Direct Soir n°35 9 oct 2006
Direct Soir n°35 9 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de 9 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Béart l'eau vive

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Lundi 9 octobre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW CLAUDE GOASGUEN « Notre université de 68, c’est celle de l’échec » Délégué général de l’UMP pour l’enseignement supérieur et la recherche, Claude Goasguen appelle à une refondation de l’Université pour remettre en marche l’ascenseur social. Avec Nicolas Sarkozy. A l’occasion de la convention UMP intitulée « La société de la connaissance : la nouvelle frontière », vous avez présenté mercredi dernier des propositions de réforme pour l’Université. L’université française est composée de professeurs de talent, mais ses structures sont totalement inadaptées à la mondialisation et à l’évolution du monde. On dit souvent qu’il y a trop d’étudiants, moi je dis qu’il n’y en a pas assez. Le problème,c’est de les mettre là où ils peuvent réussir.Car le drame de notre université de 1968, c’est qu’elle est une université de l’échec. Or, je crois que nous avons tous les ingrédients pour faire une très grande université concurrentielle. L’ascenseur social par le biais Vous parlez de réintroduire la sélection à l’entrée à l’université, alors que 61% des Français y sont favorables selon un sondage récent (TNS-Sofres/Le Pèlerin). Pourquoi cela reste-t-il tabou ? La demande de sélection faite par l’opinion signifie que les gens n’ont plus confiance en l’univerdu savoir Repères R. MORRIS/SIPA sité telle qu’elle est. Je pense qu’on ne peut pas enlever aux classes moyennes et défavorisées la possibilité de donner une chance de rentrer à l’université à leurs enfants. C’est un espoir légitime de vouloir renouer avec l’ascenseur social par le biais du savoir.Or,l’université ne fonctionne plus comme ça. Ce sondage montre le désespoir des classes moyennes et défavorisées. Comme Nicolas Sarkozy, vous plaidez pour une autonomie réelle des universités. Il faut réconcilier l’université avec le monde de l’entreprise. Je souhaite ainsi que des structures soient mises en place pour passer des contrats avec le privé, afin d’orienter et de placer des étudiants, comme cela se fait aux Etats- Unis. Ce qui fait la force des universités anglosaxonnes, ce n’est pas tant la qualité du savoir qu’elles transmettent, que leur capacité à « placer » les étudiants à la fin de leur cursus. V. HACHE/AFP MEIGNEUX/SIPA Pensez-vous parvenir à réaliser cette refondation de l’université, alors qu’elle se fait attendre depuis des années ? Je sens qu’il y a une vraie évolution parmi les présidents d’université. Ils comprennent désormais que la situation est gravissime. Il est possible de l’améliorer en cinq ans, mais pour cela il faudra être courageux. Le prochain ministre en charge de l’enseignement supérieur devra l’être particulièrement, car ce sera à lui de donner plus de pouvoir aux présidents d’université. Ce sera donc un « ministre sacrifié ». G. BOUYS/AFP Pourquoi la majorité à laquelle vous appartenez n’a-t-elle pas conduit ces réformes depuis 2002 ? Nous avons raté une grande échéance en 2002 avec la loi de réforme de l’enseignement supérieur proposée par Luc Ferry. C’était la fin de la première année du gouvernement Raffarin, et la canicule a stérilisé ce texte qui était une bonne loi. La peur des manifestations étudiantes et de la pugnacité des chercheurs a retenu un gouvernement qu’on a tous jugé trop timoré. Puis, le gouvernement Villepin a tenté le CPE avec le succès que l’on sait, ce qui a conduit à geler plusieurs propositions concernant la jeunesse. En fait, vous ne pouvez pas faire une réforme de ce genre hors de la période faste qui est celle des premiers jours qui suivent l’élection présidentielle. Ce sont des réformes qu’il faut faire tout de suite, de manière assez « prétorienne ». Nous devons prendre nos responsabilités, agir vite et après ouvrir les débats. Et qui est, selon vous, le « prétorien » qui va pouvoir conduire ces réformes ? Nicolas Sarkozy ! Ce n’est pas simplement un problème d’idées. Les idées, on les a déjà. Le problème, c’est de savoir qui peut être crédible pour mettre en place les grandes réformes que nous attendons depuis trente ans. Il faut quand même une certaine détermination. Et en général, on accuse plutôt Nicolas Sarkozy d’être trop déterminé que pas assez. Je crois donc que c’est l’homme idoine. Le Conseil de Paris La démocratie libérale La mairie de Paris Claude Goasguen est élu au Conseil de Paris depuis 1983. Non sans ruer dans les brancards. En 1998, il tente avec Jacques Toubon de renverser Jean Tiberi, successeur de Jacques Chirac. GUILLAUME ZELLER,CLÉLIE MATHIAS,MATTIS MEICHLER PROFIL Fils de marin, Claude Goasguen est né à Toulon, port militaire, dont il a tiré sa première vocation d’officier. Mais c’est finalement le droit qu’il décide de servir. Il obtient un doctorat à Assas. Il s’y forme aussi à la politique qui l’a conduit à l’UMP où il soutient Nicolas Sarkozy. Ancien doyen de faculté, ce Breton fervent a soutenu la création d’une école Diwan à Paris dont il est un élu éminent. Non sans faire s’étrangler ses collègues jacobins ! 1999. Avec ses camarades de Démocratie libérale – Alain Madelin et Patrick Devedjian – Claude Goasguen partage une bolée de cidre avec Nicolas Sarkozy, alors président du RPR par intérim. 2006. L’UMP se prépare aux élections municipales de 2008 à Paris. Les militants ont choisi Françoise de Panafieu pour les conduire. Claude Goasguen, arrivé second, s’incline avec fair-play.
Parce qu'elles sont essentielles à la vie, SUEZ met l'énergie, l'eau et la propreté à votre service. Fourn1r l'électricité, le gaz, tes services assocoés, dlstr1buer t'eau et vatonser tes déchets sont autan ! de savoorfalre essentiels pour vivre dans une société responsable. Dans l'énergie comme dans l'en\ifronnement, chaQue joor, SUEZ s'engage el propose des sotl.lllons 1nr1ovantes et durables aux professtonnels comme aux particuliers. Www.suez..CO ! Ti VOUS APP011TU rESSE ! fliElDE LA VIE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :