Direct Soir n°311 11 mar 2008
Direct Soir n°311 11 mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°311 de 11 mar 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Anna Gavalda tout le monde attend « La consolante »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°311/Mardi 11 mars 2008 8 ÉCONOMIE Moon Boot de Tecnica De la lune à la neige Depuis l’apparition de Gigi dans « Les bronzés font du ski », chausser des Moon Boot était un brin loufoque. Mais, depuis quelque temps, l’attrait des people pour ces aprèsski a fait reprendre du poil de la bête à la Moon Boot. A presque 40ans, la chaussure d’inspiration lunaire est toujours la reine des stations de ski. En 1969, la Nasa envoie une navette spatiale, qui, après un alunissage réussi, permet à deux hommes jusque-là inconnus de marquer de leurs traces l’histoire de l’humanité. Neil Armstrong puis Edwin Aldrin, premiers hommes à fouler le sol de la Lune, sont aussi par leur style vestimentaire les précurseurs d’une mode qui durera trente-neuf ans, et qui continue encore aujourd’hui. Giancarlo Zannata est à la tête de Tecnica international, une entreprise familiale près de Venise, référence mondiale de la chaussure de trekking et de l’après-ski. Quelques mois après l’exploit des astronautes, il crée la Moon Boot. La chaussure s’impose comme l’amie indispensable du skieur hors des pistes. Un succès dû à son look, surprenant et audacieux, mais aussi à son confort et à sa qualité d’isolation thermique. Quitter la coque dure d’une chaussure de ski pour une Moon Boot, c’est comme dormir dans du coton après trois semaines de trek en montagne : un bonheur incommensurable. CHAUSSURE POUR TOUS Depuis 1969, chaque hiver, les amoureux de la poudreuse sont nombreux à reproduire à l’identique, ou A. INDEN/ZEFA/CORBIS Les destinations DE VACANCES Les tons acidulés des premiers modèles des seventies pour mieux gambader dans la neige. La forme de la Moon Boot s’inspire des chaussures que portaient les astronautes Neil Armstrong et Edwin Aldrin lorsqu’ils posèrent le pied sur la Lune en 1969. presque, les traces de pas d’Armstrong dans la neige, en ogives parfaites, entrecoupées des strates parallèles des antidérapants. Et ce, grâce à la Moon Boot, la Rolls de l’après-ski. Elles sont si pratiques qu’elles s’enfilent au saut du lit : la chaussure gauche ne diffère pas de la droite. On reconnaît d’ailleurs les profanes de la Moon Boot dans les magasins : ce sont ceux qui cherchent sous la semelle un indice leur indiquant une différence entre les deux chaussures. C’est également une bottine économique. Les lacets, amovibles, permettent de régler la chaussure : chaque Moon Boot « taille » quatre pointures. Les enfants peuvent donc garder leurs mini-Moon Boot plusieurs années et les parents ont toujours la possibilité de les échanger. IL NEIGE SUR LA VILLE… Malgré le réchauffement climatique et des hivers peu rigoureux, le succès de la Moon Boot ne se dément pas. Alors que les vacances de Pâques approchent à grands pas, que la combinaison intégrale fluo est soigneusement rangée dans un sac de voyage, les chanceux futurs vacanciers sont envahis par le désir de briser leur quotidien urbain et de chausser ces fameux après-ski indémodables pour se rendre au 250 millions En 2004, Tecnica vendait la 250 millionième paire de Moon Boot. Un Français sur quatre aura besoin de Moon Boot l’hiver prochain UN QUART DES FRANÇAIS A PRÉVU DE SÉJOURNER À LA MONTAGNE CET HIVER, selon une enquête TNT Sofrès pour Odit France réalisée en décembre 2007. Si la destination, marginale, est réservée aux classes moyennes et aisées, c’est probablement en raison de son coût élevé, qui croît : les séjours au ski sont passés de 615 € l’an dernier à 716 €. CETTE ANNÉE, CES SÉJOURS SONT RÉSERVÉS À LA DERNIÈRE MINUTE, AFIN DE S’ASSURER DE LA PRÉSENCE DE NEIGE SUR LES PISTES. 30% des réservations pour les vacances de Noël ont été réalisées en décembre ; 20% en 2006 (source Opodo.fr). Les stations sportives d’altitude sont privilégiées (La Plagne, La Clusaz, Les Deux-Alpes). UNE AUTRE OPTION POUR SES VACANCES : LA MER. 14% des Français ont choisi une destination ensoleillée pour leurs vacances hivernales. Une tendance en nette augmentation travail. Car chausser ces après-ski, c’est déjà avoir la tête ailleurs… sur les pentes. Seul problème, avec environ un mètre cube de mousse à chaque pied, il est difficile de passer inaperçu. Le jean passe mal au-dessus, et serre le mollet s’il est rentré dans la chaussure. Le pied droit frotte à chaque passage le pied gauche en produisant un peu discret « pff ». Peu sont donc ceux qui osent s’aventurer à transgresser les codes établis entre ville et montagne. Pourtant la Moon Boot, depuis sa création, n’est pas restée perchée en altitude.Au fil du temps, des séries « fantaisie » ont suivi le fil des tendances : glamour en verni, en vinyle ou en fourrure, ou sportswear en fluo ou en jean. LES BRONZÉS FONT DU SKI En France, toutefois, un bémol ponctue la « success story » des Moon Boot, avec Les bronzés font du ski, en la personne de Gigi, alias Marie-Anne Chazel. Combinaison rose bonbon, cache-oreilles assortis cette année du fait de la déception des touristes skieurs l’an dernier pour le manque de neige, et du faible taux d’ensoleillement global de 2007. SI L’ON VOIT EN TÊTE DE LISTE LA TUNISIE, LA RÉPUBLIQUE DOMINICAINE ET LE MAROC, CE SONT L’EGYPTE ET LES MALDIVES qui connaissent aujourd’hui la plus forte progression. Mais de là à emporter ses Moon Boot pour marcher sur le sable par 30° à l’ombre, il vaut mieux encore y réfléchir… DR
DR JARRY-TRIPELON/TOP/EYEDEA - INFOGRAPHIE : DIRECTSOIR/DR www.directsoir.net Les deux derniers modèles de la marque, collection West/East, et la Vinil noire. et bien évidemment, énormes Moon Boot à chaque pied. Le style Gigi devient rapidement célèbre (c’était en 1979) et la Moon Boot conservera au cours des années 1980 une image un peu ringarde. Mais les Moon Boot dominent largement le marché de l’après-ski. A la fin des années 1990, les marques de sport se sont progressivement adaptées à la mode, proposant chaque année des collections alliant allure et confort. Peu à peu, les frontières entre le « sportswear » et le « streetwear » s’estompent, et aujourd’hui on trouve des Moon Boot en cuir destinées essentiellement à la ville. C’est d’ailleurs le cas cette année avec la collection West/East, qui propose des Moon Boot pour la ville. Resserrées au niveau du coup de pied pour faciliter la marche, mais aussi pour s’adapter à la conduite automobile, la Moon Boot a laissé au placard ses atouts les plus séduisants : elle perd deux pointures par taille (35-36, 37-38, etc.). Il faudra désormais réfléchir avant de chausser ses aprèsski. Malédiction ? Non, séduction. Alors que les 600 000 500 000 400 000 300 000 200 000 100 000 0 Nombre de paires 436 000 465 000 430 000 Skis alpins Chaussures alpin Fixations alpin 2001/2002 480 000 458 000 520 000 507 000 443 000 443 000 fashionistas se ruinaient autrefois les mollets avec une démarche évoquant celle des pingouins, elles peuvent désormais allier style et meilleur maintien du pied. Un grand pas en avant pour la mode. PLUS QU’UN APRÈS-SKI En plus des seize couleurs originelles des Moon Boot en Nylon,Tecnica propose chaque année trois à cinq séries spéciales. Pour autant, ces changements sont essentiellement d’ordre esthétique, la chaussure n’ayant subi aucune transformation technique. Avec près de vingt-sixmillions d’exemplaires vendus, la Moon Boot a conquis le statut de marqueobjet (tout comme Frigidaire ou Scotch), plus personne ne songeant à prononcer le mot d’après-ski en parlant de la célèbre chaussure. En 1999, elle est même entrée au musée du Louvre, lors de l’exposition l’Objet du design, pour sa contribution à l’histoire du design au XX e siècle, aux côtés du polo Lacoste ou de la Game Boy. MARCHÉ FRANÇAIS DE L’ÉQUIPEMENT DE SKI EN FRANCE* 575 000 570 000 525 000 482 000 595 000 2002/2003 2003/2004 2004/2005 2005/2006 545 000 ■ Le marché de l’équipement de ski se porte bien en France. Si la plus grande partie est achetée par des magasins de location, la part des particuliers acquérant leur propre matériel est en constante hausse. *Source : Fifas. UGG La peau de bête australienne ÉCONOMIE 9 ■ Tout comme pour les Moon Boot, difficile au premier regard de croire que ces après-ski ont été il y a quelques années un « must have » chez les people d’Hollywood. De Paris Hilton à Nicole Kidman, été comme hiver, la peau de mouton retournée importée d’Australie a connu ses heures de gloire. Chaussure des paysans en terres australes, elle a été adoptée par la communauté des surfeurs pour sa capacité à réchauffer les pieds à la sortie de l’eau. Les Ugg ont été le « must have » de Hollywood. COLUMBIA BUGABOOTOO Le confort technique DR ■ Tecnica, premier groupe mondial de la chaussure de ski, doit sa réputation au confort de ses chaussures. Evidemment, une chaussure de ski n’est pas une paire de charentaises, mais Tecnica travaille depuis plusieurs années sur le chausson interne qui accueille le pied. Cette année, la grande innovation est un chausson amovible. Un peu comme les rollers qu’on enfile avec des chaussures de ville, les « Steppin’out » sont composées d’un chausson de type après-ski et d’une coque en plastique. ACTEURS DU MARCHÉ Idéale pour la randonnée. CELINE La ville investit la neige ■ Les chassés-croisés entre tendances sportives et tendances urbaines ne sont pas à sens unique, et les prestigieuses marques de luxe investissent les pistes. Elles n’hésitent pas à reprendre les visuels kitsch des années 1980. Celine tire ainsi son épingle du jeu avec des après-ski blancs. Chanel, pour sa part, propose une paire de skis en cuir. D’une élégance classique, le fameux « matelassé » de la maison transforme le ski en une création artistique digne de la maison de haute couture. Inutile, cher, mais « so chic » ! ■ Contrairement aux Moon Boot ou aux Ugg, Columbia défie quiconque de détourner ses produits en objets tendance. Difficile en effet de transformer ces chaussures de marche renforcées (avec coque en plastique) en chaussons de ville. Mais pour une randonnée dans la neige ou une activité physique, les chaussures Columbia ont le meilleur rapport qualité-prix. Créée en 1938, Columbia Sportswear Company est effectivement leader dans la distribution de textile, chaussures, équipement et accessoires d’extérieur. CHAUSSURES DE SKI TECNICA Comme dans des chaussons Le chausson intérieur est désormais amovible. Après-ski de la marque Celine. DR DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :