Direct Soir n°392 2 sep 2008
Direct Soir n°392 2 sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°392 de 2 sep 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : Bernard Kouchner diplomatie sous haute tension

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 SPÉCIAL RENTRÉE SCOLAIRE À la recherche des petits prix Le coût de la rentrée scolaire a déclenché une bataille autour des prix. La baisse du pouvoir d’achat incite les parents d’élèves à changer leurs modes de consommation, en se tournant notamment vers Internet. La « liste Darcos » aurait porté ses fruits et allégé le coût du cartable type. Cartables, gommes, cahiers et stylos ont envahi les rayons depuis plusieurs semaines. La chasse aux petits prix est ouverte. Munis de leurs calculettes, les parents n’hésitent plus à comparer les offres. La « liste Darcos » (du nom du ministre de l’Education nationale), fixant les tarifs d’une trentaine de fournitures composant le cartable type, devait inciter les produits scolaires à être meilleur marché. Cette liste, signée le 10 juillet dernier entre Xavier Darcos et huit grandes enseignes de distribution, aurait porté ses fruits. L’enquête annuelle de Familles de France révèle ainsi que, pour un élève entrant en 6 e, les frais de rentrée auraient baissé de 7,67% par rapport à la rentrée 2007, soit 190,92 euros en moyenne cette année, contre 206,68 euros en 2007. Une telle baisse n’avait pas été constatée « depuis que nous avons commencé à réaliser cette étude, il y a 24 ans », explique Estelle Yacovou, chargée de mission Coût de la rentrée : enquête contre enquête En baisse de 7,67% selon Familles de France, en hausse de 0,36% d’après la Confédération syndicale des familles, le coût moyen de la rentrée n’est pas apprécié de la même façon selon les enquêtes. Pourquoi une telle différence ? Réponse dans les méthodes d’enquêtes des deux associations familiales. L’enquête de Familles de France : publiée le 19août dernier, elle porte sur 46produits (trousses, cartables, articles de sport…) dont les prix ont été relevés en supermarchés, hypermarchés et magasins de vente au détail dans 66départements. 289 rapports ont été rédigés par des familles bénévoles à qui il a été demandé de noter les prix des produits d’une liste fournie. L’enquête de la CSF : publiée le 26août, elle porte quant à elle sur 87produits dont les prix ont été relevés par 220familles dans les supermarchés et hypermarchés de 32départements. Mais à la différence de Familles de France, la CSF laisse les familles faire leurs achats sans donner de critères de prix. Pour Familles de France, la baisse générale s’explique par la chute de 30,27% en un an du coût moyen des fournitures dans les magasins spécialisés (la « liste Darcos » aurait incité les petites enseignes à réagir pour rivaliser avec les plus grandes). De son côté, la CSF met en avant une « légère augmentation » de 0,36% et en appelle au gouvernement. Selon elle, une baisse de la TVA sur les fournitures scolaires à 5,5% permettrait notamment de faire une économie de 36 euros sur la facture d’un élève entrant en 6e. LUDOVIC/REA chez Familles de France. « Nous avons tout d’abord été étonnés d’une telle baisse, dans un contexte inflationniste, mais tout a été revérifié », souligne-t-elle. Toutefois, des voix discordantes sont venues contester ces chiffres. Parmi elles, la Confédération syndicale des familles (CSF), qui observe une légère hausse de 0,36%. Les critères d’étude des deux associations familiales diffèrent (lire ci-dessous), et la CSF estime de son côté à 352,73 euros le budget moyen pour un élève de 6 e (contre 327,67 euros en 2007). Vigilance sur les premiers prix Dans la course aux prix les plus bas, les associations mettent en garde les parents trop économes. « Certains produits premiers prix ont une durée de vie réduite. Lorsqu’il faut les renouveler, la rentrée est passée et les rabais consentis lors des offres de septembre n’existent plus », explique Brigitte Mazure, responsable de la CSF. Elle dénonce par exemple des crayons de couleur vendus pour une cinquantaine de centimes le lot et qui « se cassent dès qu’on les taille ». « Les produits vendus par lots ne sont pas forcément des produits gagnants et entraînent souvent du gaspillage », ajoute Estelle Yacovou. Elle encourage donc les parents à s’intéresser aux produits de qualité intermédiaire. Internet de plus en plus consulté Au-delà de cette bataille des prix dans la grande distribution et les papeteries, certains parents pensent avoir trouvé la parade. Ils sont de plus en plus nombreux à partir à la chasse au meilleur rapport qualité-prix sur le Web. Leur arme : les comparateurs de prix. Internet propose en effet une série de sites généralistes ou spécialisés dans les fournitures de bureau (achetezfacile.com, touslesprix.com, kelkoo.fr). « La rentrée scolaire est l’une des trois périodes, avec Noël et les soldes d’hiver, où notre site est le plus consulté », souligne Philippe du Noyer, responsable du site achetezfacile.com, qui existe depuis sept ans et a relevé plus de 11 millions de visites en juillet. « Les marchands positionnés sur les catégories de produits les plus recherchés (fournitures scolaires, mode enfant) augmentent considérablement le nombre de références disponibles », note-t-il. Face à la jungle des prix référencés, il recommande « de prendre le temps de bien vérifier les sites de vendeurs consultés et de faire attention aux frais annexes (frais de ports, etc.) qui peuvent alourdir la facture ». Et chez nos voisins… q Le comparateur de prix Twenga.fr vient de publier une étude comparative entre la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni. q 16fournitures scolaires (stylo, calculatrice, etc.) ont été sélectionnées et 83440 prix différents relevés dans les trois pays. q La France est plus chère que ses voisins pour des articles vendus à prix dits « économiques ». Le panier français atteint une moyenne de 78euros d’achats. Le Royaume-Uni affiche un panier à 77euros. q L’Allemagne reste dans une fourchette basse de 72euros. L’ARS est-elle suffisante ? Versée à près de trois millions de familles cette année, l’allocation de rentrée scolaire (ARS) reste constante pour les enfants âgés de 6 à 10 ans, soit 272,59 euros. Pour les 11- 14ans, principalement des collégiens, elle est augmentée de 15 euros (287,59 euros), tandis que les 15-18 ans, souvent lycéens, obtiennent une augmentation de 25 euros (297,59 euros).Versée « sous condition de Des premiers « prix pas toujours gagnants Estelle » Yacovou TÉTIERE ET PICTOS : PHOTONONSTOP P.TURPIN/BELPRESS/ANDIA ressources, aux familles aux revenus modestes », l’ARS ne suffirait toutefois pas à couvrir les dépenses des collégiens ni des lycéens, en particulier ceux des filières techniques et professionnelles, selon la CSF et Familles de France. De son côté, le gouvernement estime que les modulations de l’ARS représenteront une augmentation globale de 50 millions d’euros par rapport à l’an passé.
DECATHLON DEMOCRATISE LE SPORT. C'est la rentrée et toute la famille a envie de découvrir de nouvelles activités ou tester de nouveaux sports. Mais le coût d'un équipement sportif complet est souvent prohibitif ! N'hésitez plus, Decathlon'lOUS propose ses panoplies : des équipements complets, ! ethniques, à petit prix qui rendent le sport accessible à tous. En voici une sélettion, venez découvrir les autres en magasin 1 Nf\1f>.110N fille TENNIS Junior.t'SHORT ARTENGO IOOW f:S1':tt : "•H-..,lllloc +.t'POLOARTENGO IOOW :'è.•fi.. J•Mt... + 35 €.t'RAQUETTE750J 90, / :. -'ilnNIICMIIcilllr. O.lhli:Ut..,,JIO,.. """'.lly•lardlriCl'II un macum06cal (ris. Cie thil\lW'decathlon.fr - dulm'dleu samldldt 9lilO• 2t1100• ! g 1 1 i ! 1 1'•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :