Direct Soir n°296 12 fév 2008
Direct Soir n°296 12 fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°296 de 12 fév 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Viktor Iouchtchenko, le Président ukrainien rencontre Poutine

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°296/Mardi 12 février 2008 8 EN COUVERTURE Je voudrais que les relations entre l’Ukraine et la Russie soient bien meilleures. Viktor Iouchtchenko TROIS REPÈRES EMPOISONNEMENT ■ Le visage de Viktor Iouchtchenko est grêlé par une acné due à un empoisonnement. Au mois de septembre 2004, alors qu’il figure en tête des sondages, celui qui n’est encore qu’un opposant tombe gravement malade et dit avoir été empoisonné. L’enquête conclut à une « fièvre hépatique virale ». Par la suite, plusieurs analyses confirmeront un empoisonnement à la dioxine. Vladimir Poutine et Viktor Iouchtchenko, durant le Sommet de la coopération économique de la mer Noire (BESC), à Istanbul, le 25 juin 2007. européen à Bruxelles, elle a parlé d’une « question délicate » pour son pays. « Nous ne pourrons pas avancer par une révolution » a-t-elle ajouté. Le président Iouchtchenko entretient des relations difficiles avec son Premier ministre. L’égérie de la Révolution orange, redevenue chef de gouvernement après les législatives de septembre dernier – un poste qu’elle avait déjà occupé en 2005 – est souvent considérée comme une femme politique très ambitieuse. Selon les analystes, le poste de Premier ministre constitue pour elle un marchepied pour la fonction présidentielle. Récemment, elle s’est dite prête à soutenir une nouvelle candidature de Viktor Iouchtchenko. Mais, précise-t-elle, il s’agirait d’un « processus qui doit fonctionner dans les deux sens ». De son côté, le Président a vivement critiqué Ioulia Timochenko pour sa gestion de la crise du gaz, parlant même de « populisme ». SERGEY DOLZHENKO/EPA/SIPA LE LEVIER OMC L’élection présidentielle se tiendra en Ukraine en 2009. Mais ces escarmouches montrent sans doute que la campagne a déjà commencé. Et Viktor Iouchtchenko, dont la popularité recule, est en position défavorable. A l’usure du pouvoir vient s’ajouter un autre élément. En Ukraine, comme dans beaucoup d’ex-républiques soviétiques, Viktor Iouchtchenko est confronté à la renaissance de la puissance russe ; au retour de celle-ci dans son « étranger proche ». La façon – naviguant entre les inquiétudes de sa population, le rapprochement avec l’Occident et les pressions de son puissant voisin – dont il parviendra à gérer le dossier de la « coexistence » avec la Russie apparaît cruciale. Parmi les armes dont il dispose, la récente adhésion de l’Ukraine à l’OMC. Celle-ci, négociée depuis 1993, a été signée mardi dernier à Genève. Elle devrait prendre effet avant le 4 juillet prochain. Pour l’Ukraine, il s’agit d’un levier important. Toute nouvelle adhésion requiert l’accord de tous les pays membres. « Compte tenu de l’aspiration de la Russie à rejoindre l’OMC, nous allons avoir des négociations intéressantes » a déclaré la semaine dernière Viktor Iouchtchenko. Cependant, la plupart des observateurs estiment que personne à Kiev ne souhaite provoquer un conflit dur avec la Russie. Lors de la réunion d’aujourd’hui, comme dans les jours et semaines à venir, Viktor Iouchtchenko, réputé fin stratège, devra faire montre de tous ses talents dans les jours et les semaines à venir. Son avenir politique en dépend. RÉVOLUTION ORANGE ■ L’élection présidentielle de 2004 devait désigner le successeur de Leonid Koutchma à la tête de l’Etat ukrainien. Les observateurs internationaux rapportèrent de nombreuses irrégularités. Les partisans de Iouchtchenko réfutèrent le résultat de l’élection. Après un mois de rassemblement dans les rues de Kiev, un troisième tour fut organisé, dont Iouchtchenko sortit vainqueur. NATO/GAMMA ZAVRAZHIN KONSTANTIN/GAMMA/EYEDEA PRESSE VU PAR Viatcheslav Avioutskii* « Il est le symbole de l’unité de son pays » ■ C’est un personnage paradoxal : un homme que l’onne peut pas qualifier de révolutionnaire, mais qui a été à l’origine d’une révolution qui a changé les relations entre la Russie et l’Occident. Il n’aime pas la violence et est plutôt un spécialiste de la manœuvre politique. Et c’est ce dont l’Ukraine, tiraillée entre des partis régionalistes, a besoin aujourd’hui. Il est le symbole de l’unité de son pays. A l’origine, c’était un technocrate. Directeur de la Banque centrale, il est le père de l’actuelle monnaie ukrainienne. C’est cette réussite qui l’a porté au pouvoir. Il est très cultivé et s’intéresse beaucoup à l’archéologie. Il a d’ailleurs réuni chez lui une collection très importante. Il vient d’une famille d’instituteurs et a grandi dans un petit village de la région centrale, plutôt russifiée. *Viatcheslav Avioutskii est docteur en géopolitique, enseignant à l’école des Dirigeants et créateurs d’entreprises et auteur de Les révolutions de velours, éd. Armand Colin. OUVERTURE À L’OUEST DR ■ Viktor Iouchtchenko, qui a remporté l’élection présidentielle fin 2007 face au candidat pro-russe Viktor Ianoukovitch, se montre très ouvert vis-à-vis de l’Occident. Il a cosigné une lettre demandant que l’Ukraine rejoigne le Plan d’action en vue de l’adhésion à l’Otan. Si l’Union européenne n’envisage pas d’intégrer l’Ukraine, la mise en place d’un espace de libre-échange semble envisageable.
PARIS-ZÉNITH DU 14 AU 24 FÉVRIER 2008 ET EN TOURNÉE DANS TOUTE LA FRANCE Œ1 fa• LOCAllOIIS : OII2UI817ee-. oaazee3822 •, fllllf.ClimMf, Gflllll,t..dln,..._..v.,.,. I•Jv:t4 sne. om - _, _...,...,.•.. :.,,..



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :