Direct Soir n°353 23 mai 2008
Direct Soir n°353 23 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°353 de 23 mai 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Bertrand Delanoë, les projets du maire de Paris

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 EN COUVERTURE Le maire de Paris livre sa profession de foi politique dans un livre d’entretiens avec Laurent Joffrin, intitulé De l’audace ! BERTRAND DELANOË EN PREMIÈRE LIGNE Bertrand Delanoë avance ses pions dans l’optique du congrès du Parti socialiste prévu à Reims du 7 au 9 novembre prochains. Dans son livre « De l’audace ! », publié hier, le maire de Paris, qui a été aisément réélu en mars dernier, se démarque encore de sa rivale Ségolène Royal. En arrière-plan de ce combat des chefs pour prendre la tête du PS apparaît déjà la présidentielle de 2012. C’est ce que l’on appelle « occuper le terrain médiatique ».Avec la parution hier de son livre De l’audace !, chez Robert Laffont, la participation au 20 heures de TF1 ce soir et l’organisation d’une réunion publique demain, Bertrand Delanoë est sur tous les fronts. Une tournée nationale est également programmée pour dédicacer son recueil d’entretiens avec Laurent Joffrin, avant un passage dans Vivement dimanche le 15 juin prochain. En multipliant les rendez-vous, le maire de Paris veut rattraper le temps perdu. Dans moins de six mois, le Parti socialiste se réunira en congrès à Reims. Le lendemain, le nouveau premier secrétaire sera désigné. Pour l’heure, ils sont trois candidats. Pierre Moscovici a été le premier à lancer les débats, suivi par Julien Dray. L’officialisation la semaine dernière de la candidature de Ségolène Royal a fini de prendre de vitesse Bertrand Delanoë. RÉPONSE À ROYAL Fidèle à sa stratégie de consultation participative, la présidente de la région Poitou- Charentes a mis en ligne dès le mois de mars le site congresutileetserein.com. Réponse d’Anne Hidalgo, la première adjointe du maire de Paris, la semaine dernière sur Direct8 : « Nous ne sommes pas opposés à la démarche participative, mais le politique n’est pas devant une page blanche qui doit être remplie de contributions extérieures. » Bertrand Directsoir N°353/Vendredi 23 mai 2008 Delanoë a donc dégainé l’appel « Clarté, courage, créativité : pour un grand congrès socialiste », un texte qu’il a été le premier à signer. Ce texte de fond centré sur des éléments de consensus au sein du PS – économie de la connaissance et développement durable, refondation du pacte social, état social prévoyant, importance de l’Europe – préfigure une motion pour le congrès. Un texte qui lui permet également d’affirmer dans son livre qu’il est « libéral et socialiste ».
www.directsoir.net « Il me semble que la vision présente dans ce texte, très en prise avec la société actuelle, s’approche plus de la socialdémocratie que la vision de Ségolène Royal », analyse pour Directsoir Anne Hidalgo. Mais la « contribution » s’attire aussi des inimitiés. Jean-Christophe Cambadélis, proche de Dominique Strauss-Kahn, y voit « un texte à prendre ou à laisser, sans espace de discussion ». Pourtant, les « delanoïstes » assurent que le débat est ouvert. Ce sera le cas demain à La Mutualité, où le maire de Paris rassemble ses partisans pour une grande réunion. « Ce n’est pas un meeting, car le temps n’est pas encore venu », confie Anne Hidalgo. Ce sera surtout l’occasion de compter ses nouveaux soutiens. ÉLARGIR SES SOUTIENS On lui reproche sa base politique étroite. Elle est essentiellement composée de proches de Lionel Jospin (Daniel Vaillant, Annick Lepetit…) qu’il retrouve pour les « déjeuners du mardi », auxquels prend régulièrement part l’ancien Premier ministre. Mais Bertrand Delanoë tente également d’élargir ses soutiens, en recevant le député de la Nièvre Gaëtan Gorce, le fabiusien Claude Bartolone ou plus récemment Martine Aubry, maire de Lille. A cette dernière, il aurait proposé à plusieurs reprises de signer son appel, comme l’ont fait plusieurs personnalités montantes du PS. C’est le cas du nouveau maire de Toulouse, Pierre Cohen, et de celui de Strasbourg, Roland Ries, que l’on disait proche de Ségolène Royal. Harlem Désir, qui fait partie du premier cénacle, s’en réjouit. « C’est un premier rassemblement qui montre que la dynamique qu’il a enclenchée dessine une équipe nouvelle par rapport à ce que l’on a connu par le passé. Ce ne sont plus les mêmes contours ; c’est un signe d’espoir pour la suite », se réjouit l’eurodéputé. D’autres, comme George Pau- Langevin, députée de la capitale, considèrent « qu’il serait dommage de polariser la question du congrès sur les personnes et que cellui-ci ne soit qu’un combat entre écuries présidentielles ». OBJECTIF 2012 La présidentielle pourrait freiner une candidature de Bertrand Delanoë à la succession de François Hollande. Le maire de Paris s’aventurera-t-il à prendre les rênes du parti, s’exposant ainsi pendant trois ans, avec le risque de perdre ses chances pour 2012 ? En 2006 déjà, il avait pensé à l’Elysée. Mais le flou autour d’une LE PS NE PEUT « PAS AVOIR UN PREMIER SECRÉTAIRE DE TRANSITION » ANNE HIDALGO Bertrand Delanoë et sa première adjointe Anne Hidalgo. éventuelle candidature de Lionel Jospin l’avait fait reculer. Aujourd’hui, il dit s’être émancipé de son encombrante tutelle. Même s’il cite également Pierre Mendès France comme une référence (« J’ai de l’admiration pour le rôle qu’il a joué »), il avoue le besoin de « brûler les idoles ; c’est la condition de la pensée libre ». Pour autant, il refuse toujours d’évoquer l’échéance présidentielle. Certains le font pour lui, notamment parmi ceux qui briguent la succession de François Hollande, tels Pierre Moscovici et Julien Dray. Ces derniers ont renoncé à l’Elysée et souhaitent éviter une « présidentialisation » du Parti socialiste. De même, Jean-François Cambadélis ne veut pas d’un présidentiable désigné en novembre prochain : « Il n’y aurait plus de Parti socialiste, plus de démocratie. On fait un parti dévolu à un homme ou à une femme. » EN COUVERTURE 5 George Pau-Langevin ne souhaite pas non plus exposer les prétendants pour 2012 : « On a déjà vu au PS beaucoup de premiers secrétaires qui se sont usés à la tâche et qui, le jour venu, n’étaient plus capables d’être candidats à la présidentielle. » LE MODÈLE ESPAGNOL Anne Hidalgo l’affirme, « le Parti socialiste ne peut pas avoir un premier secrétaire de transition. Dans la plupart des démocraties européennes, c’est le leader du parti qui le conduit aux élections et cela règle beaucoup de problèmes ». La première adjointe aime à rappeler le destin du Premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero, élu de justesse : « Elu au congrès avec neuf voix d’avance en 2000, dans une situation difficile, il a réussi en quatre ans un travail de rassemblement pour gagner en 2004 et même à transformer l’essai en 2008. » Les militants socialistes rejoignent Anne Hidalgo en plébiscitant celui qui a été réélu confortablement maire de Paris en mars dernier. D’après un sondage Ipsos paru la semaine dernière dans Le Point, il devance Ségolène Royal de douze points dans la liste des personnalités préférées pour prendre la tête du PS. A 58 ans, il serait le candidat le plus âgé au poste de premier secrétaire. Ce n’est pas un problème, selon ses proches, pour qui la question générationnelle ne doit pas être centrale. Il parvient aussi à apparaître auprès des militants comme un homme neuf, « moderne, charismatique et compétent ». En 2007, Bertrand Delanoë livrait une confession pleine d’ambiguïté : « Je ne suis candidat à rien et je peux être candidat à des choses. » Dans son livre, il annonce qu’il n’hésitera pas à s’investir davantage dans le parti. Ce n’est pas encore une déclaration officielle de candidature au poste de premier secrétaire, mais cela y ressemble beaucoup.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :