Direct Soir n°364 9 jun 2008
Direct Soir n°364 9 jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°364 de 9 jun 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : Avril Lavigne à la rencontre du public français

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
SAMUEL KUBANI/AFP FRANCK FAUGÈRE/FLASH PRESS/DPPI ÉVÉNEMENT 4 ÉVÉNEMENT L’ENTRAÎNEUR Victor Piturca Ancien sélectionneur des Espoirs roumains puis entraîneur du Steaua Bucarest, ce quinqua ténébreux et taciturne est un meneur d’hommes hors pair qui a su faire régner l’ordre au sein de sa sélection. COSMIN CONTRA FLORENTIN PETRE FLORENT MALOUDA ÉRIC ABIDAL L’ENTRAÎNEUR ROUMANIE GABRIEL TAMAS MIREL RADOIC.MARICA OU M.NICULAE T.HENRY OU N.ANELKA CLAUDE MAKELELE WILLIAM GALLAS Raymond Domenech Défenseur austère et intraitable lorsqu’il était joueur, Domenech est devenu depuis quatre ans un sélectionneur subtil qui n’a pas son pareil pour jouer avec les mots, cultiver le second degré ou brouiller les pistes. BOGDAN LOBONT GRÉGORY COUPET FRANCE LES CHIFFRES POPULATION : 22 272 000 LICENCIÉS : 111 934 Federatia romania de fotbal fondée en 1909 ÉQUIPES PROBABLES DORIAN GOIAN PABLO CODREA ADRIAN MUTU KARIM BENZEMA P.VIEIRA OU J. TOULALAN LILIAN THURAM RAZVAN RAT CRISTIAN CHIVU FRANCK RIBÉRY WILLY SAGNOL LES CHIFFRES POPULATION : 64 500 000 LICENCIÉS : 2 320 625 Fédération française de football fondée en 1904 MEHDI TAAMALLAH/CAMELEON/ABACA – DPPI – FRANCK FIFE/AFP LE MATCH Pas le droit à l’erreur C’est l’Euro de tous les dangers qui débute pour l’équipe de France, aujourd’hui à 18h, face à la Roumanie. En attendant de croiser le fer avec les Pays-Bas puis l’Italie... On y est ! La France débute aujourd’hui à Zurich son parcours du combattant. Au sein d’un groupe C que tout le monde présente comme celui de « la mort », les Bleus n’ont aucun droit à l’erreur. Face à eux, trois équipes d’un très haut standing européen. La Roumanie, qu’ils affrontent tout à l’heure à partir de 18 h à Zurich. Mais aussi les Pays-Bas, leur adversaire vendredi à Berne, et surtout le champion du monde en titre, l’Italie, qu’ils retrouveront à Zurich le 17 juin. Trois matches décisifs qui n’ont plus rien à voir avec ceux qu’ils avaient eu à négocier lors du premier tour de la Coupe du monde 2006. C’est tellement vrai que Raymond Domenech, le sélectionneur national, a plusieurs fois mis l’accent sur la tâche ardue qui attend son groupe en soulignant « qu’à part l’ab- sence du Brésil et l’Argentine, toutes les plus grandes nations du football sont présentes en Suisse et en Autriche. Cela prouve qu’il est certainement plus difficile de remporter un Euro qu’un Mondial ». PAS D’ASSURANCE TOUS RISQUES Cette hasardeuse ascension européenne n’empêche pas les joueurs français d’afficher une bonne humeur et un certain optimisme. Cet état d’esprit, né au lendemain d’une Coupe du monde 2006 presque réussie, ne peut être que positif. « Tout se passe bien entre les jeunes et les anciens, confirme Claude Makelele. On s’apprécie tous. Même si l’on sait qu’un jeune joueur est par définition ambitieux, ici, ils ne sont pas égoïstes. Ils pensent d’abord au groupe. » « Il y a un peu moins de doute dans les esprits, poursuit Domenech. Rien à voir avec le
Mondial 2006 où on arrivait un peu en victimes. Mais bon… Cela ne nous donne aucune assurance une fois qu’on sera sur le terrain. » La Roumanie est un adversaire redoutable à ne pas sous-estimer. « Pour moi, ils font partie des favoris, prévient le défenseur François Clerc. Ils vont jouer complètement libérés. Sans aucune pression. Si nous ne sommes pas prêts physiquement, ils ne nous feront aucun cadeau. » VIEIRA FORFAIT : INFO OU INTOX ? Sur ce dernier point, les Français semblent opérationnels. Les matches de préparation leur ont permis de retrouver petit à petit leurs sensations. Seules ombres au tableau, les forfaits probables de Thierry Henry et Patrick Vieira pour ce premier match. L’expérience et l’influence de ce dernier vont manquer au groupe. Même si les solutions de remplacement sont nombreuses. « Il faut s’adapter, conclut Makelele. Que ce soit Toulalan, Lassana Diarra ou moi, nous savons ce qu’il faut faire pour que son absence ne soit pas préjudiciable. Par conséquent, je ne suis pas inquiet ! » Mais pour se convaincre de ce forfait, il faudra attendre la toute dernière minute, car avec Domenech, on n’est pas à un coup de bluff près… ■ LIONEL VELLA, ENVOYÉ SPÉCIAL À VEVEY (SUISSE) ÉTAT D’ESPRIT. Si l’ambiance générale au sein du collectif tricolore est à l’optimisme, Makelele et les Bleus (à gauche) devront résolument faire bloc, cet après-midi, face aux imprévisibles techniciens roumains. Et ne pas sombrer dans l’excès de confiance, car dans leur groupeC, le moindre point perdu en cours de route se paiera cash.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :