Direct Soir n°32 4 oct 2006
Direct Soir n°32 4 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de 4 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Kate Moss stupéfiante

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mercredi 4 octobre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW ALAIN MADELIN « Remettre les clandestins au travail... » Alain Madelin est libéral, pas seulement sur les questions économiques. Invité hier soir du « Grand 8 » *, il a exposé sa vision de l’immigration. Vous dites : « Dans ce débat présidentiel dominé par les idées creuses, les libéraux ont un devoir. Lequel ? » Vous sentez bien que les vrais problèmes du pays ne sont pas posés, et que les réponses qui sont données, c’est le médiatiquement correct. Quel est votre avis sur le principe d’expulsion des enfants scolarisés d’étrangers en situation irrégulière ? Je n’ai pas fait trop de publicité sur cela, mais je suis rigoureusement contre ces expulsions. Nicolas Sarkozy a raison quand il dit que si on régularise tout le monde, ça fait un formidable appel d’air, mais entre tout le monde et un tout petit peu, il y a une marge de manœuvre, et Quand vous avez un emploi c’est la meilleure forme d’intégration possible Repères ETIENNE DE MALGLAIVE/GAMMA c’est la raison pour laquelle je suis partisan de la régularisation massive de ces enfants. Ce sont les copains de nos enfants à l’école. Moi j’ai une compassion naturelle pour cette situation-là. On leur demande la volonté manifeste d’intégrer la société. Ne la montrent-ils pas en déposant un dossier ? Si, bien sûr. Chaque fois que j’ai eu des dossiers comme ça, j’ai parrainé les gamins, je les ai soutenus, c’est clair. GILLES BASSIGNAC/GAMMA MERIA/OG/DIRECT8 Il s’agit d’une grave divergence avec Nicolas Sarkozy… C’est une différence. Mais ce n’est pas seulement avec Nicolas Sarkozy, c’est avec la droite en général. Parce que je suis un libéral, je suis plutôt pour une certaine forme de liberté de l’immigration. Si vous regardez le miracle espagnol, c’est deux régularisations de 500 000 personnes. Si vous regardez la croissance britannique, c’est 1,5 million d’immigrés. Et quand il y a des clandestins, c’est que vous n’êtes capable ni de les empêcher de rentrer ni de les faire sortir. Puisqu’ils sont là, je préfère qu’ils travaillent, plutôt qu’ils soient dans une situation de clandestinité propice à tous les trafics et à toutes les déviances. Donc, je suis partisan de remettre les clandestins au travail. Pas par la régularisation systématique, ce qui serait une erreur, mais par une très large régularisation. On estime aujourd’hui à 200 000 le nombre de clandestins. Vous leur donneriez des papiers ? Les travailleurs clandestins, oui. Les gens qui veulent travailler en France, dès lors qu’il y a un certain nombre de travaux qui sont délaissés, oui. Le meilleur ajustement, ce n’est pas la police, ça ne marche pas. Ce n’est pas la police des frontières. Le meilleur ajustement, c’est d’avoir un emploi. Ou vous avez un emploi WITT/SIPA et vous êtes régularisé, ou vous n’en avez pas et vous n’avez pas vocation à rester en France. En plus, quand vous avez un emploi, c’est la meilleure intégration possible. Que pensez-vous de la proposition de Ségolène Royal de développer les visas temporaires ? C’est bien. Quand vous régularisez, vous n’êtes pas obligé d’avoir une régularisation pour 10 ans. Cette idée est absurde. Vous pouvez très bien avoir une régularisation temporaire à condition d’avoir un travail, et révisable. D’ailleurs de nombreuses personnes voudraient venir en France pour travailler 2, 3, ou 4 ans. Sur ce sujet, quel est le clivage ? Droite/gauche, et c’est la gauche qui est libérale ? Non. C’est humaniste. Et l’humanisme, on l’exhibe plus volontiers à gauche. (*) « Le Grand 8 » -Valérie Trierweiler et Dominique Souchier Échec Législateur Ascenseur social En 2002, le candidat Madelin à l’élection présidentielle ne recueille que 3,91% des suffrages au premier tour. Il obtient ainsi plus de voix que le candidat du Parti communiste. PROPOS RETRANSCRITS PAR JEAN-BAPTISTE WERNER PROFIL Alain Madelin est-il trop libéral pour les Français ? C’est peut-être ce qui lui a valu un très court passage (3 mois) comme ministre de l’Économie et des Finances, et un faible score présidentiel en 2002. En tout cas, celui qui se dit « libéral avant d’être de droite » pense aujourd’hui qui’il y a des moyens d’avoir de l’influence politique « autrement qu’à travers l’exercice d’un mandat électoral ». Alain Madelin a laissé son nom à une loi du 11 février 1994. Elle porte le libéralisme de son auteur : elle favorise la création et l’existence des entreprises individuelles. C’est à Alain Madelin que Jacques Chirac doit l’« ascenseur social », au cœur de la campagne présidentielle de 1995. Il en est le symbole : il est fils d’un ouvrier de Renault et d’une femme de ménage.
Parce qu'elles sont essentielles à la vie, SUEZ met l'énergie, l'eau et la propreté à votre service. Fourn1r l'électricité, le gaz, tes services assocoés, dlstr1buer t'eau et vatonser tes déchets sont autan ! de savoorfalre essentiels pour vivre dans une société responsable. Dans l'énergie comme dans l'en\ifronnement, chaQue joor, SUEZ s'engage el propose des sotl.lllons 1nr1ovantes et durables aux professtonnels comme aux particuliers. Www.suez..CO ! Ti VOUS APP011TU rESSE ! fliElDE LA VIE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :