Direct Soir n°292 6 fév 2008
Direct Soir n°292 6 fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°292 de 6 fév 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hilary Swank l'actrice aux deux oscars

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°292/Mercredi 6 février 2008 6 EN COUVERTURE La vie, ce n’est ni rose ni gris, ce n’est jamais tout l’un ou tout l’autre, parce que la vie est un mélange, un chaos permanent. Premier Golden Globe, premier oscar, prix en cascade. L’enfant qui vivait dans une caravane est devenue une star. UNE NOUVELLE ÉTOILE SUR SUNSET BOULEVARD Les propositions s’enchaînent : films d’horreur (Insomnia de Christopher Nolan en 2002), films d’époque (L’affaire du collier en 2001), blockbusters (Fusion : The Core en 2003). En 2004, elle donne la réplique à Clint Eastwood, dans Million Dollar Baby, réalisé par la légende d’Hollywood. L’interprétation de cette femme venue de rien, flirtant avec la gloire et tombant dans l’horreur, chavire le cœur du petit monde des grands écrans. La suite est logique. Deuxième nomination et deuxième oscar de la meilleure actrice. Un record détenu par seulement quatre comédiennes. Elle est aussi la troisième plus jeune actrice à avoir reçu deux statuettes. Entre ce film et Boys Don’t Cry, ce sont TROIS FILMS CLÉS WEBER/SIPA L’actrice donne l’image d’une jeune femme naturelle et franche. en tout plus de trente prix que la jeune femme aura reçu. En 2006, c’est une autre légende du cinéma américain qui fait appel à ses services. Brian De Palma la choisit pour incarner l’ambiguë Madeleine Linscott dans l’adaptation au cinéma du Dahlia noir de James Ellroy. De fait, elle acquiert une dimension de femme fatale qui seule peut-être manquait encore à son aura. Un palmarès qui lui vaut d’être la 2 325 e étoile scellée dans le sol du Hollywood Walk of Fame, le 8 janvier 2007. ÉGÉRIE LIBÉRÉE Le chemin a été long. Aujourd’hui, à bientôt 34 ans, Hilary Swank, qui n’est toujours pas du genre à se reposer sur ses lauriers, a conquis sa liberté. Si elle répète à qui veut l’entendre qu’elle est « une comédienne, pas une célébrité », elle est devenue un véritable sex-symbol. Egérie de Guerlain depuis 2006, la « BOYS DON’T CRY » ■ Un film choc, en 1999. Ce n’est pas le film qui la révèle, c’est elle, la parfaite inconnue, qui fait le succès du film. Dans cette odyssée de l’intolérance où tout le monde se cherche pour oublier qu’il se déteste, l’actrice interprète une jeune femme qui veut être un homme, et tombe amoureuse de la petite amie du chef de la bande avec qui elle traîne. Une histoire vraie et tragique. INTERFOTO USA/SIPA jeune femme n’a pas attendu pour profiter de son nouveau statut social. En 2003, elle a ainsi coprodruit 11:14, un thriller original. Mais au fil des rôles, l’implication d’Hilary est devenue presque dangereuse pour elle-même. La comédienne aurait développé plusieurs pathologies, comme un taux de mercure dans le sang trop élevé, en raison des préparations drastiques qu’elle s’est imposées pour certains tournages : elle a ainsi gagné plusieurs kilos de muscles pour Million Dollar Baby. Et si elle confie être attirée par le sport, l’obsession de la performance est devenue presque maladive. Rien qui ne l’inquiète puisqu’elle considère que ces « cicatrices sont ce qui la rend humaine ». Reste à espérer que, contrairement à ces personnages auxquels elle a pu s’identifier, elle ne choisira pas d’incarner ces destins hollywoodiens qui finissent mal. « MILLION DOLLAR BABY » ■ Avec ce film, Clint Eastwood offre son second oscar (2004) à Swank et un bijou au public. Un coach rejeté par sa fille voit arriver dans sa vie une jeune femme à la vie tourmentée qui veut devenir boxeuse. Leçon de courage autant que drame psychologique, le duo y livre une prestation unanimement saluée par la critique et le public. LILO/SIPA THEO KINGMA/REX FEATU/REX/SIPA VUE PAR Stéphanie Belpêche, journaliste cinéma au JDD « Elle se fiche un peu de ce qu’on peut penser » SND-GROUPE M6 ■ Hilary Swank parle volontiers de ses années difficiles, mais de même que quand elle parle de ses films, elle emploie une langue formatée. Elle est très gentille, fait attention à son interlocuteur, mais elle est aussi très américaine, très « langue de bois ». Son précédent film avec LaGravenese, Ecrire pour Exister, était tout à fait hollywoodien. Elle est naturelle – ne se maquille pas et fait du sport –, mais ne cesse d’utiliser « amazing » (« incroyable », « extraordinaire ») en interview. Elle a essayé différents genres, fantastico-horreur, SF, thriller, mais les deux films que l’on retient toujours sont Million Dollar Baby et Boys Don’t Cry. Je trouve que dans P.S. : I Love you, elle surjoue. Elle est très sincère et généreuse dans tous ses rôles, où elle s’implique même physiquement. Cette fois-ci elle en fait des tonnes, ce qui ressort d’autant plus que Gerard Butler, lui, est tout en sobriété. Elle est surtout caméléon, se livrant à des préparations physiques intenses : elle se transforme en garçon, en professeur tout en finesse, ou en boxeuse. C’est une actrice très douée. Brian De Palma a choisi de la représenter en femme fatale dans Le dahlia noir, pour mettre en valeur ce côté glamour que tout le monde sent. Guerlain ne s’y est pas trompé, qui en a fait son égérie. « ÉCRIRE POUR EXISTER » ■ Le titre original est « Freedom Writers ». Le cercle des petits poètes de la rue. Jeune prof dans un lycée difficile, Erin (Swank) est débordée, jusqu’au jour où elle arrive à conquérir le cœur de ces jeunes finalement pas si mauvais, grâce à l’écriture. Film parfois un peu naïf, mais loin d’être désagréable, il s’agit de la première collaboration entre l’actrice et LaGravenese avant P.S. : I Love you.
SPORT/ICON SPORT Ce soir, à 22h30 sur Direct8 : ANGLETERRE/SUISSE Retrouvez bien plus qu’un match amical, ce soir sur Direct8. Premier coup d’essai pour Fabio Capello, le nouvel entraîneur de l’équipe d’Angleterre qui, malgré son élimination de l’Euro, repart au combat face aux joueurs suisses dans le mythique stade de Wembley à Londres. Direct8, la nouvelle chaîne du foot ! Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat-TPS - canal 38), le câble (Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr). FOOTBALL Mercredi à 22h30 Rediffusion : jeudi 18h LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :