Direct Soir n°356 28 mai 2008
Direct Soir n°356 28 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°356 de 28 mai 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Sarah Jessica Parker, sortie du film « Sex and the city »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 DÉCOUVERTE CULTURE Les artistes du métro montent sur scène Le festival Art Rock de Saint-Brieuc accueillait cette année sur scène une sélection d’artistes du métro parisien. Une initiative inédite qui a enchanté le public breton. Egalement musicienne du métro, Brune était de la fête pour ce festival breton. Achaque seconde un public » s’amuse-t-il. Boléro est coutumier des assistances changeantes. En France depuis quatre ans, le Comorien a commencé à chanter dans le métro dès son arrivée. Habitué aux concerts dans son pays, il a toujours fredonné des airs dans la rue, et arpente désormais les stations avec sa guitare. Pour lui, le métro est une bonne école.Alors quand Gérard Poullain, l’envoyé spécial du festival Art Rock, l’a sélectionné pour jouer sur une petite scène de Saint- Brieuc, il a accepté sans appréhension particulière le défi de jouer devant une centaine de personnes, lui qui en voit des milliers chaque jour. Egalement musicienne du métro, Brune était de la fête pour ce festival breton. Lassée de démarcher les programmateurs qui sans cesse égarent ses maquettes, la jeune femme a investi les DR dédales du métro, et plus particulièrement la station Bastille, pour y faire découvrir ses chansons. « J’y suis aussi allée pour me décoincer un peu. C’était un challenge, pour moi. » Elle est aujourd’hui naturelle devant le public de Saint-Brieuc. Les applaudissements fusent, une reconnaissance plus évidente que dans les couloirs de la RATP. Dans le métro, un sourire, un signe de la main, un passant qui stoppe sa course, constituaient autant de petites récompenses. « Une fois qu’on a joué dans le métro, on peut jouer partout », explique Jean- Christophe Legrand, saxophoniste du groupe 3 Pac. Lui a commencé en jouant avec un Allemand qui voulait se payer un billet retour pour le pays natal. Depuis, il a fréquenté les stations pour arrondir les fins de mois et retrouver le rapport humain avec les passants. « J’étais en train de jouer quand un jeune handicapé qui n’entendait pas est venu poser ses mains sur le saxo pour sentir les vibrations. Je n’ai joué que pour lui. On ne peut pas trouver ça sur scène », raconte l’artiste. Quand l’idée d’arrêter de se produire dans les tunnels est évoquée, Jean-Christophe et Brune s’accordent à dire que le métro n’est qu’une étape. Pour Boléro, c’est une autre histoire : « Le métro, j’irai toujours. Le métro procure plus d’émotion que la scène. Toutes les nations défilent ; tu offres un concert au monde. » Rendez-vous à la station Reuilly-Diderot. DR DR MUSIQUE Wilfried*, talent de la pop française ■ Après un premier disque en 2002, Songs for Mum and Dad, qui le rangeait dans la veine des artistes français décalés à la Philippe Katerine, Wilfried*, auteur-compositeur et interprète, sort un nouvel opus estampillé « album-concept » autour des thèmes de la dualité, de l’altérité et de la rencontre… D’ailleurs se compose de quatorze chansons aux textes faussement naïfs (summum avec Les coccinelles) et aux mélodies soignées, d’une pop acidulée, agrémentée de touches psyché, électro, rock et folk. Signalons, parmi les artistes « contenus » dans l’astérisque de Wilfried*, Herman Düne et Bertrand Burgalat, pour ne citer qu’eux, parmi les amis collaborateurs… D’ailleurs, de Wilfried* (label Honey it’s me/Abeille). En concert le 24 juin à la Flèche d’Or, 102 bis, rue de Bagnolet, Paris 20e. COMICS Iron man : Superhéros alcoolo ■ Dans la carrière des superhéros, certaines histoires sont bouleversantes. Celle qu’ont choisi de raconter David Michelinie et Bob Layton sur Iron Man reste emblématique, puisque Tony Stark, alias Iron Man, devra affronter son pire ennemi : l’alcoolisme. « Tête de fer » en deviendra dangereux pour son propre entourage. Ce must a contribué dans les années 1970 à faire entrer les superhéros dans l’âge adulte. Iron Man : le diable en bouteille, Panini Comics. En bref Directsoir N°356/Mercredi 28 mai 2008 DR FESTIVAL Requiems à Saint-Denis ■ Le Festival de Saint-Denis, c’est un peu la mise en musique de cette ville. Depuis trente-cinq ans, la Basilique des rois de France, qui offre une acoustique grandiose, lui sert d’écrin. Au programme notamment, trois requiems : le Requiem de Campra, datant de Louis XV (XVIII e siècle), avec Christophe Rousset et l’ensemble de musique Les Talents Lyriques ; le Requiem de Berlioz (1837), sous la direction de Sir Colin Davis, et celui de Duruflé, dirigé par Sir John Eliot Gardiner. Festival de Saint-Denis, à partir de demain et jusqu’au 27 juin. La Basilique (01 48 13 06 07). Le 7 e art à l’italienne/Toulouse et sa région rendent hommage au cinéma transalpin. Du 30 mai au 8 juin, la 4 e édition des Rencontres du cinéma italien présente le meilleur de la production italienne – comédies, documentaires, drames sociaux – dans divers lieux de la région. www.cinemaitalientoulouse.com Tout nouveau tout beau/Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris annonce pour le 16 octobre 2008 un réaménagement de sa collection. D’ici là, une trentaine d’œuvres emblématiques est présentée jusqu’au 7 septembre. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11, av. du Pdt Wilson, Paris 16 e (01 53 67 40 00). DR Le chef britannique Sir Colin Davis.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :