Direct Soir n°343 6 mai 2008
Direct Soir n°343 6 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°343 de 6 mai 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 897 Ko

  • Dans ce numéro : Ban Ki-Moon face au scandale de la faim

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 V.I.P. ZOOM SUR… Chanteur oublié des années 1980, l’Anglais Rick Astley a vu son nom réapparaître sur Internet sous la forme d’un phénomène insolite appelé le « rickroll ». Redevenu célèbre malgré lui, Rick Astley pourrait profiter de ce second souffle médiatique pour relancer sa carrière. Rick Astley, Second Life Ya-t-il une vie après le succès, loin des podiums et des spotlights après l’âge d’or ? Oui, elle existe, sur Internet. L’exemple du chanteur anglais Rick Astley le prouve. Star éphémère des années 1980, Rick Astley avait connu son heure de gloire en 1987 avec son single Never Gonna Give You Up. Malgré la reprise qu’en avait faite le boy’s band 2Be3 dans les années 1990, cette chanson et son interprète avaient sombré dans les abîmes de l’oubli, rangés bien au fond du tiroir de l’armoire à souvenirs. Le public, le succès, la critique, tout le monde avait oublié Rick Astley, jusqu’à ce qu’Internet se charge de le relancer par le biais d’une bonne blague. Apparu l’année dernière, le phénomène appelé le « rickroll » consiste à diriger un internaute vers le clip original de Never Gonna Give You Up, via un lien mensonger ne laissant pas deviner son contenu. Très populaire, ce phénomène s’est F. CRUSIAUX/GAMMA répandu sur le Net comme une traînée de poudre. Point d’orgue de ce canular, le site YouTube a profité du 1 er avril pour détourner toutes les vidéos de sa page d’accueil vers celle du clip de l’ami Rick. Avec plus de 10 millions de visionnages en quelques mois, Rick Astley peut considérer sa carrière comme relancée. Sur le blog Wired.com hébergé par le Los Angeles Time, l’ex-chanteur du groupe FBI qui reconnaît ne plus trop chanter, a confié qu’il trouvait cette histoire étrange mais amusante : « Pour être honnête, c’est un peu bizarre d’avoir des vidéos de moi, jeune, circulant sur Internet. J’ai 42 ans maintenant. C’est un peu bizarre, mais drôle. » V. HAGE/VISUAL PRESS AGENCY PUBLICITÉ SÉDUCTEUR « Plusieurs amis m’ont piégé en m’envoyant le lien qui renvoie à mon clip. Je me suis fait avoir, c’est amusant. Je suis sûr que ma chanson agace beaucoup de personnes, mais ça me fait vraiment rire. » Rick Astley, Wired.com, 26 mars 2008. Gilles Lellouche fait rire les femmes ■ A l’affiche du premier film de Jean-Paul Rouve (Sans arme, ni haine, ni violence), Gilles Lellouche est en train de devenir la nouvelle coqueluche du cinéma français. Pour Madame Figaro, l’acteur et réalisateur au charme méditerranéen explique sa recette pour faire craquer une femme : « Surtout, j’essaie de la faire rire. Séduire, c’est une façon de ne pas se prendre au sérieux. Ça doit rester léger. En revanche, traverser un bar en disant « Je vous offre un verre », avec un côté James Bond, ce n’est pas mon truc. Je suis incapable d’aborder une femme dans la rue. » Et le fan de Belmondo de conclure : « Ma botte secrète ? La séduction pour moi, c’est 50% le regard, 50% l’humour. » Nathalie Baye justifie ses choix ■ Nouvelle égérie des cosmétiques Garnier, Nathalie Baye, qui prête son visage pour la première fois de sa carrière à des fins publicitaires, a justifié son choix dans les colonnes du magazine Femme actuelle. Invoquant les souvenirs de sa jeunesse que lui rappelait la marque, l’actrice a reconnu qu’elle avait aussi accepté pour des raisons financières. CASS/CP/STARFACE ELIOTPRESS Directsoir N°343/Mardi 6 mai 2008 Bon anniversaire GEORGE CLOONEY L’acteur américain George Timothy Clooney fête aujourd’hui son anniversaire. Il a 47 ans. Né le 6 mai 1961 à Lexington dans le Kentucky, aux Etats-Unis, ce fils du présentateur télé Nick Clooney a d’abord voulu suivre les traces de son père en devenant journaliste mais s’est ravisé, de peur de lui faire concurrence. Passionné de base-ball, il a aussi tenté de devenir joueur professionnel, en vain. Successivement star du petit et du grand écran, le beau George est aujourd’hui l’un des célibataires les plus convoités. Mais sa relation la plus durable reste l’amitié qu’il a entretenue avec Max, son cochon domestique, décédé en 2006. ÉDUCATION Jon Voight admire sa fille Angelina ■ L’acteur de 69 ans est finalement très fier de sa fille Angelina Jolie. Il s’est confié au site usmagazine.com : « Les gens qui éduquent correctement leurs enfants sont des héros pour moi, parce que c’est du travail. Et lorsqu’ils le font avec joie et amour, il n’y a rien de plus beau. Je trouve qu’elle est formidable. Que Dieu la bénisse ! »
www.directsoir.net 20H50 ODE À LA TOLÉRANCE ■ France 3 diffuse ce soir un superbe film de Radu Mihaileanu. Alors que des milliers de Juifs éthiopiens gagnent Israël pour échapper à la famine, une mère chrétienne pousse son fils Schlomo à se déclarer juif pour fuir avec les autres. Des acteurs touchants et un film exceptionnel. Va, vis et deviens, film. ELVZIR FILMS E. ROBERT/M6 20H40 LA « GESTAPO FRANÇAISE » Jackie Chan et Owen Wilson. 20H45 DR 20H50 Duo d’humour à Londres ■ Après le Grand Ouest américain, Chon Wang (Jackie Chan) et Ron O’Bannon (Owen Wilson) se retrouvent cette fois à Londres, à la recherche des assassins du père de Chon. Sur place, ils rencontrent la sœur de ce dernier, également à la poursuite des tueurs. Dans l’Angleterre de la fin du XIX e siècle, les deux compères vont devoir apprendre à s’adapter. Shanghai Kid II, film. 66’D’INFOS ■ Comme chaque semaine, le magazine 66 minutes, présenté par Aïda Touihri, revient sur les faits divers et les grands sujets de société. Et à 21h50, place à L’enquête, une plongée en profondeur dans un sujet qui fait l’actualité. 66 minutes, magazine. Al’approche du 8 Mai commémorant la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est une fiction de prestige que diffuse ce soir Direct8 avec 93, rue Lauriston. Une adresse chargée d’histoire et de violence, puisqu’elle a abrité, sous l’Occupation, le QG de ce que l’on a appelé la « Gestapo française ». En effet, les autorités allemandes se sont appuyées tout au long de cette période sur des truands français pour leur travail de basse police. Munis de papiers officiels allemands, ces voyous étaient intouchables. La bande de Bony (interprété par Christian Charmetant) et Lafont (Daniel Russo) traquait donc les Juifs et les résistants, mais rendait aussi des services au Tout-Paris tout en continuant de s’adonner, en toute impunité, au racket, au marché noir, à la prostitution…Cette fiction ambitieuse, émouvante et forte suit l’enquête d’un inspecteur de police (Michel Blanc, dans un rôle tout en retenue), chargé dans l’immédiat après-guerre de faire toute la lumière sur le fonctionnement de ce « service », notamment grâce aux témoignages de criminels de droit commun comme Léon Jabinet (Samuel Le Bihan) ou Norbert Boileau (Gérald Laroche, second rôle toujours parfait). Il constatera l’horreur à laquelle mènent les grandes et petites compromissions. 93, rue Lauriston, téléfilm. 20H50 UNE FEMME EN REPRÉSENTATION Souvent considérée comme la plus grande actrice du XIX e siècle, mademoiselle Esbée (Sarah Bernhardt) part en juin 1914 en villégiature dans son île bretonne et compte profiter de ce temps libre pour travailler son prochain rôle : Phèdre. Une étoile en plein jour, téléfilm. TÉLÉVISION 7 21H00 France télévisions continue sur sa lancée et présente du théâtre en direct. Samedi 10 mai, France 4 diffusera, dès 21h, la pièce L’abribus avec Florence Foresti et Philippe Elno, en direct du Théâtre Gaïté-Montparnasse. Source : jeanmarcmorandini.com Les livres qui tuent ■ Mein Kampf (Mon combat) d’Adolf Hitler et Les protocoles de Sion, livre antisémite rédigé par la police secrète russe au début du XX e siècle, sont des ouvrages chargés d’une sombre histoire. Malgré les conséquences terribles qu’ils eurent sur l’histoire de l’Europe, ils continuent de distiller leur influence dans certaines régions du monde, notamment là où prospère la haine antijuive et anti-occidentale. Arte consacre ce soir un Thema saisissant à ces deux livres. Thema – Les bréviaires de la haine, magazine. J. PIMENTEL/FRANCE2 DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :