Direct Soir n°346 14 mai 2008
Direct Soir n°346 14 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°346 de 14 mai 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Cannes 2008 : Sean Penn président du jury

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 DANSE On a testé… CULTURE Le 93, laboratoire chorégraphique Festival défricheur, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis démarrent demain. L’occasion d’aller de l’autre côté du périphérique pour découvrir la nouvelle garde de la danse contemporaine. Une scène du spectacle Empty Moves (parts I & II) par le ballet d’Angelin Preljocaj. Dérivées du concours de Bagnolet créé en 1968, qui a couronné une génération de chorégraphes prestigieux (Maguy Marin, Angelin Preljocaj, Mathilde Monnier, Saburo Teshigawara…), les Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis, d’abord biennales, sont devenues en 2003 sous la houlette d’Anita Mathieu, leur directrice, un festival annuel reconnu internationalement. Vingt-trois compagnies issues de seize pays se produiront jusqu’au 8 juin dans dix lieux du département. La programmation est pointue et éclectique. Parmi les spectacles prometteurs, Sisters, de Kataline Patkaï, inspirée des personnages de Marguerite Duras ; Le cri, une pièce franco-algérienne de Nacera Belaza, fruit d’une réflexion sur l’identité d’un pays. De l’identité il sera aussi question chez le Tunisien Radhouane El Meddeb, dans Quelqu’un va danser… et chez l’interprète et chorégraphe russe Mitia Fedotenko. On retient, en outre, la présence d’un pair confirmé, Angelin Prejlocaj, dont le ballet présentera Empty Moves. Visions politiques, poétiques et humanistes de la société, ces Rencontres invitent le spectateur à la réflexion. Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis à partir de demain et jusqu’au 8 juin (01 55 82 0801 et www.rencontreschoregraphiques.com). OSCAR, LE VRAI BISTRO ■ Du lundi au vendredi, pour le déjeuner ou le dîner, Oscar vous accueille dans son antre. En journée, la salle baigne dans la lumière grâce aux larges baies vitrées. A la carte, une cuisine traditionnelle qui se permet quelques créativités. Vous êtes invités par exemple à découvrir le cabillaud mariné au soja servi sur une purée de courgettes. Un bon repas s’accompagne d’un bon cru. Oscar a sa cave, subtile et variée, qu’il a su trouver auprès de vignerons indépendants. Repas à la carte : 35 €, menus : entre 19 et 27 €. Oscar, 1, place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 92300 Levallois-Perret (01 47 59 00 82). J.C CARBONNE ROMAN La bouleversante confession d’un frère ■ Avec La maison des rencontres, Martin Amis signe un grand roman russe sur le thème du goulag. L’enfant terrible des lettres anglaises y évoque le destin de deux frères internés dans l’URSS de Staline, et amoureux de la même femme. Dans son livre, l’auteur décrit les affres de l’intimité et la brutalité du désir. La maison des rencontres, de Martin Amis, éd. Gallimard, 19,50 €. BEAU LIVRE Mai 68 vu par Göksin Sipahioglu ■ A l’occasion du quarantième anniversaire de Mai 1968, les éditions Scali ont la bonne idée de publier un ouvrage consacré à un monstre sacré du photojournalisme : Göksin Sipahioglu. Durant le joli mais agité mois de mai, le futur fondateur de l’agence Sipa était alors correspondant pour plusieurs journaux turcs. Il livra de nombreux clichés restés célèbres, immortalisant les affrontements, les barricades, les pavés volants… Sipahioglu obtiendra même un scoop en photographiant les « Katangais », groupe de jeunes extrémistes qui occupaient la Sorbonne. Mai 68, l’histoire en photos, de Göksin Sipahioglu, éd. Scali/France Info, 29 €. DR DR Directsoir N°346/Mercredi 14 mai 2008 DR J.F JONVELLE FESTIVAL Planches musicales ■ Diva : un nom aux airs d’opéra pour un festival de théâtre musical, de quoi prendre la mesure du phénomène. De plus en plus populaires, ces shows tout en musique, à l’instar du Cabaret des hommes perdus, auréolé de deux molières en 2007, investissent la Cartoucherie. De la comédie musicale aux rencontres chantées, deux spectacles rendent compte chaque soir de ce genre particulièrement inventif. Diva, du 16 mai au 8 juin au Théâtre de l’Epée - Cartoucherie de Vincennes. www.divamusic.fr. EXPOSITION Éternel amoureux ■ Jusqu’au 20 septembre, la galerie Dina Vierny rend hommage à Jean-François Jonvelle, disparu en 2002, à travers une vingtaine de clichés. Photographe de mode, auteur de plusieurs ouvrages de charme, Jean-François Jonvelle a marqué l’histoire de la publicité en 1981 avec la sulfureuse campagne pour l’annonceur Avenir : « Demain, j’enlève le bas. » Une exposition pleine de sensualité qui parcourt le travail de cet amoureux des femmes. Jean-François Jonvelle, du mardi au samedi, jusqu’au 20 septembre. Galerie Dina Vierny, 36, rue Jacob, Paris 6 e (0142602318).
www.directsoir.net FESTIVAL DE CANNES Tout le monde sur la Croisette La 61 e édition du Festival de Cannes s’ouvre aujourd’hui. Au menu des cinéphiles : les films de Clint Eastwood, de Woody Allen, des frères Dardenne, etc. La genèse fut laborieuse, avec une sélection annoncée en deux temps et des rumeurs faisant état de la difficulté des organisateurs à réunir suffisamment de films de qualité. Pourtant, l’affiche de cette 61 e édition du Festival de Cannes, qui s’ouvre aujourd’hui avec la projection de Blindness, de Fernando Meirelles, s’annonce alléchante. En compétition officielle, on retrouvera notamment une délégation américaine de haute tenue, avec Clint Eastwood, James Gray, Charlie Kaufman – le brillant scénariste passé à la réalisation – et Steven Soderbergh, qui présentera son très attendu Che, consacré au célèbre révolutionnaire. On découvrira également les nouveaux films des Belges Jean-Pierre CINÉMA Mary Poppins à Manhattan Dans « Le journal d’une baby-sitter », Scarlett Johansson incarne une jeune diplômée exploitée par une famille de l’Upper East Side. ■ Entre Cendrillon, Mary Poppins et Super Nanny, Annie Braddock – alias Scarlett Johansson – se retrouve nounou et souffre-douleur d’une famille new-yorkaise bon chic bon genre. Entre les caprices du petit Grayer (Nicholas Reese Art), les sautes d’humeur de madame X (Laura Linney, vue dans Mystic River et The Truman Show) et les avances de monsieur X (Paul Giamatti), Annie éprouve quelques difficultés à garder son sang-froid. Adaptation du best-seller Nanny, Journal d’une baby-sitter, coécrit par Emma McLaughlin et Nicola Kraus, cette comédie s’applique à disséquer les travers d’un microcosme gâté par l’argent où les apparences sont plus importantes que le bonheur. Malgré un bon casting et quelques scènes comiques bien réussies, le film manque et Luc Dardenne, du Turc Nuri Bilge Ceylan, du Brésilien Walter Salles, de l’Argentine Lucrecia Martel, du Canadien Atom Egoyan… Côté français, ils sont trois à pouvoir décrocher la palme : Laurent Cantet (Entre les murs), Arnaud Desplechin (Un conte de Noël) et Philippe Garel (La frontière de l’aube). Cannes 2008 sera aussi marqué par des films-événements hors compétition, avec la quatrième aventure d’Indiana Jones (le 20 mai), le nouveau Woody Allen ou le documentaire de Kusturica sur Diego Maradona. Les stars défileront sur le tapis rouge jusqu’au 25 mai : en clôture, on retrouvera What Just Happened, de Barry Levinson, avec Robert De Niro, Bruce Willis et… le président du jury, Sean Penn. Scarlett Johansson et Nicholas Reese Art. d’originalité et peine à maintenir l’attention du spectateur. Néanmoins Scarlett Johansson et le petit Nicholas Reese Art forment un duo touchant et attachant. Mention spéciale pour la BO du film, originale et rythmée. Le journal d’une baby-sitter, de Shari Springer Berman et Robert Pulcini, en salles. TWC ARNAL/STARFACE Sean Pennest à la tête d’un jury composé notamment de Jeanne Balibar, Natalie Portman, Marjane Satrapi et du réalisateur Alfonso Cuarón. CULTURE 13 Le Festival s’ouvre aujourd’hui avec la projection de Blindness, de Fernando Meirelles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :