Direct Soir n°389 28 aoû 2008
Direct Soir n°389 28 aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°389 de 28 aoû 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : Uma Thurman sous le charme

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 EN COUVERTURE L’inoubliable « Black Mamba » de Kill Bill, experte en arts martiaux, ne délaisse pas pour autant les comédies romantiques. UMA THURMAN L’ENSORCELEUSE D’HOLLYWOOD Dans Un mari de trop, l’égérie du réalisateur américain Quentin Tarantino campe le rôle d’une journaliste qui tombe sous le charme d’un inconnu alors qu’elle s’apprête à se marier. Un rôle de croqueuse d’hommes qui fait recette et qui a valu à l’héroïne de Pulp Fiction une reconnaissance internationale. CARRIÈRE INATTENDUE La star, qui a grandi dans un milieu éloigné du strass et des paillettes d’Hollywood, ne semblait pas prédestinée à embrasser une carrière de comédienne. Née le 29 avril 1970 à Boston d’un père professeur d’études bouddhistes à l’université de Columbia, à New York, et d’une mère psychothérapeute et mannequin à ses heures, Uma Karuna Thurman grandit avec ses trois frères entre Ameherts, dans l’Etat du Massachusetts, Woodstock et l’Inde. La fillette, prénommée Uma en référence à la déesse hindoue de la beauté et de la lumière, évolue dans un univers bohème qui accorde beaucoup d’importance à la Directsoir N°389/Jeudi 28 août 2008 Deux ans après la sortie de « Ma super ex », la très sensuelle star hollywoodienne est à l’affiche d’« Un mari de trop », une nouvelle comédie romantique sortie hier en salles. Retour sur le parcours atypique d’une des grandes ambassadrices internationales du septième art, mais aussi de la beauté. liberté et à l’indépendance d’esprit. C’est ainsi que la jeune femme décide à l’âge de 15 ans de partir s’installer à New York où elle prend des cours de comédie à la prestigieuse Professional Children’s School et tente de se faire une place sous les feux des projecteurs. Elle va alors enchaîner les petits boulots et suivre pendant une courte période les traces de sa mère dans le mannequinat. En 1988, elle obtient finalement un premier rôle dans Toutes folles de lui (Johnny Be Good), de Bud Smith, et est à l’affiche la même année de deux succès internationaux : Les aventures du baron de Münchausen, de Terry Gilliam, où elle incarne la torride Vénus, et dans Les liaisons dangereuses, de Stephen Frears, où elle est l’objet des convoitises du vicomte de Valmont incarné par un inoubliable John Malkovitch. Des rôles qui lui permettent de prendre pied dans l’univers restreint des stars en devenir. PULP RÉVÉLATION Quelques années plus tard,en 1994,la jeune femme décroche le rôle qui va l’élever au
www.directsoir.net rang de star internationale. En interprétant la femme d’un gangster aux côtés de John Travolta dans Pulp Fiction, chef-d’œuvre de Quentin Tarantino, couronné d’une Palme d’or au Festival de Cannes, l’actrice séduit le monde entier avec sa plastique de rêve et son rôle de pseudo-actrice droguée. Un succès qui lui vaut une nomination pour l’oscar du meilleur second rôle féminin. Les triomphes vont alors s’enchaîner pour celle qui assoit son image de sex-symbol en interprétant plusieurs rôles de séductrices : celui de la sulfureuse Poison Ivy, dans Batman et Robin en 1997, ou encore celui de la belle Emma Peel aux tenues moulantes dans l’adaptation sur grand écran de Chapeau melon et bottes de cuir en 1998. Une carrière fulgurante que la comédienne, qui s’est souvent exprimée sur la difficulté à allier vies professionnelle et personnelle, décide de mettre un temps entre parenthèses pour s’occuper de ses deux enfants, Joy et Roan, nés de son deuxième mariage avec l’acteur Ethan Hawke avec qui elle formait un couple futuriste et bouleversant dans Bienvenue à Gattaca, de Andrew Niccol, en 1998. La période strictement consacrée à sa famille dure quelques années, pendant lesquelles les fans attendent fiévreusement sa réapparition sur les écrans. Leurs espérances seront comblées ! Après une initiation intensive aux arts martiaux, Uma Thurman fait un comeback remarqué en 2003 à l’affiche du premier volet de Kill Bill, autre coup de maître au succès international de Quentin Tarantino. Repères « ELLE EST PRÉNOMMÉE UMA EN RÉFÉRENCE À LA DÉESSE HINDOUE DE LA BEAUTÉ ET DE LA LUMIÈRE » O. MF/ABACA SON DUO AVEC TARANTINO ■ Le réalisateur au style oscillant entre humour décalé et violence absurde est une référence pour des millions de cinéphiles. Remarqué en 1992 avec Reservoir Dogs, Quentin Tarantino devient une référence deux ans plus tard avec Pulp Fiction, qui lui vaut une Palme d’or et l’oscar du meilleur film. Depuis, il continue, au travers de ses succès, de battre tous les records du box-office. Le parcours d’Uma Thurman est devenu indissociable du sien. RECONNAISSANCE La réussite professionnelle de l’actrice se traduit par de nombreuses récompenses. En plus d’avoir décroché un prestigieux Golden Globe en 2002 pour son rôle dans le téléfilm Hysterical Blindness, diffusé sur la chaîne HBO, Uma Thurman est devenue l’une des valeurs sûres d’Hollywood, décrochant des cachets de plusieurs millions de dollars – 14 millions de dollars pour Ma super ex (My Super Ex- Girlfriend). Elle a également prêté son image lors de campagnes publicitaires pour de grandes marques du luxe comme EN COUVERTURE 5 Uma Thurman et l’acteur Colin Firth, qu’elle s’apprête à épouser dans « Un mari de trop ». STORMS MEDIA GROUP/ABACA HARCÈLEMENT ■ Jack Jordan est un fan qui a harcelé la star et a échappé à la prison sur décision du tribunal de New York en juin dernier. Ce maniaque de 37 ans aux antécédents psychiatriques a tout de même été condamné à trois ans de liberté surveillée et ne peut plus approcher son idole pendant cinq ans. Le temps, espère la justice américaine, de tempérer ses obsessions. Louis Vuitton ou L’Oréal. Des succès en rafale qui apportent aussi leur lot de désagréments. La comédienne est ainsi dernièrement entrée en procès contre Lancôme, reprochant à la marque française d’avoir continué à utiliser son image au Canada et en Asie après l’échéance de son contrat. Plus récemment, en juin dernier, l’actrice a été déboutée par le tribunal de New York qui n’a pas jugé nécessaire de condamner à de la prison ferme un fan qui la harcèle depuis plusieurs années (lire ci-dessous). Une décision que la comédienne n’a pas appréciée. Ces soucis demeurent néanmoins marginaux au fil d’une carrière magistrale, qui s’appuie sur une riche vie privée. FOTOBLITZ/STILLS Uma Thurman devrait prochainement convoler avec son nouveau fiancé, le milliardaire Arpad Busson, rencontré il y a un peu plus d’un an. Après avoir été mariée à l’acteur Gary Oldman et au père de ses deux enfants, Ethan Hawke, l’actrice va donc s’unir en troisièmes noces avec ce riche financier suisse, qui n’est autre que l’ancien mari et le père des deux enfants du top model Elle Macpherson. Entre réussite professionnelle exceptionnelle et vie amoureuse bien remplie, tout semble donc sourire à Uma Thurman. La comédienne de 38 ans a réussi en une vingtaine d’années à se faire une place au panthéon des actrices hollywoodiennes les plus en vue du cinéma américain. « KILL BILL », RETOUR GAGNANT ■ Les deux premiers volets du chef-d’œuvre de Tarantino, Kill Bill, sortis à six mois d’intervalle, en 2003 et 2004, ont permis à Uma Thurman de revenir sur le devant de la scène. Elle a ainsi retrouvé son statut de star incontournable en endossant le rôle d’une femme qui, laissée pour morte le jour de son mariage, sort de son coma quatre ans plus tard avec une seule idée en tête : se venger. Deux autres opus de cette saga devraient sortir dans les salles prochainement.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :