Direct Soir n°370 17 jun 2008
Direct Soir n°370 17 jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°370 de 17 jun 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Bernard Thibault un parcours syndical

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
FRANCK FIFE/AFP L’ŒIL DE JÉRÔME ROTHEN « 10% de chances de se qualifier » « DISONS-LE TOUT DE SUITE. L’équipe de France n’a que 10% de chance de se qualifier pour les quarts de finale de l’Euro 2008. Depuis vendredi soir, elle n’est plus maîtresse de son avenir. Stratégiquement, les Pays-Bas vont tout faire pour que les Roumains passent et, qui sait, les retrouver en demi-finale. Dans ce genre de compétition, croiser deux fois la route de la France ou de l’Italie n’est jamais un gage de sûreté. Les avoir battus (lourdement) au premier tour est déjà un exploit incroyable. Mais bon… L’équipe de France est composée de joueurs de très haut niveau. Ce sont des compétiteurs. Et tant qu’il y a l’espoir… D’autant qu’il n’y a pas que des points négatifs dans le jeu français. À Berne, face aux Néerlandais, j’ai aimé l’option offensive des Bleus. Ils se sont créés beaucoup d’occasions. Hélas ! le secteur défensif n’a pas suivi. Certains joueurs, comme Lilian Italiens pourrait l’effacer. L’Italie justement, éternel adversaire, se trouve dans la même situation que l’équipe de France. Remontée comme un coucou suisse, mais plus franchement maître de son destin. Car même s’ils n’osent l’avouer, Français et Italiens, auront ce soir une oreille tendue vers Berne et le match entre Néerlandais et Roumains. L’ENVIE D’Y CROIRE Les premiers, déjà qualifiés, vont faire souffler leur effectif. Une aubaine pour la Roumanie qui, en cas de victoire, accompagnerait les Pays-Bas en quart de finale. Comment alors ne pas penser à ce possible « arrangement » entre « amis » qui enverrait les Italiens et l’équipe de France au terminal de l’aéroport le plus proche ? « Je ne pense pas que les Hollandais vont s’aventurer sur ce terrain-là, lâche Thierry Henry, pas franchement sûr de ce qu’il raconte. Ils vont jouer à fond car ce serait une injure aux nombreux supporters « oranje » qui garnissent le stade de Berne. Rien que pour ça, j’ai encore envie d’y croire. » Nous aussi… ■ LIONEL VELLA, ENVOYÉ SPÉCIAL À VEVEY (SUISSE) Thuram, William Gallas ou Willy Sagnol, ont donné des signes inquiétants de faiblesse. Les trois buts encaissés en deuxième période sont venus du côté droit, celui de Sagnol et de Thuram. Sur les coups de pieds arrêtés, la défense n’a pas été dans le coup. Face aux Italiens, il faudra donc mettre de la folie, tout en se reposant sur le schéma tactique utilisé contre les Pays-Bas. Avec quelques modifications cependant. Pourquoi ne pas faire glisser Franck Ribéry à gauche, à la place de Florent Malouda, et placer dans l’axe Samir Nasri ou Karim Benzema ? Thuram et Sagnol doivent-ils démarrer le match ? Reste le coaching du sélectionneur. Les changements intervenus dans les deux premiers matches ont déséquilibré l’équipe. Ce serait vraiment dommage de répéter les mêmes erreurs contre l’Italie ! » DPPI DOUTE. Thierry Henry et Karim Benzema devront marquer pour espérer... J.B. AUTISSIER/PANORAMIC Muscles et articulations KAMOL CHAUFFANT L’EFFET KALMANT Demandez conseil à votre pharmacien. Réf. : COS08/015.
JEAN BIBARD/FEP/PANORAMIC INSIDE/PANORAMIC 6 À SUIVRE Grégory Coupet À bientôt 36 ans, le portier lyonnais va peut-être disputer le dernier match de sa carrière. Après avoir annoncé son départ de Lyon, il n’est pas encore fixé sur son avenir. En difficulté face aux Pays-Bas, Coupet ne voudra pas quitter les Bleus sur une fausse note. F.CLERC OU W.SAGNOL SIDNEY GOVOU FABIO GROSSO À SUIVRE ANTONIO DI NATALE DANIELE DE ROSSI FRANCE ÉQUIPES PROBABLES WILLIAM GALLAS JÉRÉMY TOULALAN THIERRY HENRY GIORGIO CHELLINI Gianluigi Buffon À l’inverse de Coupet face aux Pays-Bas, le gardien et capitaine des Azzurri a été le héros du match contre la Roumanie. En arrêtant un penalty de Mutu à dix minutes de la fin, il permet aux Italiens, mais aussi aux Français, de croire encore à une qualification. ÉVÉNEMENT GRÉGORY COUPET LUCA TONI ANDREA PIRLO GIANLUIGI BUFFON ITALIE LES CHIFFRES POPULATION : 64 500 000 LICENCIÉS : 2 320 625 Fédération française de football fondée en 1904 ÉRIC ABIDALC.MAKELELE OUL.DIARRA KARIM BENZEMA CRISTIAN PANUCCI PATRICE EVRA FRANCK RIBÉRY A. CASSANO OU M. CAMORANESI M. AMBROSINI OU G. GATTUSO GIANLUCA ZAMBROTTA LES CHIFFRES POPULATION : 58 900 000 LICENCIÉS : 1 435 055 Federazione italiana giuoco calcio fondée en 1898 FRANCK FIFE/AFP LE MATCH Avec des si... Les Bleus doivent impérativement battre l’Italie pour espérer se qualifier pour les quarts de finale. Mais un succès des Roumains sur les Pays-Bas les condamnerait sur le champ. « Si on s’extrait de ce groupe, ce sera une belle fierté. On pense à la qualification, mais on pense aussi à l’échec. » En quelques mots seulement, Grégory Coupet exprime parfaitement les symptômes qui hantent les pensées des Bleus, à quelques heures d’un match capital contre l’Italie. La France est consciente qu’elle demeure une grande équipe de football, capable de se créer de nombreuses occasions de buts grâce à des joueurs que tous les clubs du monde envient. Mais elle connaît aussi ses lacunes, notamment ses errements défensifs coupables ou son manque évident de réalisme devant le but. UN GROUPE AU BORD DE L’IMPLOSION Les cadres, jusque-là irréprochables (Thuram, Gallas, Sagnol), ont échoué dans leur mission. Celle de rassurer un groupe en pleine mutation, où les anciens brûlent certainement leurs dernières cartouches sous le maillot bleu et où les jeunes s’impatientent de pouvoir enfin exprimer leur talent. Ces derniers n’attendent en fait que le feu vert de Raymond Domenech. Celui-ci prendra-t-il ses responsabili- tés ? Lâchera-t-il Benzema au lieu de s’obstiner à faire confiance à Gomis, dont l’expérience du haut niveau est nulle ? Osera-t-il enfin donner les clés du camion à Franck Ribéry en le replaçant sur le côté gauche (tant pis pour Malouda !), sa zone de prédilection au Bayern Munich ? « Je suis quelqu’un de libre sur le terrain, souligne presque comme une revendication l’intéressé. C’est comme ça que je me sens le mieux dans mon club. À gauche. » Toutes ces interrogations rejaillissent sur l’état d’esprit du groupe. Il est, avouons-le, à géométrie variable. Les Français, depuis leur déculottée face aux Pays-Bas vendredi dernier (4-1), oscillent entre regards dans le vide et rires forcés. En conférence de presse, les joueurs affichent un optimisme de rigueur mais n’est-ce pas déjà trop tard ? Il y a de la friture sur la ligne, des faux semblants qui ne trompent pas. Le groupe France n’a jamais été aussi près de l’implosion qu’en ce moment. Malgré des déclarations d’apaisement, qui ne leurrent personne, le malaise est sensible et seule une victoire face aux



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :