Direct Soir n°318 20 mar 2008
Direct Soir n°318 20 mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°318 de 20 mar 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Yves Leterme nouveau Premier ministre belge

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DR PROD DB/WARNER BROS DR Directsoir N°318/Jeudi 20 mars 2008 18 TÉLÉVISION 20H40 SEUL(S) CONTRE TOUS20H40 - LES AVENTURES D’UN HOMME INVISIBLE A la suite d’un malencontreux accident survenu dans le laboratoire dans lequel il travaille, Nick Halloway (Chevy Chase) devient totalement… invisible ! Paniqué et plus seul que jamais, Nick ne se rend pas pour autant aux agents de la CIA qui tentent avec leur chef (Sam Neill) de le retrouver par tous les moyens, car leurs véritables intentions semblent plus motivées par ses nouvelles capacités et les applications militaires qui pourraient en découler que par le respect de son intégrité physique. Nick cherche donc à leur échapper coûte que coûte. Mais comment trouver de l’aide dans son L’homme invisible, version John Carpenter. état, et notamment auprès de celle pour qui il a des sentiments (Darryl Hannah) ? Plus qu’un film de science-fiction, le maître du genre, John Carpenter, livre ici un véritable conte moral très divertissant, très drôle et très efficace. Sylvester Stallone dans Haute Sécurité. 20H50 20H40 Un film magique ■ Adapté du roman feuilleton de Stephen King et réalisé par Frank Darabont, La ligne verte (The Green Mile), est un film fantastique étonnant. Paul Edgecombe (Tom Hanks), ancien gardien-chef de pénitencier, se souvient de sa rencontre avec John Coffey, un détenu accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. La ligne verte, film. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR LE MONDIAL DU MODÉLISME Directsoir vous offre quinze invitations pour le Mondial du modélisme valables du 22 au 30 mars 2008 (Paris-Le Bourget). Et si on jouait… L’occasion unique de découvrir et tester les modèles réduits les plus fous ! C’est au Mondial du modélisme du 22 au 30 mars 2008 à Paris-Le Bourget. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : mondial du modélisme Les quinze premiers courriels gagneront une invitation pour deux personnes. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. D. ROUVRE/NAIVE 22H30 - HAUTE SÉCURITÉ Tout aussi efficace, et parfois même violent, Haute sécurité met en scène Frank (Sylvester Stallone, au summum de sa forme), détenu modèle qui n’a plus que six mois à faire. Mais il est transféré du jour au lendemain dans une prison de haute sécurité, dirigée par un homme qui veut sa mort. En effet, Frank a brisé la carrière de ce directeur pénitentiaire en dénonçant les brutalités auxquelles celuici se livrait… 22H50 Prêtez l’oreille ■ Depuis la salle Pleyel, Jean-François Zygel porte notre attention sur la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorák. Toujours brillamment accompagné de l’orchestre de Radio France et son fidèle piano, ce musicien de génie dévoile « les grands principes et petits secrets » d’une œuvre classique. Les clefs de l’orchestre, documentaire. 23H10 DALÍ, SA COLLECTION SECRÈTE Max Richard, expert et grand spécialiste de Salvador Dalí, se rend à Figueras, en Espagne. Dans le château de Púbol, la demeure de l’artiste, il retrouve Eliot Beauchamp, administrateur de la succession Dalí. Ce dernier présente à Max la « collection secrète » du peintre qui s’avère n’être qu’une accumulation de faux (Van Gogh, Picasso…). La collection secrète de Salvador Dalí, téléfilm. France 2 envisagerait de programmer une série humoristique pour combler les vingt-six minutes de publicité qui seraient supprimées après le journal télévisé en 2009. Baptisé Baby Boomers, ce programme formaté comme la série Friends mettrait en scène des seniors. Survivant de l’histoire Lazare Ponticelli. Source : www.tele7.fr ■ Le 12 mars 2008, Lazare Ponticelli, le dernier poilu, mourait à l’âge de 110 ans. Cet immigré italien, qui s’était engagé dans la Légion étrangère en août 1914 à l’âge de 16 ans (il avait menti sur son âge), a participé à la Première Guerre mondiale. Ce soir, dans Infrarouge, France 2 diffuse le documentaire Adieu 14, réalisé par Jean-Marc Surcin. Ce dernier a saisi pendant les ultimes années de leur vie la part d’histoire de ces derniers poilus, dont Lazare Ponticelli. Patiemment, il a filmé leur quotidien auprès de leur famille, retenu les petits moments de vie, mais aussi les grandes phrases de ces soldats dont la vie fut extraordinaire. Infrarouge, Adieu 14, documentaire. ZDF/JOURNAL-FILM/KLAUS VOLKENBORN DR
J. BIBAR 2007 GAUMONT www.directsoir.net Avant de devenir acteur, vous avez exercé plusieurs métiers. Etes-vous un « touche-à-tout » ? Il y a quelque chose de très velléitaire dans cette expression, or je suis quelqu’un de passionné ! Je suis en ce moment immergé dans l’écriture d’un long métrage et quand je fais des choses en lesquelles je crois, j’ai envie d’aller au bout. J’ai de la sympathie pour les fainéants mais je n’en suis pas un. C’est peu respecté dans notre société et c’est dommage : ce n’est pas évident d’être oisif aujourd’hui ! Quelles sont vos influences ? Je suis un grand fan de Woody Allen. J’aime aussi les comédies à l’esprit anglais : Terry Gilliam et les Monty Python’s, les comédies noires en général. Au vu de tous les articles écrits à votre propos, vous n’hésitez pas à vous livrer… Dans les interviews, je raconte souvent des choses pour plaisanter qui sont ensuite retranscrites in extenso… Une fois, j’ai dit que je me voyais comme un « David Charvet sans abdos », maintenant tout le monde reprend cette phrase. C’était une boutade ! Faites-vous attention à votre image, justement ? J’ai dû prendre du poids pour le film Elève libre (sortie prévue en septembre 2008,ndlr), et je ne pense pas pouvoir plaire beaucoup aux filles ! Il fut un temps où je jouais les séducteurs, mais j’aime le changement ! J’ai gagné cette liberté au fur et à mesure de ma carrière et je n’aimerais pas la perdre. L’animatrice Céline Giraud et Malamine Koné. ZOOM SUR… A l’occasion de la sortie en DVD du film « Vent mauvais » réalisé par Stéphane Allagnon et dans lequel Jonathan Zaccaï tient son premier rôle principal, l’acteur belge se confie sur ses choix de carrière, ses modèles et ses envies. Rencontre avec un homme qui prend l’humour très au sérieux. Jonathan Zaccaï, entre simplicité et passion Marion Cotillard fait le mur Votre sens de l’autodérision vous vient-il de vos racines belges ? Oui, je pense que c’est très culturel. C’est important de ne pas trop se prendre au sérieux, surtout dans le métier que l’on fait. Le succès change parfois des gens qui sont au départ très sympathiques. Il faut voir cette profession comme un métier uniquement. Et pouvoir rire de soi en est, je pense, la base même. Vous avez été pressenti pour jouer dans un film de Steven Spielberg. Avez-vous conscience de votre entrée dans la lumière ? Je vis mon métier très simplement et c’est surtout l’écriture qui me permet de canaliser l’énergie là où elle est importante. Et que les projets se concrétisent ou non, rencontrer des gens comme Spielberg, c’est déjà merveilleux ! Outre votre passion pour l’écriture, vous êtes un musicien accompli… J’ai pratiqué pendant dix ans le violon. J’avais repris des cours pour les besoins d’un film, pour lequel j’ai eu la chance de jouer avec l’orchestre de la salle Gaveau ! Je me dis souvent qu’il faut que je m’y remette, mais entre les tournages et l’écriture, je ne trouve jamais assez de temps. Avez-vous des rêves ? J’aimerais bien habiter l’Arc de triomphe… Mais en y réfléchissant bien, je préférerais le musée d’Orsay, on doit y être mieux installé ! L’Oréal et Airness mettent les champions en Seine ■ Mardi soir au Showcase se tenait une soirée organisée conjointement par L’Oréal et la marque Airness, créée par l’ancien boxeur professionnel Malamine Koné. Alors que Dj Ewone mixait pendant le cocktail, les invités – en grande partie des amis de ce dernier, comme l’athlète Stéphane Diagana – ont pu admirer des danseurs de break dance. Le rappeur Passi a ensuite fait résonner sa voix sous le célèbre pont. Le mannequin Satya Oblet était présent, ainsi que de nombreuses célébrités venues de tous les horizons, comme l’humoriste Jean-François Derek, l’animatrice Céline Giraud, le journaliste Harry Roselmack ou encore l’inénarrable Magloire. ■ Depuis que l’actrice française a remporté l’oscar de la meilleure actrice à Hollywood, le cinéma américain lui ouvre ses portes… mais aussi ses murs. Située sur l’avenue La Brea, à Hollywood, une peinture murale à sa gloire la représente sous la légende « You Rock My Life Olivier », paroles prononcées par l’héroïne de La Môme, lors de son sacre, à l’attention du réalisateur Olivier Dahan. M. LIBERT/ASA-PICTURES V.I.P. 19 Généreuse Drew Barrymore P.BROOKER/REX FEA/SIPA ■ Invitée de l’émission d’Oprah Winfrey, aux Etats-Unis, l’actrice Drew Barrymore a révélé qu’elle comptait faire don d’un million de dollars au Programme alimentaire mondial de l’ONU dont elle est l’une des ambassadrices. Profitant de la tribune très médiatisée de ce talk show, la drôle de dame a déclaré qu’elle souhaitait montrer l’exemple aux Américains, expliquant que 50 dollars suffisaient à nourrir un enfant africain pendant un an. L’ONU souhaiterait que les Etats-Unis donnent 10 millions de dollars par an.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :