Direct Soir n°297 13 fév 2008
Direct Soir n°297 13 fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°297 de 13 fév 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Henri Salvador tire sa révérence

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
C.DE KEYSER/MAGNUM PHOTOS S.KRUEGER/PRODUCTIONS ELOIZE 2004 Directsoir N°297/Mercredi 13 février 2008 12 CULTURE EXPOSITION Arrêt sur image Le photographe Carlde Keyzer présente pour la première fois à Paris sa trilogie Trinity au grand complet. Membre de l’agence Magnum depuis 1994, il livre son travail de photoreporter à travers 74 clichés couleurs. Son ambition : interroger l’histoire, la politique et la guerre. Photographie de Carlde Keyzer prise quelques jours après l’élection du président américain Bill Clinton, en janvier 1993. « La photographie est une réponse immédiate à une interrogation perpétuelle », expliquait Henri Cartier-Bresson. La trilogie de Carlde Keyzer fait écho à cette réflexion. Fruit de son travail de photojournaliste, Trinity, à la fois livre et exposition, se présente comme un compte rendu historique et politique. Dégagés de toute passion, ces clichés grand format se mettent au profit d’une réflexion de fond. Quelle est la valeur testimoniale de la photographie ? Crée-t-elle l’événement ? Construit-elle l’Histoire ? A la manière des peintres figuratifs, premiers reporters d’images, Carlde Keyzer témoigne d’une situation historique complexe où la guerre et la politique s’entremêlent. Des ravages des combats en Angola, au Burundi, en Afghanistan, aux reportages La troupe Eloize. TOP DES TOPS DR 1 CIRQUE réalisés au sein des parlements chinois, américains et européens, le photographe propose un arrêt sur image. Dans ces « Tableaux d’histoire », « Tableaux de guerre » et « Tableaux politiques », il n’y a pas une réalité unique, mais la vision d’un monde à un instant précis. Epurés, sans voyeurisme ni politique spectacle, les clichés de Carlde Keyzer rendent visible l’imperceptible en toute simplicité. Il s’inscrit à contre-courant des images chocs habituelles, privilégiant la dimension humaine et insolite. Une façon de dresser un portrait atypique de l’Histoire, captée sur le vif au quotidien, comme autant de micro-événements. Carlde Keyzer, Trinity, photographies 1991- 2007, jusqu’au 13 avril à la BnF, site Richelieu, 58, rue de Richelieu, Paris 2 e (0153795959). EXPOSITION THÉÂTRE Charpentier : le renouveau des arts déco ■ Son nom est resté méconnu, pourtant Alexandre Charpentier est considéré comme l’un des maîtres de l’Art nouveau. A travers une rétrospective thématique de 150 œuvres, le musée d’Orsay met en lumière son travail de sculpteur et d’ébéniste. Bien que sa carrière ait été de courte durée (1883-1905), la variété des matériaux (bronze, étain, or…) et des techniques (gaufrage, céramique) qu’il a utilisés fait de lui un artiste novateur et inventif. Fasciné par le décoratif, Charpentier entendait mettre de « l’art dans tout ». C’est pourquoi ses réalisations se sont orientées vers des objets usuels, fonctionnels et élégants. C’est le début du design. Armoire à layette, pichets, balayette à miettes, billard, pendules et même une salle à manger permettront aux visiteurs de découvrir le travail de cet artiste, grand prix de l’Exposition universelle de 1900. Alexandre Charpentier, jusqu’au 13 avril. Musée d’Orsay, 1,rue de la Légiond’Honneur, Paris 7 e (01 40 49 48 48). Pluie d’artistes sur les Célestins ■ En 1952, le 7 e art présentait Chantons sous la pluie, et aujourd’hui encore, le cirque Eloize s’inspire de la poésie de ce film. Avec Rain, comme une pluie dans tes yeux, Daniele Finzi Pasca pioche dans ses souvenirs d’enfance pour créer un spectacle athlétique et humaniste. Vêtus de maillots de bain rétro, dans une ambiance agréablement désuète, contorsionnistes, jongleurs et trapézistes évoluent dans les airs ou pataugent sur une scène détrempée. Excentrique, débordante de gaieté, la troupe Eloize, tout droit débarquée du Québec, a définitivement des airs de Mimi Cracra. Rain, comme une pluie dans tes yeux, jusqu’au 23 février, les Célestins, 4, rue Charles-Dullin, Lyon (04 72 77 40 40). Ratatouille Walt Disney Studio Home Entertainment jkle 2 Pathfinder PFE Harry Potter et La faille Mise à prix 3 4 5 l’Ordre du Phénix TF1 Video USCV Universal Warner Home Video Studio Canal jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD. Entrée remarquée en deuxième position du top cette semaine pour Pathfinder. Un enfant est le seul survivant d’une attaque des Vikings en Amérique du Nord, cinq siècles avant l’arrivée de Christophe Colomb. Le jeune Viking, adopté par la tribu locale, devient en grandissant un véritable « Indien » et devra se battre contre ceux qui étaient autrefois ses frères. Légende : (e) nouvelle entrée - Source : LAURENT SULLY JAULMES Pupitre à musique, Alexandre Charpentier, 1901. DR DR Mathilda May et Pascal Légitimus flirtent au Splendid. Si c’était elle, si c’était lui… ■ Par SMS, dans la rue, au bureau ou version « speed dating », les rencontres amoureuses se prêtent à la dérision. Pour s’amuser des aléas de ces premiers « rencards », Mathilda May et Pascal Légitimus interprètent une galerie de personnages aussi déjantés que sensibles. Du prince charmant à la femme idéale, ils se jouent de l’alchimie biologique, du coup de foudre et des dialogues confus entre monsieur et madame. Plus si affinités, au Splendid, 48, rue du Faubourg Saint-Martin, Paris 10 e (01 42 08 21 93). LIVRE Deux sœurs dans la tourmente ■ Après s’être plongé dans l’univers marin, l’Afrique et les dernières années de l’Empire chinois, l’auteur de romans historiques André Le Gal se penche sur la Pologne et la Russie prérévolutionnaire. A travers le destin de deux sœurs amoureuses du même homme dans la Pologne occupée par la Russie, le romancier livre une saga sur un monde marqué par les pogroms, les déportations en Sibérie et les bouleversements politiques. Ruinées par un père touché par la folie, les sœurs Palewski devront faire face aux épreuves charriées par cette époque troublée. Les sœurs de Saint-Pétersbourg mène le lecteur des ghettos juifs de Lubacs à la haute société de Varsovie dans un récit haletant. Les sœurs de Saint- Pétersbourg, d’André Le Gal, Plon, 19,50 €.
LILO/SIPA DR www.directsoir.net Diane Kruger, Nicolas Cage et Justin Bartha réunis pour ce deuxième volet de la saga Benjamin. Louis (Luc Picard) et Suzie (Suzanne Clément). ■ Le projet conçu par les producteurs Valérie Schermannet Christophe Jankovic, simple sur le papier, est une véritable performance artistique et technique tout en noir et blanc. Chacun des auteurs invités propose une saynète autour du thème de la peur du noir, parfois sur le mode de l’angoisse brute, parfois sur celui du fantastique. Et au casting, on ne retrouve pas n’importe qui : Charles Burns, dessinateur américain majeur, auteur de la saga fantastique Black Hole, construit ici une nouvelle au trait noir épais, aux contours narratifs effrayants. Blutch, dans un univers charbonneux et fluide, Marie Caillou et son trait japonisant, Jerry Kramsky, Pierre di Sciullo, Depuis La mort aux trousses d’Alfred Hitchcock en 1958, avec sa spectaculaire dernière scène, aucune production majeure n’était venue tourner au Mont Rushmore, aux Etats-Unis. C’est chose faite avec Benjamin Gates et le livre des secrets. L’audition de sa vie ■ Louis est un « collecteur », entendez qu’il est engagé pour passer à tabac les personnes qui ne paient pas leurs dettes… Un sale travail qui ne plaît pas à sa compagne Suzie. Tandis qu’elle lui cache sa grossesse, parce qu’elle envisage difficilement d’élever son enfant auprès de lui, il espère changer de vie en devenant acteur et prépare en secret une audition… Comédie dramatique sans prétention et réussie, L’audition est la première réalisation de Luc Picard (interprète de Louis), personnalité reconnue du paysage audiovisuel québecois. L’audition, de Luc Picard. En salles. Cauchemars graphiques Six dessinateurs donnent pour le cinéma une version de la peur du noir. Six histoires autour d’un thème pas si lointain ! Une performance artistique tout en noir et blanc. Lorenzo Mattoti et Richard McGuire, impressionnant dans sa maîtrise du noir et de ses déclinaisons, offrent un beau clin d’œil à nos nuits d’enfants. Peur(s) du noir. En salles. DIAPHANA 13 Enquêteésotérique ★★★★★ Deuxième volet de la saga, « Benjamin Gates et le livre des secrets » a tout autant de panache que le premier. Jerry Bruckheimer a produit les plus gros succès au box-office de ces vingt dernières années tels que Le flic de Beverly Hills, Bad Boys, Ennemi d’Etat, Armageddon ou PearlHarbor. Il dit aimer « les films qui font rêver, les films d’aventures qui entraînent le spectateur dans des lieux inconnus ». Sa plus grosse réussite est la saga Pirates des Caraïbes, qui a fait des trois volets de la série des records de recettes. Le producteur a enchaîné ces succès en conservant la même équipe devant et derrière la caméra. Il a également appliqué cette recette à la saga Benjamin Gates, réunissant une nouvelle fois pour ce deuxième volet Jon Turteltaub à la réalisation, Nicolas Cage, Jon Voight, Diane Kruger et Harvey Keitel au casting. Relève du personnage d’Indiana Jones, CULTURE CINÉMA Ben Gates est une sorte de premier de la classe, qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis. Ses aventures le conduisent, dans ce nouvel épisode, en Europe et aux Etats-Unis, puisque les indices de la chasse au trésor qu’il poursuit sont disséminés dans le monde entier. Lorsqu’une page du journal de l’assassin de Lincoln réapparaît, celleci semble impliquer le trisaïeul de Benjamin Gates dans l’assassinat du seizième président des Etats- Unis. Afin de défendre l’honneur des Gates, Benjamin et son père se mettent en quête de la vérité. Celle-ci les conduit sur la piste des sept cités d’or, dont l’une se nomme Cibola. L’histoire de ce deuxième film d’inspiration maçonnique est fondée sur des faits historiques mais également sur une légende urbaine, à savoir l’existence d’un livre réservé aux seuls présidents des Etats-Unis et qui révèle la vérité sur les grandes énigmes de l’histoire de ce pays. Film sur la famille– Benjamin Gates et le livre des secrets met en scène deux couples qui sauront ranger leurs différends pour mener à bien une chasse au trésor– ce nouveau volet s’adresse aux enfants de 7 à 77ans. Exauçant le vœu de son producteur, Benjamin Gates et le livre des secrets réussit son pari de divertir les spectateurs tout en éveillant les esprits à l’Histoire. Benjamin Gates et le livre des secrets, de Jon Turteltaub. En salles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :