Direct Soir n°402 16 sep 2008
Direct Soir n°402 16 sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°402 de 16 sep 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Ban Ki-Moon, 63e assemblée générale de l'ONU

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 LES INVENTIONS L’ampoule à incandescence Et la lumière fut Alors qu’elle va fêter ses 140 ans l’année prochaine, l’ampoule à incandescence classique est aujourd’hui menacée. Les économies d’énergie et la défense de la planète mettent à mal une invention révolutionnaire, qui éclaire le monde depuis 1879. C’est l’histoire d’un filament à peine plus épais qu’un cheveu, enclos dans un petit globe de verre, qui a révolutionné le monde. Grâce à lui, depuis 1879, finies la peur du noir, les bougies et les lampes à huile ou à pétrole pour s’éclairer. Désormais, l’ampoule électrique est incontournable. Un terme qui vient du latin ampulla, signifiant fiole ou petit flacon, et qui par extension désigne désormais tout objet qui produit de la lumière. La découverte est attribuée à l’Américain Thomas Edison, qui fut le premier à breveter son invention, alors que l’Anglais Joseph Swan était aussi parvenu aux mêmes conclusions. Quelles sont-elles ? MODE D’EMPLOI Lorsqu’on fait passer du courant électrique dans un filament métallique, celui-ci est échauffé, ce qui le fait rougir, donc produire de la lumière. On parle de rayonnement thermique. Mais pour éviter que l’air (notamment le dioxygène) ne fasse brûler le filament, le mécanisme composé d’un culot métallique et du filament est muni d’une enveloppe en verre : l’ampoule, appelée aussi globe, bulbe ou enveloppe. A l’origine, on utilisait le vide pour « remplir » l’ampoule. Aujourd’hui, pour améliorer le rendement de la lampe, celle-ci est rem- Biographie BETTMANN/CORBIS plie d’un gaz inerte, généralement l’argon ou le krypton. C’est ici qu’une ampoule dite classique se démarque d’une ampoule halogène, qui est constituée d’une enveloppe en quartz, dans laquelle sont introduits des gaz halogènes, comme l’iode ou le brome. À L’ORIGINE, LE BAMBOU Le 21 octobre 1879, quand Thomas Edison met au point le premier prototype, le filament est constitué de bambou. Son équipe l’a rapporté du Japon, où l’inventeur les a envoyés en mission. Après plusieurs milliers d’essais infructueux qui lui coûtent 40 000 dollars, le génial inventeur finit par allumer l’ampoule. Celle-ci ne vit que quarante heures avant d’exploser. Les scientifiques perfectionnent ensuite le modèle. Deux ans plus tard, l’un des collaborateurs d’Edison, Lewis Howard Latimer, met au point une ampoule avec un filament de carbone. Mais cet élément se condense sur le verre de la lampe en le noircissant assez rapidement. Aujourd’hui, c’est le tungstène – symbole chimique W – qui est utilisé. Il s’agit d’un métal gris, l’un des plus présents dans la composition de la croûte terrestre, dont la particularité est de fondre à une très haute température, la plus élevée pour tous les Thomas Edison, le génie de Menlo Park ■ Thomas Alva Edison n’est pas seulement l’inventeur de l’ampoule électrique. Ce génie américain est sans doute celui à qui l’on doit le plus d’objets originaux entre le XIX e et le XX e siècle, puisqu’il a déposé près de 2000 brevets scientifiques. C’est à lui notamment qu’on doit le télégraphe. Né à Milan, dans l’Ohio, en 1847, il ne reste que quelques mois sur les Directsoir N°402/Mardi 16 septembre 2008 La durée de vie d’une ampoule classique est estimée à 1000 heures. métaux : 3430 °C. Pour augmenter la quantité de lumière, le filament est allongé puis enroulé en hélice. INCONVÉNIENTS Mais le problème majeur de la lampe à incandescence, qu’elle soit classique ou halogène, est son rendement énergétique. En effet, seulement 5% de l’électricité transformée devient lumière. La très grande majorité bancs de l’école, qu’il quitte à 7 ans. Très vite, il investit l’argent gagné en vendant des journaux – il n’a que 12ans – dans un laboratoire de chimie qu’il installe dans la cave du domicile familial. Il est surnommé le « sorcier de Menlo Park », nom du lieu où il crée une usine, à 40 km de New York. C’est là qu’il élabore un microphone pour améliorer le téléphone de Bell. 40 heures d’éclairage pour la première lampe conçue par Thomas Edison (95%) est en fait perdue en chaleur. Pour un watt d’énergie consommée, l’ampoule émet 15 lumens (unité du rayonnement, symbole lm), alors qu’une lampe basse consommation (LBC) qui fonctionne par l’excitation d’une poudre fluorescente produit près de 60 lm. Autre inconvénient, la longévité de l’ampoule classique. Sa durée de vie est estimée à 1000 heures, alors qu’une Après avoir mis au point l’ampoule, il profite du succès de son invention pour fonder en 1878 l’Edison Electric Light Compagny, plus connue aujourd’hui sous le nom de General Electric, une des plus grandes firmes mondiales. Il dépose son dernier brevet à 83 ans, un an avant sa mort, le 18 octobre 1931 à West Orange (New Jersey).
www.directsoir.net LBC peut éclairer plus de 10 000 heures, en utilisation optimale, lorsqu’elle est allumée et éteinte trois fois en 24 heures. MORT ANNONCÉE Pour toutes ces raisons, l’arrêt de mort de la lampe à filament semble annoncé. « Rien ne justifie son maintien », déclare même Hervé Lefèvre, de l’Ademe, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Le gouvernement australien a même prévu sa disparition pour 2010, celui de Californie en 2012. En Europe, Un ménage consomme entre 400 et 600 kWh/an pour s’éclairer. Un chiffre facilement divisable par deux, selon l’Ademe. COMPARATIF DES DIFFÉRENTS TYPES DE LAMPES Puissance en watts Efficacité lumineuse en lumens/watts Durée de vie en heures Ci-contre, croquis de la dernière lampe inventée par Thomas Edison. on tarde en revanche à se décider. La directive EuP (Energy using products), relative aux produits consommant de l’énergie, prévoit de réduire l’impact sur l’environnement. Si elle est appliquée depuis 2005, notamment pour les veilles des appareils électriques, aucune date n’est en revanche arrêtée pour les ampoules à incandescence. « On peut espérer le début des mesures pour 2010 », conclut le technicien de l’Ademe. Les jours de l’invention de Thomas Edison sont désormais comptés. 75 w 13 lm/w 1000 h 60 w 14 lm/w 2000 h 50 w 25 lm/w 2000 h 15 w 63 lm/w 9000 h 15 w 60 lm/w 6000 h ■ Source : Ademe, reprise de La maison des (néga)watts, le guide malin de l’énergie chez soi, T. Salomon et S. Bredel, éditions Terre Vivante. LA SAGA DE L’ÉCONOMIE 11 F. HENRY/REA EN SAVOIR PLUS LAMPE BASSE CONSOMMATION La concurrente numéro un ■ La lampe basse consommation (LBC) est également connue sous le nom d’ampoule fluocompacte, car son fonctionnement est le même que celui d’un tube fluorescent. Selon une étude d’EDF, son coût de fonctionnement est 2,5 fois moins élevé que celui d’une lampe classique, avec un meilleur rendement et une plus longue espérance de vie. A l’achat, toutefois, la LBC coûte 10 à 12 fois plus cher. Ces produits, fabriqués en Chine, sont surtaxés à leur entrée dans l’Union européenne. Mais ces taxes pourraient être supprimées à la fin de l’année, faisant baisser le prix de ces lampes. DIODE ÉLECTROLUMINESCENTE L’avenir de l’éclairage Lampe à diode électroluminescente. MIEUX ÉCLAIRER Moins consommer ■ La meilleure lumière restant celle du jour, il convient de l’utiliser au maximum. Pour l’aménagement d’une pièce, il est donc conseillé de privilégier les couleurs claires et d’orienter les meubles de manière à éviter les ombres gênantes. Les abat-jour sombres sont également déconseillés. ■ Le célèbre cri d’Archimède, en découvrant la poussée, Eurêka (« J’ai trouvé ! » en grec) est désormais associé à une ampoule allumée. Un concept repris dans la bande dessinée : généralement, lorsqu’un des personnages a une idée, celle-ci est illustrée par une ampoule. Ainsi, Filament, célèbre assistant muet de Géo Trouvetou dans les aventures de Picsou, est représenté par un petit robot en forme d’ampoule. Il a fait sa première apparition en 1956 dans Le traducteur universel. Une LCB. ■ Auparavant utilisée pour les témoins de veille ou de fonctionnement d’un appareil électrique, la lampe à diode électroluminescente (DEL ou LED en anglais) permet aujourd’hui d’éclairer. Pour ce faire, plusieurs DEL sont disposées sous un verre, sans chauffer, car elles fonctionnent par émission d’un photon dans un semi-conducteur. Principal inconvénient : aucune classification officielle ne lui est appliquée. C’est pourquoi l’Ademe, même si elle reconnaît les qualités de la DEL, n’en fait pas la promotion. BANDES DESSINÉES Une idée, une ampoule Dans la cuisine, il est aussi préférable de placer le plan de travail ou l’évier sous la fenêtre. Enfin, la LBC étant considérée comme un produit dangereux, il faut veiller à ne pas la briser. Tous ses composants peuvent être recyclés : il faut donc la rapporter chez le distributeur. DISNEY/CARL BARKS Filament, l’assistant de Géo Trouvetou, dessiné par CarlBarks.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :