Direct Soir n°294 8 fév 2008
Direct Soir n°294 8 fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°294 de 8 fév 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Laurence Parisot l'esprit d'entreprise

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°294/Vendredi 8 février 2008 8 ÉCONOMIE Napapijri L’inspiration polaire Que veut dire ce nom imprononçable ? Comment retenir un mot aux consonances éloignées de nos origines latines ? Qui peut se targuer de parler couramment le finlandais ? Et pourtant, ce n’est pas par hasard que ce mot a été choisi. En finlandais, « Napapijri » désigne le cercle Arctique, un des derniers espaces vierges de la planète. Il existe une région sur Terre que peu de terriens ont eu l’occasion de visiter. Une région où pendant une partie de l’année, le soleil ne se couche pas et ne se lève pas. Une région qui englobe une partie de la Finlande, la Suède, la Norvège, l’Islande, le Groenland, l’Alaska et l’extrême nord de la Russie : le cercle Arctique. Après avoir attiré les aventuriers explorateurs et fait rêver les plus grands romanciers, il inspire aujourd’hui une ligne de vêtements. La marque Napapijri se veut un hommage à ce Grand Nord sauvage. DU VAL D’AOSTE… Tout commence dans la paisible vallée d’Aoste, en Italie. C’est dans cette région réputée pour ses eaux thermales, ses charcuteries et ses randonnées en haute montagne qu’une famille se lance dans la production de matériel pour affronter les grands froids. Les sacs à dos sont la spécialité de la maison. Très vite, sous l’impulsion de la créatrice Giuliana Rosset, les sacs font leurs preuves auprès des spécialistes de la neige. En coton militaire ou en Cordura, le matériel s’avère ultrarésistant, bien pensé avec ses bretelles et ses poches et, pour la première fois, dans l’univers du textile spécialisé, les sportifs peuvent trouver des sacs à leur goût. Quand Trois QUESTIONS À... NAPAPIJRI Utrarésistants, faits pour résister aux conditions les plus extrêmes, les équipements Napapijri sont conçus pour durer. Ci-dessus, la veste Skidoo, l’emblème de la marque. une famille italienne se lance dans le textile, les mots « mode » ou « défilé » ne sont jamais loin… … AU CERCLE POLAIRE C’est en 1987 qu’apparaît pour la première fois le nom Napapijri. Passionnée par les expéditions polaires, Giuliana Rosset et sa famille vont équiper certaines expéditions dans le Grand Nord. Rien de tel que les conditions réelles pour tester le matériel : pantalons, pulls, doudounes, sacs… Les produits sont poussés à la limite de leur usage et démontrent leurs qualités. Certains prototypes seront abandonnés, d’autres améliorés et les meilleurs sont toujours dans les boutiques de la marque. Parmi les manteaux résistants au grand froid, Napapijri crée la référence mondiale avec la veste « Skidoo ». Vingt ans après, ce modèle est toujours emblématique de la marque. Sans coutures pour éviter les courants d’air, la « Skidoo » s’enfile par la tête, à l’image des tuniques portées par les Inuits. Avec trois larges poches devant, dont une kangourou pour le matériel d’expédition, ce manteau que l’on croise maintenant dans toutes les stations de ski et sur les trottoirs des grandes capitales européennes, est surmonté d’une large capuche bordée de fausse fourrure. En Cordura doublé, la « Skidoo » va réussir, en un temps record, à faire de Napapijri une marque de renommée mondiale. La grande croix bleue sur fond rouge, qui rappelle le continent blanc, sera le symbole visuel de la marque italienne. Daniel Gabrielli – Directeur général de Napapijri France QUELLE EST LA PERCEPTION DE NAPAPIJRI PAR LES FRANÇAIS ? Après l’Italie, la France est le meilleur marché pour Napapijri. Même si c’est difficile à prononcer, (on n’est pas obligé de prononcer le « J »), les Français ont un rapport affectif à la marque. Comme les Italiens, ils savent qu’ils possèdent un beau produit et sont contents de le porter. Maintenant que nous habillons les familles, de la montagne à la mer en passant par la ville, toutes les générations nous sont fidèles. AUJOURD’HUI, COMMENT SE TRADUIT VOTRE PASSION POUR LE GRAND NORD ? Nous continuons à soutenir des expéditions en les équipant, mais notre force est de pouvoir sensibiliser nos clients par de petits gestes. Dans toutes nos boutiques, vous retrouvez de véritables petites expositions sur l’univers du cercle polaire, sur les Inuits, sur le mode de vie dans le Grand Nord. Nous avons également contribué à la restauration du musée arctique et antarctique de Saint-Pétersbourg. Enfin, Napapijri a été partenaire de l’exposition 18,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en France en 2007 LE DRAPEAU NORVÉGIEN Car là est l’enjeu pour un fabricant de textiles : réussir à quitter son univers sans renier ses racines pour conquérir de nouveaux publics. En très peu de temps, les Italiens sont séduits par ces nouvelles tenues aux couleurs des expéditions. En effet, comme il est de coutume pour ces aventures, le drapeau de la nationalité de chaque membre de l’expédition est brodé sur les parties visibles des vêtements. C’est l’origine de la présence du drapeau norvégien sur la plupart des produits Napapijri. La grande croix bleue sur fond rouge qui rappelle le continent blanc sera le symbole visuel de la marque italienne. Après l’Italie, la société dirigée par l’entreprenante Giuliana Rosset va se développer à une vitesse fulgurante. Les passionnés de montagne sont naturellement la première cible de la marque et l’ouverture de la première boutique dans la très huppée station de Megève va précipiter Napapijri dans une ère nouvelle. NAPAPIJRI de photo Antartica qui vient de s’achever à Paris (voir encadré p.9). QUELLES SONT LES NOUVEAUTÉS POUR LA PROCHAINE SAISON ? En plus d’avoir ouvert notre plus grande boutique au cœur de Berlin, nous développons les accessoires. Nous venons de signer un accord de licence avec le groupe italien Elite, spécialiste de la lunetterie, pour développer nos propres lunettes optiques et solaires. 25 nouveaux modèles seront disponibles dès janvier 2009.
NAPAPIJRI www.directsoir.net La marque se décline maintenant pour tous les âges. UNE MARQUE GLOBALE Qui dit Megève, dit célébrités sur des skis, et qui mieux que ces têtes connues pour faire parler de la marque au drapeau norvégien ? Très vite, il y a un véritable engouement pour Napapijri dans les stations de ski. A Chamonix, Courchevel, Gstaad ou Val-d’Isère, les hommes se mettent aux anoraks, chaussures et sacs tout-terrain déclinés en coton militaire, en Cordura, 100% Nylon, made in DuPont et traités au Teflon imperméabilisant. Les lignes de vêtement pour hommes et femmes s’étoffent au milieu des années 1990 et une première collection pour enfants voit le jour en 2002. A Paris, Napapijri s’installe dans le très select Village royal au cœur du triangle d’or parisien, entre la place de la Madeleine et le Faubourg Saint-Honoré. L’ouverture d’un point de vente à Saint-Tropez assoit définitivement la réputation du fabricant italien et permet la diversification des gammes. Les accessoires sont désormais déclinés pour la montagne et la mer et pour un public de plus en plus large. En 20 ans, Napapijri a réussi à réaliser le rêve de tout créateur : devenir une marque globale en séduisant à la fois les spécialistes de la montagne et les familles souhaitant trouver des produits esthétiques et polyvalents. Pour réussir ce défi, la marque a dû faire tomber les barrières entre les vêtements de sport et le « streetwear ». Ce mouvement de mode, initié dans le début des années 1990, a profondément marqué la société et a permis à certaines firmes, dont Napapijri, de développer un rapport affectif avec ses clients. Rachetée en 2004 par le holding américain VF Corporation, géant mondial ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES NAPAPIJRI DANS LE MONDE 2004 45 millions d’euros dans le secteur de l’habillement sportif et « outdoor », propriétaire entre autres des marques Eastpak, Kipling, Vans ou encore The North Face, Napapijri profite de la puissance du groupe pour continuer son développement. En plus des 2 500 points de vente existants dans le monde et des quarante boutiques de l’enseigne, Napapijri a ouvert en 2007 cinq nouvelles boutiques en France et a présenté sa plus grande vitrine européenne à Berlin. Victor Boyarski, directeur du musée national russe de l’Antarctique, moustache gelée… mais en Napapijri. 2007 90 millions d’euros soit 100% d’augmentation sur 3 ans. NAPAPIJRI NAPAPIJRI TIMBERLAND ■ La première chaussure Timberland a été créée aux Etats-Unis en 1918 par Nathan Swartz, près de Boston. Montante, en cuir sans coutures avec de grosses semelles et des renforts pour les chevilles, la Timberland est vite adoptée par les ouvriers du bois. Aujourd’hui, Timberland produit toujours ses fameuses « boots waterproof », mais la marque s’est étendue pour toute la famille, en diversifiant ses produits techniques pour les adapter à la forêt, au nautisme et à l’industrie. B. BAKER/REDUX/REA PATAGONIA ÉCONOMIE 9 WOOLRICH WOOLEN MILLS ■ La marque Woolrich Woolen Mills, connue depuis plus de 175 ans pour son inusable plaid rouge et noir à carreaux, a désormais sa place sur les podiums. Modernisée par le designer japonais Daiki Suzuki, la marque jusque-là réservée aux ouvriers américains des manufactures de Pennsylvanie, se retrouve chez Colette, la très parisienne boutique défricheuse de tendances. Les vestes urbaines rouges et noires de la nouvelle collection possèdent même un bloc de touches en façade qui permet d’actionner son iPod sans avoir à le sortir de sa poche. R. DEMARET/REA Yvon Chouinard, le PDG-fondateur de Patagonia. ANTARCTICA AIGLE ■ Napapijri a été choisi comme partenaire par le photographe Sebastian Copeland et son cousin, l’acteur Orlando Bloom, pour leur expédition en Antarctique en 2007. Ce voyage avait pour but de promouvoir la protection de l’écosystème fragile – et en danger – du pôle Sud, notamment par le biais d’un superbe livre de photos. Préfacé par Mikhaïl Gorbatchev et Leonardo DiCaprio, cet ouvrage est édité en France par Intervista. Récompensé comme meilleur photographe professionnel de l’année 2007 par les International Photography Awards, Sebastian Copeland a remporté de nombreux prix pour ses images de l’Antarctique. ACTEURS DU MARCHÉ « Increvables », les Timberland arpentent les villes. ■ Créée par un jeune Californien passionné d’escalade dans les années 1970, la marque est devenue la référence pour les activités « outdoor » d’alpinisme, de trekking ou encore de pêche à la mouche. Yvon Chouinard, le fondateur, est resté fidèle à ses valeurs et milite pour le respect de l’environnement depuis ses débuts. Depuis 1985, Patagonia consacre 1% de son chiffre d’affaire à la conservation et à la restauration de l’environnement au travers de son association à but non lucratif, « 1% for the planet », qui regroupe aujourd’hui des centaines d’entreprises. L’actrice Jennifer Finnigan en parka Woolrich. ■ Historiquement spécialisée dans les bottes en caoutchouc, la marque conçoit aujourd’hui des produits performants destinés à toutes les situations de la vie au grand air : voile, ski, chasse, équitation ou encore trek. La marque Aigle a fêté ses 150 ans en 2003 en développant un réseau de 189 boutiques dans le monde entier. Aigle s’est diversifiée bien au-delà de ses célèbres bottes. Antarctica, éditions Intervista, 39,90 €. R. DEGOUL/REA M. MCGRATH/AFP DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :