Direct Soir n°268 20 déc 2007
Direct Soir n°268 20 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°268 de 20 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : François Fillon l'efficacité tranquille

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°268/Jeudi 20 décembre 2007 8 EN COUVERTURE Accueillir des personnes dans un gymnase, ce n’est pas bien. Faire des campements de tentes non plus. François Fillon, mardi, lors de sa rencontre avec les associations de soutien aux sans-abri. de Don Quichotte, menée par Augustin Legrand, a tenté samedi d’installer un nouveau campement de 250 tentes sur les berges de la Seine, face à la cathédrale Notre-Dame. Immédiatement, le gouvernement a réagi en envoyant les forces de l’ordre. « J’ai dit clairement que je ne laisserai pas installer des villages de tentes », a souligné François Fillon. Une action critiquée par les associations, qui ont toutefois révisé leur position mardi à leur sortie de l’Hôtel Matignon. Convoquées par le Premier ministre, huit associations de sans-abri sont ressorties satisfaites, même si Jean-Baptiste Eyraud, porteparole du Droit au logement (DAL), a dénoncé « le bricolage habituel ». « Le gouvernement a réussi à désamorcer le mouvement pendant les fêtes. » Adepte du consensus et du dialogue dépassionné, François Fillon, entouré de sa ministre du logement Christine Boutin et du haut-commissaire aux Solidarités DEUX MISSIONS… PIKOPRESS/ABACA François Fillon et Christine Boutin, mardi, après la réunion avec les associations d’aide aux sans-abri. actives contre la pauvreté Martin Hirsch, a annoncé qu’un contrat serait signé le 15 janvier, « avec l’objectif que des personnes ne soient pas contraintes de dormir dans la rue ». Une bonne manière de garantir pendant les fêtes, une certaine « paix sociale ». L’an dernier, les images des tentes circulaient en boucle sur les journaux télévisés, donnant l’image d’un gouvernement laissant dormir les gens dehors. Mais au-delà du souci de communication, François Fillon met la pression sur ses propres équipes, et engage la responsabilité de son action sur la réussite de ce contrat. CONSTITUTION : UNE RÉFORME ATTENDUE Autre réforme de fond promise par le candidat Sarkozy : la réforme de la Constitution. Le Président a chargé son Premier ministre de jouer le rôle de médiateur entre le comité Balladur, chargé ENVOYÉ SPÉCIAL EN ARGENTINE ■ En décalage avec le protocole traditionnel, c’est le Premier ministre qui a été envoyé par Nicolas Sarkozy pour assister le 8 décembre à la cérémonie d’investiture de Cristina Kirchner, nouvelle présidente d’Argentine. Sauf exception, les Premiers ministres rencontrent essentiellement leurs homologues, ou reçoivent des dirigeants étrangers en visite officielle en France, mais ils représentent rarement la France à l’extérieur auprès des chefs d’Etat. Cette nouveauté imposée par Nicolas Sarkozy, alors occupé par la signature du traité de Lisbonne et par la venue du président libyen, témoigne du rôle de François Fillon. de préparer la réforme, et les différents acteurs, élus et institutions, pour que le texte soit le plus consensuel possible. François Fillon a rencontré mardi Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP, et Jean-Pierre Raffarin, son premier vice-président, ainsi qu’Hervé Morin, président du Nouveau Centre. Un travail nécessaire, tant la majorité se montre peu enthousiaste. Elections proportionnelles et restriction du cumuldes mandats ne sont pas particulièrement populaires auprès des députés. Le dialogue prime donc. Le Premier ministre recevait, ce matin, le premier secrétaire du parti socialiste François Hollande, qui fait partie des principaux opposants à la réforme. Le texte ne sera pas voté avant les élections municipales de mars, mais il pourrait permettre au Premier ministre de prouver définitivement qu’il est « le bon homme à la bonne place » pour mettre en action les réformes annoncées par Nicolas Sarkozy. CHESNOT/SIPA VU PAR Jean-Louis Bourlanges, député européen, membre du Comité Balladur sur les institutions Institutions : ce qui devrait changer Jean-Louis Bourlanges. MOBILISATION POUR INGRID BETANCOURT ■ « Le plus spectaculaire dans le texte que le Comité Balladur a soumis au Premier ministre, c’est qu’il contient près de 80 mesures. Il s’agit de s’attaquer à tous les échelons de la procédure parlementaire : la présentation du projet, sa délibération. Si les propositions sont retenues, le gouvernement aura une vie bien plus difficile. L’avant-projet, en réduisant la mise sous tutelle du Parlement par l’exécutif, est un atout en terme d’efficacité. Le système prétendu de l’Etat fort est un obstacle aux réformes, qui supposent aujourd’hui un minimum de consensus. Prenons l’exemple du Contrat première embauche (CPE). Le gouvernement est passé en force au Parlement en utilisant l’article 49.3 de la Constitution, le Parlement a obéi et c’est la rue qui a contesté. A l’inverse, la distribution des postes à la proportionnelle est une très bonne chose. Personne aujourd’hui ne conteste les travaux de la Commission Vallini après le scandale d’Outreau. » ■ Invité d’Europe1, hier matin, dans le cadre de la journée de mobilisation pour Ingrid Betancourt, le Premier ministre a réagi à l’annonce par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) de la libération prochaine de trois otages, dont Clara Rojas, l’ex-directrice de campagne d’Ingrid Betancourt, enlevée en même temps qu’elle. Pour le Premier ministre, Alvaro Uribe, président de Colombie, « doit être celui qui doit permettre la libération d’Ingrid Betancourt. C’est plus important que tout pour lui et pour son pays ». C’est la seconde fois que François Fillon s’implique dans ce dossier suivi de très près par Nicolas Sarkozy. HAMILTON/REA
RS RedShift



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :