Direct Soir n°270 7 jan 2008
Direct Soir n°270 7 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°270 de 7 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Juan Carlos d'Espagne au sommet de sa popularité

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°270/Lundi 7 janvier 2008 10 ÉCONOMIE COCOTTE-MINUTE SEB La reine de la cuisine Le géant du petit électroménager, le groupe SEB, vend six articles par seconde dans le monde. Antoine Lescure voit déjà les choses en grand lorsqu’il crée en 1857 une société de ferblanterie, à Selongey, en Bourgogne. Cent cinquante ans plus tard, c’est toute l’histoire du groupe SEB qui est jalonnée d’idées et d’avancées ingénieuses. PARTIR À L’ASSAUT DE L’ÉQUIPEMENT DE LA CUISINE : C’EST LE CREDO D’ANTOINE ET DE JEAN LESCURE, PÈRE ET FILS, LORSQU’ILS DÉCIDENT DE ROMPRE AVEC LA FERBLANTERIE POUR SE CONSACRER AUX ARTICLES CULINAIRES. On leur doit notamment la production de casseroles, bidons et passe-lait en grand nombre à l’aube du XX e siècle. Mais ce qui fait toute l’histoire du groupe, c’est l’acquisition, en 1900 à l’Exposition universelle de Paris, d’une presse à emboutir. Cette fameuse presse permet d’obtenir un objet à partir d’une feuille de tôle plane et mince, sans recourir à la fusion. Dans le domaine de la fabrication d’ustensiles de cuisine, c’est une révolution. De cette presse, Jean Lescure va faire la spécialité de la maison qui, en 1944, devient la Société d’emboutissage de Bourgogne. SEB est née.Après la Seconde Guerre mondiale, la France est en pleine reconstruction et les mœurs changent. L’eau courante, le gaz et le téléphone font leur apparition dans les foyers. Le logement « tout confort » devient la norme, et le marché traditionnel de l’équipement domestique s’en trouve bouleversé. Désormais le confort n’est plus un luxe, GROUPE SEB Interview d’un SPÉCIALISTE Les principales caractéristiques : simplicité et efficacité. En 2006, 170 millions d’articles du groupe SEB ont été vendus dans le monde. il devient un besoin. La société SEB va profiter de cet engouement. Dans les cuisines, on recherche la facilité, la rapidité de cuisson tout en préservant les qualités nutritionnelles des aliments. La famille Lescure saisit cette opportunité et comprend les besoins des ménagères. Le premier essai de production en grande quantité est un succès immédiat : la Super-Cocotte SEB sort des usines de Selongey le 19 octobre 1953. UN SUCCÈS IMMÉDIAT En un an, plus de 120000 exemplaires sont vendus. Le chiffre d’affaires de la société double et le succès dépasse toutes les espérances. L’autocuiseur SEB devient un vrai phénomène de société. La ménagère souhaitait gagner du temps, réaliser des économies d’énergie et cuisiner des plats de bonne qualité : avec sa Super-Cocotte, SEB lui offre la possibilité d’obtenir ces trois critères avec un seul objet. Gain de temps et rapidité, car la cuisson à l’autocuiseur prend en moyenne un tiers du temps de la cuisson conventionnelle. La cuisson sous pression permet en outre d’économiser près de 70% d’énergie par rapport à une cuisson traditionnelle à l’eau. DR 97 C’est le nombre de brevets déposés par SEB en 2006. Enfin, la Super-Cocotte maintient les propriétés nutritionnelles des aliments intactes et nécessite deux fois moins de liquide et de matière grasse. Mais c’est sur le prix que SEB va battre ses concurrents, car la Super-Cocotte est deux fois moins chère que les autres autocuiseurs. Et si l’investissement était encore trop élevé pour le consommateur jusqu’en 1954, SEB propose dès lors un achat à crédit. Cinquante ans après son lancement, force est de constater que le système de cuisson sous pression plaît énormément, car plus de soixante millions de Cocotte-Minute SEB ont été vendues dans le monde à ce jour. CÔTÉ TECHNIQUE Le principe de fonctionnement de la Super-Cocotte est simple. Mais dans les faits, sa réalisation fut beaucoup plus complexe. Elle permet de cuire les Docteur Jean-Michel Cohen - Nutritionniste Quels sont les bienfaits de la cuisson à la Cocotte-Minute ? L’avantage d’une cuisson sous pression, c’est qu’elle permet de faire cuire des viandes sans matière grasse. Cette manière de faire cuire des aliments est intéressante, car elle pousse à faire des plats simples, qui sous d’autres formes de cuisson seraient beaucoup trop compliqués. Est-ce que cette forme de cuisson conserve les valeurs nutritionnelles des aliments ? Il faut savoir que beaucoup de produits s’altèrent avec la chaleur. Et avec une cuisson à la Cocotte-Minute, on peut perdre parfois jusqu’à 70% des vitamines contenues dans les aliments. En revanche, c’est intéressant de conserver un jus de cuisson fait à la cocotte, car il garde le calcium. aliments à la vapeur, une action impossible à réaliser dans une casserole ordinaire. En temps normal, quand l’eau atteint 100 °C, elle change d’état et devient de la vapeur d’eau. Or, la loi physique qui s’applique à cette situation implique un changement d’état de la matière – ici le passage du liquide au gazeux. C’est là que les ingénieurs maison ont trouvé la solution avec la Super-Cocotte. Il faut faire chauffer l’eau dans un récipient hermétiquement clos. Ainsi, lorsque la température voulue est atteinte, l’eau se transforme en vapeur mais ne peut s’échapper. Or, comme le gaz occupe plus de place qu’un liquide, les molécules de vapeur d’eau « s’entrechoquent », la pression et la température montent. Pour éviter d’exploser, la cocotte est équipée d’une soupape. En laissant échapper un peu de vapeur d’eau, la pression, à l’intérieur de la cocotte, est stabilisée autour d’une fois et demie la pression atmosphérique. GROUPE SEB Est-ce que vous conseillez la cuisson à la Cocotte-Minute ? Absolument, il existe aujourd’hui des cocottes minutes antiadhésives qui sont très pratiques. C’est l’un des modes de cuisson qu’il faut privilégier pour avoir une alimentation saine. Elle possède de nombreux avantages, qui permettent de faire des plats rapidement et de bonne qualité.
GROUPE SEB/DR www.directsoir.net Publicités ventant les mérites de la Super-Cocotte SEB. SEB DEVIENT LE GROUPE SEB Le succès phénoménal de la Super-Cocotte, qui devient la Cocotte-Minute en 1965, apporte une dimension nouvelle à l’usine de Selongey. A l’heure de l’avènement de la société de consommation et de l’apparition des premières grandes surfaces, le marché de l’électroménager est en pleine expansion. Après un premier test réussi avec la Super-Cocotte et le franc succès d’une cafetière au début des années 1960, SEB fait réellement son entrée sur le marché de l’électroménager culinaire en 1967, en utilisant une recette sûre : proposer une solution technique et la produire à grande échelle pour diminuer les coûts de production. SEB affirme rapidement ses nouvelles ambitions en rachetant Tefal en 1968 et Calor quatre ans plus tard. Ces acquisitions confèrent à Seb une dimension de groupe lui permettant d’entrer en Bourse, en 1975. Fort de sa réussite, le groupe étoffe sa gamme de produits en proposant des grils, des gaufriers, des yaourtières et bien d’autres appareils électriques. C’est seulement à partir des années 1980 qu’il prend une envergure internationale. Le changement s’opère en 1988, RÉPARTITION ANNUELLE DES VENTES PAR FAMILLE DE PRODUITS Soin du linge, de la personne & confort électrique Article culinaire ■ Rapport annuel groupe SEB 2006. La clipsocontrol. 28% 28% 26% 14% Les établissements Lescure deviendront, en 1944, la Société d’Emboutissage de Bourgogne (SEB). date à laquelle Emmanuel Lescure négocie le rachat de Rowenta. Grâce à cette nouvelle conquête, le groupe devient le leader du petit équipement domestique. Lorsqu’au début du XXI e siècle, Thierry de La Tour d’Artaise prend la tête du groupe, SEB et toutes ses marques sont présentes dans le monde entier. Le rachat partiel, en 2001, de Moulinex et de l’allemand Krups (qui appartient déjà à Moulinex) ouvre de nouvelles perspectives. Cent cinquante ans après sa création, la ferblanterie de Selongey est devenue le numéro un mondial du petit électroménager, avec au total un panel de vingt et une marques. Chacune d’entre elles occupe un domaine particulier, ce qui permet au groupe SEB d’avoir une dynamique d’innovation constante, une des clés pour rester dans la course. 4% Entretien de la maison et divers Cuisson électrique GROUPE SEB Préparation des boissons et des aliments DR ■ Fort de son succès outre-Atlantique, la marque américaine a mis moins de 10 ans à s’imposer sur le marché français. C’est en inventant, en 1909, un pétrin pour diminuer la main-d’œuvre dans la boulangerie, qu’Herbert Johnson eu l’idée de créer le premier robot sur socle. La machine est lancée et en 1919, il sort une version domestique du robot. Le robot sur socle est lancé en France en 1994 puis, cinq ans plus tard, KitchenAid lance une gamme complète de petit électroménager avec le blender, le grille-pain en 2003, la machine à expresso et le moulin à café en 2004. DR ÉCONOMIE 11 ACTEURS DU MARCHÉ LE PRINCIPAL CONCURRENT Philips ■ A la fin du XIX e siècle, les frères Philips fondent une société de lampe à incandescence, à Eindhoven, aux Pays-Bas. Après l’essor de l’éclairage électrique, dont Philips est devenu l’un des leaders mondiaux, la société part à l’assaut d’un marché aussi prometteur, celui des postes récepteurs de radio. On est encore bien loin des appareils électroménagers, car il faut attendre 1948 pour que Philips lance la première cafetière avec réservoir d’eau intégré, puis 1959 pour son premier batteur électrique. C’est en 1962 que la première cafetière électrique voit le jour. A la fin des années 1980, Philips se lance sur le terrain du « produit intelligent », avec une gamme d’articles de cuisine rechargeables. En 1987, Philips est le premier fabricant de cafetière électrique : plus de 5 millions d’unités sortent des usines cette année-là. En France, Philips se hisse au premier rang du petit électroménager grâce au succès de sa Senseo, sortie en 2002. Depuis, plus de 4 millions de machines ont été vendues. L’AMÉRICAIN KitchenAid LE CÔTÉ RAFFINÉ Kenwood POUR EN SAVOIR PLUS SEB dans le monde ■ Au total le Groupe SEB représente 21 marques. Six d’entre elles ont un rayonnement mondial ou pluri-régional : Krups, Tefal, Moulinex, Rowenta, All-Clad et Lagostina. Douze sont des marques locales : Arno, Calor, Mirro, Panex, Rochedo, Clock, Samurai, SEB, WearEver, AirBake, Regal et Penedo. Enfin, trois marques sont utilisées en partenariat avec Jamie Oliver (célèbre chef britannique), DR ■ C’est en 1947 que Kenneth Wood invente un grille-pain électrique, suivi rapidement d’un mixeur à deux batteurs. Il crée ensuite une petite révolution en inventant le Kenwood Chef. Un robot avec un système unique de quatre sorties moteur, avec une vitesse de rotation différente pour chacune d’elle. L’objectif est clair : vendre des produits de luxe pour la préparation culinaire. Le succès est immédiat, et lorsque le robot est présenté au salon Ideal Home à Londres en 1950, le célèbre magasin de la capitale londonienne Harrods en vendra plus de 200 en un temps record, malgré le prix très élevé pour l’époque. A partir des années 1960, Kenwood fait appel au designer Kenneth Grange, qui donne réellement naissance au style de la marque en utilisant des matériaux nobles. A ce jour, plus de 10 millions de Kenwood Chef ont été vendus à travers le monde. Emeril et Elite. Aujourd’hui, le groupe SEB emploie plus de 15000 personnes et réalise plus d’1,912 million d’euros de chiffre d’affaires pour les neuf premiers mois de l’année 2007. Dernière acquisition en date pour le groupe, SEB vient d’obtenir 30% de la société Supor, le leader des articles culinaires et numéro 4 du petit électroménager chinois.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :