Direct Soir n°31 3 oct 2006
Direct Soir n°31 3 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de 3 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Politique : sourires de campagne

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 3 octobre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Trafic de voitures volées v Un vaste réseau de revente de voitures volées a été démantelé ce matin dans la Sarthe. Cette opération concerne le milieu des gens du voyage. Quatorze personnes ont été interpellées. Les véhicules étaient achetés par chèques non approvisionnés et revendus. Le préjudice porte sur plusieurs centaines de milliers d’euros. Les frontières s’exposent à Lyon v Jusqu’au 4 février, le Muséum de Lyon organise avec le Centre de culture contemporaine de Barcelone une exposition sur les frontières. Le parcours débute à Berlin en 1989 après la chute du Mur et s’achève sur une « problématique de l’exil ». Il aborde tour à tour la question de l’émigration en Europe, des Roms ou encore la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Tempête en Aquitaine v Des rafales de vent pouvant atteindre 150 km/h ont secoué ce matin le sud-ouest de la France. Volets arrachés, chutes d’arbres gisant en travers des voies… les pompiers n’ont pas connu le repos. En Gironde, la circulation du tramway a été interrompue, un car scolaire n’a pas achevé sa tournée et une voiture a été touchée par la chute d’un arbre. Brazzaville retrouve son fondateur v Il y a 126 ans, Pierre Savorgnan de Brazza fondait la capitale du Congo, aujourd’hui Brazzaville. La dépouille de l’explorateur français d’origine italienne a été transférée d’Alger à Brazzaville dans la journée. Elle y a été inhumée en présence des présidents congolais et gabonais, Denis Sassou-Nguesso et Omar Bongo Ondimba, et du ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste- Blazy, réunis pour célébrer la mémoire de cet aventurier altruiste et pacifique. BANLIEUE/Inquiétude aux Mureaux Un banal contrôle routier.C’est le point de départ des échauffourées qui ont opposé dimanche soir, aux Mureaux (Yvelines), les forces de l’ordre à des dizaines de personnes. Un homme « connu des services de police » a refusé de s’arrêter pour un contrôle de papiers. Devant son refus d’obtempérer et sa tentative de fuite, les policiers l’ont poursuivi pour l’interpeller. Selon certains témoins, l’arrestation se serait déroulée dans la violence : « ils l’ont traîné direct hors de la voiture. La personne était KO, en train de cracher ses dents. Ils l’ont traîné par terre. » Mais selon le policier Jérôme Moisant, ils ont « essayé de le sortir. Il a tenté de fuir en portant des coups, tel un furibond ». 15 à 50 jeunes, d’après les habitants du quartier, ont alors pris les policiers présents à partie. Les chiffres divergent, puisque selon les forces de l’ordre, ils étaient au nombre de 250 à s’en prendre à eux. « Sous l’impact d’une pierre, la bonbonne de gaz lacrymogène installée dans une des voitures de police arrivée en renfort, a explosé, brûlant aux mains quelques fonctionnaires », a expliqué une source policière. Les agents malmenés sont alors contraints de prendre la fuite, laissant sur place un de leurs véhicules endommagé. Cet incident survient alors que les informations sur des agressions de policiers se sont multipliées ces derniers jours. Le 19 septembre, l’agression de deux CRS dans la cité des Tarterêts avait provoqué l’indignation des syndicats de police et du ministre de l’Intérieur. Nicolas VIOLENCES CONJUGALES/L’horreur h Le rapport est une véritable gifle. Selon l’Observatoire national de la délinquance (OND), une femme meurt tous les deux jours des suites de violences conjugales. Une situation qui n’épargne aucun milieu. En 2004, près de 35000violences non mortelles ont été commises sur les femmes par leur conjoint ou ex-conjoint, soit une hausse de 13,6% par rapport à 2002. Les meurtres ont augmenté de 13% sur cette même période. « Ce serait une erreur de dire que les femmes battues sont plus nombreuses qu’avant, explique au Figaro Valérie Bonvoisin, de l’OND. N’est-ce pas plutôt que les femmes sont de plus en plus nombreuses à dénoncer leur situation ? » Le rapport tombe au moment où l’écrivain Aldo Rocco donne la parole aux auteurs de ces actes, en publiant Pourquoi les hommes frappent les femmes. Violences conjugales : l’enquête (Ed. Alban). Une manière de comprendre, certainement pas d’excuser. VÉRONIQUE FORGE,XAVIER FORNEROD,ALEXANDRE GIRAUD,ANNE DEVERRE,LAURE DEGOUY,SOPHIE NORMAND Sarkozy avait d’ailleurs évoqué un « guet-apens », une thèse qui a été, depuis, écartée par l’enquête. L’emballement médiatique qui avait suivi l’interpellation des agresseurs montre à quel point le sujet reste sensible, près d’un an après les émeutes qui avaient enflammé les banlieues. Ces phénomènes restent pour l’instant isolés.Les différents syndicats de police expriment leur mécontentement vis-à-vis des conditions de travail dans les zones sensibles : le « ras-le-bol général » est lié au « manque de moyens humains et matériels ». Une nouvelle crise des banlieues n’est pas à l’ordre du jour, selon les informations des renseignements généraux. VIH/Voyage au centre de la cellule h C’est une première qui peut ouvrir la porte à un espoir. Des chercheurs de l’Institut Pasteur ont réussi à suivre le parcours du virus du sida (VIH) à l’intérieur de la cellule qu’il infecte, depuis son introduction dans cette dernière jusqu’à ce qu’il atteigne son noyau. Un trajet que les membres de l’équipe de Pierre Charneau ont pu visualiser, grâce à des techniques de vidéo-microscopie. « Jusqu’ici, il n’avait pas été possible de suivre le VIH jusque dans le noyau de la cellule », explique Nathalie Arhel, chercheur. Pour mener à bien ces travaux, les scientifiques ont marqué par fluorescence une enzyme du VIH, l’intégrase, qui accompagne le génome viral jusqu’à ce que celui-ci soit intégré sur un chromosome, dans le noyau de la cellule infectée. Parallèlement, ils ont mis au point un logiciel en 3D capable de « suivre en continu les trajets des particules virales », note Pierre Charneau. « Le niveau de fiabilité est absolu et nous avons découvert des étapes inattendues. » Ainsi, pour progresser au travers du cytoplasme, le VIH utilise des éléments du squelette de la cellule. @ INSTITUT PASTEUR/AFP La cité des Mureaux. L’exclu Directsoir Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois, raconte dans son livre Chronique d’une proche banlieue (Ed. Stock), le quotidien d’une jeunesse désemparée. A paraître le 11 octobre. Il emprunte d’abord des fibres, jusqu’à arriver à proximité du noyau où d’autres ligaments prennent le relais. Le VIH s’arrime ensuite à la paroi nucléaire, où il change de forme, afin de pénétrer par le « pore nucléaire », porte d’entrée du noyau. Une fois dedans, il se diffuse et les chercheurs perdent la trace de leur marqueur fluorescent. Cette découverte ouvre-t-elle une porte à de futurs traitements ? Pour le moment, ces travaux permettront d’étudier des procédés pour bloquer l’infection par le VIH, ou de ralentir le processus infectieux. Le virus VIH, responsable du sida. @ O. LABAN-MATTEI/AFP
www.directsoir.net PS/Il en reste trois Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius sont dans les starting-blocks. Jack Lang, c’est fini… pour la candidature PS. Il l’a annoncé hier au journal de 20h de TF1 en indiquant que, « dans un esprit de discipline collective », il consentait à accomplir ce sacrifice. Il a justifié sa décision par la volonté de ne pas ajouter « la division à la division », mais n’a pas caché que le Premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande, lui avait demandé à plusieurs reprises de se retirer de la course. Il a finalement cédé. Jack Lang subissait, il est vrai, de nombreuses pressions depuis des semaines. Bruno Le Roux, le secrétaire national du PS chargé des élections estimait, hier, que Jack Lang n’avait pas « vocation à représenter le PS » en 2007 mais « il peut apporter beaucoup à l’un ou l’autre de nos candidats ». Selon lui, « trois candidats, ça semble un bon chiffre ». Après des débuts prometteurs lors de l’annonce de sa candidature au printemps 2005, Jack Lang a été le premier à pâtir de « l’effet Ségolène » et peinait à obtenir ses 30 signatures. Rompant avec les autres candidats PS, il a voulu donner un tour plus militant à sa campagne en prenant la défense des sans-papiers de Cachan et en effectuant des voyages diplomatiques en Iran et en Syrie. Cela n’aura pas suffi à le crédibiliser aux yeux des sympathisants socialistes. Un sondage IFOP pour le Journal du Dimanche publié avant-hier, le candidat Lang plafonnait à 8% d’intentions de vote des sympathisants quand la présidente de Poitou-Charentes caracolait toujours à 50% d’intentions, loin devant ses désormais seuls concurrents, Dominique Strauss- Kahn (14%) et Laurent Fabius (6%). Tout semble sourire à Ségolène Royal, y compris l’humour. Elle s’est vu décerner, hier, le prix Press Club, humour et politique, pour sa phrase : « Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit. » Une pique un peu datée tant elle est omniprésente dans le paysage médiatique depuis cette rentrée, mais la madone des sondages ne risque-t-elle pas de lasser ? Si elle a su « éliminer » de fait deux postulants à la candidature – C’estdit « Ce n’est pas le bronze qui m’intéresse. Seul l’or va à mon teint ! » Laura Flessel (L’Équipe) « Je consens à accomplir ce sacrifice. Je ne veux pas ajouter la division à la division », Jack Lang. Lionel Jospin et aujourd’hui Jack Lang – deux de ses adversaires restent encore en lice. Et pour les écarter du chemin : six semaines de campagne et des débats avant le vote final des militants le 16 novembre. Une autre question reste en suspens : à qui les candidats déçus apporteront-ils leur soutien ? Si Lionel Jospin ne votera pas pour la favorite des sondages, trop éloignée, selon lui, de sa conception de la politique et des valeurs de la gauche, la question n’est pas tranchée pour Jack Lang. Il s’est borné à indiquer qu’il choisira « le moment venu » celui qui « incarnera le mieux une gauche authentiquement révolutionnaire ». Que va-til se passer d’ici le vote ? Tout d’abord des débats entre les candidats : trois télévisés (10 et 17 octobre, 7 novembre sur LCP-AN et Public Sénat) et trois dans les fédérations (19 et 26 octobre, 9 novembre retransmis sur www.parti-socialiste.fr) qui permettront de confronter les points de vue. Ségolène Royal participera à ces confrontations à contrecœur, contrairement à Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, qui eux l’appellent de leurs vœux, convaincus depuis longtemps que la candidate ne fera pas le poids. « Je ne cherche pas à pardonner. Domenech et Martini, je leur disais toujours bonjour, même pendant la Coupe du monde, mais qu’on ne me demande pas de passer une soirée avec eux. Raymond Domenech le sait très bien. » Grégory Coupet (Le Parisien) « Fichez-nous la paix sur le financement du logement social. » Jean-Louis Borloo, à Bruxelles (France Inter) Fin de l’aventure présidentielle pour Jack Lang. @ JM HERVIO/FLASH PRESS @ J. SAGET IV/AFP FRANCE RECYCLAGE/Certains ne jouent pas le jeu h Elles y sont tenues depuis cet été, mais certaines court-circuitent la loi. Selon une étude de l’UFC-Que Choisir, plus de la moitié des grandes surfaces refuse de se plier au nouveau décret qui les oblige désormais à reprendre un appareil électrique contre l’achat d’un nouveau. « Les enquêteurs se sont présentés pour acheter un fer à repasser ou un frigidaire et, dans 53% des cas, l’enseigne, surtout quand il s’agit de grande distribution généraliste, a refusé de reprendre l’ancien appareil », note François Carlier, directeur des études. Cette collecte, « un repris pour un acheté », a pour but de faciliter le recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Un secteur qui devient très problématique, puisque chaque Français jette entre 14 et 20 kg de ces matières chaque année. A partir du 15 novembre, le prix de ces DEEE va augmenter, de 20 centimes pour une perceuse, jusqu’à 13 € pour un réfrigérateur. Ce surcoût, que l’étiquette devra mentionner, permettra de financer le recyclage de ces DEEE par des organismes agréés. Dans les KIOSQUES Ce mois-ci, l’édition française du magazine américain National Geographic dresse un portrait des Etats-Unis à travers la religion, le pouvoir et la nature. En bonus, une carte politique et physique. @ G. ROLLE/REA Directsoir t Mardi 3 octobre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :