Direct Soir n°370 17 jun 2008
Direct Soir n°370 17 jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°370 de 17 jun 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Bernard Thibault un parcours syndical

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 LES INVENTIONS Panneau photovoltaïque Quand le soleil électrise Capter la lumière du soleil pour en faire de l’électricité : la technologie est aujourd’hui maîtrisée. Elle nécessite l’installation de panneaux photovoltaïques, totalement respectueux de l’environnement. Malgré l’envolée des prix du pétrole, cette innovation peine à prendre le pas sur le marché des énergies renouvelables. Comme de nombreuses inventions, le panneau photovoltaïque est dû en partie au hasard et au génie scientifique », affirme Daniel Lincot, directeur de recherche au CNRS. Ce spécialiste de la conversion solaire explique en effet que c’est en tentant de mettre au point un transistor que deux ingénieurs de l’entreprise Bell Telephone ont mis au point la pile photovoltaïque. Un siècle auparavant, en 1839,Antoine Becquerel – le père d’Alexandre, découvreur de la radioactivité naturelle – a mis au jour le pouvoir de la lumière sur un composant semiconducteur, en l’occurrence le silicium : c’est le principe même du panneau photovoltaïque. Celui-ci fonctionne sans pièce mécanique, à la différence du moteur, par exemple. « Quand la lumière du soleil tape le panneau, les photons contenus dans celle-ci se mettent en mouvement, générant de l’électricité », analyse Yves-Bruno Civel, directeur général de l’Observatoire des énergies renouvelables.Voilà pour le procédé d’une technologie mise en au point en 1954 ; 3 QUESTIONS À… 1954 Créée il y a 54 ans, la photopile est l’invention la plus récente en matière d’énergie. DR une date de naissance qui en fait la plus récente des inventions en matière d’énergie. Les premières applications naissent dans le domaine spatial. « On retrouve des panneaux sur les grandes ailes des satellites dès les années 1950 », ajoute-t-il. USINE DE SILICIUM Sur terre, l’innovation accède à des marchés de niche – dans des zones inaccessibles au réseau électrique traditionnel –, comme dans les chalets en altitude ou en pleine mer. Il y a une quinzaine d’années seulement Directsoir N°370/Mardi 17 juin 2008 Arnaud Wigniolle, directeur du salon des énergies renouvelables « La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas. » ■ Y a-t-il un essor du solaire ? Oui. Les technologies sont maîtrisées et on connaît un vrai boom du photovoltaïque, en partie dû aux incitations financières qui permettent d’investir individuellement. Le solaire thermique est davantage utilisé dans les installations collectives, où l’équipement et la maintenance sont mutualisés. Une maison équipée de panneaux solaires photovoltaïques sur le toit. que l’énergie produite par ces panneaux est reliée au réseau. Dans le sillage de l’Allemagne et du Japon, aujourd’hui encore les deux principaux pays producteurs, la France s’est progressivement mise en ordre de marche. Même si en 2007 la production française ne représentait que 0,3% du total mondial, les offres de service et les acteurs du marché national se sont multipliés ces derniers mois. Dans cet esprit, la région Rhône- Alpes fait figure de précurseur. Daniel Lincot explique que « des usines fabriquant du silicium photovoltaïque sont en construction, notamment à Bourgoin-Jallieu, parce que la matière première provenant de l’électronique n’est plus suffisante ». Une preuve supplémentaire de l’attractivité grandissante de cette source d’énergie. « Une énergie renouvelable, donc faite de flux et pas de stocks, qui est emblématique du développement durable. C’est aussi une énergie propre sans rejet de carbone ni déchets radioactifs », s’enthousiasme Yves-Bruno Civel. Il reste pourtant des freins ? Outre le coût, le principal problème vient de l’information. Beaucoup d’informations circulent et sont mises à toutes les sauces. Le particulier est perdu dans les aides, les technologies et la mise en œuvre de ces installations. C’est aussi pour cela que samedi, nous ouvrons notre salon aux particuliers. APPEL INTERNATIONAL Pourtant à l’échelle mondiale, le photovoltaïque reste très largement sous-utilisé. En 2006, seulement 0,2% de la production électrique issue d’énergies renouvelables venait du solaire, 89% provenant de l’hydraulique. C’est dans ce contexte que Daniel Lincot a lancé en début de semaine dernière avec une cinquantaine de scientifiques internationaux, un appel pour une meilleure prise en compte de cette source d’énergie à l’échelle mondiale : « Nous marchons sur la tête ; nous sommes face à une évidence que nous ne regardons pas. Je suis frappé par le peu d’importance que l’on donne dans les instances internationales, comme le G8, à ce produit stratégique. » Que dire aux utilisateurs potentiels ? Il faut commencer par rendre son habitat performant du point de vue énergétique avant de l’équiper en énergies renouvelables. La meilleure énergie reste celle qu’on ne consomme pas. Il faut donc travailler sur le bâti et l’isolation des combles par exemple. Salon des énergies renouvelables, de jeudi à samedi, Porte de Versailles.
www.directsoir.net JUSQU’EN FINLANDE Même si l’argument des coûts de production est avancé pour expliquer ce manque de considération,Yves-Bruno Civel met en avant des problèmes de taille d’exploitation. « Il faut une très grande surface de captage pour produire une quantité importante d’énergie. En plus, cela ne fonctionne ni la nuit, ni sous un ciel trop nuageux. » Si l’on compare le photovoltaïque au pétrole, en France, 16 m² de panneaux dans le Nord ou 12 m² dans le Sud produisent l’équivalent d’un baril par an. Toutefois, la ■ Source : EurObserv’ER, mars 2008. MWc = mégawatt-crête En France, 16 m² de panneaux photovoltaïques dans le Nord produisent autant que 12 m² dans le Sud. technologie peut être utilisée dans le monde entier. Bien sûr, le rendement n’est pas le même selon la localisation des panneaux. Mais Daniel Lincot l’assure, « on peut l’utiliser aussi bien en Afrique qu’en Finlande ». Partout dans le monde, la puissance d’un panneau est calculée de la même façon, en watt-crête : une convention internationale qui définit ce qu’un panneau serait capable de produire sous un ensoleillement zénithal, à midi (lorsque le soleil a atteint sa crête) et par une température de 20 °C. ÉVOLUTION DE LA PRODUCTION MONDIALE DE CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES MWc 4000 3500 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 69,1 69,4 77,6 88,6 125,8 154,9 199,9 288,5 401,4 557,8 759 1196 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 1771,2 2005 2473,7 2006 LA SAGA DE L’ÉCONOMIE 9 3733 2007 DR EN SAVOIR PLUS S’ÉQUIPER EN PHOTOVOLTAÏQUE Investissement et location ■ Pour inciter les particuliers à investir dans une installation onéreuse – 1000 € par m² – l’Etat propose de participer à son financement à hauteur maximale de 70%. La durée moyenne de l’amortissement est ainsi estimée à huit ans. Cela permet d’économiser une facture d’électricité, et en plus, Electricité de France (EDF) se propose de vous racheter l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques. Chacun peut revendre le kWh jusqu’à 0,57 €. Certaines entreprises, une douzaine au total, comme EDF, Poweo, Evasol ou Solaire direct proposent également depuis quelques mois d’investir pour le particulier. Ce sont elles qui gèrent l’installation et l’exploitation des panneaux sur le toit de l’habitation en échange d’un loyer. Au terme du bail, entre 10 et 15 ans, le particulier devient propriétaire du matériel et récupère de fait la totalité du produit de cette exploitation. Plus d’informations sur les aides disponibles sur www.ademe.fr, le site de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. PROSPECTIVE Substitut aux énergies fossiles ■ S’il est envisageable de voir le photovoltaïque se substituer totalement aux énergies fossiles dans quelques années, son utilisation actuelle est principalement destinée aux usages dits « nobles » de l’électricité domestique. Les panneaux peuvent ainsi parfaitement alimenter les prises électriques d’un logement et son éclairage. En place également sur des voitures, ils permettent d’alimenter les appareils de bord comme les GPS. Des prototypes de véhicules ultralégers roulant à l’énergie solaire ont même été élaborés. Mais la puissance produite n’est pas encore suffisante pour propulser les voitures qui circulent actuellement. Les panneaux solaires peuvent alimenter les prises électriques d’un logement. LE SOLEIL, SOURCE DE CHALEUR Le solaire thermique basse température ■ Il n’y a pas que la lumière du soleil qui peut être utilisée comme source d’énergie. La chaleur de son rayonnement est également récupérable avec des capteurs solaires, qui atteignent aujourd’hui des rendements proches de 80%. Jouant le rôle d’une miniserre, ils contiennent de l’eau ou un fluide qui est réchauffé par effet de serre. Cette technologie est applicable au chauffage des habitations ou des équipements extérieurs comme les piscines. Elle permet également de couvrir les besoins en eau chaude sanitaire d’un logement. La chaleur du rayonnement est récupérée par des capteurs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :