Direct Soir n°370 17 jun 2008
Direct Soir n°370 17 jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°370 de 17 jun 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Bernard Thibault un parcours syndical

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
allez adorer la vitesse. At tht htart Dl tb imagt'la.rf,,., &.. COCUIX SIIIID, 1r.ao.•- o. _._., _,_,.,._ ==-="" 5 _,.
ALEXIS RÉAU ALEXIS RÉAU ALEXIS RÉAU ALEXIS RÉAU 8 GUEST-STAR GUEST-STAR MICRO-TROTTOIR La présence de Vieira aurait-elle changé la donne ? « Il aurait amené un plus psychologique » Souleymane, 33 ans, boxeur professionnel « Oui, sans aucun doute. Il aurait pu apporter son immense expérience acquise au fil des années ainsi que sa maturité. Comme Didier Deschamps lors de la Coupe du monde 1998 et de l’Euro 2000, Vieira aurait été en mesure d’amener un petit plus psychologique et aurait motivé ses coéquipiers comme nul autre pareil. » « Il aurait apporté sa rage de vaincre » Margaux 18 ans, Web designer « Patrick Vieira est l’un des meilleurs du monde à son poste. Il est évident qu’il aurait apporté un plus considérable à l’équipe de France. Il aurait amené à la fois sa puissance physique, son expérience et sa rage de vaincre. Malgré tout, je dois avouer que je n’étais pas favorable à son retour puisqu’il aurait poussé sur le banc mon chouchou, Jérémy Toulalan ! » « Le maillon qui a manqué aux Bleus » Abdel, 16 ans, lycéen « Oui à 100% ! Face à la Roumanie et aux Pays-Bas, l’équipe de France a manqué d’un véritable leader en milieu de terrain, capable de montrer l’exemple. Aux côtés de Claude Makelele, Patrick Vieira aurait revêtu ce costume et apporté son immense expérience. C’est le maillon qui a manqué aux Bleus pour retrouver le chemin de la victoire. » « Il est trop vieux » Élisa, 22 ans, sans profession « Je n’en suis pas persuadée. Il est vrai qu’il aurait apporté sa rage de vaincre et son envie. Mais je ne pense pas qu’il aurait encore les moyens de peser sur un match. Il est trop vieux maintenant. » ? OLIVIER ROLLER/FEDEPHOTO.COM ENJEU Claque de fin ? Jamais vainqueur de l’Italie en phase finale d’une compétition, Raymond Domenech voit poindre le spectre d’une nouvelle désillusion qui scellerait à coup sûr son sort à la tête des Bleus. Cette nuit, Raymond Domenech n’a pas dû bien dormir. À moins qu’il ne se soit même pas risqué à fermer l’œil, l’Italie étant une promesse de cauchemars. Son seul nom réveille en lui la frustration de ces éliminations aux portes de la finale des Euro Espoirs de 1994 et 1996, et d’une absence aux J.O. de Sydney. Surtout, il aiguise la souffrance endurée ce maudit soir de juillet 2006, à Berlin, dans un Mondial au goût d’inachevé. Pour faire court, Domenech n’a jamais battu la Squadra Azzurra en phase finale d’une compétition internationale. Et les retrouvailles de ce soir font resurgir le spectre d’une nouvelle désillusion. NI INJUSTICE NI SCANDALE En cas d’élimination prématurée des vice-champions du monde, ce 54 e match à la tête des Bleus pourrait même être son dernier. Oui, Domenech vit aujourd’hui en sursis. Et sans que personne n’ait à crier à l’injustice ou au scandale. Car si l’équipe de France en est tristement là, à dépendre d’elle comme Croyez-vous encore au miracle et à la qualification des Bleus pour les quarts de finale ? du Pays Bas – Roumanie d’à côté, la responsabilité de son sélectionneur, si elle n’est pas totale, est tout de même fortement engagée. Face à la Roumanie (0-0), ses fameuses « consignes » ont congelé l’animation du bloc-équipe. Dans la foulée, l’ambiance s’est refroidie entre les joueurs. Quatre jours plus tard, devant les Pays-Bas (1-4), son coaching a été désolant. Son manque de clairvoyance, évident. DIDIER DESCHAMPS EN TÊTE DE LISTE Dans la tourmente, Domenech n’a plus qu’un soir, ce soir, pour retrouver le bon cap. Avec l’aide des astres néerlandais, c’est vrai. Mais aussi avec une causerie, c’est impératif, plus combative que sa conférence de presse d’après-match vendredi : « Il y a une chance minime, très minime, de passer. » Sinon, il se murmure déjà que Didier Deschamps pourrait très vite lui succéder. Il est sur le marché. Particulièrement intéressé. En plus, lui, il a tout gagné. ■ myfreefoot.com NOUVEAU TOUT LE SPORT SUR myfreesport WILLY MAISONNASSE, À VEVEY (SUISSE) Répondez à cette question en vous connectant sur myfreefoot.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :