Direct Soir n°292 6 fév 2008
Direct Soir n°292 6 fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°292 de 6 fév 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hilary Swank l'actrice aux deux oscars

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
P.GELY/AGENCE BERNAND Y. MARCHAND ET R. MEFFRE Directsoir N°292/Mercredi 6 février 2008 12 CULTURE THÉÂTRE Auteuil farceur Sous la direction de Jean-Pierre Vincent, Daniel Auteuil revient au théâtre après huit ans d’absence. L’acteur est Arnolphe dans « L’école des femmes », s’amusant avec les multiples facettes d’un personnage qu’on croirait taillé sur mesure. Stéphane Varupenne (Horace) et Daniel Auteuil (Arnolphe) dans Les fourberies de Scapin. Revoir Daniel Auteuil en costume, c’est se souvenir que sa vocation est née sur les planches, et que Molière n’a jamais été loin. C’était déjà ses alexandrins qu’il avait déclamés en interprétant Les fourberies de Scapin, en 1990. Dans la salle du Théâtre de l’Odéon, un public éclectique, et des écoles, bien sûr. Car si Molière reste un classique, dont on se charme de chaque réplique et tournure, il a aussi cerné les problématiques universelles, de celles qui parlent encore aux adolescents de l’an 2008. En vrac, on note l’importance d’être éduqué, la jalousie, la place de la femme, la colère, la manipulation et la liberté, essentielle. Arnolphe, que joue Auteuil, veut épouser Agnès, sa pupille qu’il a écartée de toute éducation. Pas d’amour au premier abord, mais une conviction : il vaut mieux épouser une femme sotte, ignorante, Proctor’s theater, Newark, salle supérieure. TOP DES TOPS DISNEY 1 Ratatouille Walt Disney Studio Home Entertainment jkle pour vivre paisiblement (« J’aimerais mieux une laide bien sotte qu’une femme fort belle avec de l’esprit »). Pas si sotte, Agnès a déjà un prétendant… Le texte coule de la bouche d’un acteur pourtant peu habitué à tant de paroles au cinéma (900 vers, rien que pour lui). Plus la pièce avance et plus le personnage se transforme physiquement. Fier, il s’exclame et commande. Puis comprend son malheur et s’essuie fébrilement le visage. Jusqu’à donner à la pièce l’aspect d’une farce, cruelle tant les rôles s’inversent, hilarante tant on le montre du doigt. Il s’enfonce alors dans le burlesque, le ton et le corps en phase avec un public conquis. L’école des femmes, mise en scène de Jean-Pierre Vincent. Théâtre de l’Odéon, Paris 6e. Jusqu’au 29 mars. Du mardi au dimanche (01 44 85 40 40). GALERIE L’âme des vieux cinémas EXPOSITION THÉÂTRE Des Beaux-Arts à l’art contemporain ■ « Halte à l’immobilisme ! » Tel était le slogan et la religion des membres fondateurs du groupe L’Atelier de la monnaie. Sans rapport avec la numismatique, ce groupe artistique a été fondé en 1957 à l’initiative de sept étudiants des Beaux-Arts, allergiques à l’académisme. Une rétrospective, hommage à ce groupe estudiantin de génie, qui osait tout malgré les critiques, est organisée à l’occasion du 50 e anniversaire de sa naissance. L’exposition rassemble 130 œuvres révélatrices de la volonté des membres de L’Atelier de la monnaie (fondateurs, actifs ou invités) d’explorer des formes nouvelles. Inspirés par Picasso et Dubuffet, comme par Piaf et Brassens, leur créativité débridée, leur absence de style défini et l’humour de leurs créations firent leur mauvaise réputation et leur succès. L’Atelier de la monnaie, Lille artistique 1957-1972, jusqu’au 15 mars, musée des Beaux-Arts, place de la République, Lille (59) (03 20 06 78 17), www.mairie-lille.fr. ■ Etablissements fantômes en attente de démolition ou de réhabilitation, les « movies palaces » – ces vieux cinémas qu’une industrie cinématographique naissante avait fait fleurir dans les années 1920 – sont au centre du travail des photographes Yves Marchand et Romain Meffre. L’exposition Movie Theaters à la Naço Gallery présente leurs clichés d’anciens cinémas désaffectés qu’ils ont dénichés en parcourant le continent américain. Movie Theaters, jusqu’au 12 mars, Naço Gallery, 38, rue de Citeaux, Paris 12 e (01 40 09 17 69). 2 Harry Potter et l’Ordre du Phénix Warner Home Vidéo Matta Hari, de Roger Frézin, 1969. La faille Persepolis Die Hard 4 - 3 4 5 TF1 Vidéo TF1 Vidéo Retour en enfer FPE jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD. Entrée gagnante pour Ratatouille cette semaine dans le top DVD. Rémy, un rat d’égout enhardi, entend devenir un grand chef dans la cuisine d’un restaurant renommé de Paris et fera tout pour y parvenir, malgré les nombreux obstacles sur son chemin. Une magnifique fable qui fait assurément office de référence dans les films d’animation en 2007. Légende : (e) nouvelle entrée - Source : P.BERNARD DR Les Indélébiles : Igor Koumpan, Sophie-Anne Lecesne, Jeff Sirerol. Rires avec les Indélébiles ■ Deux hommes et une femme à l’humour grinçant se moquent au travers de différents personnages atypiques de nos vilains défauts (la moquerie, l’impatience, l’égocentrisme…). La salle – souvent comble – rit beaucoup et les spectateurs en redemandent. Un heureux moment. Les Indélébiles. Jusqu’au 29 février, les jeudis, vendredis et samedis à 21h15. Théâtre des Blancs-Manteaux, 15, rue des Blancs-Manteaux, Paris 4 e (01 48 87 15 84). LIVRE Les conquérants du Nouveau Monde ■ « Les conquérants n’ont pas honte : ils arrivent comme des mendiants, se comportent comme des voleurs et se prennent pour des seigneurs. » Le dernier roman d’Isabel Allende, nièce de l’ancien président chilien Salvador Allende, narre la conquête du Pérou et du Chili par les conquistadores espagnols au milieu du XVI e siècle. Plus qu’un roman historique, Inés de mon âme est avant tout le portrait d’une héroïne intrépide, qui ne recula devant rien pour seconder dans leurs quêtes les hommes de sa vie. Avec Pedrode Valdivia, puis Rodrigo Quiroga, la petite couturière participe à la création du royaume du Chili. Un roman épique, haletant, et richement documenté. Inés de mon âme, d’Isabel Allende, Grasset, 19,90 €. P.POIRIER/CIT’EN SCENE
S. EMERSON/PARAMOUNT PICTURES 2008 PROD DB/ENTRE CHIEN ET LOUP/SAMSA/IPSO FACTO/PALLAS/DR www.directsoir.net Rob (Michaël Stahl-David), Marlena (Lizzy Caplan) et Lily (Jessica Lucas). ■ Eloïse (Elsa Zylberstein), Parisienne, clerc de notaire, est promise à un bel avenir professionnel. Belle et célibataire, elle s’inscrit à un speed-dating, bien décidée à rencontrer l’amour… La fabrique des sentiments de Jean-Marc Moutout (Violence des échanges en milieu tempéré), dresse un très juste portrait de femme aux prises avec l’angoisse de ne pas réussir sa vie. Le réalisateur mène une cohérente réflexion sur une génération à la recherche du bonheur, passant par une vie amoureuse épanouie et prête, pour échapper à l’angoisse de la solitude, à fabriquer des sentiments dégagés de toute spontanéité. DVD Une mamie au sex-shop ■ La chanteuse Marianne Faithfull incarne dans Irina Palm une veuve respectable qui, pour aider financièrement son petit-fils malade, s’engage par hasard dans un sex-shop, et devient vite une des hôtesses les plus demandées. D’un sujet scabreux et grave, le réalisateur Sam Garbarski est arrivé à faire un film drôle et touchant. Irina Palm, de Sam Garbarski, TF1 Vidéo. Elsa Zylberstein sur le marché des sentiments Jean-Marc Moutout signe une comédie dramatique réussie sur les affres amoureuses d’une trentenaire, brillamment incarnée par Elsa Zylberstein. Elsa Zylberstein. Sur la route d’Eloïse, deux partis masculins : Jean-Luc (Bruno Putzulu, charmeur) et André (Jacques Bonnaffé, touchant). La fabrique des sentiments, de Jean-Marc Moutout. En salles. Panique sur NYC ★★★★★ Avec « Cloverfield », Matt Reeves réalise un film haletant sans respecter les codes du genre. Le buzz autour de Cloverfield a été colossal et efficace. Teasers et bandes annonces se sont succédés pendant six mois sur les télés américaines et sur Internet, notamment sur le site Youtube, sur lequel le trailer a été vu plus de deux millions de fois. Le tournage s’est déroulé discrètement et les acteurs contraints de respecter une charte de confidentialité très stricte. Bref, un secret bien gardé qui révèle toute son ampleur sur les écrans aujourd’hui. La soirée de départ de Rob bat son plein, quand une violente secousse ébranle New York. En quelques minutes, la panique est à son comble, fumées, grondements sourds et explosions. La ville est attaquée par un monstre de la taille d’un Les vingt-cinq gratte-ciel. J.J. Abrams, producteur de la millions de dollars série Lost, est à l’origine de ce longmétrage, mené à bien grâce aux talents investis dans Cloverfield ont largement été rentabilisés. Dès la première semaine de ses amis, le scénariste Drew Goddard d’exploitation aux Etats-Unis, et le réalisateur Matt Reeves. Véritable le montant des recettes s’élevait à 41 millions film de genre, Cloverfield mêle catastrophe urbaine, monstre surréaliste et drame de dollars. humain. Si l’idée du film n’est en elle-même LES FILMS DU LOSANGE 2008 CULTURE 13 CINÉMA pas très originale, la réalisation et le point de vue adopté le sont. Filmés par la seule caméra du jeune Hud, les événements sont vécus de l’intérieur. Tremblements, images mal cadrées et coupures, liés à l’amateurisme (volontaire) de celui qui tourne, apportent une intensité rare. Cette esthétique de novice, qui donne parfois la nausée, est compensée par des effets spéciaux spectaculaires. D’autre part, les protagonistes de Cloverfield n’ont pas l’étoffe de héros. A l’inverse des films du même genre, aucun d’eux ne cherche à maîtriser la situation. Le choix d’acteurs peu connus crée d’ailleurs une intimité judicieuse entre les spectateurs et les personnages. Quant à la bête, ses apparitions furtives tranchent avec les habituels gros plans effrayants. Le film s’intéresse davantage au ressenti des jeunes face à la catastrophe plutôt qu’aux motivations de la créature, dont personne ne sait, ni d’où elle vient, ni ce qui excite sa rage. Le mélange assumé entre Le projet Blair Witch, pour le côté documentaire amateur, et Godzilla, pour ce qui est du monstre, rend ce film palpitant et unique. Cloverfield, de Matt Reeves, en salles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :