Direct Soir n°41 17 oct 2006
Direct Soir n°41 17 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 17 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Hillary Clinton : objectif Maison-Blanche

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Mardi 17 octobre 2006 10 ACTU MONDE GETTY IMAGES ROYAUME-UNI/Big Brother à la fac Le gouvernement britannique a demandé aux universités de surveiller les étudiants musulmans. h « La plus grave atteinte de l’histoire faite aux droits des étudiants musulmans ». La réaction de Wakkas Khan, le président de la Fédération des associations des étudiants musulmans, est sans équivoque : la nouvelle mesure antiterroriste du gouvernement Blair déchaîne déjà la polémique outre-Manche. Dans un document de 18 pages, révélé hier par The Guardian, les autorités britanniques ont demandé aux institutions universitaires du royaume de collaborer au travail du contre-espionnage. Il s’agit pour les présidents et les administrations de fournir tout renseignement utile sur les « étudiants de type asiatique et musulman suspects ». Les « services spéciaux » de Sa Majesté ont récemment révélé leur crainte de voir les associations étudiantes islamiques devenir un vivier de talents THOMAS LIARD, SAMUEL ROUSSEAU Longue vie à Yailin-Melissa, née hier en Floride. pour les organisations terroristes extrémistes. Celles-ci envoient en effet régulièrement des prêcheurs radicaux sur les campus. Ces derniers auraient un fort pouvoir de séduction sur les étudiants à la recherche de repères. Le gouvernement souhaiterait donc que les universités contrôlent systématiquement ces intervenants extérieurs. La communauté éducative est cependant traditionnellement réticente aux politiques sécuritaires. Un fonctionnaire émérite du ministère de l’Education déclarait ainsi au Guardian : « Il y a de nombreux indices anecdotiques sur la radicalisation. Mais, en même temps, certains qui les mettent en avant ont leurs propres agendas, et le gouvernement doit trouver le bon équilibre. » Un effort qui passera d’abord par une communication rassurante. AMÉRICAINS/Ils sont 300 millions La population des Etats-Unis vient de franchir la barre des 300 millions. Il entre un immigrant toutes les 31 secondes. h Un habitant de plus toutes les onze secondes. Les statistiques officielles du bureau de recensement américain sont implacables. Elles prennent en compte l’ensemble des naissances, des décès, mais également l’entrée d’immigrants dans le pays, estimée à une toutes les 31 secondes. Et c’est bien ce qui chiffonne les Américains, car il sera difficile de déterminer si ce 300 millionième habitant est né sur le sol américain ou pardelà les frontières. Le débat fait rage outre-Atlantique à quelques semaines des élections législatives. Pour cette raison, les célébrations des 300 millions risquent d’être discrètes. Selon les derniers chiffres du recensement, 14% de la population américaine est hispanique, ce qui correspond à 42,7 millions d’individus. En 1968, ils n’étaient que 4%. Pour certains démographes, comme William Frey, si cette croissance se poursuit, un Américain sur quatre sera hispanique d’ici 2050. Selon lui, cette hausse représente aussi une chance et un retour au passé immigrant du pays. Seul élément où tout le monde s’accorde : les conséquences écologiques d’une telle augmentation de population. En 2006, les Etats-Unis consomment déjà un quart des ressources naturelles de la planète. La perspective de les voir atteindre les 400 millions d’habitants dans 37 ans fait frémir les spécialistes. Devant la mosquée de Londres. MohammedAbdul Bari et Wakkas Khan. A Londres contre l’extradition de Babar Ahmad. C. DE SOUZA/AFP J. MINGAY/AP O. ANDERSEN/AFP YOU SUNG-HO/REUTERS EN BREF LA CORÉE DU NORD SE FAIT MENAÇANTE « Une déclaration de guerre ». Pour la Corée du Nord, c’est ce à quoi équivalent les sanctions décidées hier à l’ONU contre le régime de Pyongyang. La dictature communiste a de plus averti qu’elle serait intraitable à l’encontre de tout pays qui pourrait violer sa souveraineté dans le cadre des sanctions. « Nous infligerons des coups implacables, et sans hésiter, à quiconque tenterait de violer notre souveraineté et notre droit à survivre sous le prétexte de mettre en œuvre la résolution du Conseil de sécurité », a ainsi averti le porte-parole nord-coréen cité dans une dépêche de l’agence officielle KCNA. Cette nouvelle déclaration vindicative a suscité un avertissement étonnamment rapide de la part de la Chine, pourtant fidèle alliée du régime nord-coréen. « Le plus important maintenant est que toutes les parties concernées s’abstiennent de faire quoi que ce soit qui puisse aggraver les tensions », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Liu Jianchao. Un conseil que la Corée du Nord ne semble pas prête à suivre dans l’immédiat. Des activités suspectes détectées ces derniers jours ont relancé les craintes d’un nouvel essai nucléaire. Si cela se confirme, il sera difficile d’enrayer l’escalade. GÉORGIE-RUSSIE : L’UE JOUE LES MÉDIATEURS Les Européens ont appelé ce matin la Russie et la Géorgie à « apaiser la situation ». Depuis l’affaire des quatre « espions » russes, la tension reste très forte entre ces deux pays. Dans un document préparatoire rédigé la semaine dernière par les ambassadeurs des 25, l’Union européenne demandait à Moscou de « ne pas poursuivre les mesures ciblant les Géorgiens de Russie ». Le document ne devrait pas être adopté tel quel, pour ménager les susceptibilités des Russes. KATZAV : PROCÉDURE LANCÉE 3 à 16 ans de prison, c’est ce que risque le président israélien Moshe Katzav. Aujourd’hui, le bureau du procureur au ministère de la Justice a rédigé l’acte d’accusation qui ouvrira la procédure judiciaire devant le procureur général. Selon la police, le président devrait être poursuivi pour viol et harcèlement sexuel. S’il était condamné, sa succession serait ouverte. Parmi les candidats, Reuven Rivlin, député du Likoud et le vice-Premier ministre, Shimon Peres, figurent parmi les favoris.
www.directsoir.net ISRAËL/Olmert veut changer d’ère Le Premier ministre israélien va reprendre la main. Son leitmotiv : doter le pays d’une constitution et trouver une paix durable. h Avant son discours d’hier aprèsmidi devant la Knesset, on disait Ehud Olmert brisé. Mais contre toute attente, le Premier ministre israélien s’est livré à un véritable discours de politique générale. Pour Israël, il a appelé à la rédaction d’une constitution qui changerait le système de gouvernement Ehud Olmert, hier devant le parlement israélien. et de scrutin à la proportionnelle. Jérusalem ne s’est jamais doté du texte suprême. Il s’agit en effet de résoudre juridiquement la place du religieux et du laïque dans le pays. Pour le Proche-Orient, Ehud Olmert s’est adressé directement à son homologue libanais, Fouad Siniora, pour demander la paix. Celui-ci a D. SILVERMAN/POOL/AFP implicitement refusé l’offre en se réfugiant derrière le règlement de la situation avec tous les autres pays arabes. Mais pour Israël, le pays du Cèdre est un partenaire potentiel à moyen terme, malgré la difficulté de la situation actuelle. Même s’il a pris la parole en commençant par rappeler le nom des soldats enlevés par le Hamas et le Hezbollah, Olmert a reconnu que les changements au Proche-Orient font que la paix est une urgence. En qualifiant le président palestinien Mahmoud Abbas de « partenaire légitime », Olmert enterre la hache de guerre avec l’OLP, peut-être pour toujours. Mais avant de fumer le calumet de la paix avec ses voisins, il faudra encore aider le vieil ennemi à dominer le Hamas et aussi amener la Syrie à la table des négociations. Une nouvelle ère qui demandera du souffle. MONDE SRI LANKA/Mortelle journée h 103 morts et plus de 150 blessés en un seul attentat. De toute son histoire, jamais le Sri Lanka n’avait connu un tel carnage. Le camion, bourré d’explosifs, a sauté à proximité d’une vingtaine d’autobus où attendaient 340 marins sri-lankais, dans le district de Trincomalee, à 170 km au nord-est de Colombo. Si l’attaque n’a pas été officiellement revendiquée, les analystes n’imaginent pas d’autres responsables que les rebelles tamouls. En représailles, l’armée sri-lankaise a immédiatement lancé une opération aérienne dans les territoires contrôlés par les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) qui s’est poursuivie toute la nuit. Les frappes aériennes ont totalement détruit la base militaire des Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE), a assuré le gouvernement. Jusqu’à hier, le plus grave attentat suicide au Sri Lanka avait tué 91 personnes et blessé 1 400 autres en 1996, près de la Banque centrale de Colombo. Depuis le début de l’insurrection tamoule en 1972, plus de 60 000 civils et militaires ont été tués. Cette nouvelle attaque, couplée aux combats meurtriers de la semaine dernière, est la preuve que le conflit a franchi une nouvelle étape dans la radicalité.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :