Direct Soir n°379 30 jun 2008
Direct Soir n°379 30 jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°379 de 30 jun 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Ségolène Royal une stratégie de conquête

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 EN COUVERTURE VU ET ENTENDU « COMBATTRE ET PROPOSER » La contribution de Ségolène Royal pour le congrès de Reims, présentée samedi devant plus de 600 militants réunis à la Maison de la Chimie, à Paris, affiche clairement son objectif : proposer un projet alternatif à la politique élyséenne. Je vous propose d’avancer droit devant en ne regardant que les dégâts du sarkozysme et en écoutant les Français, s’enflamme Ségolène Royal à la tribune. La France subit une déchirure et c’est la raison pour laquelle la gauche et les socialistes doivent être au combat pour incarner un espoir et une espérance. » Entourée de ses proches, elle donne la parole à des « personnes engagées », comme Edouard Martin, délégué CFDT d’Arcelor Mittal ou l’économiste Thomas Piketty pour qui « une alternative précise se prépare ». Ce rendez-vous se veut « le premier grand meeting d’opposition à ce régime depuis un an », lance le président de Désirs d’avenir, Jean-Pierre Mignard. C’est d’ailleurs lui qui annonce au micro que l’appartement de Ségolène Royal, situé à Boulogne-Billancourt, a été une nouvelle fois « visité » dans la nuit. Le vocabulaire qu’utilise l’ancienne candidate à la présidentielle à l’encontre de son ancien adversaire est véhément. Mais Vincent Peillon justifie : « Nous sommes profondément indignés par ce que Nicolas Sarkozy est en train de faire de Repères « NOUS AVONS BESOIN QUE LA GAUCHE FASSE MONTER LA FRANCE D’UN CRAN » ce pays et on ne s’oppose pas avec assez de vigueur. » La salle est largement acquise. C’est sous les applaudissements et des « Ségolène » scandés pendant de nombreuses minutes que la présidente de la région Poitou-Charentes est acclamée. Les militants affichent leur cohésion et surtout leur soutien à celle qui à leurs yeux est la seule capable de gagner l’élection présidentielle de 2012. « Aujourd’hui, ce qui a changé, c’est la sensation de se trouver vraiment dans l’opposition d’un système qui patine », rapporte un militant de Désirs d’avenir pour qui ce meeting « était très fort ». Jean-Louis Bianco, le directeur de campagne de l’ex-candidate, résume la rencontre en trois mots : « Rassemblement, force et bon moral ». La cible de Ségolène Royal est affichée sans ambiguïté : c’est la droite. Finies les « petites phrases » entre les candidats ou prétendus tels au poste de premier secrétaire du Parti socialiste. « Je vous demande de monter d’un cran et nous allons tous monter d’un cran. Nous avons besoin F. TONDRE/REA que la gauche fasse monter la France d’un cran.Voilà l’engagement que je prends », affirme la maîtresse de cérémonie. « Je vous engage à LE CONGRÈS : MODE D’EMPLOI ■ Réuni tous les trois ans – sauf en cas de congrès exceptionnel –, le congrès national du Parti socialiste vise à déterminer sa ligne politique et à élire ses dirigeants. Dans un premier temps, élus ou militants peuvent déposer (jusqu’au 2 juillet) des contributions thématiques ou à vocation générale pour présenter un projet. Ces contributions qui sont ensuite débattues entre les militants, servent de base à la rédaction de motions autour desquelles se nouent les alliances. Les motions font ensuite l’objet d’un vote dans les fédérations, et le score de chacune d’entre elle – à condition qu’elle rassemble 5% des voix dans au moins 15 fédérations – détermine le nombre de délégués qui la soutiendront lors du congrès. Au cours de celuici, de nouveaux rapprochements entre motions peuvent encore s’établir afin de dégager une majorité claire. La motion majoritaire déterminera au final l’orientation politique du Parti ainsi que son futur premier secrétaire qui sera élu le 20 novembre. Ségolène Royal, samedi à la Maison de la Chimie (Paris).combattre et proposer mais pas en fonction de ce que disent les autres socialistes », a-t-elle conclu. En voulant se placer au-dessus de ses adversaires socialistes et en critiquant directement le président de la République, Ségolène Royal n’entre-t-elle pas déjà en campagne pour la prochaine présidentielle ? I. GANTNER/REA Directsoir N°379/Lundi 30 juin 2008 Contrairement aux autres cadres en lice pour la direction du PS, Ségolène Royal évoque l’idée selon laquelle le futur numéro un du parti devra être candidat à l’élection présidentielle. Samedi, elle a entamé « une étape importante dans la marche vers 2012 », précise Thomas Piketty. REIMS : LA VILLE DU CONGRÈS ■ En mai dernier, Reims a été choisie par le Bureau national du PS pour accueillir le congrès du parti du 14 au 16 novembre. Détenue par la droite depuis 1983, la ville champenoise est passée aux mains de la socialiste Adeline Hazan, aux élections municipales de 2008, devenant ainsi avec Toulouse – autre ville en lice pour l’organisation du congrès – le symbole de la victoire récente du PS. Mais la nouvelle élue qui ne souhaite pas que « Reims soit la ville d’un sacre ou d’un massacre », espère faire de ce congrès celui d’« un PS retrouvé ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :