Direct Soir n°322 27 mar 2008
Direct Soir n°322 27 mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°322 de 27 mar 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Christian Blanc, secrétaire d'état à la région capitale

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L. GOULIAMAKI/AFP INTIME/PANORAMIC DR Directsoir N°322/Jeudi 27 mars 2008 10 SPORTS Henri Sérandour, président du CNOSF, (Comité national olympique et sportif français), s’est prononcé contre l’idée d’un boycott. Le marcheur YohannDiniz, lui, est partisan de boycotter la cérémonie d’ouverture. OUVRAGE ■ Footballeur et entraîneur au caractère trempé, Luis Fernandez donne depuis 2003 sa vision du football sans concession sur l’antenne de RMC. A travers l’ouvrage réalisé avec Daniel Riolo, intitulé Luis contre-attaque, Fernandez revient avec son franc-parler légendaire sur certains acteurs du paysage footballistique, qu’ils soient joueurs, entraîneurs ou dirigeants. Luis Fernandez a le mérite de ne pas mâcher ses mots, et l’ouvrage qui sort aujourd’hui ne devrait pas laisser les lecteurs indifférents. Luis contre-attaque – Entretien avec Daniel Riolo, éd. Hugo & Cie, 18 €. JEUX OLYMPIQUES Alors que la flamme olympique a entamé cette semaine son périple de 137000 km qui doit la mener le 8 août prochain à Pékin, l’idée d’un boycott des JO agite et occupe l’actualité. Le casse-tête chinois La flamme des Jeux a été allumée lundi dernier par l’actrice grecque Maria Nafpliotou, sur le site historique d’Olympie, dans le Péloponnèse. Entretien avec Luis Fernandez AS/CORDON/PRESSE SPORTS « Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. » Cette citation du baron de Coubertin, instigateur des Jeux olympiques de l’ère moderne, pourrait à sa façon servir d’exemple aujourd’hui. Et pour cause : le monde de l’olympisme, le président du CIO, Jacques Rogge, en tête, semble engagé sur un terrain bien délicat. On l’avait oublié le temps de quelques olympiades, mais le sport reste au centre d’une immense bataille politique. Comme à Berlin en 1936 et Moscou en 1980, Pékin s’apprête à vivre à son tour la peur du boycott, même si cette fois-ci, la problématique diffère. Les incidents au Tibet n’ont rien révélé de nouveau – la Chine se confronte depuis longtemps aux défenseurs des droits de l’homme. Sous les symboles d’Olympie, là où la flamme a été allumée cette semaine, ceux-ci se sont manifestés. Preuve irréfutable de la volonté de contrôle sur sa population, la télévision chinoise a suspendu ses programmes, le temps d’écarter les trois journalistes de Reporters sans frontières venus protester contre la répression chinoise au Tibet. Une décision qui a privé l’opinion publique chinoise de la véritable nature des événements de lundi dernier. Dans ce climat, les chefs d’Etat FOOTBALL Période noire pour le Betis Séville ■ Les temps sont durs pour le deuxième club de Séville. Après que son stade a pris deux matchs de suspension suite aux incidents survenus face à l’Atletic Bilbao, son directeur général et principal actionnaire, Manuel Ruiz de Lopera, est suspecté de « manque de transparence » dans la gestion des fonds du club. Le parquet de la cité andalouse a d’ailleurs décidé d’ouvrir une information judiciaire à son encontre. WASHINGTON POOL/SIPA JEUX OLYMPIQUES Bush ira bien en Chine se demandent tous aujourd’hui quelle est la marche à adopter : boycott des Jeux, ou simplement de la cérémonie d’ouverture ? Le sport doit-il préserver son indépendance vis-à-vis de ces événements en se rendant à Pékin ou doitil s’engager et ne pas parader dans un pays où la liberté des hommes est bafouée ? Au milieu de cette tourmente, on en oublierait presque que c’est le CIO qui a choisi Pékin, privant au passage Paris des Jeux. Un cadeau empoisonné de Juan Antonio Samaranch, l’ancien président du CIO, à son successeur. Pierre de Coubertin aurait sans doute conclu : « L’important, c’est de participer. » ■ Par la voix de son porte-parole, Dana Perino, le président américain, George W. Bush, a fait savoir en début de semaine qu’il serait bien présent cet été à Pékin, malgré le boycott envisagé notamment par Nicolas Sarkozy et les derniers événements survenus au Tibet. Perino a conclu en insinuant que ces Jeux olympiques étaient l’occasion pour la Chine de se montrer sous un bien « meilleur jour ». FOOTBALL Marcelinho par KO ■ Marcelinho, l’attaquant brésilien de Wolfsburg (Bundesliga) et ancien joueur de l’Olympique de Marseille aurait frappé violemment un homme à la sortie d’une boîte de nuit berlinoise, dimanche soir. Si les deux versions diffèrent, celle de la victime dresse un piteux portrait du Brésilien, puisque Marcelinho aurait dans un premier temps asséné un coup de poing à l’homme en question, à la sortie de la discothèque, avant de le frapper avec une bouteille de bière. Une affaire qui a bien évidemment fait la une du quotidien Bild, habitué aux frasques du joueur au cours de ses nombreuses virées nocturnes, lors de son passage au Hertha Berlin. Une cérémonie contestée ■ Sur la terre d’Olympie, chargée du symbole de l’unité des peuples, la torche qui allumera la vasque des prochains Jeux olympiques a pris lundi le départ de son périple autour du monde. Dans 127 jours, la flamme entrera dans le stade national de Pékin, une terre où les droits de l’homme sont chaque jour bafoués. Lundi, les manifestants contre la répression au Tibet ont multiplié les actions pour ralentir la progression de la torche. Trois journalistes de Reporters sans frontières, dont le secrétaire général Robert Ménard et un Tibétain, ont tenté de perturber le déroulement de la cérémonie d’allumage. Une banderole a été déployée dans le champ des caméras qui filmaient le discours du président du comité d’organisation, Liu Qi. Cet incident, coupé par la télévision chinoise, n’a pas non plus été relayé dans les journaux du pays. Le lendemain, on pouvait même lire, par exemple, dans Les Nouvelles de Pékin, que « cet allumage transmet au monde un esprit pacifique et fraternel et un idéal de liberté et de démocratie ». UWE MEINHOLD/AFP BOXE Danny Green s’en va ■ A 35 ans, l’Australien Danny Green, champion WBA des mi-lourds en décembre 2007 à Perth, a décidé de mettre un terme à sa carrière. Une décision qui intervient alors qu’il devait défendre son titre à l’occasion d’un combat programmé en avril face à l’Argentin Hugo Garay. Le boxeur a ainsi préféré privilégier sa santé, craignant de faire le combat de trop. SIMELA PANTZARTZI/EPA
W. TOWNSON/AP L. SLADKY/AP A. HORTA/ABACA www.directsoir.net RALLYE Hirvonen « mord la poussière » La Ford Focus de Mikko Hirvonen. ■ Le leader du championnat du monde ouvre traditionnellement la route lors de la première étape d’un rallye du WRC. Le Finlandais Mikko Hirvonen, qui a un point d’avance sur Sébastien Loeb, a répété toute la semaine que cela le perturbait. Sur l’asphalte, ce statut d’ouvreur n’a aucune incidence, mais sur terre – comme en Argentine – la fine couche de poussière qui recouvre la piste ralentit la voiture. Départ aujourd’hui de la 3 e manche de la saison WRC. Un rallye où Loeb s’est imposé lors des trois dernières éditions. 21 » 41 C’est le temps réalisé sur 50 m nage libre par l’Australien Eamon Sullivan à l’occasion des championnats australien de natation. Il bat ainsi de 9 centièmes le record du monde détenu depuis quatre jours par le Français Alain Bernard. TENNIS Grosjean bat Kuerten Le Brésilien Gustavo Kuerten. ■ Dans la chaleur de Miami, la quatrième victoire du Français Sébastien Grosjean sur le Brésilien Gustavo Kuerten (6-1, 7-5) est presque passée inaperçue. Pourtant, il y a quelques années, le match de cette nuit aurait fait figure de choc. « Guga », qui a décidé de faire de 2008 l’année de sa tournée d’adieu, enchaîne une seconde défaite consécutive. Inquiétant pour celui qui s’est imposé trois fois à Roland-Garros. Santoro a remporté un autre duel de vétéran face à Bjorkman (6-1, 6-0) et Nicolas Mahut est venu à bout de Mayer (7-6, 6-3). NBA Les Hornets indomptables ■ Le choc de cette soirée NBA opposait les Hornets, solide leader de la Conférence Ouest, à Cleveland et sa star LeBron James. Le suspense a régné durant toute la rencontre avant que David West, « le shooter assassin » ne crucifie les Cavaliers. Les Hornets s’imposent 100-99. Autre rencontre phare, les Boston Celtics ont écrasé les Suns de Boris Diaw. Le Français, auteur d’un excellent match, n’a rien pu faire face à la puissance offensive de Boston et de sa star Garnett, qui l’emporte 117-97. Les Spurs de Tony Parker se sont facilement imposés face aux Clippers 97-88. Dans les autres rencontres de la soirée, Chicago et Joakim Noah se sont inclinés face à Philadelphie 121-99 et les Lakers ont perdu face à Charlotte 105-95. Kevin Garnett des Boston Celtics. À SAVOIR A. YATES/AFP FOOTBALL/ÉQUIPE DE FRANCE Une victoire avant l’heure des choix C’était le soir des premières hier au Stade de France. Première victoire contre les Anglais pour les Bleus, sur la pelouse de Saint-Denis, mais également première victoire de l’année 2008, après une défaite 1-0 contre l’Espagne, en février. Sur fond d’hommage à Thierry Gilardi, disparu mardi, les hommes de Raymond Domenech ont remporté un match sans grand relief, malgré l’affiche. L’absence de certains cadres et la méforme d’autres joueurs peuvent en partie expliquer les problèmes de construction offensive rencontrés par les Bleus. Un constat à nuancer par la performance de Ribéry, percutant, comme à son habitude, et auteur de l’unique but de la rencontre sur penalty. Malgré un manque de tranchant certain, la France a fait preuve de sérieux. Côté anglais, la bonne surprise est venue de David Beckham qui a fait honneur à sa centième cape. Ses entraînements avec les jeunes d’Arsenal, alors que son club de Los Angeles Galaxy est en pleine trêve, semblent avoir porté leurs fruits, tant le Hier soir au Stade de France, Franck Ribéry a été l’auteur, sur penalty, de l’unique but de la rencontre. PROGRESSION SPORTS 11 Alors que l’équipe de France a remporté son premier succès de l’année, hier face à l’Angleterre (1-0), Raymond Domenech va désormais pouvoir se pencher sur sa liste des 23 qu’il doit sélectionner pour l’Euro. MONDIAUX DE CYCLISME SUR PISTE L’or en vitesse par équipes pour les Bleus ■ Les championnats du monde de cyclisme sur piste ont bien commencé pour les Français, hier soir à Manchester. Dans l’épreuve de vitesse par équipes, les Tricolores – Grégory Baugé, Kevin Sireau et Arnaud Tournant – ont décroché l’or, rappelant au passage de très bons souvenirs à leur illustre entraîneur, Florian Rousseau. En finale, le trio a dominé une formation Arnaud Tournant, Grégory Baugé et Kevin Sireau. « Spice Boy » a paru affûté physiquement. Ce 37 e duel francoanglais passé, Raymond Domenech peut sérieusement se pencher sur les contours d’un groupe de 23 qu’il présentera avant une dernière série de trois matchs amicaux prévus dès la fin mai (le 27 mai à Grenoble contre l’Equateur, le 31 mai à Toulouse contre le Paraguay et le 3 juin face à la Colombie, à Saint- Denis). Aligné hier soir en raison des absences de Karim Benzema et Thierry Henry, David Trezeguet n’a sans doute pas marqué beaucoup de points aux yeux d’un sélectionneur toujours exigeant avec lui. Plus que jamais, l’Euro reste un point d’interrogation pour le buteur de la Juventus de Turin. Dans les autres matchs amicaux disputés hier soir, les futurs adversaires de la France ont connu des fortunes diverses. La Roumanie a impressionné en étrillant la Russie (3-0), alors que les Pays-Bas ont réussi à remonter trois buts aux Autrichiens pour s’imposer au final à Vienne (4-3). Enfin, les champions du monde en titre italiens se sont inclinés (1-0) en Espagne. JO-WILFRIED TSONGA ■ Le destin de Jo-Wilfried Tsonga prend une nouvelle tournure. Après avoir atteint la finale lors du dernier Open d’Australie (perdue contre Novak Djokovic), et un mois après une première sélection en équipe de Coupe Davis, le Manceau s’est vu décerner par l’ATP le titre de meilleur « rookie » (révélation) de l’année 2007. Tsonga, qui pointait lundi à la 12 e place mondiale. anglaise qui évoluait pourtant à domicile sur la piste du vélodrome mancunien. Autre médaille, en bronze cette fois, pour Sandie Clair sur 500m. Aujourd’hui, place à la poursuite par équipes messieurs, mais aussi à la vitesse individuelle, où l’enjeu sera double pour les Français, qui viseront aussi une sélection pour les Jeux olympiques de Pékin. V. BOUYER/TENNIS MAG/DPPI G. JEFFROY/DPPI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :