Direct Soir n°404 18 sep 2008
Direct Soir n°404 18 sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°404 de 18 sep 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Tzipi Livni, nouvelle donne politique en Israël

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 CONCERT CULTURE Qu’est-ce qu’on attend pour voir NTM ? Retour sur scène du plus célèbre et irrévérencieux des groupes de rap français, le Suprême NTM, qui enchaîne cinq dates à Paris-Bercy avant une tournée. Kool Shen et Joey Starr se produisent cinq fois à Paris et huit fois en province. En juin dernier, sur la scène de l’Olympia à Paris, NTM se produisait pour la première fois depuis son come-back annoncé. On avait croisé à l’époque une ribambelle de stars du petit écran (Mélissa Theuriau), du cinéma (Virginie Ledoyen, Lou Doillon), de la musique (Diam’s) et même de la politique (Olivier Besancenot). Car le groupe est devenu plus branché qu’il ne l’a jamais été, et auprès de ceux – ironie de l’histoire – qu’il décriait il y a à peine quinze ans… Cinq concerts parisiens ont donc été programmés (ce soir et jusqu’à mardi prochain), ainsi que huit autres en province, pour relancer le duo grande gueule, qui s’est penché avant tout le monde sur le mal-être des banlieues difficiles (Qu’est-ce qu’on attend ?, Tout n’est pas si facile) tout en lançant la fierté d’en faire partie (Seine-Saint-Denis Style). Lorsqu’ils se sont séparés en 2001, Joey Starr et Kool Shen ne s’entendaient plus. Mais cette courte apparition (une heure) sur scène en juin a suffi pour comprendre qu’ils s’étaient beaucoup manqué. La ferveur, l’entrain, la répartition des rôles : dans ce concert, rien ne semblait surjoué. Joey Starr, comme un tigre échappé de sa cage, rugit et s’extasie, revendique et dénonce, tandis que Kool Shen chante et tempère. La succession de tubes (Passe, passe le oinj, Le monde de demain, Laisse pas traîner ton fils, Ma Benz) rappelle douze ans d’une aventure musicale qui ne cesse d’influencer toute la nouvelle génération du rap français. Les deux artistes ont sans doute encore beaucoup de choses à dire… Suprême NTM en concert, les 18, 19, 20, 22 et 23 septembre. Puis à Marseille (3/10), Strasbourg (9), Bordeaux (16), Toulouse (17), Montpellier (18), Lyon (23), Lille (24) puis Nantes (25). NTM à l’Olympia, le 23 juin dernier. DR DR CD Les enfants du krautrock Fujiya & Miyagi. ■ Contrairement aux apparences, Fujiya & Miyagi n’est pas un duo nippon, mais un quatuor originaire de Brighton. Sa musique, saluée par la presse spécialisée, provoque moins de malentendus. Grandement inspirés par le « krautrock » (Neu !) et par les formations de funk robotique (Talking Head), les morceaux hypnotiques et répétitifs de Fujiya & Miyagi se jouent des modes et des genres pour emmener l’auditeur dans un beau songe éveillé. Lightbulbs, de Fujiya & Miyagi, Grönland-Pias. DVD En bref Directsoir N°404/Jeudi 18 septembre 2008 FESTIVAL L’électro ne perd pas le Nord La DJ Chloé officiera au festival NAME. À prendre au second degré ■ La quatrième édition du NAME Festival, qui s’ouvre demain, continue à célébrer la culture électro sous toutes ses formes. Organisée à Lille et à Dunkerque (pour le grand final le 11 octobre), la manifestation sera marquée par des week-ends clubbing avec Ellen Allien, CarlCraig, Chloé, Tiefschwarz, Loco Dice, Radio Slave… La semaine s’annonce plus calme, avec une exposition, des parcours sonores et des tables rondes. NAME Festival. Jusqu’au 11 octobre à Lille et Dunkerque. ■ Ne ratez pas la sortie DVD de la série québécoise Le cœur a ses raisons, véritable parodie de séries cultes comme Les feux de l’amour ou Santa Barbara, en version absurde à la limite du ridicule. Partagez la vie de Brad, Bret, Brenda, tous formidablement interprétés par Marc Labrèche. Des situations rocambolesques où amours, trahisons et complots rythment le quotidien de la famille Montgomery. Le cœur a ses raisons, Saison 1, France Télévisions Distribution. Lire pour la bonne cause/Le lymphome touche 12 000 personnes chaque année en France. David Foenkinos et Seb Jarno ont écrit une nouvelle afin de sensibiliser le grand public à cette maladie. Elle est disponible au prix de 5 €, sur le site www.francelymphomeespoir.fr. Colette et le Petit Nicolas/Le Petit Nicolas, héros de bande dessinée, devient l’objet de toutes les convoitises. Figurines de porcelaine, bronze et argent mais aussi carnets, cartables ou mugs à son effigie sont en vente chez Colette jusqu’à Noël et en exclusivité jusqu’à fin septembre. DR
www.directsoir.net CINÉMA Une éducation sentimentale ★★★★★ En adaptant « La princesse de Clèves », Christophe Honoré évoque avec grâce les émotions et les tourments de l’adolescence. C’est le candidat Nicolas Sarkozy qui, en s’indignant en 2006 de voir La princesse de Clèves de Madame de La Fayette au programme d’un concours administratif, est à l’origine de La belle personne, nouveau film de Christophe Honoré (Les chansons d’amour, Dans Paris). Pour démontrer l’accessibilité du roman, le réalisateur a décidé de le transposer dans un contexte moderne, passant de la cour du roi HenriII à la cour de récréation d’un lycée du 16 e arrondissement parisien. Cette libre adaptation respecte la trame de l’œuvre, mais avec des dialogues entièrement réécrits et des mœurs actualisés. L’héroïne Junie (Léa Seydoux), seize ans, change de lycée en cours d’année suite à la mort de sa mère. La nouvelle venue séduit son camarade de classe, le fragile Otto (Grégoire Leprince-Ringuet), tout comme son charismatique professeur d’italien (Louis Garrel).A partir de ce triangle amoureux, Honoré dépeint avec grâce la violence des sentiments qui caractérise l’adolescence, sublimant certains passages à l’aide des chansons éthérées de Nick Drake. Dans son film, la jeunesse est intransigeante, romantique, mélancolique et certainement fantasmée, redonnant tout son sens à la célèbre phrase de Madame de La Fayette : « Jamais cour n’a eu tant de belles personnes. » La belle personne, de Christophe Honoré, en salles. DR Nemours (Louis Garrel) et Junie (Léa Seydoux). CULTURE 15 La belle personne a été diffusé en avant-première sur Arte, la semaine dernière.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :