Direct Soir n°27 27 sep 2006
Direct Soir n°27 27 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 27 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Sharapova gagnante gagnante

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 27 septembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF La Fnac en vente ? Pinault-Printemps-Redoute s’apprêterait à mettre en vente la Fnac, selon le quotidien Les Echos. Le groupe français se séparerait alors de la filiale la plus importante de son pôle distribution avec 4,38 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Deux banques auraient déjà présenté le dossier à plusieurs fonds d’investissement. Hier, la Commission européenne a approuvé la vente du Printemps, également détenu par PPR. Rebsamen vote Ségolène François Rebsamen a choisi : il soutient Ségolène Royal pour l’investiture à la présidentielle. Ce matin, le numéro deux du PS l’a annoncé « solennellement » sur RTL, ajoutant que la députée des Deux-Sèvres est, selon lui, « porteuse d’espoir, d’espérance, de renouvellement et de changement profond. Elle correspond à ce que les Français de gauche veulent ». En revanche, François Rebsamen « constate que François Hollande ne pourra pas être candidat ». Planètes à grande vitesse Et deux de plus ! L’Institut d’astrophysique de Paris a annoncé la découverte de deux exoplanètes. Les astres décelés, de type Jupiter, tournent autour de leur étoile en moins de 3 jours, quand la planète gazeuse de notre système solaire met 12 ans ! A ce jour, on connaît plus de 200 planètes extrasolaires. Let’s go to Paris Les étrangers achètent à Paris. Encouragés par l’euro, ils sont deux fois plus nombreux qu’il y a 10 ans à acquérir un logement. Ils représentent 8,2% des ventes. En tête, on trouve les Italiens. Les Britanniques et les Américains complètent le podium. La clientèle est aisée et les achats ne se font pas au hasard : le Marais et Saint-Germain-des-Prés sont les quartiers les plus prisés. POLITIQUE/L’Etat retrouve la mémoire C’est officiel : les anciens combattants des colonies toucheront, dès 2007, les mêmes pensions que les Français. « Il n’y aura plus de différences dans ces deux prestations que sont les retraites du combattant et la pension militaire d’invalidité, entre les combattants de ces pays (des ex-colonies françaises) et les nationaux français », a déclaré ce matin Hamlaoui Mekachera, le ministre délégué aux Anciens combattants, à la sortie du Conseil des ministres. L’ensemble coûtera 110 millions d’euros par an. Il s’agit là d’un des exemples les plus frappants de l’influence de l’art sur le fonctionnement politique. Le film Indigènes, du cinéaste Rachid Bouchareb, qui sort aujourd’hui sur les écrans français, aura à la fois réhabilité une page méconnue de l’histoire hexagonale, et sensibilisé les consciences, notamment politiques. Ces mesures concernent plus de 80 000 vétérans, issus de 23 pays différents, et tous âgés de plus de 65 ans. Pour comprendre cette situation, il faut ouvrir une page d’histoire. La loi du 26 décembre 1959 a gelé les retraites et les pensions des anciens combattants issus de l’empire colonial, qui participèrent à la libération de la France en 1944-1945. C’est ce qu’on a appelé, à l’époque, la « cristallisation ». Il y a bien eu quelques tentatives de réparation. Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative française, avait condamné en 2001 l’Etat français pour refus de revaloriser les pensions, mais sans effet. CONSO/Rouler au vert h Les Français sont de plus en plus concernés par la pollution automobile. En effet, ils sont 89% à vouloir des voitures au biocarburant ou des voitures électriques, et 68% d’entre eux sont même prêts à payer plus cher à la pompe pour « rouler propre », selon une étude nationale Direct Assurance/Ifop. La même étude indique que les Français sont de plus en plus nombreux à souffrir de la pollution – 53% contre 46% en 2004 – et se sentent concernés par les solutions à apporter. 66% pensent ainsi que l’initiative la plus efficace pour diminuer la pollution passe par le développement des biocarburants et 54% estiment que la France est en retard en matière de véhicules propres. Les Français ne prennent pas pour autant les transports en commun : seuls 17% les utilisent pour se rendre sur leur lieu de travail.C.H. Selon le Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), les anciens combattants étrangers reçoivent, « dans le meilleur des cas », 30% de la somme versée à leurs anciens collègues. A priori, il n’est pas question de faire de cette mesure une règle rétroactive. M. Mekachera a confirmé que « ce n’est pas d’actualité pour l’instant ». Les associations se réjouissent de ces avancées, mais n’oublient pas les années passées à défendre leur cause et leur mémoire. Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a ainsi déploré « qu’il ait fallu attendre près de 50 ans pour que justice soit rendue ». CAROLINE HALAZY JUSTICE/Les six de Guantanamo fixés h Fin de voyage pour les six Français de Guantanamo. Jugés en juillet à Paris pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », ils devraient être fixés sur leur sort aujourd’hui. La 16 e chambre du tribunal correctionnel devait rendre en début d’après-midi son jugement à l’encontre de Mourad Benchellali, 25 ans, Nizar Sassi, 26 ans, Brahim Yadel, 36 ans, Imad Achab Kanouni, 29 ans, Khaled Ben Mustapha, 34 ans, et Redouane Khalid, 38 ans. Des six prévenus, aucun n’est en prison ; tous sont aujourd’hui en liberté, sous contrôle judiciaire. En juillet dernier, le procureur Sonya Djemni-Wagner n’avait requis qu’un an de réclusion ferme contre cinq des six accusés, prenant ainsi en compte leur détention à Guantanamo et celle effectuée à leur retour en France. Compte tenu du temps déjà passé en prison, ils ne devraient pas être emprisonnés à nouveau. Le cas du sixième homme, Imad Achab Kanouni, souffre encore moins de polémique. Ne pèsent contre lui que les présomptions les plus légères. Le procureur avait estimé @ FRANCOIS GUILLOT/AFP L’exclu Directsoir « Parmi les 80 000 revalorisations, 57 000 concernent les retraites de combattants et 27 000 des pensions militaires d’invalidité », a déclaré Dominique de Villepin ce matin à Matignon. en juillet « ne pouvoir requérir de peine », sans pour autant préconiser la relaxe. Au-delà de la question de la culpabilité des six accusés, ce procès a permis de mettre à jour les conditions assez « discutables » de détention à Guantanamo. Les avocats des jeunes hommes avaient d’ailleurs transformé leurs plaidoiries en réquisitoires contre la base américaine de Cuba et la complaisance des autorités françaises. Ils avaient notamment critiqué la venue sur place d’agents de la DST (contre-espionnage) pour interroger leurs clients. THOMAS LIARD M es Florand et Meilhac, avocats de Khaled Ben Mustapha. @ F. DESMESURE/EDITINGSERVER.COM
www.directsoir.net VENDANGES/La bonne année des vins d’Alsace En huit mois, les ventes des vins alsaciens ont progressé de 6%. La météo est déréglée, il n’y a plus de saisons, et tout le monde se plaint… sauf les vignerons ! Même le président de l’association des viticulteurs d’Alsace, Jean-Paul Goulby, en convient : « C’est une année très spéciale, avec la canicule en juillet et ce mois d’août pluvieux et froid. » Dommage pour les vacanciers, mais pas pour le raisin, puisque les principaux cépages alsaciens, comme le riesling ou le gewurztraminer, réputés pour leur fruité, gagnent en saveur en conservant l’acidité des raisins. Seul petit bémol, il a fallu attendre aujourd’hui pour débuter les vendanges prévues il y a un mois. Pas de quoi inquiéter les exploitants, qui pourront toujours compter sur une main-d’œuvre abondante. « Les vendanges génèrent 14 000 à 15 000 emplois en Alsace sur une durée de deux à trois semaines », signale Jean-Paul Goulby. Il s’agit en grande partie de demandeurs d’emploi, de travailleurs occasionnels et de retraités. Les étudiants se font moins nombreux cette année pour cause de rentrée universitaire avancée en Alsace. Mais les vendanges attirent aussi les Européens : on trouve des Allemands, des Belges ou encore quelques Suisses. Ils auront à cœur de vendanger les différents cépages. Car en Alsace, contrairement aux usages des autres vignobles français, ce n’est pas le terroir qui donne en général son nom aux vins, mais les cépages eux-mêmes. Les vins d’Alsace proviennent de sept cépages principaux : sylvaner, pinot blanc, riesling, muscat d’Alsace, pinot gris, gewurztraminer et pinot noir. 15300 hectares de vignes produisent une récolte moyenne de 1,2 million d’hectolitres par an de vins d’Alsace AOC, soit plus de 160 millions de bouteilles. Les vins d’Alsace représentent 40% du produit agricole total de la région Alsace et 19% de la production française de vins blancs AOC. Toujours présentés dans leur bouteille typique et élancée (la flûte d’Alsace), ils sont obligatoirement embouteillés dans la région de production. Ces cépages sont d’appellation d’origine contrôlée, les grands crus constituants le haut du panier. « La hiérarchisation des appellations agit comme une locomotive ascendante. On dénombre 50 grands crus, qui sont de véritables produits d’appel pour les autres cépages », précise Jean-Paul Goulby. Des grands crus très appréciés pour la vente au caveau, où les qualités du vin pourront vous être expliquées. Dans la C’estdit « J’ai assez de promesses de parrainages pour ne pas être fébrile, et pas assez pour être tranquille. » Philippe de Villiers, président du MPF et candidat à l’élection présidentielle, hier soir à Fey (Moselle) « Les vendanges génèrent 15 000 emplois sur trois semaines. » grande distribution, pour la « vente muette », les efforts des producteurs se porteront surtout sur l’étiquetage. Mais les vins d’Alsace ont la chance de s’épanouir sous un climat particulier, qui les met à l’abri de la concurrence des pays producteurs « émergents », contrairement aux vins rouges, beaucoup plus exposés aux producteurs espagnols, italiens, australiens ou sud-américains. « C’est une chance inouïe, une véritable niche spécifique, avec des cépages fruités incomparables », poursuit Jean-Paul Goulby. Les résultats sont même en hausse, puisque sur les huit premiers mois de l’année, les ventes ont progressé de 6%. Ce sont surtout les exportations qui tirent les ventes vers le haut, avec, pour conséquence une véritable guerre des prix. Ce secteur s’adapte aussi, souvent par la force des choses, aux nouvelles habitudes des consommateurs. On voit ainsi apparaître les « viticulteurs bio », qui ne représentent à l’heure actuelle qu’un petit millier d’hectares. Mais la méthode et l’état d’esprit semblent faire des émules, depuis la fin des années 70 où l’usage de l’insecticide DDT laissait augurer une mort lente des exploitations. Avant de profiter du cru 2006, laissez-vous tenter, cet hiver, par le cru 2005, réputé excellent. « Moi, j’ai suggéré à François Hollande de renverser la table, c’est-à-dire de dire « je suis candidat », et à ce moment-là, ce seront les autres candidats qui devront expliquer pourquoi ils le sont. » Henri Emmanuelli, député PS, sur LCI ce matin. XAVIER FORNEROD « C’est à se demander si certains n’ont pas envie de perdre, si la machine à perdre n’est pas déclenchée, et donc il va falloir être forts, nous les militants socialistes qui avons envie de gagner. » Ségolène Royal hier soir à Dakar (Sénégal). @ GAMMA @ O. MORIN/AFP FRANCE ENTREPRISES/Meublons, meublons ! h Ikea, le numéro deux du meuble en France, derrière Conforama, n’en finit plus de voir ses ventes progresser. Au cours de l’exercice 2005-2006 clos le 31 août dernier, son chiffre d’affaires a augmenté de 20,5%. Il s’établit désormais à 1,538 milliard d’euros. Une tendance qui pourrait se poursuivre. C’est en tout cas ce qu’espère l’état-major du géant suédois. L’an prochain, il poursuivra logiquement son programme de développement dans l’Hexagone, avec pour objectif de devenir le numéro un. Pour cela, il devrait poursuivre sa politique d’expansion. Deux magasins ont ouvert cette année, deux nouvelles enseignes devraient suivre sur l’exercice à venir, l’une à Thiais (94) et l’autre à Hénin-Beaumont (62). Avec une part de marché de 11,1%, Ikea est passé l’an dernier devant But (9,8%), alors que Conforama reste le leader avec 16% des ventes. Mais avec 4,5% de croissance sur un an, Ikea agit en véritable moteur du marché du meuble. Ce dernier n’a progressé que de 2% en 2005. Dans les THOMAS LIARD KIOSQUES Une maquette et un logo liftés pour le nouveau Télérama. L’hebdo est désormais construit en trois parties : magazine, cahier critiques et programmes télé-radio. Pour la première de cette nouvelle formule, Meryl Streep est en couverture. @ ROMAIN DEGOUL/REA Directsoir t Mercredi 27 septembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :