Direct Soir n°411 29 sep 2008
Direct Soir n°411 29 sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°411 de 29 sep 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : Juliette Binoche, tous les talents

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 KODAK LES PRODUITS Clic clac ! Lancé en 1888 par l’Eastman Kodak Company, l’appareil Kodak a révolutionné le monde de la photographie. En facilitant la prise de vue, jusqu’alors réservée à une élite, il l’a démocratisée. Au fil des ans, innovations technologiques et opérations marketing ont permis à Kodak de bâtir un empire – quelque peu ébranlé par l’arrivée du numérique. C’est à l’âge de 24 ans que George Eastman se passionne pour la photographie. En 1878, à l’occasion de vacances prévues à Saint- Domingue, il achète du matériel de photographie. A l’époque, l’équipement complet représente selon ses dires « un chargement de baudet ». Il faut en outre une formation pour apprendre à utiliser cet attirail. Mais alors qu’il est prêt à embarquer, il renonce à son voyage, afin de se consacrer à sa nouvelle passion, la photographie, et pour trouver un moyen de simplifier ses procédés trop compliqués à son goût. VERS LA PHOTOGRAPHIE MODERNE Il découvre dans des magazines britanniques que certains photographes fabriquent eux-mêmes l’émulsion de gélatine qui constitue la surface photogra- 3 questions à… 1888 George Eastman lance le premier appareil simple d’utilisation DR phique des plaques. Dès lors, George Eastman, employé dans une banque, passe ses soirées et ses nuits dans la cuisine de son domicile à expérimenter diverses émulsions de gélatine (en particulier celle au bromure d’argent) pour perfectionner et simplifier le processus photographique. En 1880, après trois années d’expériences, il brevette un procédé à plaque sèche et une machine qui prépare ces plaques en grand nombre. Un an plus tard, à Rochester (Etat de New York), il crée en partenariat avec Henry A. Strong, un homme d’affaires, la société Eastman Dry Plate Company, qui prendra en 1892 le nom d’Eastman Kodak Company. En 1884, il révolutionne à nouveau l’industrie de la photographie en remplaçant le traditionnel support de verre par du papier et en inventant la pellicule en rouleau. Directsoir N°411/Lundi 29 septembre 2008 Antoine Dreyfus, directeur marketing Europe chez Kodak ■ Comment se porte le marché des appareils numériques (APN) ? En étant n°3 mondial pour les APN, selon l’institut IDC, et n°1 pour les kiosques et les cadres numériques, Kodak a une forte position sur le marché de la photo numérique. Avec une croissance de l’ordre de 5% en 2008 pour la France, le marché des APN est toujours en augmentation. Aujourd’hui, Kodak réalise la grande majorité de son chiffre d’affaires grâce aux ventes d’appareils numériques. En 1888, pour achever la démocratisation de la photographie, George Eastman lance l’appareil portatif Kodak, qui donne naissance à la photographie instantanée. Maniable et facilement transportable, ce premier appareil compact contient une bobine qui permet de prendre cent clichés. Quand la pellicule est terminée, il suffit de l’envoyer dans les laboratoires de la société pour qu’elle y soit développée. L’inventeur travaille ensuite à la baisse du prix de l’appareil. Pour offrir à chacun la possibilité de prendre des photos, il lance en 1900, après deux ans de recherches, le modèle Brownie à un dollar. UN BRILLANT PUBLICITAIRE Convaincu du pouvoir de la publicité, George Eastman utilise toutes les techniques possibles pour promouvoir son entreprise. Le choix du nom Kodak reflète en premier lieu ses talents de communication. Ce nom, inventé et percutant, se prononce facilement dans toutes les Le numérique a-t-il changé les habitudes du consommateur ? Le fait d’appuyer sur le déclencheur de l’appareil photo est devenu un acte gratuit. Aujourd’hui, le consommateur prend 4 à 5 fois plus de photos qu’avec un appareil argentique. En conséquence, il fait davantage de choses avec ses photos : tirages, albums photo, cadres numériques… langues. Kodak est enregistré comme marque commerciale en 1888. Au fil des ans, son nom et son habillage jaune permettent l’identification de la marque dans le monde entier. La publicité des produits Kodak est assurée dès le début dans les plus grands journaux, Eastman en personne rédigeant le message publicitaire. Il est ainsi à l’origine, au lancement de l’appareil portatif Kodak, du fameux slogan « You press the button, we do the rest » (« Vous appuyez sur le bouton, nous nous chargeons du reste »). En 1897, la marque Kodak est l’une des premières à scintiller sur une enseigne lumineuse au-dessus de Trafalgar Square, à Londres. Si à ses débuts, George Eastman s’était concentré sur le marché américain, il s’intéresse vite à l’Europe, où la pratique de la photographie est encore réservée aux professionnels. Après son implantation en 1891 en Angleterre et en France, la marque s’exporte peu à peu dans le reste du monde. Les consommateurs ont-ils des difficultés avec le numérique ? L’appareil photo numérique fait partie du quotidien des consommateurs. Chez Kodak, nous mettons l’accent sur la simplicité de l’utilisation qui renforce l’attractivité du produit, pour des consommateurs qui sont un peu effrayés par la technique.
www.directsoir.net P.ALMASY/CORBIS L’évolution des appareils Kodak à travers les âges : le boîtier inventé par George Eastman (1888) ; l’Instamatic, très populaire dans les années 1960 ; et un appareil Kodak jetable. LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE Cependant, bien que Kodak n’ait eu de cesse d’innover pour simplifier la photographie, le groupe, leader sur le secteur de l’argentique, s’est quelque peu laissé dépasser par l’arrivée du numérique en 1996. En retard durant les premières années, Kodak opère rapidement un virage stratégique en délaissant son activité d’origine – la production liée à la photographie argentique – pour se concentrer sur le numérique. Une mutation réussie puisque dès 2001, Kodak ■ Source : GFK « Je veux rendre l’utilisation de l’appareil photo aussi facile que l’utilisation d’un crayon. » George Eastman George Eastman (1854-1932). ÉVOLUTION DES VENTES D’APPAREILS NUMÉRIQUES 584 000 4 600 000 LA SAGA DE L’ÉCONOMIE 9 A. LOOK.NEWSCOM/SIPA grimpe de la cinquième à la deuxième place en termes de volume dans les grandes surfaces françaises. Un retard rattrapé notamment grâce à ses prix, souvent inférieurs à ceux de ses concurrents. Depuis l’an dernier, Kodak ne développe plus de photos argentiques en France. La société a fermé son dernier laboratoire consacré à cette activité : elle n’avait développé que 4 millions de pellicules en 2006, contre 22 millions en 2002. Désormais concentrée sur le numérique, Kodak retrouve sa notoriété d’antan et, surtout, sa capacité d’innovation. 5 000 000 5 200 000 2001 2006 2007 2008 M. LEE/REX FEATUR/REX/SIPA G. CASKEY/EPA/SIPA HO/AFP EN SAVOIR PLUS RÉCOMPENSE Une pellicule oscarisée ■ Depuis sa création il y a 80 ans, la cérémonie des oscars a toujours décerné le prix du meilleur film à des œuvres filmées sur pellicule Kodak. Et le lauréat 2008, No Country For Old Men, n’a pas dérogé à la règle. Mais outre cette reconnaissance, la société a elle-même reçu neuf statuettes. Au-delà de ces récompenses, Le Kodak Theatre, à Los Angeles. la marque est intimement liée à la cérémonie des oscars qui se déroule chaque année au Kodak Theatre, situé sur Hollywood Boulevard, à Los Angeles. En marge de la photographie, Kodak a marqué l’histoire de l’industrie cinématographique grâce à ses innovations technologiques. En France, la marque s’est introduite dans le secteur sous le nom Kodak-Pathé, une fusion qui résulte de la rencontre en 1927 entre George Eastman et Charles Pathé. PARTENARIAT L’espace flashé L’astronaute Edwin E. Aldrin Jr marche sur la Lune, le 20 juillet 1969. GEORGE EASTMAN HOUSE Le doyen des musées photographiques ■ Installé dans la demeure de George Eastman, à Rochester, le plus grand et plus ancien musée au monde de la photographie et du film, la George Eastman House, a ouvert ses portes au public en 1949. La mission du musée consiste à collecter des objets, préserver et présenter au public l’histoire de la photographie et du cinéma. Pour cela, le musée possède une collection impressionnante, entre autres de plus de 400000 photographies et négatifs, plus de 23000 films, plusieurs millions de clichés extraits de ■ Depuis plus de 40 ans, Kodak s’est associée à plusieurs reprises au programme spatial de la Nasa. En 1962, lorsque John Glennpilote la première mission orbitale des Etats-Unis à bord de Friendship 7, il utilise un film 16 mm Kodak pour enregistrer ses réactions. En 1966, Kodak immortalise les premières images du sol lunaire. En 1969, caméra stéréo, appareil et films Kodak accompagnent Apollo 11 et les premiers pas de l’homme sur la Lune. En 1997, direction la planète Mars où les premières images de la planète sont prises grâce aux capteurs d’images Kodak logés dans les yeux du robot Sojourner. films et plus de 25000 appareils liés à la photographie. Depuis 1999, le musée a lancé un programme pour former les conservateurs et archivistes photographes du monde entier. La George Eastman House and Museum, à Rochester (Etat de New York). D.FORBERT/SUPERSTOCK/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :