Direct Soir n°365 10 jun 2008
Direct Soir n°365 10 jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°365 de 10 jun 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Raymond Domenech, le plus dur reste à faire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 LES INVENTIONS GPS La course à l’orientation La carte et la boussole ont longtemps été les outils indispensables au navigateur ou au randonneur. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, les systèmes de localisation se sont multipliés. Le GPS est devenu la référence dans le domaine. Réservé au départ à un usage strictement militaire, il a ensuite gagné le domaine civil, faisant naître un marché aujourd’hui en pleine expansion. L’homme a toujours eu besoin de connaître sa position géographique, et il a su développer au fil du temps les méthodes nécessaires à son orientation. Si le soleil fut longtemps une aide précieuse pour se diriger, les inventions humaines sont peu à peu venues compléter ses rayons. De la rose des vents à la boussole, du sextant à la triangulation, chaque époque trace son chemin avec toujours plus de précision. Et dans cette quête de l’orientation, la révolution du XX e siècle est sans nul doute l’invention du GPS. LA RÉVOLUTION GPS En pleine guerre froide et alors que la conquête de l’espace bat son plein, le Pentagone imagine, en 1968, un système de localisation géographique. Composé d’une constellation de vingt-quatre satellites en orbite munis d’horloges atomiques, il peut fournir la position d’un point sur la planète en temps réel et 24h sur 24. Le système Navstar-GPS (Navigation System Time and Ranging-Global Positioning System) est alors conçu et le premier satellite est EN SAVOIR PLUS Directsoir N°365/Mardi 10 juin 2008 L’arrivée du GPS n’a en aucun cas fait disparaître la boussole et les cartes. Effort physique et intellectuel : la course d’orientation ■ Compétition individuelle ou en équipe, à pied, en VTT ou à ski, la course d’orientation ne cesse de se développer. Pour pratiquer cette discipline venue des pays scandinaves, lancé en 1978. Le GPS ne sera pleinement opérationnel qu’en 1995. Initialement réservé à des fins militaires, un usage civil est envisagé en 1983, après que des chasseurs russes ont abattu un avion civil de la Korean Air Lines qui s’était introduit par mégarde dans l’espace aérien de l’Union soviétique. Pour prévenir une telle catastrophe, le président Ronald Reagan promet qu’une fois actif, le GPS sera accessible aux civils. En 2000, Bill Clinton confirme cette décision et autorise une diffusion non restreinte des signaux GPS. Un nouveau marché vient de naître ; il concerne alors les GPS pour véhicules. UN MARCHÉ EN PLEINE EXPANSION Dès le début des années 1990, les GPS intégrés à la voiture font leur apparition, mais ils coûtent au minimum 2 000 euros. Un prix trop élevé pour qu’ils soient adoptés par le grand public. Ce n’est qu’avec l’arrivée, il y a quelques années, du GPS portable (PND, Personal Navigation Device), que cette technologie se démocratise. Sous la forme de petits appareils nomades dont les prix sont plus abordables, la navigation GPS séduit aussi bien les consommateurs que les fabricants, dont le chiffre d’affaires augmente chaque année. En 2005, le marché entame son envol ; en 2007, il pulvérise les records avec une croissance de plus de 100%. Sur ce marché des PND, c’est le fabricant américain Garmin qui revendique la position de numéro un mondial avec 28% de parts de marché en 2007. Il devance d’une courte tête le néerlandais TomTom, numéro un en France et en Europe. Au regard du dynamisme du marché, de nouveaux acteurs n’hésitent pas à y prendre part. Depuis 2006, face à une telle concurrence, la guerre des prix fait rage, en particulier les participants préfèrent s’en remettre aux cartes et à la boussole plutôt qu’au GPS. Les courses en pleine nature font appel à la réflexion et à l’effort. Il s’agit pour les compétiteurs de parcourir le plus rapidement possible un circuit matérialisé par des balises. A l’origine (vers 1850) pratiquée comme exercice militaire, la course d’orientation devient au début du XX e siècle un sport à part entière qui s’étend à de nombreux pays après la Seconde 2,45 millions de GPS vendus en France en 2007 sur le marché européen où les différentes marques baissent leurs prix afin de garder des parts de marché. De 493 euros en 2005, le prix moyen en 2007 est descendu à 285 euros et les premiers modèles sont aujourd’hui disponibles à moins de 100 euros. Des prix attractifs qui ont certes contribué à la hausse des ventes, mais qui ne garantissent pas une bonne qualité des appareils. Néanmoins, le GPS a encore de belles années devant lui. Selon les dernières estimations de l’institut GfK, entre 3,1 millions et 3,5 millions d’équipements devraient être vendus en France en 2008. Si les GPS destinés aux véhicules occupent une large place sur le marché, ceux conçus pour les téléphones mobiles pourraient gagner du terrain dans les années à venir. Guerre mondiale. En 1961, une fédération internationale d’orientation est créée. Cinq ans plus tard, elle organise les premiers championnats du monde. En France, ce sport apparaît dans les années 1940. Il est aujourd’hui régi par la Fédération française de course d’orientation et conquiert chaque année de nouveaux adeptes. Le nombre de licenciés est en constante évolution : 4 400 en 1996, 5 000 en 2001 et 7 000 en 2006.
www.directsoir.net Les constructeurs sont nombreux à vouloir profiter du boom des GPS, à l’image de Nokia, l’un des précurseurs dans ce domaine, dont le projet est d’équiper de puces GPS la moitié de ses téléphones portables d’ici à 2010-2012. Pour l’instant, ce secteur ne concurrence qu’en partie celui des GPS de voiture, et l’utilisation du GPS sur téléphone portable devrait concerner les piétons plus que les automobilistes – du fait de la taille réduite de l’écran et des difficultés de manipulation du GPS autonome. En 2005, le marché du GPS portable commence son envolée, et pulvérise les records en 2007 avec une croissance de plus de 100%. L’adaptation du GPS au portable fait déjà l’objet de nombreux projets. Grâce à la géolocalisation, l’utilisateur d’un mobile peut connaître le cinéma, le restaurant, la station-service les plus proches de l’endroit où il se trouve. Pour le marketing mobile, actuellement en plein essor, un tel usage permet de cibler le consommateur. Si un client se trouve non loin d’une boutique à laquelle il a donné son accord pour être localisé, un SMS l’avertit d’une offre promotionnelle. Autant de perspectives qui promettent au GPS de belles années. MARCHÉ MONDIAL DES PND (GPS PORTABLES) POUR L’ANNÉE 2007 Mio +Navman 12% TomTom 27% ■ Source : étude Canalys. Magellan 7% Autres 26% Garmin 28% LA SAGA DE L’ÉCONOMIE 9 TIPS/PHOTONONSTOP/JT ACTEURS DU MARCHÉ GALILEO La réponse européenne ■ Pour s’affranchir de sa dépendance vis-à-vis du système américain, l’Union européenne a décidé en 2002 de lancer Galileo, son projet de GNSS (Global Navigation Satellite System), ou système de positionnement par satellite. Plus performant que le GPS, Galileo vise des usages prioritairement civils, sous contrôle de l’Union européenne et de l’Agence spatiale européenne. Sa mise en service prévue initialement pour 2008 a dû être reportée en raison de problèmes de gestion. Le Parlement européen a désormais fixé la date de la première année GLONASS ■ Le déploiement de Glonass a commencé le 2 octobre 1982 après l’effondrement du bloc communiste. Le projet a été délaissé faute de moyens financiers. En 2001, son développement est relancé. Glonass ne couvre pour le moment que 92% du territoire russe mais devrait ■ Beidou est le projet chinois de système de navigation et de positionnement par satellite. En mandarin, son nom désigne le célèbre astérisme de la constellation de la Grande Ourse qui ressemble, d’exploitation à 2013. Actuellement, seuls deux des trente satellites prévus sont en orbite, dont le second, Giove-B, qui a été lancé le 27 avril dernier. Depuis 2003, plusieurs pays ont décidé de participer à ce projet européen. Le système russe relancé offrir d’ici 2010 un service partout dans le monde grâce à vingt-quatre satellites. La constellation fonctionnera pour le compte d’usagers civils et militaires. Par ailleurs, le gouvernement russe a annoncé qu’une mise en commun partielle des réseaux de Galileo et de Glonass était envisagée. BEIDOU La Chine se positionne IRNSS La navigation indienne ■ Alors que l’Inde envisageait de coopérer avec l’Europe et la Russie à leur système de navigation par satellite respectif, elle a finalement décidé de lancer son propre programme, IRNSS. Le système proposé consisterait en Illustration du futur système satellitaire européen Galileo. au choix, à une casserole ou un chariot. Ce projet, initié en 1983, a été officiellement lancé dix ans plus tard. Ce système de navigation également appelé Compass devrait mobiliser, une fois achevé, trente-cinq satellites. sept satellites et une partie au sol. Construit et contrôlé par le gouvernement indien, il devrait couvrir toute l’Inde ainsi qu’une distance de 1 500 à 2 000 km au-delà des frontières. ERRATUM : Contrairement à ce qui a été écrit dans le n°362 de Directsoir, le chiffre d’affaires du groupe suédois H&M est d’environ 10 milliards d’euros (92 123 millions de couronnes suédoises), et non de 10 millions d’euros.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :