Direct Soir n°423 15 oct 2008
Direct Soir n°423 15 oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°423 de 15 oct 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Ben Stiller sort « Tonnerre sous les tropiques »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 ALBUM CULTURE Brooklyn : « Ce qui nous rassemble, c’est le rock des années 1960 » Leur premier album sortait il y a quelques mois en Angleterre et au Japon. Rencontre avec Brooklyn, à l’heure, enfin venue, de la sortie de « Clandestine » en France. Les quatre talentueux membres du groupe français Brooklyn. Ils ont déja écumé pas mal de scènes – premières parties des Kooks, des Wombats, de Razorlight… Ben Ellis (chanteur, auteur et compositeur), Jane Lane (bassiste), Léo Colson (batteur) et Dombrance (guitariste) forment le groupe Brooklyn, très british et pourtant français. Entretien avec eux. En tant que Français, pourquoi avoir choisi de chanter dans la langue de Shakespeare ? Ben : J’ai des origines britanniques. J’ai toujours parlé anglais et écouté de la musique anglo-saxonne. C’est naturellement que je me suis mis à écrire les textes en anglais. Quelles sont vos influences musicales ? Ben : Ce qui nous rassemble, c’est le rock des années 1960, les Beatles, les Who, les Kinks, les Small Faces… Dans les groupes plus récents, on peut citer Oasis, Blur ou les Strokes, soit la brit-pop en général. Clive Martin des Stereophonics co-réalise l’album… Dombrance : J’avais sorti un album solo avec Clive. On voulait enregistrer en trois semaines, dans la philosophie du live, et je savais qu’il serait l’homme de la situation. Il a aussi apporté sa culture anglaise au son. De quoi parle Clandestine, le titre phare de l’album éponyme ? Ben : C’est un hommage à The Shebeen Clandestine Bar. C’était le nom du bar parisien où on a commencé (pépinière de jeunes rockers tels Neimo, Stuck in the Sound, Second Sex,ndlr). C’est important pour nous ; je me le suis même fait tatouer. Vous avez fait une tournée au Japon. Comment a été l’accueil ? Ben : C’est la première fois que l’on ressentait un tel enthousiasme ! Ils sont tellement à fond qu’ils connaissaient déjà les chansons par cœur ! Clandestine, Brooklyn (Discograph). www.myspace.com/aboutbrooklyn C. STRONG DR CONCERT Patricia Barber, jazzwoman de talent ■ Qualifiée par le Los Angeles Times de « l’auteur, compositeur et interprète de jazz parmi les plus convaincantes depuis Peggy Lee », Patricia Barber est en tournée en France, accompagnée de ses musiciens. L’Américaine de 52 ans, chanteuse à la voix sensuelle et par ailleurs brillante pianiste, peut déjà s’enorgueillir d’une carrière ponctuée par des albums salués par la critique. Son dernier opus rend un bel hommage à l’une de ses idoles, le musicien Cole Porter. Patricia Barber Quartet, en tournée en France jusqu’au 25 octobre, notamment le 18 octobre à la Cigale, Paris 18e. DVD En bref Un Monte-Cristo sorti des prisons du passé Directsoir N°423/Mercredi 15 octobre 2008 COMÉDIE MUSICALE Génération gominée Cecilia Cara et Djamel Mehnane. ■ La comédie musicale culte Grease se joue au théâtre Comedia, et en français (les chansons principales seront conservées en version originale). Cécilia Cara (Roméo et Juliette) dans le rôle de la vertueuse Sandy, et Djamel Mehnane dans le rôle du fier roublard Tony, mèneront leurs bandes respectives : en tout, une trentaine d’artistes et musiciens dans ce portrait des Etats-Unis des années 1960, entre drive-in acidulé et vestes en cuir. Grease, au Théâtre Comédia, 4, bd de Strasbourg, Paris 10 e (01 42 38 22 22). ■ Diaphana Edition Vidéo publie pour la première fois un chef-d’œuvre introuvable du muet. Le film Monte-Cristo, réalisé en 1928-1929 par Henri Fescourt, ressurgit du passé grâce à des bobines miraculeusement retrouvées. Quatrième adaptation du roman d’Alexandre Dumas, ce long métrage est présenté dans une version entièrement restaurée, avec une musique originale de Marc-Olivier Dupin. Monte-Cristo, d’Henri Fescourt, Diaphana Edition Vidéo, 25 €. www.diaphana.fr Un festival qui ne manque pas d’animation/Les films d’animation enregistrent depuis quelques années des records au box-office. Illustrant cette tendance, la Fête du cinéma d’animation propose de plonger la tête la première dans la pâte à modeler, le dessin, les images de synthèse, les marionnettes ou encore la peinture. Expositions, projections, ateliers, ciné-concerts… auront lieu pendant deux semaines partout en France. Seront présents notamment Bill Plympton, avec son nouveau film Des idiots et des anges en avant-première, Marjane Satrapi ou encore Etienne Robial (Peur(s) du noir). Michel Ocelot (Kirikou), sera l’invité d’honneur de cette septième édition. Programme : www.afca.asso.fr.
Tout le monde passe au bio ! CARREFOUR/DR www.directsoir.net Carrefour Agir Bio Seize références à petits prix pour toute la famille, de 3 à 5,60 €. Pourquoi se lancer dans le bio aujourd’hui ? Pour certains, comme le groupe Carrefour, il s’agit d’une volonté ancienne de démocratiser le bio (en 1992, Carrefour lançait la boule de pain bio). Leur objectif est aujourd’hui de rendre les produits bio accessibles au plus grand nombre, en les proposant 30% moins chers. Le groupe Ushuaïa s’est par exemple engagé dès son lancement en 1994, au travers d’une charte éthique, à respecter la nature et l’environnement à toutes les étapes de conception et de production de ses produits. Quel est le défi principal dans la création d’un soin bio ? Tous s’accordent à dire, comme le souligne Gaëlle de Broissia chez Yves Rocher, que « le plus difficile est de « So nature » par Jean d’Estrées Pour un visage resplendissant travailler avec une palette de matières premières plus restreinte ». » La formulation est plus complexe, et on ne peut plus utiliser les ingrédients de la cosmétique conventionnelle, compte tenu de la liste restrictive imposée par Ecocert », confie-t-on chez Carrefour. C’est pourquoi Marionnaud a travaillé ses textures et ses fragrances avec les laboratoires Phyt’s, spécialisés dans le bio. A cela s’ajoute la difficulté d’accès aux matières premières bio, difficulté à laquelle sont souvent confrontés les grands groupes. Pourquoi les produits bio semblent-ils parfois plus chers ? Pierre-Emmanuel Angeloglou, directeur général de Lascad (groupe L’Oréal) pour Ushuaïa, explique, par exemple, que « la réalisation d’un produit bio induit une augmentation significative des coûts de production. Par exemple, les parfums 100% d’origine naturelle sont environ quatre fois plus chers que les parfums traditionnels ». Entre les produits bio et les produits classiques, quels sont les plus efficaces ? Le groupe Saint Algue insiste sur le fait que les deux ont une efficacité prouvée, optimale et égale, mais que le bio rassure le consommateur ; il sait concrètement quel produit il applique, tout en se sentant concerné par l’avenir de la planète. Chez Yves Rocher, on parle d’« éducation des sens » : « Les soins de la gamme « Culture bio » ne sont ni plus performants, ni mieux tolérés par la peau. Ils offrent une « sensorialité » différente ». ✪ Un soin pour le visage et le décolleté entièrement réalisé avec les nouveaux soins bio Jean d’Estrées, destinés à nourrir et réhydrater la peau de façon 100% naturelle. Après un gommage Caresse végétale, un bain de vapeur et l’élimination des comédons, la peau est prête à recevoir tous les bénéfices du Sérum ultra-réparation à l’huile de rosier muscat et de marula bio. Ensuite, le masque aux quatre huiles biologiques (avocat, cumin noir, jojoba et tournesol) réhydrate la peau en profondeur, avant qu’elle soit « modelée » pour relancer la microcirculation. Résultat : la peau semble reposée, les traits sont lissés et le teint lumineux. Petit plus : un maquillage léger vous est offert. Tout a été pensé pour pouvoir repartir du bon pied ! Soin Exigence absolue, une heure, 54 €. Soin « Exigence absolue » de Jean d’Estrées. Huit femmes sur dix souhaitent que l’offre de produits cosmétiques naturels s’élargisse en grande distribution. Elles vont être ravies : les grands groupes Marionnaud, Saint Algue, Sephora, Ushuaïa, Yves Rocher et Carrefour, se sont penchés sur la question. JEAN D’ESTRÉES/DR SAINT ALGUE/DR JEAN D’ESTRÉES/DR MARIONNAUD/DR USHUAÏA/DR Alliance de la technologie et du bio Parfum 100% d’origine naturelle SEPHORA/DR BEAUTÉ 17 ■ Huile d’argan du Maroc, thé vert de Chine, vanille de Madagascar, orange du Brésil… pour que chaque douche soit un véritable voyage ! Ushuaïa Gels douches bio, 250 ml, 3,95 €. Prune et acérola Tonifiant et antirides 19 plantes bio Pour suivre le rythme de votre peau ■ Sept soins sensoriels : les soins orange s’appliquent le matin à base de thé vert, d’aloe vera…), les violets le soir (à base d’orange douce, de lavande…). YVES ROCHER/DR ■ Ces deux actifs naturels riches en vitamines E et C sont présents dans tous les soins de la gamme. Marionnaud « Bio par Marionnaud » (six nettoyants, quatre hydratants, de 13,90 à 28,90 €. Bienfaits des ingrédients bruts Efficaces et Ecocert ■ Une ligne complète pour les cheveux, le corps et l’esprit. Sephora « Green Connection », de 10 à 29 €. Yves Rocher « Culture bio », de 9 à 25 €. Une huile essentielle, un type de cheveux Cinq gammes appropriées ■ « Energie » à l’orange bio (tous cheveux), « Equilibre » au citron bio (cheveux gras), « Force » au romarin (cheveux fins). Saint Algue Ligne Respect, « Gamme Bio énergie » de 13,50 à 15 €.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :