Direct Soir n°409 25 sep 2008
Direct Soir n°409 25 sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°409 de 25 sep 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : Clotilde Courau de retour au théâtre

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 THÉÂTRE On a testé… CULTURE Émouvante rencontre avec « des gens » Au Petit Montparnasse, Zabou Breitman et Laurent Lafitte sont « des gens » que Raymond Depardon a filmés dans deux documentaires réalisés dans les années 1980. Zabou Breitman et Laurent Lafitte réussissent le pari d’incarner les personnes filmées par Raymond Depardon dans ses documentaires Faits divers et Urgences. Plongés dans l’obscurité, les spectateurs attendent que la pièce commence. Il fait noir, mais les bruits de la rue, les sirènes de police et d’ambulances envahissent la salle. Soudain la lumière revient. Zabou Breitman et Laurent Lafitte deviennent « des gens » pendant une heure et demie. Adaptée des documentaires de Depardon sur le quotidien des urgences psychiatriques et d’un commissariat, la pièce redonne vie à ces patients, psychiatres et policiers, avec une émotion déconcertante. Le thème est grave, les personnages qui défilent sont pathétiques et, pourtant, les spectateurs rient. Ils rient par gêne, parce qu’ils sont troublés, parce que la folie est parfois drôle aussi, mais surtout parce que Zabou Breitman et Laurent Lafitte incarnent toutes ces figures avec talent. Ils sont tour à tour alcooliques, seuls, suicidaires, désespérés, déconnectés de la réalité, mais ils n’oublient jamais l’humanité qui domine ces drames quotidiens. Adapter des documentaires pour le théâtre n’est pas évident. Le projet a d’ailleurs eu des difficultés à se monter, mais Zabou Breitman, également metteur en scène de la pièce, a réussi ce pari avec brio. Des gens, mise en scène de Zabou Breitman, d’après Faits divers (1983) et Urgences (1987), de Raymond Depardon. Petit Montparnasse, 31, rue de la Gaîté, Paris 14 e (0143228304). UNE ADRESSE À CONSERVER… ■ Sur deux niveaux, cette ancienne cave a conservé la forme des tonneaux entreposés autrefois pour laisser vieillir le vin. Sous les plafonds voûtés, dans un cadre cosy et raffiné, le service est soigné : mises en bouche au saumon pour vous inspirer, puis, une fois la commande passée, gaspacho en verrine pour vous ouvrir l’appétit. Le choix des vins, mais aussi des menus et des plats est très vaste : soufflé de langoustines sauce homardine, filet de saint-pierre Walesta, homard du vivier sauce champagne… Le rapport qualité-prix est quant à lui exceptionnel. Menu à partir de 20 € (entrée, plat, dessert). La Cavéa, 1, rue Pétrot-Labarre, Soissons (Aisne). DR FESTIVAL Rentrée décalée pour Toulouse ■ « Là où je vais je suis déjà », un titre paradoxal choisi pour la nouvelle édition du festival Le printemps de septembre, à Toulouse. Complètement gratuit, il permet aux amateurs exigeants de découvrir le travail d’une trentaine d’artistes contemporains dans divers endroits de la Ville rose. Parmi les plasticiens représentés, Daniel Buren propose Couleurs superposées au Théâtre Garonne. Une œuvre in situ qui organise le spectacle d’une peinture. Là où je vais je suis déjà, Le printemps de septembre, du 26 septembre au 19 octobre, à Toulouse (05 61 14 23 51). www.printempsdeseptembre.com Photo-souvenir : Couleurs superposées, acte II 60’, de Daniel Buren, 1982. THÉÂTRE La tête dans les nombres ■ Découverte en 1995 par le metteur en scène Peter Brook, la compagnie Complicité présente la nouvelle création de son fondateur, Simon McBurney. Fable pluridisciplinaire qui se déroule entre l’Inde et le Royaume-Uni, A Disappearing Number invite le spectateur à visiter de nouveaux paysages et des perspectives inédites, grâce aux histoires entrecroisées de deux génies des mathématiques, Srinivasa Ramanujan et Godfrey Harold Hardy. A Disappearing Number, du 27 septembre au 3 octobre, 20h30, Théâtre Nanterre- Amandiers, 7, av. Pablo-Picasso, Nanterre (01 46 14 70 00). Directsoir N°409/Jeudi 25 septembre 2008 DB-ADAGP DR DVD L’art du remake selon Gondry ■ Jerry (Jack Black) et Mike (Mos Def) tentent de sauver un vidéoclub dont les cassettes ont toutes été effacées. Seule solution : tourner des remakes des films, avec les moyens du bord… Pour permettre à sa créativité enfantine de s’exprimer, Michel Gondry a trouvé le scénario idéal. Il y a même inséré quelques beaux moments d’humanité, lorsque les habitants se solidarisent avec ces cinéastes ingénieux. Soyez sympas, rembobinez, Michel Gondry, Europa Corp. FESTIVAL Vincennes à l’heure américaine ■ Organisé tous les deux ans à Vincennes, le festival America se consacre à la littérature et à la culture d’Amérique du Nord. La quatrième édition, qui commence demain et se déroule jusqu’à dimanche, convie une cinquantaine d’écrivains, parmi lesquels Richard Ford, Jorge Volpi, Richard Russo, Colson Whitehead… Au programme : rencontres, débats et lectures, mais aussi concerts (folk, country), expositions et projections de films. Festival America, jusqu’au 28 septembre à Vincennes (94), www.festival-america.com.
86% 72% 95% 96% des actifs associent la retraite à une baisse de leur pouvoir d’achat. des Français ont peur que les placements leur réservent de mauvaises surprises. des Français craignent d’immobiliser de l’argent sans pouvoir en disposer en cas de besoin. des Français souhaiteraient transmettre un capital à leurs enfants. Alors qu’est-ce qu’on fait ? Source : sondages IPSOS août/septembre 2008 réalisés auprès d’un échantillon national représentatif de 1000 personnes (bases individus concernés).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :