Direct Soir n°43 19 oct 2006
Direct Soir n°43 19 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de 19 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : José Bové en campagne

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Jeudi 19 octobre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE POLITIQUE/Le désir ou la prudence José Bové est anti-libéral. Figure populaire, peut-il devenir le candidat d’une gauche opposée au libéralisme ? On s’interroge sur son poids électoral. La gauche anti-libérale tente ces jours-ci de se trouver un candidat unique à l’élection présidentielle. José Bové aimerait être celui-là. Mais si le mouvement s’est enfin accordé sur le programme, la désignation d’un candidat piétine. Réunis le week-end dernier à Nanterre, les collectifs anti-libéraux sont parvenus à jeter les grandes lignes d’un programme commun pour le scrutin présidentiel de 2007. Autour d’une 6 e République, d’une nouvelle Europe ou encore d’un Smic à 1 500 euros, le consensus se fait. Quelques divergences demeurent, comme sur l’avenir de l’énergie nucléaire. En revanche, le mouvement, qui rassemble communistes, trotskistes ou encore altermondialistes, peine à s’unir derrière un homme ou une femme. La tâche est ardue. Parmi la demi-douzaine de candidats déclarés à la candidature, difficile de choisir. Faut-il s’unir derrière Marie-George Buffet, au risque de réduire la démarche à une simple candidature communiste ? Peut-on se rassembler derrière José Bové, figure médiatique populaire ? Cette semaine, l’intéressé a réitéré sa proposition : des primaires. Une idée qui provoque une levée de bouclier dans le mouvement, toutes tendances confondues. Pour être un candidat crédible à l’élection présidentielle, il faut rassembler derrière soi un ETIENNE MONTES/GAMMA Engagé dans l’action GEORGES BARTOLI/FEDEPHOTO mouvement, mais pouvoir recueillir les suffrages des Français. Le fondateur et ancien porteparole de la confédération paysanne est une personnalité médiatique connue et aimée d’une bonne partie des Français. Militant engagé pour des causes qui prennent de l’ampleur dans le débat politique comme l’environnement, militant contre les OGM et le libéralisme qui inquiètent, José Bové dispose d’un bon capital de sympathie. Sa moustache et son franc-parler lui confèrent un côté gaulois rassurant. Un récent sondage effectué par Ipsos durant l’été lui accordait 47% d’opinions favorables. Mais de la sympathie au vote, il y a un pas que José Bové ne semble pas en mesure de franchir. Depuis le début de l’année, son potentiel électoral n’évolue pas.A peine 2% des électeurs se déclarent Le Larzac : Désobéissance civile Une maison militante naissance d’un révolté A 20 km de Millau, José Bové n’aime pas l’armée. Dès 1973, il milite contre l’extension du camp militaire du Larzac. En 1976, il fait partie des 22 personnes à investir le camp. Il est condamné, lors du procès, à quatre mois de prison avec sursis. La même année, il emménage sur le plateau, à Montredon, pour y élever des moutons. En 1981, François Mitterrand, fraîchement élu, donnera raison aux antimilitaristes, en annulant le projet d’extension. BÉRANGÈRE DE TERMONT,JEAN BAPTISTE WERNER,EMILIE CHAUSSIER,ALEXANDRE GIRAUD G. JULIEN/STF Popularité n’est pas suffrage José Bové n’hésite jamais à outrepasser la loi pour servir ses causes… et se placer sur le devant de la scène médiatique. Le démontage du McDonald’s de Millau, le 12 août 1999, l’a rendu célèbre et propulsé en tête du front contre la malbouffe. Cette action lui vaudra de passer deux mois derrière les barreaux. Il récidive en juin 2003. Pour avoir fauché des OGM, un autre combat de José Bové, le leader paysan est à nouveau condamné, après interpellation à grands renfort d’effectifs policiers. DR prêts à offrir leur suffrage au plus célèbre faucheur de maïs transgénique. Il n’est même pas évident qu’une candidature de José Bové servirait la gauche lors du scrutin présidentiel. La plupart des enquêtes le montrent, le candidat Bové participerait à l’éparpillement des voix de gauche.Aussi bien, l’homme du Larzac hésitet-il autant que ceux qui le soutiennent. Il existe un vrai gouffre entre la notoriété médiatique et la réalité électorale. Bové le sait et il faudra voir si sa prudence l’emporte sur ses désirs. en plein cœur du plateau du Larzac, José Bové traduit une nouvelle fois son engagement en actes. Il finalise en ce moment le chantier de sa maison. Un habitat bioclimatique, 100% écologique. Murs en bois, isolation au liège, énergie fournie par le soleil et un poêle aux granulés de bois, tout dans cette maison est naturel et pollue le moins possible.et ne coûte pas cher. A 1000 euros le m², Bové se vante de façonner ce qui est presque « une maison Borloo ».
www.directsoir.net GASTRONOMIE/Les plaisirs populaires h « Il y a une vie après les nouilles. » Michel Onfray l’a bien compris. Après son Université populaire de Caen, le philosophe hédoniste inaugure aujourd’hui, avec le critique gastronomique Marc de Champérard, la première Université populaire du goût. Le constat est simple : la grande cuisine n’est pas quelque chose de compliqué. Ce n’est surtout pas une question de moyens. Avec l’Université du goût, la gastronomie sort de son ghetto doré et s’invite dans toutes les assiettes, y compris celles à petits budgets. Fini la cuisine grasse et médiocre. Place au goût et aux produits frais ! Le rendez-vous est pris à Argentan, dans l’Orne, à partir du 11 décembre. Pour commencer, une fois par mois de 19h à 21h, avec, aux fourneaux, les plus grands noms de la gastronomie française, de Jean-François Piège (Les Ambassadeurs, Hôtel de Crillon, Paris) à Anne-Sophie Pic (Maison Pic, Valence), en passant par Didier Elena (Château Les Crayères, Reims). Chacun présentera, à tour de rôle, sa création favorite (avec petits secrets et tours de main à l’appui), TOURISME/Rats des villes et sourires des champs h Les touristes étrangers débarquant en France sont mieux accueillis à la campagne que dans les villes. Responsable du mauvais accueil : le stress urbain qui fait perdre le sens de l’hospitalité, selon une enquête publiée hier à l’occasion du Marché international du tourisme. Quant aux Français, ils sont souvent perçus comme arrogants, voire méprisants, surtout par ceux qui viennent pour la première fois dans l’Hexagone. Un bon point, tout de même, pour la police parisienne qui utilise un logiciel en 18 langues pour traduire les plaintes. Roque Cageac, en Périgord. SCIENCES/Le désert était vert h Le Sahara était humide… il y a 11 millions d’années. C’est ce que nous apprend la découverte dans le désert de Libye de fossiles de galagos, cousins des lémuriens de Madagascar. Ces primates sont très proches d’une espèce vivant aujourd’hui au Sénégal. L’équipe de paléontologues égyptiens également mis à jour des restes de petits mammifères, de batraciens, de reptiles ou encore d’oiseaux. L’une des parties les plus sèches de la planète a donc connu un passé plus vert. F. HEUER/LAIF-REA 20 000 emplois créés par an DOMINIQUE FAGET/AFP MÉTIERS D’ART/Attention talents h Ils sont costumiers, éventaillistes, mosaïstes ou encore luthiers. Depuis des siècles ils répètent les mêmes gestes pour façonner le patrimoine de demain. Créateurs d’emplois et résolument tournés vers l’avenir, les métiers d’art organisent à partir d’aujourd’hui, et dans chaque région, leurs journées portes ouvertes. De l’atelier du faïencier breton aux classes de l’Ecole Boulle à Paris, quelques 3 500 professionnels et 150 centres de formation sont présents pour faire découvrir leur savoir-faire et, pourquoi pas, susciter des vocations. Car si la haute couture fait rêver c’est aussi grâce à ce petit monde – brodeurs, gantiers et autres plumassiers – qui s’active en coulisses. LES SITES À CONSULTER ★★★★ ★★ ★★★ Christian Drillaud et Michelle Brule,acteurs du Ventre des philososphes de M. Onfray. à partir de produits frais du matin cueillis dans le conservatoire des fruits et légumes oubliés au « jardin dans la ville » d’Argentan, spécialement créé pour l’occasion. Enfin, les cours sont ouverts à tous et gratuits. Pas besoin de s’inscrire. Rendez-vous directement le 11 décembre à la Maison du citoyen à Argentan. www.metiersdart-artisanat.com www.upa.fr (Union professionnelle artisanale) www.artisanat.info J. LEY FRANCE OUVERTURE DU SECTEUR POSTAL 1 Après quinze ans de discussions houleuses, la Commission européenne a proposé hier de peaufiner l’ouverture du secteur postal, avec la libéralisation du courrier ordinaire en 2009. Quels seront les effets ? 2 Pour le consommateur, le principal changement concernerait le courrier ordinaire. Dès janvier 2009, il pourrait voir apparaître à côté des boîtes jaunes de La Poste, des boîtes aux lettres TNT ou Deutsche Post, avec des levées sept jours par semaine. 3 Le service universel postal sera maintenu. La Commission s’est engagée mercredi à conserver « les obligations qui incombent aux Etats en matière de prestation d’un service universel de qualité, comprenant au moins une distribution et une levée de courrier, cinq jours par semaine, pour chaque citoyen ». 4 Les Etats membres pourront continuer à imposer un tarif uniforme pour toutes les lettres transitant au sein de leur pays. Or, ces courriers nationaux représentent la grande majorité des envois. Cette dérogation ne sera possible qu’en ce qui concerne le courrier entre particuliers, et non pour les envois pratiqués par les entreprises. BERTRAND GUAY/AFP Directsoir t Jeudi 19 octobre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :