit l’équivalent de 430 euros par an. De plus, la rétroactivité du paiement des heures supplémentaires pourrait représenter un gain de 788 euros pour un salarié au Smic. CANAL+ 35 HEURES/Hôtels, cafés et restaurants paient l’addition Coup dur pour ces professions qui vont devoir rembourser près de 18 mois d’heures supplémentaires à leurs salariés. Mais si certains saluent, à l’instar du responsable « Services » de la CFDT, Johanny Ramos, « une victoire pour les salariés » et « une révolution dans le secteur », la décision du Conseil d’Etat est loin de faire l’unanimité. Y compris parmi les syndicats. « J’ai du mal à comprendre comment des syndicats peuvent se réjouir de la perte sèche d’une sixième semaine de congés payés pour tous, et de deux jours fériés, contre l’application des 35 heures, synonyme de plus grande productivité et de conditions de travail dégradées », déclarait Denis Raguet, militant FO. De son côté, le patronat dénonce un « coup terrible » pour l’emploi dans le secteur, et la transformation d’un « accord gagnant-gagnant en un accord perdantperdant ». C’est du moins l’accusation du président de l’UMIH, C’estdit « C’est un véritable accord perdant-perdant » « Commentateur ? Ce n’est pas forcément quelque chose où je serais à l’aise, même si ça me ferait rigoler un peu. Je serai certainement plus bavard dans les années à venir. » Zinedine Zidane, qui devient consultant pour Canal+ (Conférence de presse à Canal+) Le secteur « HCR » devra désormais appliquer la loi des 35 heures. André Daguin à l’adresse de la CFDT. Selon ses calculs, la sixième semaine, prenable ou payable, était « deux fois plus avantageuse financièrement que ne le seront les heures supplémentaires du régime des 35 heures ». Les patrons craignent que le secteur, où les salaires sont déjà très bas, devienne « moins attractif » alors qu’il connaît une pénurie chronique d’emplois… qui ne l’empêche toutefois pas d’être le cinquième employeur de France du secteur privé. Car quoi qu’en disent syndicats et patronat, le secteur « HCR » est dynamique. Il suffit d’interroger serveurs et saisonniers pour s’en apercevoir : trouver du travail dans le secteur n’est pas difficile. A les entendre, ce qui l’est davantage, c’est l’amplitude horaire. « Les 39 heures, de toute ma carrière, je n’en ai pas vu la couleur. Je travaille 55 heures par semaine, affirme Sandrine, 19 ans de métier.Au-delà des 39 heures, je suis payée au black. Et c’est comme ça depuis toujours. La décision du Conseil d’Etat est une bonne rigolade. » La banalisation du travail au noir dans les petits établissements, qui représentent 90% de la branche, oblige à relativiser la portée de cette nouvelle donne. Le secteur est d’ailleurs connu pour son mépris de la législation du travail : à lui seul, il totalise 16% des infractions constatées au code du travail. La balle sera désormais dans le camp des prud’hommes. « Ségolène Royal sort renforcée dans sa nature de prétendante à l’Elysée. D’autant que ses concurrents, eux, sont du coup apparus comme d’excellents candidats… à Matignon. » Stéphane Rozès, directeur de l’institut de sondage CSA (Le Parisien) « Oui, c’est vrai, je suis le premier horloger du monde. Et alors ? Je ne suis que l’une de ces petites fourmis sur cette planète. Si vous commencez à vous dire que vous êtes un type génial et que vous vous prenez au sérieux, c’est fini… » Nicolas Hayek, créateur de la Swatch (Le Point) FRÉDÉRIC MAIGROT/REA FRANCE ÉPINAY/Discrètes interpellations h L’opération se voulait circonspecte, sans journaliste, ni caméra. Il est 6h00 ce matin, lorsque des policiers en civil débarquent dans la cité d’Orgemont à Epinay-sur-Seine, appuyés par des renforts de CRS. Selon des sources policières et judiciaires, huit personnes ont été interpellées avant d’être placées en garde à vue, identifiées grâce à leurs empreintes digitales. Agés de 17 à 21 ans, et apparemment connus des services de police, ceux-ci sont suspectés d’avoir pris part à l’agression de Christophe Estève, la semaine passée, dans cette même banlieue de Seine-Saint-Denis. Tout avait commencé, dans la nuit de vendredi à samedi, avec un appel à police secours pour signaler un vol à la roulotte. La brigade anticriminalité tombe dans le piège et envoie trois de ses hommes. On connaît la suite : plus d’une trentaine d’individus attaquent à coup de jets de pierres. Plus d’une trentaine de points de suture seront posés sur la lèvre du policier Christophe Estève, blessé à la mâchoire. L’opération de ce matin tranche avec celle du 4 octobre dans la banlieue voisine des Mureaux. Dans les KIOSQUES Petites magouilles ou fraudes massives, la corruption toucherait largement la fonction publique. Une dérive qui n’épargne aucun secteur. L’Express de cette semaine a décidé de plonger au cœur du système. P.AVENTURIER/GAMMA Directsoir t Jeudi 19 octobre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :