Direct Soir n°40 16 oct 2006
Direct Soir n°40 16 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 16 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Thuram le citoyen bleu

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Lundi 16 octobre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF L’erreur humaine est confirmée v Une « erreur humaine » au poste directeur luxembourgeois de Bettembourg est à l’origine de la collision ferroviaire qui a fait six morts mercredi à Zoufftgen (Moselle), ont reconnu hier les Chemins de fer luxembourgeois. « Nous pouvons et devons admettre que la responsabilité principale doit probablement être assumée (de notre) côté », a renchéri le ministre luxembourgeois des Transports, Lucien Lux. La voie Royal v Ségolène Royal remporterait l’élection présidentielle de 2007 au deuxième tour, qu’elle soit opposée à Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin ou Michèle Alliot-Marie, selon un sondage TNS-Sofres paru ce matin dans Le Figaro. Devancée au premier tour par le président de l’UMP, Ségolène Royal recueillerait en revanche 51% des voix au deuxième tour, contre 49% à Nicolas Sarkozy. Son score serait de 60% contre 40%, face à Dominique de Villepin et de 63% contre 37%, face à Michèle Alliot-Marie. Raffarin : la paix des braves v « Ne comptez pas sur moi pour rajouter de l’huile sur le feu. » Invité au Grand Jury RTL hier soir, l’ex-Premier ministre Jean- Pierre Raffarin s’est montré tel un « pacificateur » au regard des divisions internes de l’UMP. Même s’il a salué les parcours de Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie, il a estimé qu’il était encore trop tôt pour savoir qui pourrait battre Ségolène Royal. Badinter vote DSK v Robert Badinter, ancien ministre socialiste de la Justice, a choisi Dominique Strauss-Kahn dans la course à l’investiture PS pour la présidentielle. Principale qualité de DSK selon Robert Badinter : « il a été un très bon ministre de l’Economie (…) or, dans le monde où nous sommes, les problèmes économiques sont essentiels et les grands choix faits par le président de la République dans ce domaine sont décisifs. » POLITIQUE/Antilibéraux cherchent chef La gauche anticapitaliste avance, mais à petits pas. Les antilibéraux se sont mis d’accord hier sur un programme pour 2007 mais butent toujours sur le choix de leur champion. La primaire proposée par José Bové n’a pas fait florès et le PCF espère toujours que, par consensus, le nom de Marie- George Buffet sorte du chapeau. Réunis à la Maison de la musique de Nanterre, quelque 700 militants – communistes, trotskistes, verts ou altermondialistes – représentant 650 collectifs locaux, ont adopté un projet qui plaide notamment pour une VI e République, une autre Europe et une hausse immédiate du SMIC à 1 500 euros brut. « Une étape extraordinaire a été franchie : partant de sensibilités diverses, on a un projet fort, un véritable programme de gouvernement et pas un catalogue de promesses », s’est félicitée la secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet. Forts de ce succès, les antilibéraux entendent partir dès à présent en campagne avec une série de meetings, dont le premier est prévu le 6 novembre au Mans où l’on verra côte à côte Mme Buffet et José Bové. Il reste maintenant à déterminer qui sera le chef de file de ce courant. Sur ce point, les différents protagonistes ont préféré se laisser du temps. Le consensus s’est établi pour trancher à la midécembre. Outre Marie-George Buffet et José Bové, les principaux prétendants en lice sont Clémentine Autain (adjointe au maire de Paris, apparentée PCF),Yves Salesse (président de la fondation Copernic) ou encore Patrick Braouezec DROIT DE VOTE/Aux étrangers ? h « Etes-vous pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales ? » C’est la question à laquelle tous les citoyens français sont conviés à répondre, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 22 octobre, pour la 3 e édition de Votation citoyenne. Cette consultation symbolique est proposée par 50 associations, syndicats et partis politiques de gauche. A cette fin, des bureaux de vote sont ouverts au public dans toute la France et des dizaines de mairies participent activement. A Paris, des urnes sont mises à disposition du public, toute la semaine, sur le parvis de l’Hôtel de ville. Une façon pour la France de rattraper son retard vis-à-vis de l’Union européenne où 17 pays sur 25 disposent déjà d’une législation plus avancée. En 2000 pourtant, l’Assemblée nationale avait adopté une loi donnant le droit de vote aux résidents étrangers pour les élections municipales, mais le Sénat ne l’a jamais examinée… THOMAS LIARD,XAVIER FORNEROD,ALEXANDRE GIRAUD,NICOLAS CAILLEAUD,SÉBASTIEN DUPORT Patrick Braouzec (député de Seine-Saint-Denis) et José Bové à Nanterre le week-end dernier. (député PCF et ex-maire de Saint-Denis). Jean- François Gau, de la direction du PCF, a dressé un portrait du candidat idéal, très proche de Marie-George Buffet : « le plus efficace, le plus crédible. » « Mais une candidature Buffet fera exploser le mouvement », a prévenu un participant, rappelant le refus de José Bové de se ranger derrière la dirigeante communiste. « La candidature d’un parti rétrécira le mouvement autour de ce parti, alors que nous voulons l’élargir », a souligné Christian Picquet, membre de la Ligue communiste révolutionnaire. La question reste épineuse. Les participants, qui devaient se retrouver en novembre pour prendre leur décision, ont déjà repoussé l’échéance à mi-décembre. TNT/L’explosion continue h La télévision numérique terrestre continue son déploiement. 22 nouveaux émetteurs ont été mis en service hier, portant à 73 leur nombre total dans l’Hexagone. Parmi les principaux bénéficiaires de cette nouvelle extension de réseau : le Massif central, la région lyonnaise, et surtout le Sud-Ouest, particulièrement mal lotis jusqu’ici. Désormais, 65% des Français ont accès aux 18 chaînes de la TNT. Avec à terme, l’objectif de couvrir l’ensemble du territoire. A l’occasion de cette quatrième phase du déploiement, le Groupement TNT a prévu de relancer sa campagne de publicité pour promouvoir le concept : 4 millions de dépliants vont être diffusés auprès de 5000 points de vente et des spots de publicité seront diffusés dans l’ensemble des médias traditionnels. Objectif : informer les Français sur les moyens de réception de la TNT gratuite. Pas de panique pour les foyers qui n’y ont pas encore accès, d’autres campagnes de déploiement sont d’ores et déjà prévues. Philippe Levrier, ATTENTION ! CHOISIR UN TÉLÉVISEUR AVEC TNT INTÉGRÉE L’exclu Directsoir Après avoir longtemps hésité sur le mode de désignation, les antilibéraux se sont mis d’accord. Le candidat sera choisi par « double consensus » entre les courants et les militants des collectifs locaux. président de la commission TNT au CSA, précise « qu’une cinquième phase a été validée pour 2007, portant sur 19 nouveaux sites ». S’agissant des 20 derniers sites, « une sixième tranche devrait être envisagée pour 2007 », a-t-il ajouté. Le taux d’équipement de la TNT est actuellement estimé à 13% des foyers français, ce qui dépasse largement les prévisions les plus optimistes. D’autant que les téléviseurs « TNT intégrés » fleurissent dans les magasins pour remplacer nos vieux postes. A l’horizon 2011, le réseau hertzien devrait cesser d’émettre, la TNT deviendra alors la norme. I. SIMON/SIPA E. DE MALGLAIVE/GAMMA
www.directsoir.net Découvrir la vie des médicaments, c’est ce que propose la semaine organisée par Les entreprises du médicament (Leem) et soutenue par l’Ordre national des pharmaciens. Jusqu’à samedi, les professionnels répondront à toutes les questions à travers des débats, des expositions et des visites de sites. Tout commence dans les laboratoires. L’élaboration d’un médicament demande douze années de recherches, sans compter la recherche fondamentale préalable indispensable pour déterminer les hypothétiques molécules. Les industries pharmaceutiques en passent 100 000 au crible pour trouver les dix qui effectueront les tests et essais cliniques. Puis, la meilleure molécule est choisie et sera commercialisée. Ces années de conception coûtent 800 millions d’euros pour un seul médicament. Un gouffre financier ? « La santé est une richesse pour un pays », répond Olivier Mariotte, président du groupe politique d’information et de débat du Leem. Et d’ajouter : « le secteur pharmaceutique doit être considéré comme un investissement durable. » S’il est un outil nécessaire à la bonne santé du patient, le médicament soigne également l’économie du pays. La France est le premier producteur de l’Union européenne. En 2005, le chiffre d’affaires de l’industrie pharmaceutique française s’élevait à 40 milliards d’euros, dont @ J.-P. MULLER/AFP SANTÉ/La longue marche du médicament Recherche, procédures administratives, la commercialisation d’un médicament prend des années. Itinéraire. C’estdit 12 ans de recherches et 800 millions d’euros investis pour un seul médicament. 41% provenant des ventes à l’étranger. Le secteur emploie 100 000 personnes et 300 000 emplois en découlent indirectement. Une fois le médicament élaboré, son coût est fixé. Le fabricant ne décide pas seul du prix des médicaments remboursables. Le laboratoire fait une proposition au Comité économique des produits de santé (CEPS), proposition faite en fonction de la valeur médicale ajoutée par rapport à ce qui existe déjà. Dans tous les cas, c’est le CEPS qui a le dernier mot. Pour les médicaments non remboursables, le laboratoire conseille un prix qui peut varier selon les officines. Le médicament se retrouve alors en pharmacie, vendu sur prescription du médecin. Mais il n’est pas là par hasard. « Les entreprises font de la promotion auprès du corps médical et des pharmaciens. La publicité des médicaments remboursables est interdite pour le grand public », explique Olivier Mariotte. Il existe des réseaux de visites médicales. Les laboratoires montrent comment le médicament se comporte par rapport à ses concurrents, mais aussi les effets secondaires qu’il provoque. Le secteur pharmaceutique est l’un des plus réglementés. Il y a un contrôle à chaque niveau de la chaîne de l’information. » Les dépliants de promotion qui vont arriver dans les mains des professionnels de la santé sont donc scrupuleusement épluchés par la commission de publicité de l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Si la publicité est considérée comme mensongère ou inadaptée, l’Afssaps peut demander de modifier l’argumentaire et la sanction aller jusqu’à l’interdiction de la publicité, accompagnée de pénalités économiques. Si le médicament franchit toutes ses étapes, il sort des coulisses pour entrer en scène. Il y restera des dizaines d’années avant qu’un meilleur acteur ne le remplace. * Internet : www.le-medicament-parlons-en.com « La police doit continuer à aller dans les cités mais plus uniquement pour faire de l’intervention. Il y a un décalage entre la police et les citoyens. » Bruno Le Roux, ancien maire d’Epinay-sur-Seine, où trois policiers ont été agressés dans la nuit de vendredi à samedi (ce matin sur RTL). Chaîne de fabrication du Tamiflu, contre la grippe aviaire. « Avec Jean-Louis Debré, on frôle toujours la tragi-comédie. Hier, c’était un grognard inconditionnel, aujourd’hui, c’est un grognon obsessionnel. C’est une mutation intéressante. » Brice Hortefeux, ministre délégué aux Collectivités territoriales, (ce matin sur France 2). « Ségolène Royal est une femme libre. Il est hors de question qu’elle se laisse enfermer dans la marmite de la mauvaise foi. » Arnaud Montebourg (député socialiste et porte-parole de Ségolène Royal, dans Le Parisien) @ GAMMA FRANCE GASTRONOMIE/Ayez du goût h C’est parti pour la Semaine du goût ! Et elle commence cette année par la remise des prix des Talents du goût 2006, qui se tient aujourd’hui au Théâtre Edouard VII, à Paris. En lice, on trouve notamment Catherine Petitjean-Dugroud dans la catégorie « professionnel de l’industrie agroalimentaire », qui perpétue la tradition des maitres-pain d’épiciers dijonnais, en s’appuyant sur des recettes familiales. Lancée en 1990 à l’initiative de Jean-Luc Petitrenaud et organisée chaque année par la Collective du sucre, cette 17 e édition est placée sous le thème : « Ensemble défendons la cause du goût ». Les gastronomes en culotte courte sont de grands privilégiés, puisque l’opération, à son origine, proposait aux écoliers de CM1 et CM2 des « leçons de goût », afin d’éveiller les papilles de nos chères petites têtes blondes. La Semaine du goût est aussi une belle opportunité pour redécouvrir la gastronomie de notre pays. Ainsi, 700 événements sont attendus sur tout le territoire. Si vous voulez connaître le programme de la semaine dans votre ville, rendez-vous sur : www.semaine-dugout.cityvox.com. Les leçons de goût pour les CM1 et CM2. Dans les KIOSQUES Phosphore publie aujourd’hui un hors-série consacré à l’international. De la classe de seconde jusqu’au master, toutes les infos pratiques pour ceux qui veulent profiter de leurs études pour voir du pays. @ P.SAURA/SIPA Directsoir t Lundi 16 octobre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :