Direct Soir n°43 19 oct 2006
Direct Soir n°43 19 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de 19 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : José Bové en campagne

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Jeudi 19 octobre 2006 10 ACTU MONDE LAKRUWAN WANNIARACHCHI/AFP Avant-hier, l’attentat suicide perpétré par les Tigres tamouls a fait 103 morts et 150 blessés. AFRIQUE/QUAND LES PIRATES ATTAQUENT Au large des côtes de la Somalie, des groupes prennent pour cible cargos et navires de pêche. h Ce n’est pas du cinéma, ce n’est pas du Johnny Depp : au 21 e siècle, les pirates en mer n’ont jamais autant sévi. Des côtes indonésiennes au golfe du Bengale, des Caraïbes au golfe de Guinée. Et de plus en plus : dans la corne de l’Afrique. Naviguer au large de la Somalie est devenu une gageure. Des cargos et des bateaux de pêche sont détournés. Et, l’année dernière, un paquebot chargé de touristes a été attaqué. Difficiles à chiffrer, dans la mesure où beaucoup ne sont pas déclarées, ces attaques sont estimées à plusieurs dizaines par an. Ces actes de piraterie ont lieu de plus en plus loin des côtes. Les agresseurs opèrent avec de petits effectifs qui embarquent à bord de modestes bateaux de pêche, afin de ne pas se faire repérer. Les pirates sont généralement armés MIKAËL GUEDJ,SAMUEL ROUSSEAU de kalachnikovs, mais aussi de mitrailleuses lourdes et de lance-roquettes. Parfois, ils usent de radars pour identifier leurs cibles. Ce tableau s’explique par le contexte politique qui prévaut en Somalie. Depuis 15 ans, ce pays est dépourvu d’Etat et se débat dans un chaos dont profitent milices et chefs de guerre. Certains pirates ont des liens avec des réseaux liés à al-Qaida. Une partie des sommes dérobées viendrait même renflouer les caisses des islamistes. De leur côté, les islamistes viennent de conquérir la capitale, Mogadiscio… mais affirment lutter contre la piraterie. Une situation particulièrement trouble qui inquiète toute la communauté internationale. SRI LANKA/Spirale meurtrière Les affrontements entre gouvernement et rebelles retardent la reconstruction de ce pays sévèrement touché par le tsunami de 2003. h Attentats, vols et destructions. Il est devenu quasiment impossible de reconstruire le Sri Lanka. Le pays, déchiré par la guerre que se livrent le gouvernement et les Tigres tamouls, avait été l’un des plus touchés par le tsunami de Noël 2003. Ce sont justement le nord et l’est, les zones les plus touchées par la catastrophe naturelle, qui sont le théâtre de ces affrontements ethniques. Là-bas, à peine un tiers des maisons devant être rebâties l’ont été. Plus de 80% dans le sud. Les projets financés par l’aide internationale ont pu prendre jusqu’à dix mois de retard. Au nord, le gouvernement a interdit l’envoi de matières premières ou d’essence : les autorités craignent que les rebelles s’emparent de ces denrées. Mais la guerre a des conséquences encore plus directes. Certaines habitations reconstruites ont été endommagées ou même détruites par les combats. Au-delà des réalités matérielles, la sécurité de leurs personnels préoccupe les ONG. En août dernier déjà, 17 membres d’Action contre la faim avaient été sauvagement exécutés et les coupables n’ont jamais été trouvés. Aujourd’hui, la Croix- Rouge craint qu’il faille réédifier ce qui avait été reconstruit. Un pessimisme renforcé par l’attentat d’hier. Cette fois, c’est le sud du pays qui a été frappé par une explosion qui a fait au moins deux morts. Milice islamique, à Mogadiscio, en juillet dernier. Des pirates somaliens sur le destroyer USS Churchill, après leur capture. Manifestation contre l’Autorité intergouvernementale pour le développement, à Mogadiscio, en septembre dernier. M. SHEIKH NOR/AP K. ANDERSON/AP S. MEDIA/REUTERS REN LIBO/AP RENCONTRES AU SOMMET EN BREF Ce matin, l’envoyé spécial chinois en Corée du Nord s’est entretenu avec le n°1 du régime, Kim Jong-il. Tang Jiaxuan était porteur d’un « message du président » chinois. C’est la première rencontre de haut niveau, entre la Corée du Nord et la Chine, depuis l’essai nucléaire réalisé par Pyongyang il y a dix jours. A l’heure où l’on parle de plus en plus d’un second essai nord-coréen, les diplomates s’activent. Ce matin, la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, était au Japon, d’où elle a averti que de « nouvelles mesures » de rétorsion seraient prises, en cas de nouvel essai nucléaire. Elle s’est ensuite rendue en Corée du Sud. Demain, elle sera en Chine. Objectif de sa tournée : convaincre Pékin et Séoul d’appliquer intégralement les sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU. IRAK : NOUVEL ATTENTAT Environ dix personnes ont été tuées dans un attentat suicide ce matin. Un camion piégé a visé une caserne de la police à Mossoul, dans le nord de l’Irak. Un couvre-feu a aussitôt été décrété. Parallèlement, le procès de Saddam Hussein, pour génocide contre les Kurdes, a repris ce matin à Bagdad en présence de l’ancien dictateur et de six autres accusés. MÉTRO DE ROME : IL Y AVAIT UN PRÉCÉDENT Plusieurs quotidiens italiens l’affirment ce matin : la rame de métro impliquée dans un accident mortel mardi à Rome avait déjà déraillé lors d’essais réalisés l’année dernière. Ainsi, le 28 avril 2005, alors qu’elle était en phase d’essais à vide, la rame avait déraillé de manière spectaculaire en défonçant un mur de séparation. Mardi, la collision entre deux rames à la station Vittorio Emmanuele II, a fait un mort et plus d’une centaine de blessés. LA FLAMME OLYMPIQUE AU SOMMET DU MONDE Les organisateurs des Jeux olympiques 2008, qui se tiendront à Pékin, sont prêts à déplacer des montagnes pour rendre la compétition inoubliable. Ils sont aussi prêts à faire passer la flamme olympique par des sommets. Le plus haut du monde en l’occurrence : le symbole olympique pourrait gravir l’Everest (8 848 m), au Népal. Un projet encore à l’étude, selon un responsable du comité d’organisation des JO 2008.
www.directsoir.net INDE/Lune : ils veulent tous y aller New Delhi ne cache pas ses ambitions spatiales. Il faudra aussi compter avec la Chine. Signature du programme Chandrayan-1 entre la Nasa et l’Isro indien en mai dernier. h Les ambitions indiennes sontelles illimitées ? Certes, des responsables scientifiques Manmohan Singh, a évoqué avec les inégalités persistent au sein l’envoi d’une mission habitée dans de ce pays d’un milliard d’habitants, le cosmos. Plus globalement, le sous-continent s’enrichit et le l’un des objectifs auquel travaillent vaisseau indien vogue à vive allure. les Indiens est la conquête lunaire. Avec une nouvelle frontière New Delhi a son propre programme à franchir, celle de l’espace. d’exploration robotique de la Lune. Mardi, le Premier ministre, Dès la fin de l’année prochaine, GAUTAM SINGH les Indiens prévoient de placer leur satellite Chandrayan-1 en orbite à 100 kilomètres de la Lune. L’objectif est de scruter et collecter le plus grand nombre possible de données sur la composition géologique et les ressources potentielles de l’astre. Avec l’ambition, sans doute, de pouvoir un jour les exploiter. Mais l’Inde n’est pas seule. Le Japon ouvrira la course avec le lancement de son satellite Selene courant 2007. L’Inde et la Chine suivront. Ces trois pays devraient avoir vu leur engin de reconnaissance alunir avant celui des Etats-Unis, le Lunar Reconnaissance Orbiter, qui ne sera opérationnel que fin 2008. Près de 34 ans après la dernière visite des Américains, la Lune aiguise plus que jamais les convoitises. MONDE USA/Nuages noirs sur la Maison-Blanche h Quand l’Ohio voit bleu (la couleur des Démocrates), les Républicains (qui jouent en rouge) pâlissent. Alors que l’Etat est traditionnellement acquis à ces derniers, le candidat démocrate de l’opposition mène la course pour le fauteuil de gouverneur avec 30% d’avance. De quoi inquiéter la Maison-Blanche, alors que les élections de mi-mandat auront lieu dans trois semaines. Et c’est d’autant plus fâcheux que l’Ohio a été le théâtre du dernier épisode d’une série noire pour les Républicains. L’objet du délit est un livre paru récemment qui accuse l’entourage de George W. Bush de manipuler l’électorat évangéliste, une des principales confessions outre-Atlantique. En fait, pour la première fois depuis 1994, les Démocrates voient la vie en rose. Les scandales de mœurs qui ont touché les Républicains, ainsi que la guerre en Irak qui soulève une contestation grandissante, soutiennent la tendance. Actuellement, la majorité n’a acquis que 13 Etats contre 15 pour les Démocrates. Sur les 22 Etats indécis, 6 iraient à l’actuel parti au pouvoir, 6 seraient partagés, 10 autres iraient à l’opposition, lors du scrutin du 7 novembre prochain. C’est alors que l’on verra se hisser les nouvelles couleurs sur le Capitole.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :