Direct Soir n°37 11 oct 2006
Direct Soir n°37 11 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de 11 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Al Gore, ozone man

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mercredi 11 octobre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE POLITIQUE/Al Gore, au service de la planète « Une vérité qui dérange », le documentaire événement porté par Al Gore, l’ancien vice-président américain, sort aujourd’hui dans les salles. Message principal : le réchauffement climatique est à l’œuvre, mais il est encore temps d’inverser la tendance. Ses espaces Le modèle américain continuera encore longtemps de contraster avec les habitudes françaises. Quand le syndrome de l’éternel retour semble frapper la plupart des élus hexagonaux, abattus par les urnes, les affaires ou l’âge, les responsables américains savent, pour leur part, rebondir hors du champ politique avec une célérité désarmante. Il en est ainsi d’Al Gore, figure du parti démocrate américain, et surtout ancien vice-président de la plus grande puissance du monde : les Etats-Unis. A l’instar de Bill Clinton, son ancien patron, Al Gore a choisi de tourner la page politique et de consacrer sa réflexion, ses réseaux et ses ressources à une cause de dimension mondiale. C’est au service de la planète qu’il a choisi de se placer, avec pour mot d’ordre, la lutte contre le réchauffement climatique. Le cinéma est le vecteur choisi par l’ancien vice-président pour porter ses convictions. Au travers d’Une vérité qui dérange (un documentaire réalisé par Davis Guggenheim), Al Gore invite les spectateurs à réfléchir au destin de la planète. A l’aide de diapositives, graphiques et animations, celui qui fut l’adversaire malheureux de George W. Bush en 2000 déroule la liste des méfaits du réchauffement climatique. Le film est aussi l’occasion de le suivre de par le monde, tirant inlassablement la sonnette d’alarme au cours d’incalculables entretiens avec des responsables politiques et industriels. Sa vocation n’est pas soudaine. Elle serait née à l’occasion du décès de sa sœur, victime d’un cancer du poumon ; il décide alors de fermer les plantations de tabac familiales et se lance dans le militantisme global de haut niveau. Assurément, l’écologie d’Al Gore n’est pas une danseuse pour puissant désœuvré. Plutôt une ardente obligation. C’est finalement un double message que délivre Une vérité qui dérange. Celui de l’urgence de la lutte contre le réchauffement climatique, bien sûr. Mais, aussi, celui d’une prise de conscience environnementale aux Etats-Unis, souvent mis au ban des nations écologiques pour leur refus de ratifier le protocole de Kyoto. Après le gouverneur républicain de Californie, Arnold Schwarzenegger, le film animé par le démocrate Al Gore nous rappelle que la menace écologique qui plane sur notre planète, ce n’est pas du cinéma. Si Al Gore est né à Washington DC, la capitale fédérale, c’est dans le Tennessee qu’il trouve ses racines. Son père en fut le sénateur de 1952 à 1970. Parcours sans encombre pour ce sujet brillant, diplômé d’Harvard. La politique s’ouvre à lui en 1976. Elu par le Tennessee à la Chambre des représentants, il est régulièrement reconduit, avant de devenir sénateur en 1984. En 1992, Bill Clinton l’appelle à ses côtés : il est élu vice-président la même année. RALF-FINN HESTOFT/CORBIS L’écologie d’Al Gore n’est pas une danseuse pour puissant désœuvré. Le Tennessee GUILLAUME ZELLER,CAROLINE HALAZY,BÉRENGÈRE DE TERMONT,SÉBASTIEN DUPORT J.-P. PELISSIER/REUTERS Les députés, premiers spectateurs Jean-Louis Debré, le président de l’Assemblée nationale, a convié tous les députés à assister à une projection privée, ce soir, à la Maison de la Chimie à Paris. Séance à 19h. Interrogation à la sortie ? J.SOHM/CORBIS Les Etats-Unis De la vice-présidence d’Al Gore (1992-2000), les Américains retiendront sa réforme de l’Etat (National Performance Review) visant à simplifier les codes et procédures administratives, mais aussi à combattre les différentes niches et fraudes. Parmi les autres dossiers marquants de son mandat : le déploiement d’Internet, la mise en place de la sphère de libre-échange nord-américaine (Alena) ou, déjà, l’engagement écologique. Il porte les couleurs démocrates en 2000, mais il est battu par George W. Bush. GAMMA Al Gore en septembre, au festival de Deauville. La Terre La défaite de 2000 est rude, d’autant plus qu’Al Gore était parti archi-favori. Le candidat battu continue à intervenir dans le débat américain – il se déclare hostile à la guerre en Irak – mais son nouveau cheval de bataille est l’environnement. Depuis cinq ans, il multiplie rencontres et conférences pour sensibiliser l’opinion internationale aux dangers du réchauffement climatique. Une longue croisade que résume Une vérité qui dérange, présenté aux festivals de Cannes et de Deauville.
ALAIN JOCARD/AFP www.directsoir.net SOCIAL/Les syndicats approuvent Chirac h Pratiquement six mois jour pour jour après le retrait du CPE, Jacques Chirac propose que toute réforme du droit du travail soit obligatoirement précédée d’une négociation entre partenaires sociaux. Et les syndicats applaudissent. Hier, devant le Conseil économique et social, le président de la République a en effet prononcé un discours qui a su répondre aux attentes des leaders syndicaux. Allant parfois jusqu’à parler le même langage. Notamment en ce qui concerne « la sécurité sociale professionnelle », une piste citée hier par Jacques Chirac, après avoir été lancée de longue date par les syndicats. « Si nos entreprises ont absolument besoin de plus de souplesse, cela ne doit pas se traduire par plus de précarité pour les salariés, mais au BÉBÉS CONGELÉS/La preuve par l’ADN h Les expertises ADN effectuées par le laboratoire de la police scientifique mettent en évidence la paternité des époux Courjault, à 99,9%. Soupçonné de double infanticide sur des nouveau-nés retrouvés congelés dans leur domicile de Séoul, en Corée du Sud, en juillet dernier, le couple continue d’affirmer qu’ils ne sont pas les parents de ces bébés. Le parquet de Tours a ouvert une information judiciaire à l’issue de la mise en garde à vue des époux Courjault hier soir, à l’hôtel de police de la ville. Les époux Courjault. TNT/Couverture élargie h 65% de la population française devrait bénéficier de la télévision numérique terrestre (TNT) à partir du 15 octobre prochain. Le groupement « Télévision numérique pour tous » a annoncé dans un communiqué la mise en service de 22 nouveaux dispositifs, portant ainsi à 73 le nombre d’émetteurs actifs donnant accès à la TNT. Lancée en France en mars 2005, la TNT permet de recevoir désormais 18 chaînes gratuites en qualité numérique. contraire par des sécurités nouvelles », a défendu le président. L’expression est en tout cas issue du vocabulaire de la CGT, qui en a fait un thème central. En revanche, la possibilité pour un accord social d’être repris dans une ordonnance gouvernementale est moins consensuelle. François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, a salué « une évolution fondamentale » du système social, selon lui, un bon point pour « devenir une démocratie moderne ». Jacques Voisin, Jacques Chirac, hier, devant le Conseil économique et social, à Paris. S. ORTOLA/REA LE CHÈQUE TRANSPORT POUR TOUS LES SITES À CONSULTER président de la CFTC, juge la proposition « inacceptable », puisqu’elle « éviterait le passage au Parlement ». Un projet de loi sur ces questions devrait être présenté dans les jours à venir par le ministère de l’Emploi. h Les députés ont adopté cette nuit la création du chèque-transport, dans le cadre du projet de loi sur la participation. But affiché de l’opération, promouvoir les transports collectifs. Et pour inciter les entreprises à adopter ce dispositif facultatif pour les salariés, des exonérations fiscales et sociales ont été prévues. Autre détail pratique qui devrait certainement séduire bon nombre d’employés, le chèque pourra être utilisé pour l’achat de carburant. Une possibilité toutefois réservée à ceux qui sont soumis à des horaires de travail décalés et qui, de ce fait, ne peuvent disposer des transports en commun. ★★ ★★★★ ★ ★★★ www.premier-ministre.gouv.fr www.legifrance.gouv.fr www.lentreprise.com www.elysee.fr B ; TESSIER/REUTERS 50% pris en charge par l’Etat FRANCE UN PROJET POUR LA SÉCU 1 Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été présenté ce matin en Conseil des ministres. Il vise à réduire le déficit de 10 milliards d’euros en 2006 jusqu’à 8 milliards l’année prochaine. 2 Ce ne sont pas les assurés qui devraient directement y contribuer, selon le ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Il table plutôt sur la poursuite de la baisse des prescriptions d’arrêts de travail, et sur le développement des médicaments génériques. 3 Certains secteurs verront leur enveloppe augmenter. C’est le cas notamment de la médecine de ville (+ 0,8%), mais aussi de l’ensemble des établissements de santé : on annonce une augmentation de 2 milliards d’euros des dépenses hospitalières d’ici à 2007. 4 Des associations, comme « SOS Papa », le réclamaient depuis longtemps : le projet de loi offre « la possibilité du partage des allocations familiales en cas de garde alternée ». Enfin, un effort devrait être fait pour élargir le nombre de bénéficiaires du dispositif d’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé. J.-P. MULLER/AFP Directsoir t Mercredi 11 octobre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :