Direct Soir n°347 15 mai 2008
Direct Soir n°347 15 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°347 de 15 mai 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Felipe Caldéron l'homme fort du Mexique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 EN COUVERTURE catastrophe qui fragilise le Mexique dans un moment critique de son histoire. Le pays est coupé en deux : les seize Etats du nord, plus riches et industrialisés, ont voté pour le parti du président sortant, tandis que l’autre moitié du pays a plébiscité le Parti de la révolution démocratique. Son adversaire dénonce une fraude massive sur « au moins 3 millions de votes » et appelle la rue à se mobiliser pour réclamer un nouveau compte « vote par vote, bureau par bureau ». L’Union européenne, qui avait dépêché des représentants pour veiller sur le bon déroulement du scrutin, souligne « la totale transparence du processus électoral ».Après des semaines de tergiversations, le Tribunal électoral du pouvoir judiciaire de la fédération déclare finalement Calderón président. Il est officiellement investi le 1 er décembre 2006 et dirige avec une majorité relative à la Chambre des députés comme au Sénat. Dans le même temps, Obrador se déclare « président légitime ». UN AN ET DEMI Pour mettre un terme aux accusations d’illégitimité et s’assurer le soutien d’une majorité de Mexicains, Calderón fait de la lutte contre la drogue une priorité. Un sujet sensible sur lequel tous ses prédécesseurs se sont cassé les dents malgré leur bonne volonté. Après seulement un an et demi de présidence, il est encore trop tôt pour dresser le bilan de son début de mandat. Ses détracteurs pointent du doigt son absence de décisions sur les questions de santé et d’éducation, pourtant prioritaires. Brillant négociateur, le président Calderón est cependant parvenu à imposer sa réforme du budget et celle des retraites des fonctionnaires, approuvée par le PRI et le PAN, avec lesquels il se constitue une majorité parlementaire au gré Repères L. ACOSTA/AFP LA CRISE DE LA TORTILLA ■ Janvier 2007. Des dizaines de milliers de Mexicains protestent contre la hausse incontrôlée du prix de la galette de maïs. Une explosion dont le responsable est le monopole des grands producteurs de maïs. Calderón intervient pour négocier avec eux une modération des prix. PRESIDENCIA HANDOUT/EPA/SIPA des besoins. Il cherche à s’imposer comme un homme de consensus, capable de trouver des solutions politiques aux crises les plus graves (voir ci-dessous), contrairement à son prédécesseur Vicente Fox, incapable de tenir ses promesses. Souvent perçu dans son pays comme un fidèle allié du président George W. Bush, Calderón condamne les raids contre les usines et les fermes à la frontière, soupçonnées d’abriter des travailleurs clandestins et s’oppose à l’installation d’une barrière de 700 miles le long de la frontière entre les deux pays. Depuis un an et demi, le président mexicain se démène sur tous les fronts pour installer définitivement son pays sur les rails de la démocratie. Mais la route vers la légitimité est encore longue. NOTIMEX LA LUTTE CONTRE « LA DROGUE : UNE PRIORITÉ » LA GUERRE CONTRE LES « NARCOS » ■ Pour lutter contre les narcotrafiquants, Calderón s’appuie sur l’armée et facilite la coopération entre la police fédérale et les agences civiles. Après plusieurs opérations coup-de-poing, il lance en octobre 2007, avec les Etats-Unis, l’« initiative Merida » : un programme d’un milliard quatre cent mille dollars (990 millions d’euros) sur trois ans, pour lutter contre les cartels. G. BULL/AP ET AUSSI… Diplomatie Directsoir N°347/Jeudi 15 mai 2008 La France au sommet de Lima ■ Les 16 et 17 mai se tient à Lima (Pérou) le cinquième sommet entre l’Union européenne, l’Amérique latine et les Caraïbes (ALC). Le président français, Nicolas Sarkozy, devait se rendre sur place après sa visite à Mexico, mais c’est finalement le Premier ministre, François Fillon, qui représentera la France. Le sommet devrait permettre de renforcer le partenariat stratégique entre l’Union européenne et l’Amérique latine. Les précédentes éditions ont notamment permis la mise en place de l’assemblée parlementaire EuroLat, qui rassemble 120 députés des deux régions. Cette nouvelle édition s’intitule « Examinons ensemble les priorités de nos peuples » et s’articulera autour de deux thèmes centraux : le développement durable (environnement, changements climatiques et énergie) et la cohésion sociale, avec trois défis majeurs : la pauvreté, l’inégalité et l’exclusion. Les ministres de l’Environnement des deux régions se sont rencontrés en mars dernier à Bruxelles pour préparer ce sommet. LA RÉFORME DE L’ÉNERGIE ■ En avril, Calderón présente au Congrès sa réforme de la compagnie pétrolière publique Pemex, étranglée par les prélèvements d’Etat. Mais l’opposition parlementaire fait barrage à ce projet qui menacerait, à ses yeux, la souveraineté du pays. Ses membres se relaient jour et nuit pour occuper les tribunes du Sénat et de la Chambre des députés. A l’extérieur, plus de 10000 manifestants protestent contre ce projet. M. MEJIA/AP
SÉRIE ÉVÉNEMENT L’avenir de l’humanité est entre leurs mains CANAL 12 CANAL 22 ou 39 CANAL 12 CANAL 36 CANAL 12 CANAL 36 DISPONIBLE ÉGALEMENT SUR LE CABLE ET L’ADSL TOUS LES PROGRAMMES SUR NRJ12.FR À PARTIR DU 15 MAI TOUS LES JEUDIS À 20H45 2 ÉPISODES NRJ 12 LE PLUS DUR C’EST DE L’ETEINDRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :