Direct Soir n°317 19 mar 2008
Direct Soir n°317 19 mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°317 de 19 mar 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Kristin Scott Thomas émouvante

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°317/Mercredi 19 mars 2008 8 ÉCONOMIE L’Air du Temps Le parfum des jeunes filles De l’amour romantique et de la liberté dans un flacon. Créé pour les jeunes filles d’après-guerre, icône des hippies, L’Air du Temps de Nina Ricci compte toujours autant d’émules. Ce concentré de poésie est plus que jamais dans son temps. UN PARFUM SENSUEL ET VIRGINAL. En 1948, l’époque est aux fragrances entêtantes et capiteuses. Robert Ricci n’en a cure, dans ces années d’après-guerre : il est le premier à rêver d’une essence pour jeunes filles. Pour lui « un parfum est toujours celui d’un moment de la personnalité d’une femme ». Son Air du Temps accompagnera le temps des premiers émois, l’âge où l’âme romantique s’éveille à la sensualité. « Il fleure tout à la fois ces « parfums frais comme des chairs d’enfants » qu’évoquait Baudelaire et les attraits ensorcelants et séducteurs de la féminité. » L’Air du Temps évoque paradoxalement la chasteté et la sensualité. « J’ai créé l’Air du Temps pour une femme peut-être juste entrevue, mais plus sûrement rêvée et idéalisée », écrira Robert Ricci. Dans les écoles de parfumerie, on étudie l’Air du Temps comme on étudie Shakespeare dans les facultés de lettres. Plus qu’un classique, c’est un parfum culte. Son créateur, Francis Fabron, de chez Givaudan, est un précurseur de la parfumerie moderne. Pour la première fois, il associe une quantité massive de salycate de benzyle – une molécule de synthèse – à la richesse des matières naturelles comme le jasmin et la rose. En tête, la note poivrée et charnelle de l’œillet est tempérée par les accords verts et frais du Interview du SPÉCIALISTE DR Le flacon réalisé par le cristallier Lalique. gardénia. L’Air Du Temps inaugure ainsi une nouvelle famille olfactive, les fleuris épicés. Le temps passe, le sillage reste. Si cent dix composants entrent dans la formule, celle-ci demeure quasi inchangée depuis 60 ans, une prouesse au regard des évolutions de la législation et des récoltes. LE FLACON DU SIÈCLE Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Rien n’est moins vrai pour Bernard Ricci. Si son « parfum est une œuvre d’art, l’objet qui le contient doit être un chef-d’œuvre ». Le flacon est ainsi inspiré d’un buste du sculpteur Joan Rebull, représentant la fille de Robert Ricci, une colombe sur l’épaule. L’oiseau symbole de paix et de liberté est choisi pour incarner l’insouciance juvénile de l’Air du Temps. Reste la réalisation, que Bernard Ricci confie à un autre artiste, son ami Marc Lalique. C’est la première fois qu’un parfumeur décline des flacons en cristal. Chaque pièce est soufflée à main levée par un maître verrier, et pas moins de vingt-cinq opérations sont nécessaires à sa confection. On sculpte, on grave, on polit et on sable. Chez Lalique, « on a la passion du cristal, de la faune, de la flore et des belles femmes » résume Jeannot Gaeng, responsable de la moulerie pour le cristallier. Et comme la passion a toujours raison, en 1999, le « chefd’œuvre » de Bernard Ricci sera élu flacon du siècle. Le cristal Lalique reste un traitement de faveur réservé aux éditions de prestige. A l’occasion de ses 60 ans, le célèbre flacon s’offre une édition couture dans une robe de plumes et une version en cristal noir. Jean Guichard – Directeur de l’école de parfumerie Givaudan QU’EST-CE QUI FAIT L’ORIGINALITÉ DU PARFUM L’AIR DU TEMPS ? C’est un parfum très peu concentré comparé aux parfums d’aujourd’hui mais dont les matières premières comme la rose et le jasmin sont très riches. C’est aussi un produit qui macère pendant plus de cinq semaines. Ce parfum précurseur allie des matières naturelles riches et des produits de synthèse, une innovation à l’époque, un peu comme Chanel avec son N°5. QUELS SONT POUR VOUS LES PARFUMS ICONIQUES DU XX E SIÈCLE ? Ce sont cinq parfums : N°5, Opium, Shalimar, Angel, Eau sauvage. QU’EST-CE QUI EXPLIQUE LE SUCCÈS D’UN PARFUM ? Un parfum fonctionne s’il est en phase avec son époque et traduit les idées de son temps. La création olfactive est très influencée par l’évolution de la société. Quand le sida est apparu, les parfums alors très sensuels et capiteux sont passés de mode, les notes très animales comme Il se vend un flacon de L’Air du Temps toutes les cinq secondes dans le monde. Un parfum doit être une œuvre d’art Bernard Ricci À L’OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS Amour, paix, liberté : les valeurs fondatrices de l’Air du Temps vont triompher dans les années 1970. C’est à cette époque que Bernard Ricci confie l’image du parfum à David Hamilton, encore inconnu. Une intuition géniale. L’univers du photographe est peuplé de jeunes beautés éthérées qui évoluent en broderie anglaise et semi-transparence dans un univers bucolique et vaporeux. De quoi séduire toute une génération de hippies, en quête de retour à la nature et d’innocence originelle. Les ventes explosent, un flacon est vendu toutes les cinq secondes dans le monde. Le duo Ricci- Hamilton perdurera près de 20 ans, un record. Mais L’Air du Temps peine à trouver ses marques dans les années 1990, dominées par le « porno chic ». la civette et le musc étaient moins prisées. On recherchait plutôt des parfums qui sentent le frais, le savon. Le parfum doit être aussi à l’image de son créateur. L’Air du temps chez Jean Paul Gautier, c’est l’échec assuré. QUELLES SONT LES TENDANCES AUJOURD’HUI ? Je pense que l’on arrive à la fin des senteurs aériennes, des eaux claires. Les gens se sont lassés, on revient sur des odeurs plus chyprées. Mais nous sommes dans un domaine ou tout reste à inventer, même la façon de se parfumer. NINA RICCI
EDIFRANCE/D.HAMILTON www.directsoir.net Publicité réalisée par David Hamilton (1978)… On modernise la communication. En 1995, le parfum des jeunes filles en fleurs s’offre son premier film publicitaire inspiré du Jardin des délices du peintre Jérôme Bosch. Un budget pharaonique, et un résultat controversé avec des silhouettes fantasmagoriques et sombres, éloignées de l’image romantique de la marque. Trois ans plus tard, Jean-Baptiste Mondino accroche des ailes d’ange à l’égérie de L’Air du Temps. Loin de renouer avec un romantisme un peu suranné, la jeune fille devient messagère d’amour et de liberté, dans une époque en quête de sens et d’harmonie. Une communication qui fait mouche. Pour Margerie Barbès Petit, directrice de la marque, « L’air du Temps n’a jamais été autant dans l’air du temps ». NINA RICCI Buste réalisé par le sculpteur Joan Rebull, inspiré de la fille de Bernard Ricci.C.A. ET RÉPARTITION DES VENTES DU GROUPE NINA RICCI Chiffre d’affaires net 2006 : 848,9 millions d’euros ■ PUIG BEAUTY ET FASHION GROUP DR … et par Jean-Baptiste Mondino (1998). DANS LE SILLAGE DU SUCCÈS Aujourd’hui, L’Air du Temps représente toujours un peu plus de 30% du volume des ventes de parfum Nina Ricci. Le jus a survécu à des succès plus mitigés comme Deci-Delà ou encore Les Belles, d’inspiration très baroque mais dont les ventes vont finir par se tarir. Pour Margerie Barbès Petit, « le succès de L’Air du Temps réside dans sa poésie et son romantisme, des valeurs fondatrices qui ont fait le succès de la marque ». En 2006, la maison renoue avec son image originelle et lance le parfum Nina. Une jeune fille romantique, un univers de conte et de féerie : tous les codes Ricci sont là et c’est un succès mondial. Il caracole au hit-parade des best-sellers des deux dernières années, collectionne les prix et les clients sur la planète. Il s’offre même la troisième place en Russie. Preuve, s’il en fallait, que dans un monde dominé par les inquiétudes de la mondialisation et le spectre du terrorisme, le romantisme et la poésie ont plus que jamais leur droit de cité. NINA RICCI Etui de Joan Rebull (1948). ■ Puig est propriétaire du groupe Nina Ricci depuis 1998. Répartition des ventes par pôle d’activité ■ Le parfum de tous les superlatifs et le plus vendu au monde. Un « parfum de femme à odeur de femme », selon sa créatrice. Chantre de l’émancipation féminine, Gabrielle Chanel veut rompre avec les parfums mièvres aux notes monoflorales. Lancé en 1921, le N°5 doit son nom insolite aux circonstances de sa création. Cinquième jus, choisi parmi une dizaine de fioles, il sera lancé le 5 mai, cinquième jour du cinquième mois de l’année. Une superstition toute féminine qui lui portera chance. Marilyn Monroe, son égérie la plus célèbre, déclarera s’endormir dans son sillage. Un succès jamais démenti. Aujourd’hui encore, les ventes du N°5 continuent de progresser. ÉCONOMIE 9 N°5 DE CHANEL PARFUM DE FEMME GUERLAIN ■ C’est « le parfum le plus cher du monde », selon le célèbre slogan d’Elisa Maxwell, amie et conseillère de Jean Patou. Il faut 10600 fleurs de jasmin cueillies à la main et vingt-huit douzaines de roses pour obtenir 30 ml de cet « or liquide ». Créé au lendemain du vendredi noir par Henri Almeras, le célèbre nez de la maison, Joy est conçu pour redonner un peu de joie de vivre aux riches Américaines ébranlées par le krach de 1929. Malgré son prix élevé, le parfum connaît un grand succès et sera finalement commercialisé en 1932. LES ICÔNES DU PARFUM ■ « La demeure de l’amour », c’est la signification en sanskrit de Shalimar. Jacques Guerlain le créa pour rendre hommage à l’empereur moghol Shâh Jahân, qui fit ériger pour son épouse le Taj Mahal et les magnifiques Jardins de Shalimar. Il ouvre la voie à la famille olfactive des orientaux. Le jus fut présenté pour la première fois en 1925 au Grand Palais, lors de l’Exposition internationale des arts décoratifs de Paris, où il remporta le premier prix. Icône de la maison, il se vend aujourd’hui à plus d’un million d’exemplaires dans le monde. JOY DE JEAN PATOU LE PLUS CHER DIOR SHALIMAR DE GUERLAIN AMOUR D’ORIENT MISS DIOR DE CHRISTIAN DIOR UN AIR D’ENFANCE FEMME DE ROCHAS L’INSPIRATION DES DIVAS ■ Premier d’une série de parfums à succès, Miss Dior est né en 1947 avec le New Look, nouvelle collection de Christian Dior lancée après la guerre. Dior, qui considère le parfum comme la « touche finale d’une robe », s’inspire des fragrances du jardin de son enfance, dotant son parfum d’une note de jasmin et de rose. Ledit jardin se trouve d’ailleurs à Granville, en Normandie, il appartient à la villa Les Rhumbs, qui héberge depuis 1991 le musée Christian Dior. ■ Quand Marcel Rochas lance, en 1944, le parfum Femme, il est déjà un incontournable dans l’univers de la haute couture, et a pour clientes des divas comme Marlene Dietrich ou encore Mae West. C’est cette dernière qui l’aurait inspiré pour la création du premier flacon. Avec des formes arrondies qui laissent transparaître une silhouette de femme, le flacon en cristal numéroté et habillé de dentelle noire est signé Marc Lalique. Symbole de la féminité par excellence, le parfum Femme connaît un énorme succès, en Europe et outre-Atlantique. CHANEL DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :